Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Un peu de mythologie, histoire et origines des cultes de Cérès

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Explications, univers et contexte -> Univers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Sam 13 Mar - 20:27 (2010)    Sujet du message: Un peu de mythologie, histoire et origines des cultes de Cérès Répondre en citant

Les principaux cultes sur Cérès tournent autour de la croyance en un couple créateur qui aurait donné naissance aux éléments propices à la vie, aux êtres vivants et aux sentiments qui élevèrent certains d'entre eux au-dessus du rang de simple animal.
Voici un résumé du mythe qui narre l'histoire de la création des choses et des êtres.



Cérès l'aimante et Farès le bienveillant



Il y a de cela un nombre incommensurable d'années, le monde n'était alors recouvert que d'une terre sèche et infertile, manteau, peau et corps de la divine Cérès qui se lamentait alors dans la solitude et la désolation de ce vaste monde si triste et vide. Haut dans le ciel courrait, flottait, dansait Farès et ses longs cheveux blancs, quand il vit un jour tout en bas Cérès seule et désespérée et son coeur se serra de tristesse à son tour de voir si belle déesse accablée par tant de chagrin. Farès se rapprocha alors au plus près d'elle et vint lui murmurer quelques paroles réconfortantes, la caressa d'un geste tendre et réconfortant de sa longue chevelure. Cérès fut rapidement charmée et, sa solitude enfin brisée, elle put jouir de cette nouvelle présence avec une gaieté qu'elle n'aurait jamais pensé retrouver.

Farès et Cérès apprirent longtemps à se connaître et se suffirent ainsi l'un à l'autre pendant des siècles et des siècles. Mais un jour, Farès surprit Cérès à soupirer de nouveau. Il lui demanda alors ce qui pouvait bien la rendre si mélancolique, si son amour et sa tendresse lui étaient devenus insuffisants. Cérès lui répondit qu'elle aurait aimé faire de nouvelles rencontres et qu'elle s'ennuyait. Farès blessé, furieux et attristé de ne plus suffire au bonheur de celle qu'il aimait s'enfuit et retourna dans le ciel où il demeura silencieux durant de longues années. Cérès s'en voulut et regretta alors amèrement ses paroles bien égoïstes envers celui qui avait toujours été si attentionné et tendre avec elle.

L'absence de Farès lui causa une terrible et douloureuse déchirure qui fit se fendre en deux la terre en une large faille, puis en d'autres et bientôt le beau manteau de terre s'étiola peu à peu et se creusa. Ce que Farès remarqua du ciel où il s'était réfugié, l'inquiétant terriblement. Se cachant derrière ses longs cheveux blancs, il questionna alors Cérès, parlant pour la première fois depuis de si longues années. « M'aimes-tu ? » Lui demanda-t-il. Et Cérès lui répondit : « Vois ces déchirures là bas, c'est la souffrance de ton absence qui les ont causées et l'absence de ton amour qui m'était si précieux... »

Touché et ému, Farès pleura alors tant que les gouttes submergèrent son visage et se mirent à couler le long de ses blancs cheveux pour aller s'écraser sur le manteau de Cérès, comblant les fissures et les failles de ces terribles déchirures en les emplissant d'une eau qui apaisa les douleurs de Cérès. Mais, quelque chose de merveilleux se produisit, du corps émergé de Cérès se mirent à pousser les arbres, les plantes et la terre s'écarta pour leur faire place ainsi qu'à une multitude de créatures débordant de vie. Cérès les observa s'ébattre d'un regard émerveillé. Farès de son côté avait tant pleuré qu'il ne lui resta plus une larme à verser. De ses dernières larmes du bonheur le plus intense qui soit naquirent alors les dernières et plus belles créations qui existent en ce monde : de fines larmes qui se glissèrent entre les poils ou les plumes de certains êtres et que l'on nomme aujourd'hui sentiments.

Fou de joie, Farès descendit du ciel en toute hâte, se jeta dans les bras de sa bienaimée enfin retrouvée et tous deux éclatèrent du plus heureux rire qui soit qui se répercuta partout alentour et contagia les êtres faisant vibrer leurs âmes qui se scindèrent en deux de même que leurs corps qui, à peine séparés, cherchèrent à se réunir de nouveau, bien que ce soit peine perdue et que plus jamais leurs êtres ne firent plus qu'un seul. Cependant, deux à deux, leur bonheur demeura intact.



_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 13 Mar - 20:27 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Explications, univers et contexte -> Univers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.