Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Au bord de l'eau

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Nita
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 6 Juil - 21:37 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

[ Tadi > Partie de chasse solitaire ]

Les deux compagnons voyagèrent plusieurs journées de suite. La peau qu'ils trainaient sur le traine-peau avait fini par sécher sous le soleil de plus en plus chaud de cette saison. Sho n'avait pas laissé la Löwe la travailler mais celle-ci avait réussi à la lui chiper pour la terminer comme elle le souhaitait. Elle portait désormais un pagne plus court et bien plus pratique pour les longues marches. Le traine-peau ayant fini sa fonction fut simplement abandonné sur le bord de ce qui ressemblait le plus à un chemin de passage. Les deux prédateurs ne rencontrèrent cependant que peu de monde durant leur voyage. Les petits animaux préféraient étrangement ne pas s'approcher de ces deux grandes bêtes dont les odeurs mêlées à leur sens développé ne disaient rien qui vaille.
Ils se rapprochaient chaque jour un peu plus des falaises et pouvaient distinguer un peu plus à chaque lever de soleil les montagnes qui se dessinaient en ombre chinoise plutôt menaçante à l'horizon.
Puis ils commencèrent à grimper... La lionne se métamorphosait régulièrement, préférant largement sa fonction animale pour monter les pierres qui se présentaient à eux. Leur altitude n'était pas énorme mais le relief qu'ils rencontraient était parfois chaotique (dans le sens géologique du terme xD ) Elle confiait sa tenue au Nanuq et devenait une lionne svelte et gracieuse, se déplaçant sans peine dans cette position.

Ils chassaient peu. Seul le géant dut se remplir la panse durant ces quelques jours. Tanaï avait l'habitude de laisser passer des journées entières entre deux repas. Elle ne rechigna cependant pas à croquer un petit lapin lorsque celui-ci se présenta à elle. C'était un goût nouveau pour elle, non pas que les Tapiti ne courraient pas les plaines par chez elle, mais pour nourrir un clan entier, chasser ces petits animaux à longues oreilles n'aurait été qu'une perte de temps.

Ils finirent par arriver à la Foisonnante.
Dans l'air des odeurs de Nanuqs et de poissons fraichement tués.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 6 Juil - 21:37 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Shokrok
Hybrides

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2010
Messages: 438
Race: Hybride Nanuq/Humain
Genre: Mâle
Âge: 27 ans
Clan: Peace Makers
Rôle: Messager et protecteur de Lysy
Compagnon/Compagne: Aucun/aucune
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle
Feuilles de thé: 95

MessagePosté le: Mer 7 Juil - 22:55 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

 Le voyage s'était passé relativement bien pour Sho et sa nouvelle compagne de route. Les deux prédateurs avaient pris la peine d'apprendre à se connaitre et ce qui ne devait être qu'un accompagnement temporaire prenait de plus en plus l'allure d'un clan, du moins, tout le temps que le voyage durerai. Tanaï se révélait effectivement être une compagne de route agréable, débrouillarde et pleine charmes.

 Les jours qui suivirent leur rencontre à Tadi n'avait plus été qu'une succession de découvertes, de joies et de quelques peines partagées. Tout ce petit piment qui fait le charme d'un voyage en bonne compagnie, plutôt qu'en solitaire. Vivant au jour le jour, ne s'encombrant pas des soucis matériels, ils avançaient à bon rythme poussés par la passion commune de la découverte. Ainsi Shokrok put perfectionner sa science culinaire en goutant à tout ce qui bougeait et ce qui ne bougeait pas (les cailloux mal broyés sont un peu indigestes...). De nombreuses nouvelles recettes de cuisine furent misens au point durant ce voyage.

 Tanai se transformait également assez souvent durant leur aventure, chose que Sho était incapable de faire, ce qui fut l'occasion de multiples jeux et compétitions entre les deux comparses pour tester qui était le prédateur le plus efficace, qui courait le plus vite, qui était le plus agile

 Bref, une amitié solide avait pris le temps de s'installer entre les deux compagnons qui venaient de décider dans un commun accord de prolonger leur association.

 
 Ils finirent par arriver dans une contrée qui rappelait de lointains souvenirs à Shokrok. Imitant sa compagne, il huma l'air avec curiosité et se gratta la nuque perplexe.

" J'y crois pas... Je suis rentré à la maison!"
_________________
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 8 Juil - 12:10 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

Aux paroles de Sho, Tanaï se rendit compte en effet qu'il y avait une similitude entre les odeurs qui peuplaient les environs de la rivière et celle qui émanait de son compagnon de route.

" Nous sommes en territoire Nanuq alors ? Cela te gène-t-il qu'on soit arrivé jusque là ? "

Oui finalement la jeune Löwe avait adopté le tutoiement pour s'adresser à l'hybride. Les kilomètres qu'ils avaient parcouru les avaient bien rapprochés. La femelle toujours aussi curieuse s'était montrée de plus en plus bavarde et de plus en plus agréable. Elle en était arrivée à apprécier cet étrange mâle qui la faisait bien rire lorsqu'il décidait de tester des nourritures improbables comme l'écorce d'arbres qu'il avait finalement jugé très filandreux.

En parlant de nourriture, l'eau devant elle grouillait de poissons frétillants. Le temps était venu pour ces espèces aquatiques de tenter de rejoindre l'océan. Tenter effectivement car les Nanuqs raffolaient de leurs chairs rosées ou grises et les attrapaient avec une dextérité impressionnante.

Tanaï alla plonger ses pattes dans l'eau fraiche, elle s'aspergea le visage et démêla ensuite ses cheveux avec ses griffes. Cela faisait tellement du bien.

" Que comptes-tu faire si on rencontre l'un des tiens ? " demanda-t-elle en suivant la danse des poissons sous l'eau.
Revenir en haut
Shokrok
Hybrides

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2010
Messages: 438
Race: Hybride Nanuq/Humain
Genre: Mâle
Âge: 27 ans
Clan: Peace Makers
Rôle: Messager et protecteur de Lysy
Compagnon/Compagne: Aucun/aucune
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle
Feuilles de thé: 95

MessagePosté le: Ven 9 Juil - 22:21 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

 Continuant à humer l'air et à observer les alentours pour être sûr qu'il était bien rentré, il répondit à sa compagne de route qui l'interrogea sur sa terre natale.

 "Ben... Je sais pas trop. A la base je suis parti de chez moi pour trouver des coins à viandes parce que je suis pas très friand de poisson. J'ai commencé à voyager juste parce que je ne savais plus comment rentrer chez moi. Mais maintenant que j'ai pris gout à la vie de nomade, j'arrive pas vraiment à trouver de raisons de me réjouir de la fin de mon voyage. Ça me fais pas grand chose en fait.

 C'est triste, je suis en train de me dire que ça risque de t'arriver quand tu retournera chez toi et que t'as peut être pas forcément envie de ça..."

 Il y eu quelques secondes de silence gêné. Sho ne savait visiblement pas quelle décision prendre, et il avait probablement tapé là où ça pouvait faire mal avec Tanaï.
 Préférant ne pas creuser plus profondément le sujet, il détourna aussitôt la conversation en ajoutant.

" Si on rencontre l'un des miens, il n'y aura pas vraiment de soucis tant qu'on ne se montre pas trop collant ou agressif. Les nanüq sont assez solitaire et d'une conversation parfaitement ennuyeuse de toute façon^^ A part dans le cadre de la famille, on ne peut pas dire qu'on soit une société à proprement parler, et encore, une fois l'âge adulte atteint, généralement chacun par vivre dans son coin."

 A la suite de cette dernière phrase, le visage de Shô devint plus sombre, il s'écoula encore quelques secondes avant qu'il n'ouvre de nouveau la bouche.

"... Je dois au moins voir ma mère... Je n'ai jamais été en très bon terme avec elle et j'étais encore bien jeune quand je suis parti...  Ça ne te dérange pas de m'accompagner?"
_________________
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 15 Juil - 14:14 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

[ J'aime pas perdre mes poooooooooosts en court d'écriture !!!!!!!!!!! ]

Revenir sur le territoire des siens ne faisait pas grand chose à son grand compagnon de voyage. Il craignait désormais pour elle un issue identique au terme de son voyage.
Tanaï sourit d'un air confiant sentant son ami gêné d'avoir envisagé pareille possibilité pour elle.

" Je ne pense pas que ça se passera pareil pour moi. Ne t'en fais pas... "

Les Löwes forment des clans ; leur existence même dépend de leur appartenance à l'un d'entre eux. Les Nanuqs étaient des solitaires dont les seules attaches étaient filiales dans les premières années de leur vie. Les lionnes vivaient ensemble, soudées, solidaires les unes avec les autres.
Ce qu'il ajouta à la suite confirmèrent ses pensées. Les Löwes et les Nanuqs ne fonctionnaient pas pareil en ce qu'il concernait les liens sociaux. Son chez-elle resterait toujours l'endroit où elle était attendue ; elle savait que cela ne changerait pas malgré les mois qui pourraient passer.

Sho évoqua alors d'aller rendre visite à sa mère qu'il avait quitté en étant en mauvais terme avec elle. Il souhaitait raccommoder les choses avec elle. La jeune femelle approuvait forcement cet état d'esprit, elle qui était si proche de sa mère.

" Oui pas de problème, je t'accompagne. "

Elle se tut quelques instants et demanda, curieuse mais pas envahissante :
" Pourquoi étais-tu en mauvais terme avec elle ? "
Revenir en haut
Shokrok
Hybrides

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2010
Messages: 438
Race: Hybride Nanuq/Humain
Genre: Mâle
Âge: 27 ans
Clan: Peace Makers
Rôle: Messager et protecteur de Lysy
Compagnon/Compagne: Aucun/aucune
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle
Feuilles de thé: 95

MessagePosté le: Jeu 15 Juil - 17:18 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

 Ayant cette fois ci parfaitement reconnu les lieux, Shô se remit à avancer, redécouvrant les terres de son enfance à chacun de ses pas. Il savait à présent parfaitement où il allait. Il était déjà passé par ces lieux. Il se revoyait à présent lui même en train de courir à travers les conifères pour chasser le chamois, seule viande acceptable dans ces contrées montagneuses. Il suffisait à présent de longer la rivière et de descendre jusqu'aux falaises qui bordent la côte. C'était ici que sa mère y avait aménagé sa caverne.

 Sa compagne de route lui posa alors une question visiblement gênée.

" Bah,  malgré mon métissage, j'ai été parfaitement reconnu en temps que membres de la race par les autres Nanüqs et élevé comme tel. En tout cas je n'ai jamais été emmerdé pour mes origines humaines par les autres qu'on croisait lors de l'arrivée du saumon et j'ai encore quelques copains ici... Mais pour ma mère je ne suis pas assez reconnaissant de ça, je ne me conduis pas comme les autres Nanüqs et je la déçoit constament... Déjà j'aime pas trop le poisson, et je mange pratiquement que de la viande. Ça pose un certain problème vu que le gibier capable de nourrir correctement son ours et plutôt rare dans le coin.
 En plus je suis trop sociable, ça, ça l'emmerde beaucoup plus car chez nous un mec sociable, c'est un type qui attire plus souvent les emmerdes. Et puis d'une manière générale, mes côtés humains dont je ne souhaite pas me débarrasser juste pour lui faire plaisir... Si elle assume pas d'avoir sauté un humain parce qu'elle était en manque, c'est pas mon problème.

 'Fin bref, quand ça a fini par me gonfler, je me suis fait un bateau et suis parti sans la prévenir. Ça devait juste être l'histoire de quelques jours, le temps de trouver des coins à viande pas loin, mais je me suis perdu et là du coup ça fais plusieurs années... Elle doit être vraiment en pétard cette fois^^'"

 Au fur et à mesure de leur avancé, certaines odeurs de la population locale se faisait plus proche que d'autre, pour prévenir sa compagne, il ajouta alors.

" Au fait, évite de toucher aux poissons ou même à l'eau de manière générale. Y'a des potes qui pêchent dans le coin. Ils veulent pas se montrer car c'est des gros timides mais il prennent bien soin de laisser le vent véhiculer leur odeur pour qu'on sache qu'ils sont là. Si on est réglo, ils nous laisseront passer sans emmerdes."
_________________
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 19 Juil - 14:31 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

Le paysage changea légèrement à mesure que les compagnons marchaient. Tout en longeant la Foisonnante, ils se rapprochaient de la côte, les falaises s'y faisaient plus abruptes autour d'eux. La rivière avait creusé son cours au milieu d'elles et serpentait paresseusement au milieu de quelques rapides là où les flots rencontraient une multitude de rochers. Sur leur passage, les Nanuqs ne se montraient pas vraiment. Ils ne devaient pas connaitre l'odeur d'un Löwe, pas plus que la demoiselle aurait pu reconnaitre celle d'un plantigrade avant d'avoir rencontré Shokrok. Mais au regard des corps de poissons, plus ou moins frétillant, qui peuplaient certains recoins des berges, il était aisé d'imaginer la personne qui les avait pêché. Même Tanaï savait que les poissons ne vivaient pas en dehors de leur milieu aquatique ; il était donc impensable qu'ils aient choisi d'en sortir tout seuls. Sinon, ça aurait fait un sacré paquet de suicidaires...

La jeune lionne comprit mieux pourquoi les poissons se retrouvaient seuls à frétiller sur les rochers plutôt nues des bords de la rivière lorsque son compagnon lui expliqua que ses congénères étaient plutôt des timides. Alors qu'elle humait l'air, ce qu'elle dut finalement appelé les relents de poissons à demi-desséchés lui parvinrent aux narines. En fait, ça ne lui disait plus trop d'essayer de manger un seul petit poisson. Rien que l'odeur l'incommodait comme de la viande avariée.

" Je te comprends. Rien n'est comparable à l'odeur d'une bonne viande bien rouge. Ces poissons... leur odeur m'insupporte finalement. Ca me semblait supportable au début mais maintenant que j'en ai senti tellement, je ne pourrais surement jamais touché une de ces bestioles. Tes camarades n'ont rien à craindre de moi... Je ne serais pas leur pique-assiette. "

Elle avait volontairement laissé de côté les révélations faites par l'hybride. Sa différence avait bien été acceptée par ceux de la race de sa mère mais son comportement dénotait sensiblement de celui de ses compatriotes nanuqs, ce qui faisait que sa mère pouvait avoir honte de lui. Enfin, il n'avait pas employé ce terme mais Tanaï avait semblé comprendre cela à travers les mots qu'il avait utilisé. Au seul regard de sa mère, il semblait s'en vouloir d'être celui qu'il était bien qu'il ne veuille en aucun cas changer.

Les deux compagnons de route finirent par arriver aux premières grandes falaises surplombant la baie. Shokrok bifurqua s'éloignant légèrement du lit de la rivière pour rejoindre les hauteurs où la lionne put remarquer des crevasses et des grottes. Pour grimper sur ces rochers parfois coupants, elle s'était une fois de plus métamorphosée en sa forme féline. Souple, rapide et leste, elle accompagnait ainsi sans peine son ami.
Revenir en haut
Shokrok
Hybrides

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2010
Messages: 438
Race: Hybride Nanuq/Humain
Genre: Mâle
Âge: 27 ans
Clan: Peace Makers
Rôle: Messager et protecteur de Lysy
Compagnon/Compagne: Aucun/aucune
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle
Feuilles de thé: 95

MessagePosté le: Ven 30 Juil - 22:02 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

 Après plusieurs minutes de marches et d'escalade, les deux compagnons arrivèrent sur la mince partie plage longeant les falaises escarpées.
Shokrok observait les parois pour reconnaitre les pitons rocheux si typiques qui annonçait la proximité de la grotte familiale.

Il fit alors un sourire amusé et annonça à sa compagne.

"Tu vois ce rocher qui ressemble à une grosse (biiiip) ! Ben ça veut dire que la caverne est pas loin."

 En effet, ils firent bientôt face à une grande ouverture dans la falaise, dont les colifichets à l'entrée laissait présageait qu'elle était habitée. Sho huma l'air des alentours et se gratta la nuque l'air dubitatif.

"M'man?"

 Il s'approcha alors de la grotte et pris une torche à l'entrée qu'il trempa dans une cruche d'huile prévue à cet effet. Utilisant alors ses pierre a feu il alluma celle ci.

"C'est bizarre! D'habitude on sort plus trop à cette heure ci de la journée.

M'man! Réveil toi! C'est Sho, je suis de retour."

Mis a part l'écho de sa voix, personne ne lui répondit. Poussant un soupir de lassitude, il s'avança dans la pénombre en faisant signe à sa compagne de le suivre. Il alluma alors les torchières qui étaient sur son chemin à l'aide de celle qui était dans ces mains.

"Elle à peut être déménagée... Ça à plus l'air habité depuis longtemps ici."

 En effet, sous la lueur des torches, une vaste salle se fit jours, laissant voir des meubles et des décorations rudimentaires ensevelis sous la poussière. Sho ne disait plus un mot à présent et parcourait les lieux vieillis de son enfance. Passant la main sur les meubles, les vieux jouets en cailloux (il aime les cailloux) gardés comme souvenirs, SON siège en cailloux prêt d'une cheminé naturelles ou l'on pouvait faire du feu.

 Il laissa alors Tanai pour passer dans une autre cavité plus petite avec sa torche. Après quelques secondes d'un silence inquiétant, le semi-nanuk appela son amie.

" Taï! Tu peux venir, je l'ai trouvée..."
_________________
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 30 Juil - 22:39 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

A l'arrivée dans la grotte où vivait la mère, la Löwe ne sentit pas d'odeur annonçant une présence. Mais elle laissa son ami faire l'inspection des lieux. Il la laissa un instant pour passer dans une nouvelle cavité servant probablement de chambre ou d'endroit intime en tous les cas... Mais cela était dans un temps plus ou moins éloigné. La caverne ne respirait plus que la poussière et l'embrun des nuits sans feu.

Lorsque Sho l'appela, Tanaï alla le rejoindre soudain consciente que sa voix avait quelque chose de différent.
Le Nanuq se tenait droit comme un homme. Son hybridité prenait dans cette posture tout son sens. A cause de sa taille, elle ne put voir tout de suite ce qu'il était en train de regarder. Elle dut faire un pas à côté de lui pour découvrir la triste réalité qui se dévoilait à eux.
Sur un lit aménagé sur une banquette de pierre naturelle, au milieu de quelques coussins usés aux couleurs décrépies par des années d'usage, se tenaient les restes d'une nanuq adulte de belle taille. Plus aucune chair n'habillait ses os. Une étude détaillée aurait permis de découvrir des traces de petites dents sur les os, là où des profiteurs s'étaient délectés de cette nourriture offerte et avaient permis par leur ouvrage à la Nature de faire son office. La mort ne remontait peut-être pas à des années mais comment en être sur ? Les fines particules blanches de poussière pourraient attester de la durée de la mise au jour des ossements. Mais l'instant n'était pas à la contemplation scientifique de cette scène.

Ce n'était pas le premier cadavre que les deux prédateurs voyaient, loin de là. Et pourtant, même si pour la jeune femelle celui-ci n'était en rien différent des autres, elle sentait une petite pointe serrer son cœur. Cela aurait pu être sa mère... Cela pourrait être sa mère... Elle se promit à elle même qu'elle ne tarderait pas autant à rentrer chez elle. Jamais elle ne voudrait tomber sur pareil spectacle lors de son retour.

" Sho... " murmura-t-elle dans un souffle.
Elle leva son regard orangé vers lui puis le reporta sur les restes de la femelle nanuq qui l'avait mis au monde et élevé du mieux qu'elle avait pu. Alors elle remarqua la patte de celle-ci. Un poing qui autrefois était fermement tenu serré mais qui n'était plus désormais qu'un aménagement d'os fragilisés par leur contact avec l'air. Elle concentra son attention dessus et vit alors que l'espace entre les phalanges était occupé par un petit objet.

" Sho... Elle tient quelque chose... "

La solennité du moment l'obligeait à parler tout bas, même si rien ne l'y forçait vraiment sinon le respect qu'elle avait pour l'hybride.
Revenir en haut
Shokrok
Hybrides

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2010
Messages: 438
Race: Hybride Nanuq/Humain
Genre: Mâle
Âge: 27 ans
Clan: Peace Makers
Rôle: Messager et protecteur de Lysy
Compagnon/Compagne: Aucun/aucune
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle
Feuilles de thé: 95

MessagePosté le: Sam 31 Juil - 00:39 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

 Sho malgré l'aspect extrêmement navrant de cette situation n'affichait aucune émotion sur son visage qui restait fermé. Il était extrêmement difficile d'identifier un squelette, mais il s'agissait bel et bien de sa mère. L'instinct, ça ne trompait pas.

 Ainsi il n'aurait pas de dernière explication avec sa mère. Les dernières images qu'il garderait d'elle serait celles d'une mère autoritaire, en conflit permanent avec son fils pour ne pas évoquer les moments où elle avait carrément honte de lui. Ce qui le gênait d'autant plus était de ne pas savoir quels étaient ses sentiments à ce moment précis. Un mélange d'émotions humaines associés à une certaine indifférence typiquement Nanük.
 Mais qui était il pour juger sa mère? Elle l'avait malgré tout élevé et protégé de ses congénères jusqu'à ce qu'il soit en age de se défendre tout seul. Et finalement lui même était plus parti par égoïsme que par nécessitée. Résultat, une situation absurde entre une mère et son fils qui ne se résoudra jamais. Un nombre incalculables d'instants privilégiés perdu (oui même chez les nanuks ça existe). Lui même n'était pas tout blanc dans cette histoire, son fort caractère et sa fierté idiote ont certainement fait beaucoup de dégât. En cet instant, il se sentait l'être le plus pitoyable qui existe.

 Il resta de longues secondes parfaitement immobiles, avec juste un regard dur sur le squelette, mais qui exprimait une certaine lueur énigmatique.

 Son mutisme ne se brisa qu'au moment où Tanai lui fit remarquer que le squelette tenait quelque chose dans sa main.

Sans un mot et sans ménagement, il ouvrit la main du squelette et s'arrêta net en voyant de quel objet il s'agissait. Un Colifichet, du même type que les nombreux autres qu'il portait à son cou. Mais un colifichet très spécial. Le seul cadeau qu'il ai jamais fait à sa mère. C'est alors que lui revinrent des souvenirs qu'il croyait oublié. Lui enfant s'amusant a tuer des oiseaux, puis l'idée lumineuse de récupérer les plumes et les crânes de ceux ci pour en faire un collier. La joie de sa mère en voyant ce cadeau. La seule preuve de ce lien qui existait entre eux deux. Entre tous les objets personnels qui entouraient son lit et qu'elle aurait pu choisir à serrer contre son coeur pour se rassurer dans son agonie, il avait fallu qu'elle choisisse celui ci.

 Une pensée lui traversa alors l'esprit ce qui accentua son malaise, une pensée qui ressemblait trop à une certitude pour ne pas le toucher.

Peut être que sa mère ne considérait pas ses perpétuelles disputes comme si grave que cela, peut être l'avait t'elle toujours attendu, chaque soir depuis son départ, inquiète, en serrant ce colifichet contre elle, peut être que finalement, elle l'avait aimé. A sa façon.

 Perturbé par cette éventualité qu'il refusait d'admettre comme possible, très possible même, il posa sa main sur son visage et la fit descendre lentement comme pour balayer toutes ses pensées obscure de celui ci, tout en se préparant à affronter le fardeau d'avoir probablement fait souffrir sa mère par sa fugue, et de l'avoir probablement tuée de cette manière.

 Mais bon... ce qui était fait, était fait. Il allait falloir assumer à présent.

 Restant parfaitement digne face à cette situation, il attacha le colifichet autour de son cou afin que celui ci aille rejoindre sa collection.

Il invita alors Tanaï a sortir de la grotte.

" Est ce que tu peux m'attendre au seuil de la caverne je te prie? J'ai besoin d'être seul... Juste une minute."
_________________
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 1 Aoû - 14:10 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

Tanaï ne se fit pas prier pour quitter la grotte. Elle s'était déjà fait toute petite et discrète après la découverte du squelette. Le silence était pesant dans la petite cavité ayant servi aux derniers jours de vie de la Nanuq. Difficile de trouver sa place dans l'histoire personnelle de quelqu'un. La Löwe s'empressa de laisser son ami seul avec ses interrogations, ses regrets et sa peine.
Il ne serait pas du genre à s'épancher là-dessus par la suite. Les quelques temps passés en sa compagnie lui avaient appris cela.

Et pourtant, alors qu'elle attendait à l'extérieur, découvrant une vue superbe sur l'océan, elle ne put s'empêcher de sentir son cœur se serrer pour Shokrok. Revenir pour s'excuser et ne pouvoir le faire... Vivre avec des remords qui ne pouvaient trouver de pardons... Cette épreuve était dure pour lui, la petite lionne en était persuadée.
Le petit objet que la mère tenait dans sa patte était un bijou fait de crânes et de plumes de petits oiseaux. D'après ce qu'elle avait pu en voir, le temps l'avait alteré ; il devait être vieux. Un souvenir... Mourir en tenant en sa patte la seule chose qui comptait pour cette mère, un souvenir heureux : voilà ce qu'elle s'imaginait en y repensant. Sho avait passé ce colifichet autour de son cou, complétant sa collection de bricoles. Était-ce lui qui l'avait fait jadis pour sa génitrice ?

Celle dont le surnom était Tai s'assit sur la plage face à cette étendue infinie d'eau et elle attendit que le recueillement voulu par son compagnon soit achevé. Elle se sentait prête à attendre longtemps, sachant très bien ce que la disparition d'un proche peut occasionner comme peine.
Revenir en haut
Shokrok
Hybrides

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2010
Messages: 438
Race: Hybride Nanuq/Humain
Genre: Mâle
Âge: 27 ans
Clan: Peace Makers
Rôle: Messager et protecteur de Lysy
Compagnon/Compagne: Aucun/aucune
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle
Feuilles de thé: 95

MessagePosté le: Lun 9 Aoû - 22:45 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

Quelques minutes plus tard, Sho sortit à son tour de la caverne avec une mine sombre. Une fumée opaque sortait de l'entrée. L'hybride avait prit soin avant de partir d'incendier la paillasse où se trouvaient les restes de sa mère ainsi que tous leurs effets personnels. Cela pouvait s'interpréter par des funérailles à sa façon. La grotte était creusée dans la falaise de toute façon et il n'y avait que de la pierre et du sable dans les environs, il ne risquait donc pas de détériorer l'écosystème environnant par cet acte.

 Vu l'état d'esprit du semi-Nanuk, il était de toute façon extrêmement dangereux de venir lui faire des reproches en cet instant.

Il s'avança alors vers sa compagne de route et posa sa main sur l'épaule de celle ci afin de lui faire signe qu'ils reprenaient la route.

"... Je... ne remettrais plus jamais les pieds ici..."

 Sho avait l'air complétement abattu, mais essayer de ne pas montrer sa tristesse à la jeune Lowe qui n'y était pour rien dans cette lamentable histoire. Il marcha droit devant lui, sans chercher de destination précise. Son seul but était de reprendre le voyage. Le seul mode de vie où il se sentait bien.

---> Aquene

_________________
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 10 Aoû - 00:08 (2010)    Sujet du message: Au bord de l'eau Répondre en citant

Tanaï sentit la fumée avant de la voir. L'avantage d'un odorat sensible... qui lui fournit une petite série d'éternuements. Le bois qui brûlait ici n'était pas complètement le même que chez elle et il était surtout bien plus vieux, sa combustion était donc différente de celles des buches des grands foyers collectifs.
Elle se tourna pour accueillir avec un sourire compatissant le grand Shokrok que cette histoire attristait plus qu'il ne voulait le laisser paraitre. D'une main sur son épaule, il signala qu'il était prêt à repartir, ne souhaitant plus s'attarder dans les environs. Plus personne ne l'attendrait en ces lieux... Triste constat qui serra le cœur de la Löwe.

Alors que l'hybride s'éloignait, la jeune lionne se précipita silencieuse à sa suite et lui agrippant rapidement le bras, elle le serra contre elle, levant son regard le plus apaisant vers la tête touffue au dessus d'elle. Même un être aussi grand et fort pouvait se sentir gauche et incapable dans une situation comme celle-ci. Elle lui signifiait par ce petit geste à son attention qu'elle comprenait bien sa peine et qu'elle le soutenait.
Elle le lâcha finalement et marcha à ses côtés. Leur destination n'était pas connue mais les deux compagnons remontaient désormais vers la source de la Foisonnante. En direction du Sud donc et notamment vers le territoire des Enfants de Cérès.

[Aquene - Wapi]
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:32 (2017)    Sujet du message: Au bord de l'eau

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Nita Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.