Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Un réveil agité
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Ozalee -> Harmonia
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mar 21 Oct - 09:59 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Ce bleu, ces nuages laiteux s'y étalant paresseusement, et l'odeur de l'orge et du blé entremêlées dont les épis se heurtent délicatement au gré des brises changeantes. Ce tapis vert moelleux et tendre, pile entre ces deux arbres. Cet endroit, elle le connait. Très bien même. Ce lieu, où ils aimaient venir profiter d'un peu de paix, juste tous les deux. Ça faisait... tellement longtemps... Qu'est-ce qu'elle faisait ici ? Et... ces jambes frêles... Sa fourrure... disparue... Elle était Humaine à nouveau ?...
Troublée, la jeune femme blonde se redressa pour s'asseoir et jeter sur les environs un regard angoissé et déboussolé, quand une voix, elle aussi plus que familière, l'interpella.


« Tu m'as beaucoup déçu... »

Elle pivota instantanément vers la droite et elle le vit. Il était là, toujours aussi pâle et mince que dans ses souvenirs, avec ses longs cheveux roux et ses yeux d'une curieuse teinte violine, presque maladive, la main posée contre le tronc de ce pommier sur lequel courait un lierre jaunissant, malade. Il avait l'air... si triste... et son visage exprimait une souffrance sourde... Sans plus réfléchir, elle bondit sur ses jambes et courut vers lui, le cœur battant, mais pas heureux et soulagé, non, elle se sentait inquiète. Quelque chose n'allait pas et elle le sentait... Elle voulait l'enlacer, le serrer tout contre elle, le rassurer, effacer de son visage cette expression qui était pour elle une terrible torture.

« Zono ! »

Il la stoppa net dans son élan, tendant un bras pour l'empêcher de s'approcher davantage. Pourquoi ? Elle resta là, interdite, noyée dans l'incompréhension. C'est quand elle voulu lui poser la question qui lui brûlait les lèvres et lui enserrait le cœur dans un étau qu'il la coupa en lui lâchant sur un ton dur et lourd de reproches :

« Tu le laisses prendre ma place... »

Elle ne comprit pas. Qui ? Prendre sa place ? Non. Elle ne laisserait personne faire une telle chose voyons, qu'est-ce qu'il racontait ? Il leva le bras encore une fois et lui désigna l'arbre qui se trouvait en face. Elle tourna alors le regard dans la direction qu'il lui indiquait. Sous le second pommier, autour du tronc duquel du lierre s'enroulait aussi, vert, en parfaite santé, dormait Shvanty, paisiblement adossé contre l'arbre. Quand elle le vit... le cœur de Mi'toko fit un bond et s'emballa, avant qu'elle ne soit envahie par un vif sentiment de culpabilité et ne se retourne à nouveau vivement vers Zono. Elle voulait le contredire, de tout son cœur, mais les mots... les mots ne venaient pas... et elle se sentit plus désemparée encore et perdue qu'elle ne l'avait été en arrivant. Pourquoi ?... Pourquoi ces satanés mots ne voulaient-ils pas simplement sortir de sa bouche ?... Alors qu'elle voulait tant le convaincre ?... Tant le rassurer... Tant lui dire qu'elle l'aimait toujours autant... que...
Le regard qu'il lui lança à cet instant précis, jamais elle ne pourrait l'oublier, il était glacial, furieux, et son ton... il claqua comme la foudre pour la frapper avec violence, et pourtant, il parla bas, si bas...


« Tu m'as beaucoup déçu... »

Les ténèbres se mirent alors soudainement à l'envelopper et il se laissa happer par elles. Paniquée, elle voulut l'attraper, le retenir, mais ses mains griffues, couvertes de fourrure blanche se refermèrent sur du vide. Elle était redevenue Lycane ? Pas le temps de s'en étonner, elle continua à lutter frénétiquement pour capturer les dernières volutes qui dévoraient ce visage aimé figé dans une expression inquisitrice qui mettait son âme et son cœur en pièces.

« Non ! Non ! Zono ! Reviens ! Je t'en supplie ! »

Mais Zono disparut et il ne resta plus rien de lui, la laissant seule, seule et désemparée. Encore... Elle tomba à genoux et se mit à sangloter sa queue misérablement recourbée tout contre son flanc. Pourquoi ?... Pourquoi était-il si cruel ?... Pourquoi l'avait-il abandonnée d'une manière aussi... ?
Elle sursauta, dans son dos, quelqu'un murmurait. Elle tourna la tête, Shvanty, toujours assoupi, souriait d'un air serein si doux et parlait dans son sommeil.


« Nous allons chasser ce mal ensemble. »

Troublée, elle se sentit incapable de faire le moindre mouvement. Elle se sentait attirée d'un côté et retenue de l'autre à la fois. Comment se tirer de cette situation ?... Il n'y avait... pas de solution... Alors pourquoi continuait-il à sourire avec tant d'assurance ?...

D'un seul coup, Mi'toko se redressa et ses yeux furent d'abord surpris de devoir s'habituer à la pénombre qui régnait autour d'elle. Elle se frotta les yeux et se rendit compte qu'elle venait de sortir d'un rêve. Un rêve assez intense et perturbant... Elle se sentait encore complètement chamboulée et étrangement aussi un peu nauséeuse. C'est quand elle voulut s'étirer un peu qu'elle se rendit compte que quelque chose était lové tout contre elle. Quelque chose de chaud et... Elle se plaqua les mains sur la bouche pour ne pas crier de stupeur. Shvanty ! Shvanty était endormi juste à côté d'elle ! Dans le même lit ! Et... elle eut un temps d'hésitation, souleva tout doucement la couverture et... Et nu ! Elle baissa du coup les yeux sur elle-même et se rendit compte qu'elle ne portait pas le moindre vêtement elle non plus. Panique totale. Aussi discrètement qu'elle le put, elle s'extirpa du lit et ramassa ses vêtements pour les ré-enfiler à la hâte dans des mouvements maladroits, secouée. Qu'est-ce qu'ils avaient fichu la veille pour se retrouver tous les deux dans le même lit complètement nus ?...
Elle prit un instant pour essayer de se calmer et de se remémorer le déroulement de leur fin de journée du jour précédent. Des flashs lui revinrent et des souvenirs dont elle ne fut pas très fière, elle n'avait malheureusement pas oublié grand-chose de ce qui s'était passé et elle comprenait du coup encore moins qu'elle ait accepté de coucher avec lui... Enfin... si elle était plus ou moins consciente en tous cas... Ça n'aurait pas dû arriver... de cette façon... Par contre, ce dont elle n'arrivait justement pas à se souvenir, c'était est-ce qu'ils l'avaient vraiment fait ?... Oh bon sang... Ça te va bien de fonctionner seulement comme ça te plaît fichue caboche... Réfléchis, réfléchis !


« Hrrrrr... »

Mi'toko grogna tout bas sous le coup de la frustration. Rien à faire, elle ne se souvenait pas... ni de comment ils étaient passé de l'entrée de la chambre au lit... Ce dont elle se souvenait par contre... c'était qu'il s'était montré drôlement familier avec elle tout du long du chemin qui les avait conduit jusqu'à l'auberge. Et autant dire que ça la plongeait dans un état de perplexité assez grand. Alors en plus, avec le rêve qu'elle venait de faire... Elle ne savait juste plus du tout où elle en était... Prendre l'air lui ferait sûrement du bien... Bien que ce soit un euphémisme, elle avait juste envie de prendre ses pattes à son coup et de fuir très loin... Si seulement elle pouvait se montrer aussi lâche...
Elle entreprit en tous cas de se diriger vers la porte, ses yeux maintenant habitués à la pénombre, et elle vit qu'Anushka et Helki dormait ensemble. Et bien, ça avait été une drôle de soirée pour tout le monde on dirait. Mais elle était plutôt contente de voir ces deux-là endormis côte à côte contrairement au fait de s'être réveillée elle aux côtés de Shvanty. Ce n'était pas qu'avoir dormi avec lui lui déplaisait, bien au contraire, mais ce n'était pas... comme ça qu'elle aurait voulu que les choses se passent et... elle n'était même pas sure que sans tout ce cidre... elle aurait été jusque-là... ou même que lui l'aurait souhaité... Tout ça était... Elle soupira. Sa vie ne pourrait-elle donc jamais être simple ?...
Elle se demanda une dernière fois comment elle allait se sortir de tout ce pétrin et ce qui allait en résulter avant d'essayer de quitter la pièce sur la pointe des pattes.

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Oct - 09:59 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Shvanty
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2013
Messages: 94
Race: Namra Runa'hy
Genre: Mâle
Âge: 25
Clan: /
Rôle: Chasseur / Marchand
Compagnon/Compagne: Décédée / Libre
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 25

MessagePosté le: Mar 28 Oct - 10:37 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Il serait mentir de dire que Shvanty ait passé une bonne nuit. Sans nul doute que cela était à cause des songes de sa partenaire qui étaient tortueux. Ce fut donc dans un sommeil agité qu’il avait été conduit dans les brumes de Beralku. Adossé contre un arbre mort, dépourvu de vigueur autant que de feuilles, le regard perdu dans le vide. Et pourtant, tout n’était pas si noir, bien que les ténèbres règnent en maître en ce lieu, une lueur d’espoir subsistait encore dans les cieux, perçant les brumes épaisses. C’était une étoile, mais pas n’importe quelle étoile. Il y en avait même deux. C’était Komiko et sa fille adorée, deux personnes très importantes pour le mâle. Elles étaient si belles, si vives, si… loin. Tellement loin qu’il ne pouvait plus les atteindre, qu’importe ses efforts ou ses espoirs, il ne pouvait pas… Et il était bloqué ici, dans ses doutes et ses remords, à ruminer sans cesse les erreurs du passé. Une troisième étoile fit alors son apparition, le mâle leva la tête toujours perdu dans le remord. A sa grande surprise, l’étoile devenait de plus en plus grosse, elle prenait de l’ampleur. Un nouvel espoir ? Mais à quoi bon ? Pour que l’histoire se répète ? Pour qu’une nouvelle tragédie se produise ? Encore une fois ?...

« … »

Et pourtant, il avait encore la force de se lever, d’affronter le monde et… oui, de profiter de ses merveilles… Il devait devenir plus fort, plus responsable, plus… brave. Il n’y arriverait pas seul… Il était bien trop affaibli, il avait passé tellement de temps à courir qu’il n’en pouvait plus. Un fardeau bien trop lourd a porter même pour lui. C’est alors qu’une plume tomba sur le sol, dissipant par la même occasion un peu de brume. Le mâle se leva alors, péniblement pour s’approcher de cette douce lueur. Il attrapa alors avec autant de délicatesse que possible cette lueur. Il comprit alors que c’était une plume et que… c’était celle de Mi’toko. Il fixa de nouveau les cieux et vit cette troisième étoile prendre de plus en plus de place. Mais… est-ce qu’il y avait vraiment droit ? C’était mal de la vouloir en sachant ce qu’il allait lui faire vivre, de toute les contraintes que ça allait engendrer… Pour simple réponse, la plume se mit à s’intensifier pour finalement l’éblouir totalement.

Il ouvrit alors grands les yeux, et il n’y vit que des ténèbres. Ce n’était qu’un rêve ? Ça avait l’air d’être pourtant drôlement vrai… et cette sensation désagréable, celle de la culpabilité c’était… Mi’toko ! Où est-ce qu’elle était ? Il avait bien passé la nuit avec non ?... Et… ils avaient fait quelque chose de mal… non ? Il essaya alors de se remémorer la soirée et ce fut le choc… ils l’avaient fait ? Pour de vrai ? Dans leur état ? Shvanty se leva rapidement du lit, enfilant son pagne et aperçut la jeune blonde prête a franchir le seuil de leur chambre. Il alla donc très rapidement vers la dite porte pour prendre la lycane dans ses bras. Il chuchota alors :


« Ne dis rien… Il va juste falloir qu’on en parle, ne te sens pas coupable… Je sais ce qu’on a fait et… je veux juste qu’on en parle ensemble… »

Ce n’est pas grave, enfin… pas si grave… Même le froid ne pouvait pas l’arrêter, il devait… faire le nécessaire pour la rassurer. Et bien qu’il ne regrette pas dans le fond d’avoir vécu cette soirée, il était surtout terriblement désolé de ne pas se souvenir de ce qu’ils avaient vraiment fait ensemble… Et pourquoi. Enfin… la réponse était claire comme de l’eau de roche dans le cœur, mais pour la raison, c’était une autre histoire… Il reprit donc la parole pour lui chuchoter :

« Euh… Tu veux qu’on trouve un endroit au calme maintenant ?... Je comprendrais que tu préfères rester seule mais… ce n’est pas une bonne idée. On devrait partager ce que l’on ressent. »

Le discours comme le ton du mâle se voulaient compréhensifs. Il espérait juste que dans le cœur de la blonde elle puisse lui pardonner… Ça serait juste… une belle compensation déjà…


( Toujours du mal à démarrer la machine. >n< )
_________________
Revenir en haut
Anushka Nasum
Hybrides

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2012
Messages: 354
Race: Hybride :Tapiti/Draconis
Genre: Femelle
Âge: 16 ans
Clan: Aucun
Rôle: Vagabonde
Compagnon/Compagne: Libre
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 猴 Singe
Feuilles de thé: 30

MessagePosté le: Mer 29 Oct - 02:13 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Anushka ouvrit les yeux. Il y a quelques instants à peine, elle était au village. Ses semblables étaient peu accueillant comme à l'accoutumé, mais elle était chez elle. Elle avait un toit, de quoi manger, elle pouvait cueillir, aller chercher des racines paisiblement et jouer de la musique. Elle était utile, pouvait distraire et vivre sans déranger plus que cela certains jours. Il y avait longtemps qu'elle n'avait vécu ce rêve. L'odeur de Chaume et le bruit des toiles bercés par la brise. Ses mains tentant en vain de lisser sa tunique, sans que cela n'ait d'importance. La voix du père demandant pour la énième fois qu'il n'avait nulle besoin de se hâter pour l'aider à se coiffer. Elle ferme un instant les yeux, profitant de cette quiétude éphémère avant de les rouvrir et de revenir au présent. Il y avait longtemps qu'elle n'avait rêvé des temps simples d'auparavant. Cette fois-ci, il n'y avait pas de gout amère après être ramené à la réalité. Son frère et le père lui manque toujours autant. Mais il n'y pas ce vide en elle. La douce et chaude sensation qu'est la présence du lutraï dans son dos est même réconfortante.

La dernière fois qu'elle n'avait pas eut l'énergie pour se lever et souhaiter ne penser rien n'avaient pas été pour d'aussi chaleureuses raisons. Sûrement son estime envers elle-même allait en prendre un coup... mais elle en avait eut besoin. Dormir aux cotés de quelqu'un, partager sa chaleur avec cette personne pendant que e sommeil l'emporte et se réveiller... protéger. Cela fait terriblement du bien. Pas de prise de tête, rien de sérieux, pas de questionnements ni de planification, juste la simplicité de l'instant.

Bien qu'en partie vraie, il allait être difficile de plaider que leurs deux autres compagnons avaient déjà occupé l'un des lits de manière... intéressante. Du moins pas s'ils se levaient en premier pour constater qu'elle était confortable Comme... une couverture à serrer, une sorte de doudou pour Helki à l'instant. Toutefois elle ne souhaite pas interrompre son souffle encore long et pausé. Il devait lui aussi avoir besoin de ce sommeil. Elle commença à sombrer à nouveau... puis fut réveillé de nouveau. Une succession rapide de pas lourd tentant le mieux que possible d'être de velours, vinrent libérer la parole de Shvanty quelques instants après. Coupable... ce qu'on a fait... partager ce qu'on... est-il possible que ce qu'ils s'apprêtait très certainement à les embêter gentiment soit... se soit réellement... ce n'est pas ses affaires. Bien qu'elle soit terriblement intéressé et qu'ils ont tous deux un lourd passé, que ce serait si bien qu'ils puissent...
Est-ce que je suis en train de me faire un conte ou bien je rêve encore? Plus sérieusement... que faire?

Il semble toutefois que si une discussion entre ces deux la doit avoir lieux, elle se fera ailleurs, il n'y a donc si tout se passe bien, pas manière à s’inquiéter la dessus. Mais... s'ils l'ont vraiment fait... et que ça viens mettre la pagaille dans le groupe... que l'un ds deux le vive mal et que... Elle ne désire pas songer à ce qui pourrait arriver. Elle n'a aucune envie de devoir se séparer de l'un ou de l'autre de quelque manière que ce soit. Enfin, pas maintenant. Et surtout pas comme ça. Elle aurait souhaité pouvoir leur demander de régler les choses pour le mieux, de prendre les bonnes décisions et de le faire pour leur bien... comme le suggère Shvanty. Mais... peut-être qu'intervenir maintenant n'est pas la meilleur chose à faire? Elle ne leur cachera pas d'avoir assisté à ces paroles de toute façon. Et puis, bien qu'Helki ait commencé à légèrement bouger, elle n'a toujours pas le cœur de le réveiller. En se focalisant beaucoup que c'est uniquement pour son bien et qu'il a besoin de ce sommeil. Ainsi que de se réveiller doucement dans la douceur des draps encore chaud.

Bien qu'elle souhaite de tout cœur pouvoir participer et aider, elle sait qu'elle n'en a pas le droit. Elle tiens beaucoup à cette amitiés et ne peut se résoudre à ce que l'un d'eux doivent partir de son coté.
Tu fais dans le mélo dramatique maintenant? la question est peut être sérieuse, ce n'est pas une raison pour se faire un nouveau conte. Ils vont régler cela et tout va aller pour le mieux. Et s'ils n'y arrivent pas totalement, tu vas faire en sorte que ce soit le cas. Il y aura une discussion tous ensemble sur cette nuit de toute façon, ce ne sera juste pas là tout de suite. Enfin, s'ils discutent de cela ailleurs et non ici.

" ... Vous devriez en effet discuter... et partager certaines choses. Peut-être pas ici, mais le choix est votre. "

Bien qu'elle le souhaite, elle n'a rien d'autre à leur dire de plus. Ne pas s'avancer, être honnête sur la situation tout de suite, ne pas créer plus de problèmes. Et puis...

Elle posa sa main sur l'un des bras l’entourant gentiment.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 13:46 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Elle ne l'avait pas entendu se lever, ne l'avait pas entendu arriver dans son dos... Comment faisait-elle pour se laisser autant surprendre chaque fois qu'elle était troublée ?... C'était un réel problème...
Son cœur cessa de battre le court instant où elle le sentit nouer rapidement ses bras autour d'elle pour l'empêcher de filer. Pour repartir de plus belle et s'affoler totalement quand elle comprit qu'elle ne pourrait plus se sauver sans que personne ne le sache. Au même instant, elle eut un vif sursaut et elle se figea, n'osant pas tourner la tête vers lui alors que ses yeux essayaient pourtant de voir l'expression qui était la sienne en cet instant précis.


« … ! »

Elle abandonna l'idée et son expression de surprise s'effaça pour laisser place à une sorte de semi-résignation et une attitude plus renfermée.
Parler... Forcément. Elle aurait dû s'y attendre. Le temps était de nouveau venu pour les justifications et les bonnes excuses. Sa vie se résumait à ça de toute façon depuis quelques rondes de saisons : une suite d'explications à fournir encore et encore chaque fois que quelque chose dérapait.

Ne blesser personne. Faire les choses proprement, avec sagesse. Tout devait toujours être... soupesé et réfléchi... Elle le savait pourtant... Ce n'était pas si compliqué de se borner à faire les choses correctement... Pour ne donner de faux espoirs ni à quiconque, ni à elle-même... Mais il y avait toujours des ratés avec elle... Et celui-là, elle l'avait bien cherché... Elle l'avait même carrément provoqué... Au final, elle était d'accord avec « lui ». Elle l'avait indubitablement déçu... Mais elle recevrait bien assez vite le retour de bâton. Plus tôt que prévu même...

Mi'toko se retourna lentement entre les bras de Shvanty, sur son visage se lisait cette fois une réelle résignation, aucune combativité n'émanait d'elle. Qu'il soit rassuré, elle ne fuirait pas. Elle prendrait ses responsabilités vis-à-vis de ce qui s'était produit. De cette...


« Je... »

La voix d'Anushka, pas très forte, leur parvint de l'autre bout de la pièce où celle-ci était demeurée lovée dans les bras d'Helki et leur fit tourner le regard avec surprise. Zut... Dire qu'elle avait essayé de faire de son mieux pour ne réveiller personne, voilà qu'ils l'étaient presque tous à présent... Plus préoccupée par la gêne occasionnée que par quoi que ce soit d'autre, Mi'toko souffla en retour, sur le ton des excuses, à la demi-Tapiti :

« Dé... désolés Anushka... On sort... »

Si leur amie ne s'était pas levée, c'était que le message était clair : ils dérangeaient. C'est donc navrée et embarrassée à la fois de s'être faite doublement prendre sur le fait, que la blonde ne demanda pas son reste et ouvrit aussi silencieusement que possible la porte pour sortir et laisser les deux autres amants en paix. Après quoi, elle dévala les escaliers deux à deux, toujours en essayant de faire le moins de bruit possible, pour s'engouffrer dans la salle de restauration de l'auberge et y chercher une table où s'installer. Heureusement pour eux, il était encore très tôt et à part eux et un petit trio de voyageurs sur le départ, il n'y avait personne d'autre dans la salle. Mi'toko choisit une table aussi éloignée que possible du comptoir et de celle où s'étaient installés les trois autres, bientôt ex-locataires de cet établissement.

C'est dans un soupir qu'elle se laissa tomber sur une chaise avant d'enfouir son visage entre ses mains pour le masser un court instant. Ce qui donnerait sûrement tout le temps nécessaire à Shvanty pour s'installer. Bon sang, qu'est-ce qu'elle allait lui dire ?... Pas de mensonges. Elle ne voulait pas de ça dans leur petit groupe. Mais rien qu'il n'ait pas expressément besoin d'entendre non plus. Elle se sentait déjà suffisamment ridicule comme ça... Et la situation serait bien assez difficile à gérer sans en plus rajouter ses propres sentiments dans cette histoire... C'est d'ailleurs pour éviter les questions auxquelles elle ne se sentait pas capable de répondre qu'elle prit la première la parole sans lui laisser la possibilité de chercher à le faire.


« Je crois qu'il n'y a pas grand-chose à dire de tout ça... On a fait quelque chose qu'on aurait pas dû faire... C'était... une bêtise... On avait trop bu... On était pas vraiment conscients de l'erreur qu'on était en train de faire... Je... C'est ma faute... Tout ce cidre... Alors que j'aurais pu simplement m'arrêter... Si je n'avais pas agi aussi sottement on... Rien de tout ça ne se serait... »

Oh dieux... qui croyait-elle donc tromper avec son discours ?...
Elle manqua de se sentir incapable de continuer sur cette voie, prête à s'effondrer à tout moment tant elle sentait son cœur chavirer et la pousser au bord des larmes. Tout ce discours sonnait comme de pitoyables regrets... Alors que le seul regret qui était réellement le sien à cet instant était que tout ça ne puisse pas juste... simplement avoir une suite ?... C'était si... pathétique... Elle devait prendre sur elle, ne pas mettre Shvanty dans l'embarras. Ne pas rendre tout ça encore plus... compliqué que ça ne l'était déjà... Ça tombait bien, museler ses sentiments était une des choses qu'elle faisait le mieux...
Un peu de courage. Pour le bien de tous. Mi'toko ne marqua qu'une courte pause avant de reprendre un peu constance et ajouter :


« Je suis vraiment navrée Shvanty et j'assume la totale responsabilité de tout ce bazar... Tu n'as aucun engagement envers moi... Mon lien est brisé et ne fonctionne plus depuis longtemps alors... Il n'y aura aucun problème de ce côté-là... Je t'en fais la promesse... »

Elle posa la main sur celle de Shvanty avec douceur, souriante, se voulant rassurante et désireuse d'offrir une conclusion mature et satisfaisante à cet incident fâcheux. Alors qu'elle était elle-même tout sauf satisfaite... Et que rien de tout cela n'aurait dû être fâcheux selon elle... Mais elle ne pouvait pas... Et il ne voulait certainement pas... Ça devait se terminer là...
_________________


Dernière édition par Mi'toko-chan le Ven 14 Nov - 10:07 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Shvanty
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2013
Messages: 94
Race: Namra Runa'hy
Genre: Mâle
Âge: 25
Clan: /
Rôle: Chasseur / Marchand
Compagnon/Compagne: Décédée / Libre
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 25

MessagePosté le: Jeu 13 Nov - 11:30 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Elle était tendue. Ca pouvait largement se sentir sans même être empathique. Quoi de plus naturel ? Lui aussi l’était. Mais pas pour les mêmes raisons sans aucun doute. Maintenant, il était sûr de ses sentiments envers la lycane blanche. Il allait devoir faire un gros effort pour saisir cette nouvelle chance, dans l’espoir que ce soit réciproque. Il lui caressa doucement les bras afin de l’encourager dans son discours. La pauvre… elle avait l’air tellement… perdue. Non qu’il ne puisse la voir parfaitement, il faisait trop sombre pour cela. Mais il pouvait le ressentir, ce don était une vraie bénédiction comme il était parfois une vraie malédiction. Elle souffrait actuellement, à cause de lui. La voix d’Anushka se fit alors entendre, mince il avait dû se lever précipitamment… et faire trop de bruit. Bon… la discrétion n’était visiblement pas son fort. Il quitta alors Mi’toko afin de s’habiller en vitesse pour descendre avec sa blonde.

Après avoir inspecté la salle et s’être installé le plus loin possible de toute forme de vie possible, elle prit la parole. Péniblement, elle articula ses premiers mots. Ce qui ressembla fort a des regrets pour le coup. Oui, lui aussi avait imaginé autre chose entre eux deux. Une véritable romance, faite de poèmes, de charme et de mystère. Mais le destin en avait décidé autrement, les faisant atterrir dans le même lit. Douce ironie, c’était son souhait le plus cher et maintenant, c’était leur principal problème. Deux temps deux mesures comme le dirait un sage. En tout cas, il ne croyait clairement pas un mot de ce qu’elle disait. Ca avait été un vrai moment d’amour cette soirée, ça ne pouvait clairement pas se finir sur ça. Quand elle attrapa ses mains, celui-ci en fit de même, les caressant tendrement au passage. Il prit alors la parole dans un ton embarrassé, mais néanmoins totalement sérieux :


« Pourquoi est-ce qu’on devrait s’arrêter en si bon chemin ? »

Ben oui voyons, saute a deux pieds dans le problème, ça n’allait pas du tout l’effrayer tiens. Il y avait d’autres moyens de lui faire comprendre que dans le fond, c’était bien. Mais que voulez-vous, il avait pris le risque de montrer un peu de spontanéité. Il reprit alors la parole en marquant une courte pause :

« Enfin je veux dire… ce cidre, cette soirée, ce ne sont que des faits. Mais… on a été nous-mêmes et totalement honnêtes l’un envers l’autre. Alors je me dis que ce n’est pas une bêtise dans le fond. Après oui, j’avais plutôt imaginé te faire la cour de manière plus traditionnelle pour avoir le droit à ce genre de privilège. Mais je ne le regrette pas. »

Pourquoi regretter de toute manière ? Le seul regret qu’il avait, c’était de ne pas se souvenir de cette soirée. Il aurait voulu se remémorer les baisers, les sensations, les sentiments… Mais son esprit était tellement embrumé, tellement confus. Mais maintenant il savait. Il savait qu’elle avait besoin de lui autant que lui a besoin d’elle. Et que ce n’était que comme ça qu’ils pouvaient de nouveau connaître le bonheur. Et si ce n’était pas le cas, ça aura été un bel espoir. Il se débarrassa alors de sa gêne et prit la parole sans la moindre once d’hésitation de sa voix :

« Mi’toko, tu me plais. Depuis la première fois que j’ai posé les yeux sur toi, je me suis senti totalement attiré par toi… Je ne vais pas te mentir, maintenant ça ne sert plus à grand-chose de toute façon… Et bien que mes regrets envers ma famille me tiraillent encore aujourd’hui, je sais au moins une chose. C’est que je t’aime et que je veux être avec toi. »

Et pour lui faire comprendre qu’il l’aimait réellement, il se leva de sa chaise pour faire le tour de la table. Une fois au côté de Mi’toko, il attrapa son visage avec la plus grande douceur et il apposa ses lèvres sur les siennes. Oui, un baiser, un langage simple que même elle comprendrait certainement. Est-ce qu’il serait bien reçu ? Il n’en savait rien et en un sens, il s’en fichait. Il savait qu’elle était perdue actuellement et que cet acte n’allait rien arranger. Pourtant, il était prêt à jouer à ce jeu dangereux. Comme le disait le proverbe, on n’a rien sans rien ! Et il avait déjà trop perdu… il ne pouvait pas laisser passer cette chance de pouvoir aimer de nouveau. Même trop, même mal.
_________________
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Ven 14 Nov - 11:23 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Ses doigts, glissant sur les siens en ce qui ressemblait davantage à une caresse qu'à un geste amical de soutien et d'acceptation...
Ce geste, qui aurait pourtant dû être anodin, troubla profondément Mi'toko. Et elle hésitait maintenant entre lui retirer ses mains pour rompre cet échange étrangement trop affectueux au plus vite ou juste les lui laisser pour au contraire répondre par la même tendresse. C'était... Pourquoi cette torture ?... Bon sang, elle était encore en train de se faire des idées comme une idiote...

Ou peut-être pas. Les paroles de Shvanty vinrent de nouveau tout chambouler dans son cœur et son esprit. Elle le fixa soudain d'un air perplexe. Elle ne le coupa pas, le laissa aller jusqu'au bout de son explication. Et il avait tout intérêt à ne pas s'en tenir à cette question au sens incertain et laissée en suspens de manière terriblement cruelle. Seulement, elle n'avait pas idée de jusqu'où il irait. Et c'est plus perplexe encore qu'elle l'écouta lui parler de son absence de regrets et de sa volonté de lui faire... la cour ?...

Cette fois, elle arracha ses mains des siennes pour les rabattre tout contre sa poitrine dans une attitude à la limite de la crainte, comme pour se protéger, avant de lui demander sur un ton mi-contrarié, mi-complètement dépassé.


« Tu veux dire que tu te souviens d'une partie de ce qui s'est passé ?... Attend, attend... je ne te suis pas... de... me... Quoi ?! »

Est-ce qu'il était en train de lui faire une mauvaise blague ? Si c'était le cas, ce n'était pas drôle du tout ! Elle était en train de faire de son mieux pour étouffer dans l'œuf ce qui avait trop de fois manqué d'éclore pour de bon, et lui... Lui était encore une fois en train de réduire ses efforts à néant ! Ce n'était pas gentil Shvanty ! Pas gentil du tout...

Pour le coup, elle sembla terriblement perdue, se mordant la griffe du pouce dans un air absent, presque recroquevillée sur sa chaise, les bras toujours repliés tout contre son cœur, ce qui lui donnait un air si fragile. À vrai dire, elle était complètement paumée et, dans sa tête, tout n'était qu'un chaos d'incompréhension totale. Mais Shvanty n'en avait pas fini avec elle. Et quand il lui lança cette déclaration d'un air si assuré et sincère... son coeur la vrilla d'une douleur à laquelle elle n'était pas préparée.

Il avait fait fi de tous les remparts qu'elle avait réussi à ériger pour le protéger et y avait décoché sa flèche d'un geste sûr avec une telle facilité... Comment... ? Comment avait-elle pu être assez naïve pour croire qu'elle était véritablement prémunie de tout ce qui pouvait l'atteindre ou le blesser à nouveau ?... Et pardessus tout, comment avait-elle pu croire que l'Amour n'y avait plus sa place désormais ?... Alors que tout ce qu'elle avait toujours désiré, depuis le jour où elle avait croisé sa route, c'était de lui offrir la clef de ce domaine qu'elle avait fermé à double-tours pour en interdire l'entrée à quiconque... pour qu'il la libère... de ce poids... de ces regrets... qu'il fasse place propre et...

Elle remarqua alors qu'il s'était levé brusquement et le regarda faire les yeux ronds, toujours trop choquée pour pouvoir dire quoi que ce soit.


« … ! »

Qu'est-ce qu'il ?...
Elle le regarda poser ses mains sur son visage avec délicatesse et approcher son visage du sien, si près... toujours plus près... Les yeux grands ouverts, elle accueillit son baiser. Et elle eut, l'espace d'un instant, la désagréable impression de n'être que la spectatrice quand elle aurait dû être actrice à part entière de la scène qui était en train de se produire. Alors, instinctivement, elle ferma les yeux, et, enfin, elle se sentit vraiment à la place qui devait être la sienne. Shvanty l'embrassait, et... bien que ce fut avec plus de fébrilité et de maladresse elle ne se pria pas pour lui rendre son baiser, tout en douceur, en désir et en reconnaissance.

La porte... poussée... Elle avait bien du mal à y croire... S'il voulait entrer... s'il te plaît... fais comme chez toi... Pourquoi est-ce qu'elle n'aurait pas le droit... de connaître ça une nouvelle fois ?... C'était de l'amour ?... Non ?... Ça semblait si... irréel...

Dans cette douce lumière tiède et rassurante, représentation mentale des sensations qu'elle ressentait à cet instant précis, elle invitait Shvanty à faire le reste du chemin jusqu'à son cœur dont la voie était alors complètement dégagée. Mais, tout à coup, un flash aveuglant. Et, là, en travers de leur route, devant les portes pourtant grandes ouvertes, la silhouette encore claire et nette de son défunt aimé à la longue chevelure de feu. Zono darda sur elle un regard qui la glaça intérieurement et, sur ses lèvres silencieuses, elle put lire ces mots : « Tu m'as beaucoup déçu... »

Le baiser, tel un charme, se rompit. Et Mi'toko y mit un terme assez brutalement, baissant immédiatement la tête d'un air coupable. Gênée, mal à l'aise et troublée tout en même temps, elle se mit à balbutier malhabilement en plaquant une de ses mèches derrière sa joue d'une main légèrement tremblante. Elle avait été grandement ébranlée par cette vision et avait du mal à recouvrer ses esprits.


« Je... »

Elle se mordit la lèvre inférieure. Les mots ne venaient pas. Mais on pouvait bien voir qu'elle faisait un énorme effort pour rassembler ses esprits et trouver quoi dire. Seulement, un pernicieux sentiment de culpabilité commençait à prendre l'aval sur tout le reste en elle. Et, alors qu'elle aurait simplement désiré de tout son cœur répondre à ses avances, lui dire que ses sentiments étaient partagés, elle était maintenant confuse et partagée. Au point de chercher la plus insignifiante des raisons pour ne pas le faire. Comme, mettre le doigt sur tout ce temps qu'ils avaient perdu jusqu'ici à se tourner autour comme deux adolescents transis d'amour et trop timides pour se l'avouer.

« Depuis le début... tu... ? »

Comment décrire le sentiment qui était le sien à cet instant même ?
De la joie, intense, un brin de fierté aussi, et pourtant, noyés par une immense tristesse. Une tristesse telle, qu'elle ne put se retenir de pleurer en hoquetant, un sourire brisé sur les babines. Elle porta les mains à son visage pour essayer de cacher honteusement ses larmes.
Craquer ainsi ne lui ressemblait pas... mais c'était trop à la fois... Si tout ça était vraiment réel, alors elle ne savait pas du tout quoi faire... Pourtant tout aurait pu être si simple... Alors pourquoi est-ce qu'elle n'arrivait pas à s'en convaincre ?... Pourquoi ne pouvait-elle pas s'autoriser à aimer de nouveau ?...

Ses sanglots redoublèrent, sans qu'elle ne puisse les contenir, c'était plus fort qu'elle. Et à l'autre bout de la pièce, les regards s'étaient tous tournés vers eux. La crise de larmes de Mi'toko mettait tout le monde mal à l'aise et le gérant de l'établissement leur lança un regard mécontent. Ils dérangeaient... Mais Mi'toko était trop nerveusement dépassée pour s'en rendre compte.

_________________


Dernière édition par Mi'toko-chan le Mar 25 Nov - 14:07 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Spice Liberty
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 1 068
Race: Zorro
Genre: Femelle
Âge: 19 ans
Clan: Les Enfants de Cérès
Rôle: Entremetteuse
Compagnon/Compagne: Fan'her d'amour :lov
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 147

MessagePosté le: Dim 16 Nov - 12:48 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Anushka Nasum a écrit:

Bien qu'elle souhaite de tout cœur pouvoir participer et aider, elle sait qu'elle n'en a pas le droit. Elle tiens beaucoup à cette amitiés et ne peut se résoudre à ce que l'un d'eux doivent partir de son coté.
Tu fais dans le mélo dramatique maintenant? la question est peut être sérieuse, ce n'est pas une raison pour se faire un nouveau conte. Ils vont régler cela et tout va aller pour le mieux. Et s'ils n'y arrivent pas totalement, tu vas faire en sorte que ce soit le cas. Il y aura une discussion tous ensemble sur cette nuit de toute façon, ce ne sera juste pas là tout de suite. Enfin, s'ils discutent de cela ailleurs et non ici.

" ... Vous devriez en effet discuter... et partager certaines choses. Peut-être pas ici, mais le choix est votre. "

Bien qu'elle le souhaite, elle n'a rien d'autre à leur dire de plus. Ne pas s'avancer, être honnête sur la situation tout de suite, ne pas créer plus de problèmes. Et puis...

Elle posa sa main sur l'un des bras l’entourant gentiment.


Tandis qu'en bas, le chaos et la confusion régnait, en haut, c'était un tout autre spectacle qui venait de commencer. Celui d'un réveil tout en douceur totalement lové contre une bien étrange femelle. Non, leur nuit avait été calme, contrairement a l'autre couple. Non, il voulait prendre son temps, du moins encore un peu. Dans un geste assuré, il caressa doucement le ventre d'Anushka en l'embrassant dans le cou. C'était osé ? Oui sans doute un peu, mais il voulait bien lui faire comprendre qu'il serait un bon amant pour les prochaines nuits. Ca serait plus simple de payer deux chambres plutôt que quatres. Et en hiver, autant avoir une autre personne pour se tenir chaud. Encore plus si c'est une femelle. Il prit doucement la parole pour lui demander :


"Tu dors Nunu' ? Je sais que tu t'es un peu agitée..."

Et il l'embrassa de plus belle dans un petit air amusé.

( Joyeux anniversaire d'ailleurs ! )
_________________

Merci Mi'toko pour ce set ! <3
Thème de Spice
Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Anushka Nasum
Hybrides

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2012
Messages: 354
Race: Hybride :Tapiti/Draconis
Genre: Femelle
Âge: 16 ans
Clan: Aucun
Rôle: Vagabonde
Compagnon/Compagne: Libre
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 猴 Singe
Feuilles de thé: 30

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 04:33 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Anushka resta songeuse. Il lui semble que Mi'toko ait pris son intervention comme une demande d'être laissée en paix pour profiter de l'instant. Elle savait qu'elle n'aurait dû rien dire et attendre. Même si elle allait probablement être bien plus préoccupée par sa discussion en cours plus bas avec Shvanty, elle n'aimait pas du tout qu'elle lui ait donné l'impression qu'elle gênait. Maintenant qu'elle y repensait, elle s'est complètement mal exprimée... Elle corrigera cela à leur retour. Elle ne pouvait s'empêcher de se sentir préoccuper pour la grande Hybride pour l'instant et ne peut qu'espérer que Shvanty parvienne à corriger et mettre les choses au point de la meilleur façon possible avec elle. Cela a beau les regarder... il est hors de question que cela se termine mal. Enfin, quel que soit ce qui s'est réellement passé.

En pleine réflexion elle fut tiré de ses songes préoccupés, par une drôle de sensation sur son ventre qui lui hérissa le poil sur sa nuque. Elle inspira fortement sous le coup de la surprise lorsque le propriétaire de la main entreprit de l'embrasser dans le cou. Que, de, quoi? Mais, que... Ses oreilles se plaquèrent sur sa nuque tandis que son esprit perdait le fil de tout ce qu'il entreprenait. Prise au dépourvu par ces frissons la parcourant, elle ne reprit le fil que lorsque assaillant prit la parole. Bien qu'il eurent une nuit de pur sommeil réparateur, il semblerait qu'il est loin de se contenter d'une nuit d'une couche partagé par la force des choses le temps d'une nuit. Bon il est vrai qu'il a été plus que suggéré qu'ils finissent par aller en ce sens mais... aussi rapidement? C'est très osé de la part du Lutraï en effet. Mais payant puisqu'il réussit le temps de quelques instants, enlever les doutes et inquiétudes de la petite femelle hybride. Sans compter les effets de sont traitement de réveil amplifié par la surprise.
Toutefois les sensations produits par la tendresse de Helki finissent par retomber tandis que les préoccupations de la femelle pour ses deux compagnons reviennent. Oui, il n'y a rien qu'elle puisse faire pour l'instant car il vaux mieux ne pas les déranger. Oui le mieux est d'attendre leur retour avant de pourvoir s'excuser et corriger le malentendu qui a bien eut lieu de ce qu'elle a compris. Et aussi de pouvoir les soutenir du mieux qu'elle le pourra. Mais est-ce vraiment une raison pour essayer de faire comme si de rien était pour l'instant? Malgré l'affection... bienvenu devait-elle l'avouer, du lutraï, elle ne peut s'empêcher de se sentir coupable.

" Quelque peu agitée oui..."

Peut-être s'était-il un peu trop avancé en procédant ainsi. Ou peut-être en avait-elle besoin quelque part. Peut-être est-ce elle qui s'avança un peu trop en posant sa main sur celle caressant son ventre. Une recherche de tendresse coupable au fond d'elle-même. Ce genre de choses n'est pourtant pas fait pour elle. Elle n'a pas le droit à ce genre de chose. Toutefois, elle ne souhaitait rien de moins pour ses compagnons dans l'embarra plus bas. Rien de plus que de pouvoir être heureux et d'avancer sereinement. Quelle en serait la justification s'il fallait faire deux poids, deux mesures?
Elle ferma les yeux. Et pria les dieux que les choses puissent être plus simple. Avant de se rappeler la tentative de révélation de Mi'toko il y quelques semaines. Non, ce n'est pas gagné...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Shvanty
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2013
Messages: 94
Race: Namra Runa'hy
Genre: Mâle
Âge: 25
Clan: /
Rôle: Chasseur / Marchand
Compagnon/Compagne: Décédée / Libre
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 25

MessagePosté le: Mer 19 Nov - 15:53 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Mi'toko-chan a écrit:

Qu'est-ce qu'il ?...
Elle le regarda poser ses mains sur son visage avec délicatesse et approcher son visage du sien, si près... toujours plus près... Les yeux grands ouverts, elle accueillit son baiser. Et elle eut, l'espace d'un instant, la désagréable impression de n'être que la spectatrice quand elle aurait dû être actrice à part entière de la scène qui était en train de se produire. Alors, instinctivement, elle ferma les yeux, et, enfin, elle se sentit vraiment à la place qui devait être la sienne. Shvanty l'embrassait, et... bien que ce fut avec plus de fébrilité et de maladresse elle ne se pria pas pour lui rendre son baiser, tout en douceur, en désir et en reconnaissance.

La porte... poussée... Elle avait bien du mal à y croire... S'il voulait entrer... s'il te plaît... fais comme chez toi... Pourquoi est-ce qu'elle n'aurait pas le droit... de connaître ça une nouvelle fois ?... C'était de l'amour ?... Non ?... Ça semblait si... irréel...

Dans cette douce lumière tiède et rassurante, représentation mentale des sensations qu'elle ressentait à cet instant précis, elle invitait Shvanty à faire le reste du chemin jusqu'à son cœur dont la voie était alors complètement dégagée. Mais, tout à coup, un flash aveuglant. Et, là, en travers de leur route, devant les portes pourtant grandes ouvertes, la silhouette encore claire et nette de son défunt aimé à la longue chevelure de feu. Zono darda sur elle un regard qui la glaça intérieurement et, sur ses lèvres silencieuses, elle put lire ces mots : « Tu m'as beaucoup déçu... »

Le baiser, tel un charme, se rompit. Et Mi'toko y mit un terme assez brutalement, baissant immédiatement la tête d'un air coupable. Gênée, mal à l'aise et troublée tout en même temps, elle se mit à balbutier malhabilement en plaquant une de ses mèches derrière sa joue d'une main légèrement tremblante. Elle avait été grandement ébranlée par cette vision et avait du mal à recouvrer ses esprits.


« Je... »

Elle se mordit la lèvre inférieure. Les mots ne venaient pas. Mais on pouvait bien voir qu'elle faisait un énorme effort pour rassembler ses esprits et trouver quoi dire. Seulement, un pernicieux sentiment de culpabilité commençait à prendre l'aval sur tout le reste en elle. Et, alors qu'elle aurait simplement désiré de tout son cœur répondre à ses avances, lui dire que ses sentiments étaient partagés, elle était maintenant confuse et partagée. Au point de chercher la plus insignifiante des raisons pour ne pas le faire. Comme, mettre le doigt sur tout ce temps qu'ils avaient perdu jusqu'ici à se tourner autour comme deux adolescents transis d'amour et trop timides pour se l'avouer.

« Depuis le début... tu... ? »

Comment décrire le sentiment qui était le sien à cet instant même ?
De la joie, intense, un brin de fierté aussi, et pourtant, noyés par une immense tristesse. Une tristesse telle, qu'elle ne put se retenir de pleurer en hoquetant, un sourire brisé sur les babines. Elle porta les mains à son visage pour essayer de cacher honteusement ses larmes.
Craquer ainsi ne lui ressemblait pas... mais c'était trop à la fois... Si tout ça était vraiment réel, alors elle ne savait pas du tout quoi faire... Pourtant tout aurait pu être si simple... Alors pourquoi est-ce qu'elle n'arrivait pas à s'en convaincre ?... Pourquoi ne pouvait-elle pas s'autoriser d'aimer à nouveau ?...

Ses sanglots redoublèrent, sans qu'elle ne puisse les contenir, c'était plus fort qu'elle. Et à l'autre bout de la pièce, les regards s'étaient tous tournés vers eux. La crise de larmes de Mi'toko mettait tout le monde mal à l'aise et le gérant de l'établissement leur lança un regard mécontent. Ils dérangeaient... Mais Mi'toko était trop nerveusement dépassée pour s'en rendre compte.


Lorsque Mi’toko lui rendit alors son baiser, dans une véritable preuve d’amour, le mâle put enfin se détendre. C’était une victoire et comme toutes les victoires, elle allait avoir des conséquences. Sur leur vie, bien entendu, mais également sur leurs entourages, leurs habitudes et sur leurs prochains adversaires. Cependant, le jeu en valait la chandelle, car avec elle, il serait plus fort, avec elle, il allait pouvoir connaître de nouveau le bonheur. Avec elle, il serait à nouveau complet. Bien qu’il aurait voulu lui témoigner plus d’affection actuellement, le baiser se brisa et la magie par la même occasion. Il l’observa alors, caressant du bout de ses doigts ce visage, comme si il s’agissait de l’être tant espéré. Parle, n’ai aucune crainte, je peux tout entendre. Un oui, un non. Où un simple je t’aime. Oui, le mâle était confiant, car il le sentait. C’est réciproque. Mais elle est également tourmentée, sans doute par son passé. Un long chemin serait a faire, mais il le ferait avec elle. Lorsqu’elle se mit a pleurer, Shvanty lui sécha doucement ses larmes du bout de ses doigts. Il prit alors la parole en caressant doucement ce pelage blanc comme neige :

« Viens, on va aller en discuter dans un coin plus tranquille. »

Oui. Il avait bien sentit les regards sur eux. Et ce n’était pas la peine d’insister, ils dérangeaient. Shvanty fit lever Mi’toko, l’entoura par la taille et l’emmena au dehors afin de la faire marcher un peu. Conquérant ? Oui, un peu, mais c’était aussi pour l’aider. Elle devait comprendre qu’il était plus que sérieux. Une fois qu’ils eurent passé la porte, le mâle prit la parole :

« Oui, depuis notre première rencontre, tu m’as… happé, totalement ensorcelé. Peut-être est-ce à cause de ta nature profonde ? Je n’en sais rien. Mais ce que je sais, c’est que j’ai toujours gardé un œil sur toi. »

Shvanty se débrouilla alors pour emmener la lycane dans une petite ruelle calme, où il n’y avait pas beaucoup de passage afin qu’elle puisse se calmer. Il la prit dans ses bras pour l’enlacer comme l’aurait fait un vieux couple. Il lui caressa doucement le dos dans une attitude très protectrice. Oui, il était inquiet, en même temps, qui ne l’aurait pas été ? Sans doute un mauvais mâle. Mais lui, il était différent. Suffisamment pour être vraiment compréhensif envers elle. Il lui demanda alors dans un ton qui se voulait rassurant :

« Qu’est-ce qui se passe ma douce ? Je l’ai bien senti, ce baiser… c’est réciproque ? J’ai tort ? Qu’est-ce que tu ressens ? Explique-moi, je veux t’aider à aller mieux. »

Non, le mâle était loin d’être un idiot. Il savait juste que certaines choses n’étaient pas aussi simples qu’elles en avaient l’air. Mais c’était aussi son devoir d’être présent. Sinon, il ne pourrait en aucun cas la mériter. Et ça… ce serait vraiment stupide de sa part. Véritablement préoccupé par l’état de Mi’toko, Shvanty ne la lâcha pas et continua de la réconforter en lui caressant le dos. Sans doute que ça ne suffirait pas.
_________________
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 15:19 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Le trop plein, Mi'toko n'arrivait simplement pas à le gérer pour le moment. Incapable de se décider entre stopper tout ceci maintenant et tout de suite ou simplement se jeter dans les bras de Shvanty pour apprécier sans pensée coupable ce que réclamait son cœur depuis des mois entiers et qu'il était tout disposé à lui offrir. Jusque-là tout avait été très simple, elle se pensait amourachée, condamnée à rien d'autre qu'un amour à sens unique qui ne mènerait à rien de sérieux et qu'il serait facile de gérer. C'était une situation contrôlable, sur laquelle elle seule pouvait avoir prise et... et... Il était tout sauf question d'amour à sens unique, ce qui rendait tout... beaucoup plus compliqué...

Mi'toko n'était pas quelqu'un de tordu, mais son esprit était quelque peu torturé, il fallait bien l'avouer. Le fonctionnement du « lien » chez les Lycans était une chose puissante et difficile à comprendre, parfois même pour les Lycans eux-mêmes. Et ce lien avait été brisé contre sa volonté alors, en l'état actuel des choses, Mi'toko était elle-même toujours un peu brisée elle aussi, que ce soit psychologiquement ou spirituellement. Mais il y avait bien de l'amour qui était en train de renaître en son cœur. Un amour encore fragile mais pugnace, qui cherchait à prendre le dessus sur la dévastation causée par ce feu glacé qui avait fait de son âme un royaume dépeuplé, vide. Et c'était cette petite flamme vive, brûlante de vie en son sein, qui la perturbait tant.

Quand Shvanty l'entraîna dehors, elle n'opposa pas l'ombre d'une résistance, se laissant guider sans dire un mot entre deux sanglots après avoir à peine opiné de la tête pour accepter sa proposition de quitter les lieux. Mais, ce qu'il lui dit quand ils eurent franchi les portes de l'auberge manqua de la faire s'arrêter net tant elle se sentit troublée et désarçonnée d'apprendre qu'il avait lui aussi ressenti la même chose et ce, depuis le début... Là, avec se grands yeux humides, elle le dévisagea, choquée. Et puis, son visage se déforma pour afficher de nouveau une grande détresse. Pleurant de plus belle, elle arriva tout juste à articuler :


« … Oh non... »

Il les entraîna plus loin, toujours plus loin, et elle suivait, perdue dans un épais brouillard, de larmes, de remords et de joie triste.
Quand ils arrivèrent dans cette petite ruelle déserte, elle ne pleurait plus autant, mais hoquetait nerveusement. Et c'est là qu'il la prit dans ses bras et qu'elle se sentit assaillie tout d'un coup par un flot de souvenirs sensoriels et olfactifs. Sa chaleur... son odeur... Elle ferma les yeux, le tout ayant sur elle comme un effet apaisant immédiat. Et l'espace d'un instant, elle se détendit totalement. Avant qu'il ne la questionne de cette voix si concernée et inquiète. Une voix... très différente de celle de celui qui hantait toujours ses souvenirs... Et l'effet sur elle fut tout aussi immédiat, elle se remit à pleurer.


« Je suis désolée... Vraiment désolée... si je t'ai laissé pensé que... »

Tais-toi ! Si tu lui dis, tu risques de tuer définitivement ce qu'il reste de « lui » !
Mais si elle ne lui disait pas... il comprendrait qu'elle ne voulait pas qu'il pense qu'elle était attirée par lui... et elle ne voulait pas ça non plus...

Dans son esprit l'odeur et la tiédeur de Shvanty prenaient dangereusement le dessus sur celles, maintenant si faibles, de cet être absent dont la présence risquaient de s'effacer pour de bon. Et même si son cœur et tout son corps ne demandaient qu'à s'imprégner du contact et du parfum de ce mâle bien vivant lui, Mi'toko s'écarta vivement de lui en quelques pas trébuchants et quelques paroles incompréhensibles.


« Écoute.. J'ai besoin... je... Donne-moi du temps... J'ai besoin de temps... Pour digérer tout ça et essayer de... »

Elle n'était pas prête. C'était trop tôt, un point c'est tout. Mais elle était profondément navrée de ne pas pouvoir lui offrir plus, là, maintenant, tout de suite. Parce que ne pas le faire était pour elle tout autant une terrible souffrance... Mais elle voulait être sure... sure de ne pas se jeter dans ses bras par simple dépit... Et elle voulait aussi... essayer de faire la paix avec l'esprit de celui qu'elle ne voulait ni trahir ni tromper... C'était...

Il y avait dans les grands yeux bleus azur de cette femelle tant de détresse et pourtant, du courage aussi, parce que c'était une vraie bataille qu'elle était en train de mener contre elle-même.


« Tu es... tellement adorable et moi... moi je ne suis qu'une idiote... J'aurais du... On a perdu assez de temps comme ça... pas vrai ? »

Elle resta là, à se frotter le bras, tendue, dans une posture craintive, craignant qu'il ne comprenne pas où elle voulait en venir. Elle devait mettre ses sentiments au clair, et ça, elle l'avait bien compris. Mais est-ce qu'il aurait la patience de la laisser faire ça ?... D'autant que ça ne sous-entendait pas forcément qu'il obtiendrait ce qu'il voulait... Et elle savait combien certains mâles pouvaient n'avoir absolument aucune patience... Elle ne voulait pas le faire attendre pourtant mais... s'il n'en était pas capable alors... peut-être bien qu'il n'était pas question d'amour en fin de compte... Et elle voulait... elle voulait être vraiment sure... Sinon... jamais "il" ne lui pardonnerait... ça non...

Elle souffla encore une fois tout bas qu'elle était désolée.

_________________


Dernière édition par Mi'toko-chan le Mar 9 Déc - 11:12 (2014); édité 2 fois
Revenir en haut
Spice Liberty
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 1 068
Race: Zorro
Genre: Femelle
Âge: 19 ans
Clan: Les Enfants de Cérès
Rôle: Entremetteuse
Compagnon/Compagne: Fan'her d'amour :lov
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 147

MessagePosté le: Lun 1 Déc - 10:11 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Anushka Nasum a écrit:

" Quelque peu agitée oui..."

Peut-être s'était-il un peu trop avancé en procédant ainsi. Ou peut-être en avait-elle besoin quelque part. Peut-être est-ce elle qui s'avança un peu trop en posant sa main sur celle caressant son ventre. Une recherche de tendresse coupable au fond d'elle-même. Ce genre de choses n'est pourtant pas fait pour elle. Elle n'a pas le droit à ce genre de chose. Toutefois, elle ne souhaitait rien de moins pour ses compagnons dans l'embarra plus bas. Rien de plus que de pouvoir être heureux et d'avancer sereinement. Quelle en serait la justification s'il fallait faire deux poids, deux mesures?
Elle ferma les yeux. Et pria les dieux que les choses puissent être plus simple. Avant de se rappeler la tentative de révélation de Mi'toko il y quelques semaines. Non, ce n'est pas gagné...


La nuit avait été calme, et même si on pourrait croire que le jeune mâle allait passer a l’attaque maintenant, eh ben il n’en fit rien. Ils avaient le temps, pas besoin de se presser inutilement. Dans un premier temps, la tendresse pure et simple suffisait. Les choses sérieuses viendraient bien assez vite. En tout cas il fut ravi de voir qu’elle n’était pas contre ce genre de chose. Les réveils seraient plus agréables de cette façon. Il l’embrassa alors une nouvelle fois dans le cou, la serra dans ses bras brièvement avant de se redresser. Assis maintenant, il s’étira alors de tout son long en baillant. Il prit alors la parole :


« Je serais bien resté avec toi, mais il faut que je trouve un travail. Ce n’est pas en dormant et en m’amusant avec toi que j’en trouverais un. Sauf si je veux devenir un gigolo. »

Il caressa doucement le dos d’Anushka en grattouillant certaines zones en souriant simplement. Bien qu’elle ait l’air un peu triste, il estima qu’il ne pouvait pas y faire grand-chose pour l’instant. Si les deux autres étaient plus honnêtes ça serait déjà mieux. Il se leva du lit toujours en s’étirant. Bonjour journée, apporte moi le courage pour braver le froid. Il s’habilla alors, en laissant le temps a Anushka de réagir.
_________________

Merci Mi'toko pour ce set ! <3
Thème de Spice
Revenir en haut
Yahoo Messenger MSN Skype
Shvanty
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2013
Messages: 94
Race: Namra Runa'hy
Genre: Mâle
Âge: 25
Clan: /
Rôle: Chasseur / Marchand
Compagnon/Compagne: Décédée / Libre
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 25

MessagePosté le: Lun 8 Déc - 09:55 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Mi'toko-chan a écrit:

Elle resta là, à se frotter le bras, tendue, dans une posture craintive, craignant qu'il ne comprenne pas où elle voulait en venir. Elle devait mettre ses sentiments au clair, et ça, elle l'avait bien compris. Mais est-ce qu'il aurait la patience de la laisser faire ça ?... D'autant que ça ne sous-entendait pas forcément qu'il obtiendrait ce qu'il voulait... Et elle savait combien certains mâles pouvaient n'avoir absolument aucune patience... Elle ne voulait pas le faire attendre pourtant mais... s'il n'en était pas capable alors... peut-être bien qu'il n'était pas question d'amour en fin de compte... Et elle voulait... elle voulait être vraiment sure... Sinon... jamais "il" ne lui pardonnerait... ça non...

Elle souffla encore une fois tout bas qu'elle était désolée.


Même sans son don d’empathie, Shvanty voyait très clairement que sa promise était plus que partagée. Et dire qu’il lui faisait vivre cet enfer… C’était de sa faute, s’il s’était retenu de lui sortir le grand jeu… Oui mais… C’était le moment parfait pour lui déclarer son amour. Un amour qu’il ne pouvait plus retenir et garder secret. Bon oui, il aurait aimé que leur première fois se passe autrement mais… c’était un mal pour un bien ? A cette pensée, le mâle se mit a rougir. C’est vrai qu’ils l’avaient fait ensemble… Merci au cidre de leur avoir permis de se rapprocher autant. Maintenant, c’était à lui de jouer. Elle avait besoin de temps ? Elle avait besoin d’y réfléchir ? Ce n’était pas un problème. Il était patient. Enfin, dans la limite du raisonnable bien entendu. Il ne pourrait endosser le rôle de l’amoureux transi. Lui aussi voulait être un acteur dans cette grande quête qui était la sienne. Il fallait bien la sauver, la shamane. Il prit donc la parole, doucement, de manière rassurante, il s’approcha d’elle :

« Ne t’inquiète pas. Je comprends. Je vais te laisser du temps dans ce cas-là. Mais ne vas pas croire que ça va m’empêcher de te témoigner de l’affection. »

Et il l’embrassa doucement sur le front avant de la prendre dans ses bras une nouvelle fois. Elle en avait besoin, il le savait. Elle avait juste peur de le blesser et… c’était aussi pour ça qu’il l’aimait. Elle était toujours tellement inquiète pour les autres, elle avait toujours un petit mot gentil pour chacun d’entre eux. C’était une grande qualité, mais comme toutes les qualités, elles ont forcément un défaut associé. Elle s’oubliait tellement dans son attitude. Alors ça serait à lui de penser à elle. Quoi qu’il lui en coûte. Oui, il voulait vraiment être son mâle, et ce n’était pas juste pour ses jolies hanches où cette paire de fesses qui pourrait mettre en appétit n’importe quel mâle en bonne santé. Non lui, il voulait son cœur ! Son âme ! Il voulait tout partager avec elle. Absolument tout. Il lui souffla alors a l’oreille, ce qui semblait être une mise en garde. Sans doute que les mots étaient mal choisis, mais il ne voulait pas se retenir pour autant :

« Je ne te promets pas que je pourrais attendre indéfiniment. Mais j’ai une totale confiance en toi en ce qui concerne ce point. Mon cœur me trompe rarement. »

Puis il se sépara de sa douce avec beaucoup de difficulté cependant. Quoi de plus naturel ? Il se sentait bien lorsqu’elle était collée a lui. Mais il était soucieux de son état alors… Il ne devait pas être aveuglé par son désir égoïste. Il se devait de faire attention à ce qu’elle ressentait. L’amour n’était pas simple, mais il valait la peine qu’on se batte pour lui. N’importe qui vous le dira. Et c’était son avis aussi. Il devrait juste la protéger mieux que son ancienne famille… Et ne pas fuir. Oui, c’est effrayant de penser que l’on n’était pas capable mais… il ne voulait pas vivre dans cette peur et les regrets… Bien que ceux-ci ne pourraient disparaître de son cœur. Bien décidé a avancer dans sa propre vie, peu importe sa situation. Vous pouvez me mettre à genoux, mais je brandirais toujours bien haut la lance. Il reprit alors la parole, bien décidé d’être un mâle plus qu’exemplaire avec celle que son cœur avait choisi :

« Mais mon amour, pense-bien que je suis prêt à faire beaucoup de choses pour toi. Tu veux te balader un peu ? Ça t’aiderait où tu préfères t’isoler un moment ? »

Oui la situation était loin d’être aisée actuellement… Alors autant lui demander non ? Bien qu’il se doutait qu’elle ne savait pas où elle en était actuellement.
_________________
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mar 9 Déc - 12:03 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Quand il s'approcha d'elle, elle dut lutter si fort pour ne pas reculer. Mais elle tint bon et ne bougea pas d'un poil. Aussi courageusement qu'il lui était donné de le faire. C'était quand même... terriblement cruel et incompréhensible d'avoir le sentiment de se tenir face à une terrible épreuve. Shvanty... Lui qui inspirait complètement l'inverse avec son sourire doux et compréhensif et ses paroles qui l'étaient tout autant. Lui qui venait de calmer ses craintes par sa promesse rassurante. Shvanty...

Mi'toko baissa brusquement la tête après qu'il l'ait embrassée sur le front, la laissant plus désemparée que jamais. Elle fixait le sol en serrant les poings aussi bien que les crocs pour ne pas craquer nerveusement à nouveau. Il avait ce pouvoir... celui de la désarmer totalement et de mettre tout son petite monde de convictions sans-dessus-dessous... Son énergie combattive ? Drainée... Et elle se sentait pitoyablement brisée et faible face à lui... Fragile... Beaucoup trop fragile... Ce pouvoir... était redoutablement effrayant... Si seulement... elle savait d'où il le tirait...

Elle se raffermit et reprit constance, tentant malhabilement de re-consolider ce qui s'effritait maintenant dangereusement, et souffla tout bas :


« Merci... »

Même si je ne sais pas si tu fais bien...
Voilà ce que lui soufflait la petite voix mortifiée dans son esprit troublé. Alors que dans son cœur, la combattante qu'elle avait toujours été se rebellait férocement contre elle. Et il y avait aussi en elle cette autre peur... Elle ne voulait pas le décevoir... ni « le » décevoir... Elle ne voulait décevoir aucun des deux... personne... Et elle avait peur... tellement peur... Et se sentait perdue... Perdue et effrayée... Tout ça à cause de cette petite lueur qui, bien que faible, était soudain apparue et venue troubler la pénombre à laquelle elle s'était enfin habituée.

Mi'toko se montra hésitante, se balançant sur une patte, puis sur l'autre. Elle jeta des regards indécis autour d'elle, l'air un peu paumée. Avant de finalement oser enfin relever les yeux vers Shvanty et lui répondre timidement :


« Je... je ne saurais pas où aller... Et... je n'ai pas très envie d'être seule... »

Non, elle n'en pouvait vraiment plus de la solitude... Et c'était bien la seule chose dont elle était certaine à cet instant présent. Elle exécrait cette condition à laquelle l'avait contrainte cette brisure... Et si elle devait perdre le peu de liens qu'elle avait réussi à re-créer depuis qu'elle l'avait subie alors... elle n'aurait plus qu'à en finir avec tout ça... Et il était hors de question que ça arrive... Elle refusait de s'être battue en vain... Et de décevoir plus de personnes encore que celles qui étaient impliquées directement dans cette histoire...

Il y eut dans le regard de Mi'toko comme une lueur sauvage qui s'alluma, une lueur de détermination pure. La jeune femelle était peut-être à deux doigts de perdre une bataille importante, mais elle n'avait pas pour autant rendu les armes en ce qui concernait les autres. Malgré tout, elle semblait toujours si vulnérable. Elle n'était au bout du compte qu'un petit brin de combattante qui ne pouvait compter que sur sa tenace vaillance pour l'emporter. Des armes bien fragiles à l'efficacité bien incertaine lorsque l'on se battait seul.


« On... devrait plutôt penser à chercher des contacts et... un moyen de pouvoir subsister le temps qu'on restera ici, non ?... »

Le devoir redevenait une priorité. Ainsi que le bien de ceux qui comptaient pour elle. Comme toujours avec Mi'toko. Et la femelle totalement déboussolée de l'instant d'avant laissait déjà place à la meneuse responsable qu'elle avait toujours conscience de devoir être. Même si ses yeux rougis par l'émotion témoignaient toujours du dilemme auquel elle était en proie. Un dilemme qu'il faudrait régler plus tard... Avec du temps... qu'elle essayerait de prendre pour le faire... quand elle le pourrait...
Mi'toko ne cesserait assurément jamais de faire passer son bien être et ses problèmes après ceux des autres.

_________________
Revenir en haut
Anushka Nasum
Hybrides

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2012
Messages: 354
Race: Hybride :Tapiti/Draconis
Genre: Femelle
Âge: 16 ans
Clan: Aucun
Rôle: Vagabonde
Compagnon/Compagne: Libre
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 猴 Singe
Feuilles de thé: 30

MessagePosté le: Mar 16 Déc - 03:32 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Spice Liberty a écrit:
« Je serais bien resté avec toi, mais il faut que je trouve un travail. Ce n’est pas en dormant et en m’amusant avec toi que j’en trouverais un. Sauf si je veux devenir un gigolo. »

Il caressa doucement le dos d’Anushka en grattouillant certaines zones en souriant simplement. Bien qu’elle ait l’air un peu triste, il estima qu’il ne pouvait pas y faire grand-chose pour l’instant. Si les deux autres étaient plus honnêtes ça serait déjà mieux. Il se leva du lit toujours en s’étirant. Bonjour journée, apporte moi le courage pour braver le froid. Il s’habilla alors, en laissant le temps a Anushka de réagir.



Il lui fallait se rendre à l'évidence. Pour l'instant elle ne pouvait être d'aucune utilité à la situation de Mi'toko et Shvanty. Bondir du lit pour leur courir après et leur crier d'ouvrir les yeux et de prendre la bonne décision sur le champs, bien que dans la démarche de leur rendre service et de gagner du temps, évitant ainsi de se morfondre et torturer l'esprit, risque d'être plutôt du domaine que ce n'est pas ses affaire. Ce qu'elle va tolérer le temps de cette journée. Si rien n'a vraiment avancé d'ici ce soir, elle va être obligé de risquer son amitié en bousculant les choses. D'ici là... autant se concentrer sur d'autres problèmes.
Elle s'était très certainement un peu laissé allez songea-t-elle concernant son camarade de couche. Même si cela n'était peut-être été qu'une huit de sommeil dans un lit commun. Et n'ayant finit en simple câlin, enfin plutôt l'un devenant un doudou pour l'autre pour la nuit. Et puis cela n'était pas si désagréable, c'est même amusant de le voir tenter d'apprécier jusqu’où il peut pousser. . C'est pourquoi malgré la pulsion de lui faire comprendre qu'elle n'était une femelle facile elle le laissa faire son petit manège. Ce qui est toujours relativement surréaliste pour elle que ce soit pour ses beaux yeux. Sans être naïve bien entendu, le jeune mâle ayant bien sûr autre choses que la perle de ses yeux en tête.


"Ne rit pas trop, tu y seras peut-être contraint si rien ne se présente. Et je ne peux pas t'assurer d'être d'accord de t'entretenir."

Malgré le ton plaisantin, elle garda parfaitement en tête son propre parcours. Voyager en groupe apporte beaucoup de sécurité. Tandis qu'être une femelle seule... surtout au plus bas de la chaine des espèces.
Elle se leva quelques instants après Helki et se vêtit rapidement. Elle se rapprocha de lui et prit la parole une fois qu’ils furent tous deux vêtu.


"Pour moi, ça sera plus difficile de trouver un travail au sein des mûr comme c’est très difficile de cacher mes origines. Mais je vais t’accompagner, sait-on jamais. Et puis ça va nous permettre de se connaitre un peu plus. Par contre…"

Elle le plaqua contre le mur et dit avec une certaine autorité : "Ne Crois pas que ça va être aussi facile de sauter les étapes. Si tu vas trop loin, tu risques fortement de te brûler. "

Le jeu risque d’être ni aussi facile, ni de se passer comme prévu pour le Lutraï, même si le jeu continu bel et bien. Le fait est qu’elle l’a laissé trop longtemps mener la dance et faire ce qu’il souhaitait. Ça avait été aussi agréable qu’amusant, là n’est pas le problème, c’est simplement qu’elle a autant de force dans les bras que de caractère la miss…

Elle attend sa réaction tandis qu’elle est à son avantage contre lui. Pour l’instant du moins.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Shvanty
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2013
Messages: 94
Race: Namra Runa'hy
Genre: Mâle
Âge: 25
Clan: /
Rôle: Chasseur / Marchand
Compagnon/Compagne: Décédée / Libre
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 25

MessagePosté le: Mar 16 Déc - 10:47 (2014)    Sujet du message: Un réveil agité Répondre en citant

Mi'toko-chan a écrit:

Le devoir redevenait une priorité. Ainsi que le bien de ceux qui comptaient pour elle. Comme toujours avec Mi'toko. Et la femelle totalement déboussolée de l'instant d'avant laissait déjà place à la meneuse responsable qu'elle avait toujours conscience de devoir être. Même si ses yeux rougis par l'émotion témoignaient toujours du dilemme auquel elle était en proie. Un dilemme qu'il faudrait régler plus tard... Avec du temps... qu'elle essayerait de prendre pour le faire... quand elle le pourrait...
Mi'toko ne cesserait assurément jamais de faire passer son bien être et ses problèmes après ceux des autres.


Oui il le sentait. Elle était vraiment… perturbée. Oh ma douce fleur, s’il te plait, regarde comme le soleil caresse tes pétales fins, relève-toi et souris moi. Plus facile a dire qu’à faire hein ? Il savait bien que ça serait difficile pour elle, alors il devait être patient. Il était prêt a beaucoup attendre de toute façon, il l’aimait. Et ça, même une longue attente ne pourrait rien y changer. Il ferait juste attention de ne pas la perdre… Ça serait une grande tragédie si cela se passait ainsi. Autant jouer au mâle parfait dans ce cas, parce que oui, c’est a lui de donner l’exemple. Il lui souffla alors toujours dans un ton compréhensif :

« D’accord, alors je reste avec toi dans ce cas. Nous avons le temps Mi’toko, ne t’inquiète pas. »

Un peu d’attente en plus ne pouvait pas lui faire de mal, non ? Bon, c’était contraignant, c’est vrai. Parce qu’il aurait voulu l’embrasser encore et encore, et l’emmener une nouvelle fois à l’abri des regards… Sans alcool cette fois. Afin de pouvoir se souvenir de chaque sensation, de chaque mot, de chaque baiser… Bon, il fallait qu’il soit positif quand même, sinon elle allait le sentir dans son attitude. Le temps le temps le temps. La plus belle des vertus comme on disait chez lui. Heureusement pour lui, Mi’toko avait décidé d’embrayer sur un nouveau sujet. Sujet capital même ! Puisqu’il s’agissait d’aller chercher des contacts afin de pouvoir passer l’hiver au chaud. C’est vrai que c’était important. Il avait déjà quelques idées, pas bien réjouissantes malheureusement. Il était plutôt bien battit pour un mâle, sans doute qu’il pourrait aider dans un chantier. Shvanty prit alors la parole en allant dans le sens de Mi’toko :

« Ce n’est pas un problème, on devrait facilement pouvoir trouver comment se rendre utiles ici. Helki devrait faire la même chose à son réveil s’il veut survivre ici. Je pense qu’Anushka est en danger ici cependant, je sais que les préceptes de Ràn sont censés la protéger. Quant à moi, je pense à travailler dans un chantier, bon ce n’est pas ce qu’il y a de plus glorieux, mais ça nous donnera de quoi rester ici. »

Et ça serait surtout temporaire. Pas de quoi dramatiser une telle situation, n’est-ce pas ? Aucun problème même. Bon, maintenant il n’y avait plus qu’a attendre son avis sur la question, mais avant, il reprit la parole de façon spontanée toujours dans un air très doux. Il lui attrapa doucement les mains et la regarda dans les yeux :

« Et toi ? Tu voudrais faire quoi ici ? Tu serais sans doute la bienvenue chez un guérisseur, tu ne crois pas ? Ou tu pourrais danser en déployant tes ailes ?... »

L’esprit du jeune mâle s’était égaré, il est vrai. Dans son esprit, il voyait sa jeune future compagne dansant, les ailes déployées pour un spectacle fort divertissant. C’était à lui donner envie de voir ça en vrai. Il se mit alors a rire doucement. Ce n’était clairement pas le meilleur plan pour faire connaître les élémentaires. Ça serait sans doute malvenu de procéder de cette façon. Il le savait bien d’ailleurs, c’est pour ça qu’il voulait dissiper ce malentendu. Il reprit la parole dans un petit sourire :

« Non, oublie, c’est une idée idiote. Ce n’est pas comme ça qu’on va pouvoir remplir notre mission. Ça serait même le meilleur moyen de l’échouer d’ailleurs. Tu réserverais ce petit spectacle pour moi seul cependant ? »

Une remarque qui gênerait a coup sûr la jeune lycane. Mais que voulez-vous ? Il avait l’esprit en fête, il voulait vraiment communiquer avec elle, et lui faire comprendre combien il tenait à elle.
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:00 (2017)    Sujet du message: Un réveil agité

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Ozalee -> Harmonia Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.