Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Young sons of the new age' saga [fiction]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cérès Index du Forum -> Floodland [HRP, dicussions et jeux] -> Le coin des artistes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 13:07 (2010)    Sujet du message: Young sons of the new age' saga [fiction] Répondre en citant

Petit préambule :

Mahem, donc, vous devez certainement vous demander ce que c’est que ce nom à rallonge et un peu prétentieux sur les bords ( moi je trouve quand même que ça fait prétentieux mais j’ai pas trouvé mieux… TT__TT ) pour ceux qui ont la curiosité de venir jeter un œil par ici. ^^’’ Et bien, ce nom un peu vague et qui laisse sous-entendre que je compte me lancer dans une saga ( mais non ch’uis pas prétentieuse-euuuh ! TT___TT ) englobe en fait un projet bien plus vaste qu’il ne pourrait y paraître au premier abord. ^^’’
Je m’explique : pour ceux qui ont été faire un tour sur Kingdom hearts world ( où se trouvent nos amis de la Ligue, remember ? XD ) et qui ont jeté un œil à un topic intitulé « Les sales gosses », ils reconnaitront de suite les deux protagonistes de cette histoire. Protagonistes auxquels je suis ma foi devenue assez attachée. ^^’’ Au point de voir germer dans ma petite tête une idée de celles dont moi seule ai le secret. XD Quelle genre d’idée ( pour ceux qui ont eu le courage de lire jusque là ^^’’ ) ? En faire les héros ( parmi tant d’autres ) d’une histoire se passant après la fin de l'histoire d'un autre forum intitulé Magical Story next-gen.
Mais ! Ecrire cette histoire seule ne m’intéresse pas vraiment. ^^’’
C’est pourquoi, je lance ici le tout premier épisode rédigé des nombreuses aventures à venir des deux frères, simplement pour donner une idée du style de cette fiction et, voir l’impact qu’il recevra. ^^’’
Parce que si j’ai rédigé cet épisode seule, je lance un appel à quiconque voudrait s’investir dans une expérience de co-écriture à mes côtés. Et oui, cette fic, c’est avec chacun des membres de MS et de KHW que je propose de la faire vivre ou même avec d'autres débordant d'imagination. Et chacun aurait donc l’occasion de prendre part à la rédaction d’un épisode bien particulier pour y faire apparaître ses propres personnages (même si pas encore inventés à ce jour XD ). Toutes les propositions sont les bienvenues et je n’ai pas de ligne directrice réelle pour ces dits épisodes donc, même si vous avez une idée bien arrêtée en tête de ce que pourrait être l’un d’entre eux, n’hésitez pas à m’en faire part !
Oui finalement, ça m’a l’air d’un projet assez ambitieux en fin de compte… =___=
Mais il me tient à cœur ! >__<

Enfin, après ce long préambule, je vais enfin laisser place au début de l’épisode en lui-même, parce que j’ai encore une fois l’impression d’avoir trop parlé et de ne pas avoir été très claire dans mes propos… ^^’’
En espérant que ça vous plaise et que ça donne envie à certains après avoir fait connaissance avec ces deux personnages. ^^’’
N’hésitez pas à me poser des questions !







Young sons of the new age' saga :



Episode premier : Destination Spira



Sur un petit plateau dominant une vaste plaine verdoyante, dans l’angle le moins fréquenté de celui-ci et dissimulé derrière un immense rocher, une gate s’ouvrit laissant apparaître deux jeunes garçons, aussi blonds l’un que l’autre et tous deux couverts de suie noire.

« Teuheu teuheu ! M’enfin Kam explique-moi comment tu t’y es prit pour nous ouvrir une gate dans les forges de Lindblum ! Spira et Héra sont quand même séparées par une bonne galaxie l’une de l’autre !
-Pardonne-moi… C’était une simple erreur de calcul…
-M’ouais, comme à chaque fois que tu te trompes de destination et qu’on atterri là où on ne devrait pas… Je ne t’en veux pas frangin, mais, dans les forges de Lindblum, quand même… Là c’était un peu fort… »

Le dénommé Kam qui semblait être l’aîné des deux frères s’épousseta énergiquement avant de réajuster sa veste beige.

« M’oui bon, j’ai lancé un sort de confusion et ils ont accepté toute l’histoire qu’on a inventé. C’est une affaire classée.
-Bah encore heureux qu’ils ont été assez crédules pour nous croire ! Imagine la tête de tonton et tantine s’il avait fallu justifier l’apparition d’une gate dans les forges.
-Merci… tu comptes me rabâcher cette histoire toute la journée ou on va enfin pourvoir faire ce pourquoi on est venu ici ?
-Allez te fâche pas frérot, je ne voulais pas te vexer. On va dire que c’est oublié. Jusqu’à ta prochaine gaffe ! Ha ha !
-Je suis mort de rire Kazumi… »

En soupirant, l’aîné prit la direction d’une pente menant à la plaine en contrebas. Son cadet s’empressa de lui emboîter le pas en veillant à ne plus adresser de paroles moqueuses à son grand frère.

« Waoh ! J’adore toujours autant cet endroit !
-Le lieu de nôtre première mission à tous les deux, sans parents. Qui a bien failli être la dernière d’ailleurs…
-On peut en dire autant de quasiment chacune de nos missions frangin.
-Ce n’est franchement pas drôle Kazumi…
-Oh déride-toi un peu ! Tiens d’ailleurs, moi je me demande à quoi ressemble Kiera à présent. Elle avait 14 ans à l’époque. Elle a du bien grandir. J’ai hâte de la revoir !
-Tu penses trop aux filles…
-Et toi tu n’y penses pas assez ! Allez dépêche ! Tu pourras toujours taper un brin de causette à tes chocobos ! »

Le jeune garçon lançait des regards émerveillés sur l’espace les environnant et sur les différentes personnes qu’ils croisaient. La mode semblait avoir peu changé depuis leur dernière visite, mais les lieux étaient bien plus fréquentés. En effet, la Plaine Félicitée, autrefois réputée comme le lieu historique le plus attractif de tout Spira, s’était transformé en une sorte de carrefour de loisirs où les jeux d’argent avaient prit une importance considérable. Ce qui fascina le jeune Kazumi dont l’attention était sollicité presque tous les deux pas. A l’inverse de son frère qui trouvait cela bien dommage qu’un endroit si riche en histoire se soit transformé en paradis du joueur. Leurs pas les menèrent à l’autre bout de la plaine vers un stand qui n’avait, lui, pas changé d’un poil : un comptoir Al’bhed tenu par une femme intraitable en affaires. Mais qui, visiblement, ne se trouvait plus là, puisque c’était sa fille qui se trouvait derrière le comptoir. Kazumi la reconnu aussitôt et s’avança en lui faisant un grand coucou de la main.

« Kieraaaaaaa ! Ohé ! »

La jeune femme se tourna en direction de l’appel qui lui était adressé et manqua de défaillir de surprise.

« C’est pas vrai !!! Kazumi !! »

Ravi, le blondinet se pencha sur le comptoir en saluant la jeune femme à la manière des gens d’ici, les paumes des mains mimant le geste de tenir un objet de forme sphérique, une coutume qui avait toujours cours.

« Ca me fait super plaisir que tu te souviennes de moi après tout ce temps.
-C’est vrai que six ans, ça fait un sacré bout de temps. Mais je ne pourrai jamais oublier ce que vous avez fait pour nous. Et surtout pas ce que Kam a fait pour moi…
-Que quoi ??? Six ans ??? »

Face à l’étonnante révélation, Kazumi manqua de peu de s’étouffer. Tournant le dos à la jeune femme, il entama un court monologue, profitant de l’arrivée de son frère.

« Six ans ??? Mais on est venu ici il y a à même pas trois ans ! Ah, damné complexe temporel !... »

Dans un petit sourire amusé, Kam se pencha sur son jeune frère pour interrompre son monologue et n’être entendu que par lui.

« Et oui Kazumi, il serait temps que tu t’y fasses. Le temps est régit de manière différente selon les mondes. Sans oublier que nos voyages inter-galaxies s’effectuent dans un espace-temps bien moindre que certains des mondes que nous visitons.
-M’ouais, je sais merci… Pas cool du tout… ça me fout mon coup en l’air… »

Dans un rire, Kam salua la jeune femme qui ne l’avait pas quitté des yeux depuis son arrivée.

« Bien le bonjour Kiera. Ca faisait longtemps.
-Kam ! Je suis si heureuse de vous revoir ! Vous vous portez bien depuis la dernière fois ?
-Beaucoup mieux, merci Kiera. Et encore tous mes remerciements pour vous être occupée de moi cette fois là. »

Les joues de la jeune femme s’empourprèrent aussitôt.

« Ah mais c’est moi qui vous remercie ! Sans vous, ce glouton m’aurait dévorée ! Vous m’avez sauvé la vie !
-C’était normal voyons. Nul besoin de me remercier pour ça.
-Mais si, mais si ! C’est beaucoup je vous assure ! »

Alors que les deux jeunes avaient entamé une conversation le plus naturellement du monde, Kazumi bougonnait dans son coin. Franchement dépité par la situation dans laquelle il se trouvait à présent. Lui qui pensait retrouver une fille d’à peine un an de plus que lui…

« Et voilà… Encore une fois on m’oublie… Et en plus, il me pique mon coup… Alors ça c’est nouveau… Faut dire que, attends… »

Il se mit à compter sur ses doigts.

« Dix-sept, dix-huit, dix-neuf, vingt ! Ca lui fait vingt ans maintenant ??? Ah ouais, quand même… Moi je passe pour un gamin à côté… Normal qu’elle se sente plus proche de Kam, vu qu’il en a vingt-deux lui… Raaaah ! Damné complexe temporel !!! »

La montée de voix de son petit frère inquiéta Kam qui se tourna vers lui.

« Kazumi ? Tu vas bien ? Tu te remets à parler seul…
-Hein ? Ah oui, oui ! Tout va très bien, ne vous en faites pas ! »

Dévoilant de belles dents blanches, Kazumi tenta de dissiper son embarras dans un large sourire. Ce qui eut pour effet d’effrayer un peu la jeune femme.

« Votre frère est toujours aussi étrange Kam…
-Il lui arrive de parler seul et il s’emporte facilement, mais dans le domaine de l’étrangeté il est assez insignifiant. Non, croyez-moi, il n’y a rien de vraiment étrange chez mon frère. Et je sais de quoi je parle.
-Si vous le dites… Je suis bien forcée de vous croire… Mais je trouve quand même étrange qu’il fasse si jeune pour un garçon de dix-neuf ans…
-Ah ça ?... Et bien… disons… que nous avons une croissance assez lente dans la famille… Mais dites-moi Kiera, comment vont les affaires depuis tout ce temps ? Et les chocobos ?
-Oh, oui, j’ai succédé à ma mère au comptoir comme vous pouvez le voir, comme ça elle peut réaliser son rêve et voyager un peu. Nous avons eu de nombreuses naissances et… »

Alors que la jeune Al’bhed et Kam reprenait le fil de leur discussion, Kazumi était de nouveau plongé dans une intense réflexion personnelle, accoudé au comptoir à se parler à lui-même.

« Bon, pour Kiera, c’est loupé. Bah, j’aurai ma chance ailleurs, c’est pas bien grave. Mais par contre, je crois que Kam a un ticket avec elle… Hé hé. Voilà une occasion en or de lui trouver quelqu’un. C’est papa qui va être content. Okay ! L’opération ‘’ramener des harnais flambants neufs’’ va se transformer en opération ‘’casage du frérot’’. Ouais, j’la sens bien cette mission !
-Kazumi, qu’est-ce que tu marmonnes encore ?
-Moi ??? Mais rien du tout ! Et si on allait voir les chocobos ? Je sais que tu en meures d’envie frangin ! Et Kiera sera sans doute ravie de te présenter les nouveaux arrivés. N’est-ce pas Kiera ?
-Euh… certainement…
-Alors qu’est-ce qu’on attend ?
-Je… je vais vous conduire… Suivez-moi…
-Génial ! »

Avec un entrain démesuré, Kazumi entraîna la jeune femme, ou plutôt, la poussa, à les mener vers l’enclos des chocobos, en profitant pour saisir, par la même occasion, son frère par les épaules et l’inciter à se rapprocher d’elle. Kiera lança d’ailleurs discrètement un regard effaré à Kam qui ne pu lui répondre que par une mine toute aussi perplexe.
Rapidement, le petit groupe arriva donc aux abords des vastes enclos où des volatiles géants, ressemblant à un croisement entre une autruche et un perroquet, s’ébattaient joyeusement en piaffant.
Dans un air d’extase totale, Kazumi lâcha soudain, enfin, son frère et Kiera pour gravir en courant les derniers mètres le séparant de la barrière en bois de l’enclos le plus proche. Là, il sauta à pieds joints sur la barre la plus proche du sol, saisissant la plus haute à deux mains et se pencha en avant pour mieux contempler ces grands oiseaux.
Kiera et Kam parurent d’ailleurs particulièrement soulagés de le voir s’éloigner un peu, même si Kam ne le quitta à aucun moment des yeux, amusé de voir son petit frère complètement pris par sa passion pour ces drôles de bestioles.
Alors que Kiera et lui rejoignaient tranquillement le jeune débordant de vie, ce dernier scrutait l’enclos, comme à la recherche d’une chose bien particulière.

« Ah ! Je l’ai trouvé ! Blacky ! Je savais qu’il serait là ! »

Enjambant la barrière sans permission, il sauta de l’autre côté de celle-ci et commença à courir en direction d’un chocobo au plumage étrangement noir qui tranchait avec celui d’un jaune chatoyant de tous les autres.
Dans un geste inquiet, Kam s’apprêta à interpeller son cadet pour le dissuader de s’aventurer plus loin, mais, ce fut Kiera qui le devança et lui cria à pleine voix de toutes les forces qu’elle pu :

« Kazumi non !!! Revenez !!! Ce n’est pas… !!! »

Mais elle n’eut pas le temps d’en dire plus que le chocobo noir tourna la tête et, dans une attitude furieuse, s’élança à vive allure vers l’intrus pour le charger.
D’abord surpris, Kazumi s’arrêta en plein course, puis, comprenant soudain sa méprise, fit volte-face et se remit à foncer comme un dératé vers la barrière, son ultime salut.

« C’est pas Blackyyyyyyyyyyyyyyyyyy !!! »

Si la scène paraissait particulièrement comique, elle n’amusa aucun de ses protagonistes et Kam s’était déjà élancé et avait sauté à son tour la barrière pour voler au secours de son cadet. Lorsque Kazumi passa enfin à sa portée, l’aîné se positionna entre lui et le chocobo, et prit une position assez singulière qui laissait entendre qu’il était sur le point de lancer un sort de son cru, attendant l’arrivée du ‘‘monstre’’ de pied ferme. Il commença à incanter, lorsque, tout à coup, Kiera se planta devant lui et, posant ses mains sur ses hanches, lança d’une voix claire un avertissement à l’animal.

« Darco, si tu oses poser la patte sur eux, tu auras affaire à moi ! »

Le chocobo freina net et, tête basse, en lançant des petits cris dépités, abandonna sa chasse pour retourner vers ses congénères.
Interloqué, Kam resta bouche bée devant la force de caractère de la jeune femme qui avait su dissuader si facilement le chocobo de continuer la poursuite. Elle avait bien changé la petite Kiera si effacée et timide qu’ils avaient connus…
Une fois la menace écartée, la jeune femme fit volte-face et adressa un large sourire au grand blond.

« Voilà, il devrait se tenir tranquille pour un petit moment, vous ne risquez plus rien.
-Et bien, Kiera… On peut dire que vous savez y faire avec ces bêtes…
-Oh, je n’ai aucun mérite. Quand on les élève depuis l’éclosion ils développent un lien avec nous qui leur font éprouver une sorte de respect à notre égard. En faisant en sorte d’être également présents lorsqu’ils brisent leur coquille nous devenons un peu comme des parents supplémentaires. Tout cela est très lié à l’instinct primaire en fait.
-Il n’empêche que ça reste impressionnant. Vous avez été très courageuse.
-Mais non voyons, je vous assure, c’est tout ce qu’il y a de plus naturel ! »

Gênée par ce semblant de compliment que venait de lui lancer le jeune homme, aux charmes duquel elle ne semblait pas indifférente, le regard de Kiera se fit fuyant alors que ses joues s’empourpraient.
Kazumi lui, refit enfin son apparition, complètement essoufflé par le sprint qu’il venait de piquer pour échapper au chocobo furieux, et remarqua immédiatement l’attitude embarrassée de leur compagne féminine. Kam lui, bien sûr, ne remarquait rien, ce qui arracha un soupir désespéré à son frère. Petit frère qui décida d’ailleurs de reprendre les choses en mains, toujours décidé à faire avancer cette histoire, et dans un sens bien particulier…
Passant un bras autour du cou de Kam, Kazumi se glissa donc de nouveau dans la conversation.

« En tous cas ce chocobo a mauvais caractère… Aucune comparaison possible avec Blacky ! Un grand merci de m’avoir tiré de ses griffes Kiera. Même si mon frangin s’en serait occupé sinon. N’est-ce pas frangin ? C’est qu’il en a calmé des monstres et des bien plus terribles encore que des gloutons !
-Kazumi, tu exagères…
-Bien sûr que non ! Tu es toujours trop modeste frangin, c’est tout.
-Ah celui là, je vous jure… »

Du cadet qui vantait les mérites de son aîné, et du grand frère que l’attitude du plus jeune exaspérait, Kiera trouva la scène à la fois amusante et touchante. Ce qu’elle exprima dans un petit rire qui coupa court au léger ‘‘désaccord’’ d’opinions entre les deux jeunes.
Les lèvres de Kazumi s’étirèrent alors dans un immense sourire, il était temps de passer à la phase un de son plan…

« Dis Kiera, il me semble que la dernière fois qu’on était venus, il y avait une chose que tu nous avais proposé mais qu’on n’avait pas eu le temps de faire. Est-ce qu’après tout ce temps tu t’en souviens encore ? »

On aurait pu croire qu’après six longues années, la mémoire de la jeune femme se serait quelque peu élimée, et pourtant, à l’allusion de Kazumi, ses yeux s’écarquillèrent et son visage s’illumina.

« Bien sûr que je m’en souviens ! Et la proposition tiens toujours. Seulement… je ne peux pas abandonner le comptoir comme ça… »

L’illumination qu’on avait pu y lire l’instant auparavant s’évapora bien vite du joli minois de Kiera pour laisser place à une mine atterrée.
La phase un du plan était amorcée.

« Qu’à cela ne tienne ! Je peux m’occuper du comptoir si tu veux. Je voulais monter Blacky mais, comme je ne le vois nulle part…
-En effet, Blacky m’a été loué par un client pour une promenade il y a peu malheureusement…
-Donc moi, j’attendrai qu’il soit de retour et de nouveau frais et dispo ! J’ai une patience à toute épreuve, t’en fais pas ! Mais en attendant, vous pouvez toujours aller faire une ballade Kam et toi. Qu’est-ce que t’en dis frangin ?
-Moi ? C’est que… »

L’aîné lança un regard suspicieux vers son cadet.
Qu’est-ce qu’il pouvait bien avoir encore en tête celui-là ?... Une patience exemplaire ? Qu’il ne le fasse pas rire, il n’avait jamais été un modèle de patience et ce depuis son plus jeune âge. Même son biberon il n’avait jamais su l’attendre et l’avait toujours réclamé à l’aide de puissantes protestations vocales…
Alors qu’est-ce qui le poussait à agir de la sorte en proposant de les laisser Kiera et lui se lancer dans une promenade dont il serait exempt ?...
Seulement voilà, la jeune femme arbora une expression quasi-suppliante, comme si elle espérait de tout cœur qu’il dise oui. Et ce genre de suppliques muettes sur un visage féminin, Kam était incapable d’y résister… La peur de décevoir et de blesser sans doute.

« Et bien… pourquoi pas ?
-Oh merci Kam, vous ne sauriez me faire plus plaisir ! »

Et voilà, une Kiera ravie, mais lui, il n’en n’était pas moins avancé dans cette histoire… Et Kazumi qui donnait l’impression de jubiler littéralement… Oh oui, tout cela paraissait TRES louche…
En effet, le cadet se frottait les mains d’avance de voir la seconde partie de son plan bientôt en route.

« Hé hé. Bon, je vous laisse alors. Je vais m’occuper de surveiller le comptoir. Bonne promenaaaaaaade ! »

Dans de grands signes de la main et un sourire exagéré, Kazumi s’éloigna en courant, laissant deux jeunes gens bien silencieux derrière lui.


[A suivre]
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Juin - 13:07 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Esyro
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 25 Juil - 20:12 (2010)    Sujet du message: Young sons of the new age' saga [fiction] Répondre en citant

Eh bien, je viens enfin de la lire, c'est un très bon début ^^

Kam parviendra-t-il à comprendre enfin le petit plan de son frère à son égard? *Tire la langue*
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Lun 26 Juil - 18:28 (2010)    Sujet du message: Young sons of the new age' saga [fiction] Répondre en citant

Mystère et boules de gommes ? :D
Merci pour la critique en tous cas. ^^ Et puisqu'elle ne semble pas attirer l'attention d'autres personnes je pense mettre malgré tout la suite de cet épisode d'ici peu de temps que tu puisses la lire. ^^'
Il y a des chances pour que cette fic finisse par se recroiser avec une autre d'ailleurs. A savoir laquelle ? Je pense que toi tu le sais. XD
*Verra si ça intéresse d'autres personnes ce fameux re-croisement, même si pas convaincue non plus*
_________________
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 14 Aoû - 19:48 (2010)    Sujet du message: Young sons of the new age' saga [fiction] Répondre en citant

Ah mais je l'avais déjà lu sur MS ce début de fic ^__^

*s'en souvient après les premières lignes lues et avait déjà un doute en lisant le préambule* xD


C'est effectivement un bon début même si je ne connais absolument pas ces personnages ^^
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mer 18 Aoû - 15:39 (2010)    Sujet du message: Young sons of the new age' saga [fiction] Répondre en citant

C'est pas grave, ils ne demandent qu'à être connus ! ^___^
Donc je suis toujours en attente d'éventuelles propositions de co-écriture. XD

Et voici la suite !




- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -



A dire vrai, Kam était encore bien trop occupé à essayer de saisir le pourquoi du comportement de son frère pour remarquer le silence gêné de Kiera.

« Qu’est-ce qu’il mijote encore ?... Je me demande si le laisser seul est une bonne idée finalement…
-Oh, il est grand à présent non ? Il est capable de se débrouiller seul je pense. »

L’attention de Kam se reporta enfin sur celle qui devait être sa compagne dans une future promenade, et, un profond embarras pu se lire sur le visage du garçon qui s’en voulut d’avoir peut-être donné l’impression à cette dernière de la négliger totalement au profit de l’inquiétude que son frère lui causait, et ce constamment d’ailleurs…

« Ah, désolé Kiera, c’est que je me fais toujours tellement de souci pour mon petit frère…
-Et si pour une fois, vous en profitiez alors rien qu’un petit moment pour penser à vous-même, vous détendre et laisser de côté vos inquiétudes ? Votre frère ne risque rien en restant au comptoir, si ce n’est mourir d’ennui. »

C’était bien là le problème. Face à l’ennui et le manque d’action, Kam savait pertinemment que son frère risquait fort de craquer assez vite et… Il fut sorti brusquement de ses suppositions inquiètes par un contact auquel il ne s’était absolument pas attendu : Kiera venait de lui saisir le bras gauche pour l’enlacer doucement entre ses propres bras.

« Kiera ??? »

Kam observa la jeune femme, un sourcil levé, stupéfait de ce brusque témoignage d’affection à son égard de la part de cette dernière. Kiera elle, ne pu que lui rendre l’expression de toute la joie que semblait lui procurer ce contact, un grand sourire sur les lèvres, les pommettes légèrement rosies par la gêne de son propre culot et un petit gloussement nerveux lui échappant.

« Allez, venez ! Cette promenade va être géniale, je vous en fais la promesse ! »

Alors qu’elle entraînait le jeune homme à sa suite vers les box, la mine de celui-ci s’assombrit, comme s’il venait tout à coup de prendre conscience d’une chose qui n’était pas franchement pour lui plaire, et il murmura pour lui-même de sombres paroles.

« Et moi j’ai malheureusement l’impression que ce sera loin d’être une promenade aussi géniale que vous ne l’aviez espéré… »

Paroles qui flottèrent dans l’air comme les restes d’un parfum aux relents mélancoliques, quasi-imperceptible et pourtant tellement présent.
Plus d’une bonne demi-heure venait de passer et Kazumi s’était totalement avachi sur le guichet du comptoir, le regard vide et fixement posé sur l’horizon devant lui. Toutes les trente secondes environ, un profond soupir venait soulever sa poitrine.

« J’m’ennuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie… Kam, j’espère sérieusement que je fais pas tout ça pour des prunes et que tu vas assurer frangin ! >___< »

Un gargouillis sonore s’éleva soudain du ventre du garçon.

« En plus j’ai faiiiiiiim ! T___T »

C’est l’instant que choisit un client pour faire son apparition. Un homme d’une quarantaine d’années à la barbe drue et aux cheveux châtains coupés court, un peu surpris de voir un jeune garçon qui lui était totalement inconnu affalé sur le guichet de ce comptoir qu’il avait pour habitude de fréquenter.

« Hum hum, bonjour.
-Ah ? »

D’un seul coup, le jeune blond se redressa et offrit un sourire éclatant dans une attitude tout ce qu’il y avait de plus commerciale et serviable à l’homme.

« Bonjouuuuuur ! En quoi puis-je vous être utile ?
-Et bien… par ma barbe, vous êtes bien plus énergique que vous ne le laissiez penser au premier abord… Kiera n’est pas là ?
-Non non, elle s’est absentée pour quelques heures tout au plus, c’est moi qui la remplace en attendant. Kazumi pour vous servir !
-Hum, j’aurais besoin d’un de ces petits remontants qu’on donne aux bêtes pour les longs voyages.
-Euh… oui alors c'est-à-dire que… »

Le fait était que Kazumi ignorait complètement à quoi l’homme pouvait bien faire allusion, et c’est dans un geste plus embarrassé qu’autre chose qu’il se passa la main derrière la tête.

« Euh… Ca ressemble à quoi ? C’est liquide ? Solide ?
-Ca dépend des stocks dont dispose Kiera et des arrivages. Les produits ne sont pas toujours les mêmes.
-Je vois… »

Non, en fait, il ne voyait pas du tout… Et intérieurement, il ne pouvait s’empêcher d’espérer de tout son cœur de voir son frère et la jeune femme apparaître comme par magie pour le sortir de cette situation assez désagréable…
Malheureusement pour lui, les deux jeunes gens n’étaient pas prêts de rentrer…
Maintenant montés sur deux chocobos aux plumes d’un jaune canari, Kiera et Kam arpentaient la plaine, la première ayant l’air bien plus à l’aise que le second ainsi à cheval sur ces immenses volatiles. Son chocobo trottinait d’ailleurs gaiement, la bride abattue, alors que celui du jeune homme était soigneusement maintenu au pas par ce dernier qui tenait ses mains crispés sur les rênes.
Petit mouvement du poignet, et le chocobo de Kiera fit demi-tour, alors que celle-ci riait, amusée de voir ce garçon habituellement si posé afficher soudain une mine absolument pas assurée. Un petit claquement de langue, et voilà son chocobo partant rejoindre celui de Kam au pas de course, pour ensuite se mettre à sa hauteur et s’adapter à l’allure de son congénère.
Dans un sourire toujours amusé, mais sur un ton qui n’avait absolument rien de moqueur, Kiera tâcha d’entamer la conversation.

« Je suis étonnée, je t’aurais pensé plus à l’aise à dos de chocobo.
-Ah ?... »

Le jeune homme ne sut rien lui adresser d’autre qu’un sourire crispé et ce semblant de question en guise de réponse. Ce qui était certain c’était qu’en effet, il était tout sauf à son aise sur ce grand volatile…

« Oui, la première fois que vous êtes venus, c’était aussi pour récupérer du matériel pour vos propres chocobos. Et aujourd’hui tu m’as dit que vous étiez venus chercher de nouveaux harnais. Il n’y a vraiment personne qui tient de boutique spécialisée dans le domaine là où vous habitez ?
-Et bien, c'est-à-dire… si, mais, nous avions été très satisfait de l’ouvrage de ta famille alors, pourquoi ne pas venir nous réapprovisionner ici ?
-C’est flatteur de savoir qu’on est réputé aussi loin. »

Nouveau rire de la jeune femme qui laissa sa monture avancer à bride abattue.

« Mais dis moi Kam.
-Oui ?
-Tu ne m’as jamais dit d’où vous étiez Kazumi et toi. Tu m’avais juste dit ‘‘On vient de très très très loin.’’ J’avoue que ça m’a toujours beaucoup intrigué.
-Ah oui… et bien… comment dire ?... »

C’est un Kam pris de court et plus embarrassé que jamais qui manqua de bafouiller devant les grands yeux émeraude en spirale de Kiera exprimant une volonté de savoir bien innocente mais pourtant si désarmante. Il avait intérêt à ne pas se tromper dans les noms qu’il avait retenu de leur premier voyage sur Spira sinon…

« Il se trouve que mon frère et moi venons de Luca mais nous sommes amenés à beaucoup voyager à travers Spira.
-Luca ??? La capitale du Blitzball ?! La seconde plus grande ville de Spira ! Comme j’aimerais m’y rendre un jour, cette ville doit être fantastique pour le commerce ! Et il doit tellement y avoir à y faire ! Vous avez de la chance ton frère et toi d’y habiter !
-Euh sans doute oui… Mais on y est pas si souvent que cela tu sais ?...
-‘’Sans doute’’ ??? Quel enthousiasme ! Ne me dis pas que vous êtes blasés à ce point d’une ville pareille ! Ah les gens de la ville, ils ne sont pas conscients de leur chance vraiment ! Nous, on manque parfois cruellement de divertissements ici.
-Peut-être que pour les gens de la ville comme tu dis, ce sont les grands espaces vierges qui paraissent bien plus attrayants. »

Surprise de la répartie du grand blond, Kiera le fixa un instant l’air stupéfaite. Mais à dire vrai, c’était plus sa réponse qui l’avait étonnée.

« Chacun n’est-il donc jamais satisfait de ce qu’il possède ? »

Un petit rire cristallin lui échappa.

« Et puis, moi, j’avais espéré que tu ne sois pas revenu uniquement pour les grands espaces, ou même pour les harnais…
-……………»

Paroles énigmatiques qui pourtant, ne surprirent pas tant que ça Kam, au contraire, elles le mirent plus mal à l’aise encore, rendant son regard fuyant et chargé de remords. Mais Kiera n’y prêta absolument pas attention. Il fallait dire qu’elle s’apprêtait à sortir de sa manche ce qui devait être l’un de ses derniers atouts…
Elle donna un discret petit coup de talon de son pied droit dans le ventre de sa monture.

« Hyah !!! »

Le chocobo s’était cambré d’un seul coup, désarçonnant sa cavalière en l’envoyant valser en direction de celle de Kam qui eut alors le réflexe salvateur de tendre les bras pour y recueillir la jeune femme, la portant à bouts de bras pour ensuite la déposer devant lui sur la selle. Choquée, tremblant de tout son corps, la malheureuse en avait profité pour se caler tout contre le torse de son sauveur. Magnifique prestation d’une sacrée comédienne, car en effet, c’était la jeune al’bhed elle-même qui avait donné l’ordre à son chocobo de se cambrer en la faisant basculer dans un sens bien précis et avec une idée bien arrêtée en tête…
Joignant alors larmes et voix à son rôle, elle empoigna carrément à deux mains des pans de la chemise d’un Kam médusé.

« Oh Kam… j’ai eu tellement peur…
-Ce n’est rien voyons, tu ne crains plus rien ne t’inquiète pas. »

Entendant bien profiter de cette situation jusqu’au bout et tenter le tout pour le tout, Kiera leva de grands yeux larmoyants vers Kam, et tendit lentement, très lentement le cou, rapprochant de plus en plus sa tête de la sienne, ses lèvres entrouvertes tendues desquelles s’échappait un tiède souffle court et ses paupières s’abaissant doucement…
D’un geste sec, Kam stoppa sa monture et fit glisser Kiera jusqu’au sol, qui resta alors à le regarder stupéfaite tandis qu’il mettait lui aussi pied à terre.

« Mais… mais…
-Kiera, qu’est-ce que tu sais vraiment de moi ?... »

Voilà qui avait bien de quoi déstabiliser la jeune femme davantage encore.

« Je… je… quelle importance ?...
-Ca en a justement. Kiera… qu’est-ce que tu apprécies chez moi ?
-Je… tout. Ta façon de sourire, d’être avec moi… si courtois… attentionné… gentil…
-Ca tu sais, je le suis un peu avec tout le monde…
-Et puis… c’est toi qui m’as sauvé la vie…
-J’ai eu beaucoup de chance… Et, je te rappelle que je n’étais pas seul, Kazumi aussi était là pour m’aider.
-Mais… je t’aime…
-Kiera… Tu penses vraiment que ce serait raisonnable d’aimer un garçon qui est sans cesse sur la route ? Que tu ne seras même pas sure de revoir ? Tout ce que tu aurais à y gagner, c’est une profonde solitude et beaucoup de souffrance. Surtout que moi, je te considère comme une très bonne amie, mais seulement comme telle, tu comprends ?
-Alors emmène-moi avec toi ! Je pourrais te suivre ! Apprendre à te connaître ! Et toi aussi tu pourrais en apprendre plus sur moi et… »

Dans un large sourire, Kam posa les mains sur les épaules de la jeune femme et les pressa doucement.

« Kiera, tu es une jeune femme tellement courageuse. Mais jamais je ne pourrais t’arracher à ta famille, ce serait bien trop cruel, et je suis certain que tu regretterais vite de te trouver éloignée d’elle. Et puis, tu mérites mieux qu’une vie de vagabond, tu ne sais pas dans quoi tu te lancerais, crois-moi. Oh non, je ne suis vraiment pas le garçon qu’il te faut. En plus, regarde, je suis un véritable sans-cœur à blesser de la sorte une aussi charmante jeune femme. Tu ne peux que trouver mieux, je te l’assure. »

Cherchant à dédramatiser la situation à l’aide d’un trait d’humour que bien peu auraient été à même de comprendre, le blond partit dans un petit rire moqueur à l’adresse de lui-même, mais Kiera elle, n’avait absolument pas le cœur à rire.

« …
-Kiera, je t’apprécie beaucoup, et je serais ravi de te voir heureuse un jour, mais je ne pense pas être celui qui puisse t’apporter le bonheur. Mais s’il te plait, ne perds pas ce sourire qui fait tout ton charme à cause de moi, sinon, je m’en voudrais bien plus encore… »

L’air toujours morose, Kiera posa un regard hésitant sur le jeune homme. Il avait l’air si sincère, si navré, et pourtant, malgré toute la déception qu’elle pouvait ressentir, elle n’arrivait absolument pas à lui en vouloir… Etait-ce parce que dans le fond, il avait su trouver les mots, ou bien parce que sa sincérité et sa douceur le rendait vraiment touchant ?... Sans doute que l’amour qu’elle ressentait pour lui y était aussi pour quelque chose… Mais de ce côté-là, il n’y avait visiblement plus rien à attendre… Non, il avait vraiment fait preuve d’une grande sincérité, elle devait au moins lui reconnaître ça. Et puis, il avait raison, elle ne supporterait certainement pas bien longtemps d’être séparée des siens, et sa personne ne suffirait visiblement pas à le faire rester… Peut-être s’était-elle bercée de bien doux rêves brodés autour d’un sauveur qu’elle avait vu à tort comme celui qui serait à jamais son chevalier servant ? C’est vrai qu’ils se connaissaient si peu… comment avait-elle pu s’imaginer qu’il nourrirait les mêmes sentiments à son égard de son côté ?... Oui, elle avait été un peu stupide en fait.
Un léger sourire, bien qu’encore très amer de temps d’années de songes dorés dont il lui fallait soudain sortir pour affronter un monde bien plus gris, se dessina alors timidement sur ses lèvres.

« Désolée Kam… J’ai peut-être été un peu idiote en fait…
-Ah… ne dis pas ça… moi je me sens vraiment mal de t’avoir parlé comme ça… J’ai l’impression d’avoir été si froid et si dur… Alors je n’en suis pas moins idiot…»

Dans un rire gêné, il porta son bras replié à sa tête pour passer sa main sur l’arrière de son crâne, ébouriffant ses mèches blondes sur sa nuque.

« Hum, alors disons que nous sommes tous les deux de parfaits idiots maladroits, comme ça, nous serons quittes. »

Tirant la langue à Kam, Kiera laissa enfin entrevoir un brin de ce sourire qui lui était caractéristique, arrachant par la même occasion un petit rire à ce dernier.

« Voilà, liés par la bêtise. Ca me va parfaitement. Même si je pense te surpasser grandement dans le domaine de la maladresse…
-Non mais écoutez-le à vouloir encore s’attirer tous les mérites ! On s’en tiendra à la bêtise point ! Hum, il faudrait peut-être que je rappelle Cheap… quoique, il doit être rentré directement à l’enclos…
-On peut toujours rentrer avec le mien.
-Hum non, finalement, j’ai envie de marcher un peu. Ca ne te dérange pas ?
-Non non, absolument pas.
-Bien alors, ne tardons pas. Kazumi doit commencer à s’impatienter non ?
-Il y a de fortes chances oui…»

Oh ça, il ne se faisait aucun doute à ce sujet et son cadet devait certainement être en train de se lamenter autant qu’il pourrait lui être donné de le faire… En même temps, comment exiger d’un garçon de seize ans de savoir faire preuve de patience ? Et puis, c’était lui qui avait proposé de rester les attendre au comptoir après tout, et Kam comprenait à présent mieux pourquoi… Ah celui là, quand il avait une idée en tête… il n’abandonnerait donc jamais ? Papa et lui formaient une sacrée paire d’acharnés… Enfin, c’était tout de même à lui de décider par lui-même de ce qu’il désirait ou non… Et pour l’instant, cette vie là, à suivre son frère sur les routes et se battre à ses côtés, ce petit bonheur simple de faire chemin aux côtés de quelqu’un qui nous est cher, lui suffisait très bien. Pourquoi vouloir que cela change ? Un jour peut-être oui, il aurait envie d’autre chose, mais pour l’heure, tout lui convenait parfaitement ainsi.
Pendant qu’il réfléchissait, perdu dans le cours de ses pensées, Kiera restait silencieuse, sans doute plongée dans le flot de ses propres réflexions. Et c’est dans un silence plus de circonstances que forcé qu’ils arrivèrent bientôt au comptoir. Kiera attrapa les rênes du chocobo qu’avait monté Kam et lui murmura quelque chose que l’oiseau parut immédiatement comprendre, partant à grandes foulées en direction de l’enclos. Les deux jeunes gens rejoignirent ensuite un Kazumi qu’ils trouvèrent totalement désemparé, des dizaines de produits étalés sur le guichet devant lui, ne sachant plus où donner de la tête et n’ayant toujours pas satisfaite la demande du barbu qui paraissait profondément exaspéré de devoir faire face à pareille incompétence. Lorsque le jeune blond vit son frère et la jeune femme revenir enfin, il tourna de grands yeux implorants vers eux.

« Kieraaaaa ! J’ai besoin de toiiiiii… »

Dans un rire amusé, celle-ci s’empressa d’aller lui prêter main forte.
Sortant immédiatement un petit sachet soigneusement rangé dans un petit tiroir qu’elle tendit à l’homme.

« Voilà, ça fera 250 gils monsieur Neil, mais, pour le dérangement occasionné par l’attente, je vous ferai le tout à 200 gils pour cette fois.
-Merci bien ma petite Kiera, je commençais à ne plus vraiment y croire. La prochaine fois que tu t’absentes et confies le comptoir à la charge d’une autre personne jusqu’à ton retour, je te conseille de la former un minimum avant de la laisser s’occuper des clients.
-Oh, je pense aussi que ce sera préférable ne vous en faites pas. »

Nouveau rire amusé de la jeune femme lorsque l’homme lui tendit la somme désirée.

« Bien, je ne tarde pas, je suis déjà en retard. Au plaisir de se revoir ma petite et mes amitiés à ta mère.
-Je lui transmettrai sans faute. Bonne journée monsieur Neil et soyez prudent sur la route !
-Bien sûr, bien sûr. »

Enfin satisfait et de meilleure humeur, ne tenant absolument pas rigueur à Kazumi du petit incident, le dénommé Neil s’éloigna rapidement.
Kiera se tourna alors vers les deux frères et les gratifia d’un large sourire avant de leur déclarer :

« Bon, et si nous nous occupions de vos harnais à présent ? »

C’est un Kazumi à peine remis de ses émotions et de ses premiers déboires en tant que vendeur qui répondit à la jeune femme d’un air extrêmement surpris.

« Euh oui… euh, c’est vrai qu’on était venu pour ça à la base…
-Bien, je vais vous chercher tout ça alors. »

Toujours aussi souriante, Kiera partit dans ses stocks pour dénicher ce dont ils avaient besoin, sous le regard d’un Kazumi toujours aussi perplexe, qui tourna ensuite de grands yeux interrogateurs vers son frère.

« Dis-moi, vous avez vraiment été faire une simple promenade à dos de chocobos tous les deux ou bien ?...
-Alors là, je t’arrête tout de suite petit frère. Il ne s’est rien passé et… autant te dire tout de suite que tu viens d’essuyer un nouvel échec.
-Quoi ??? Ow Kam, t’exagère… Elle est super cette fille…
-Oh ça, je ne dis pas le contraire et c’est bien pour ça qu’elle mérite le meilleur.
-Frangin, un jour, faudra que t’arrête de te sous-estimer… Non franchement, t’as été nul sur ce coup…
-C’est pas nouveau que ton frère n’est qu’un gros nase.
-Grrr, répète encore une seule fois ça et je vais te faire passer le goût de me sortir des âneries pareilles ! La Mel’ lamentitude époque c’est fini ! »

L’expression provoqua un franc rire de la part de l’ainé. Oh oui, qu’elle semblait loin cette époque là, surtout que Me’lyna s’était quand même assez adoucie depuis l’époque, enfin, dans une moindre mesure. Et, il s’était passé tellement de choses depuis qui avaient grandement fait évoluer leur relation. Dans le fond, c’était certainement à la rousse, sa tortionnaire attitrée de l’époque, qu’il devait en grande partie d’être celui qu’il était aujourd’hui. Aaaaah, que de souvenirs.
C’est au cœur de ce flot de souvenirs d’enfance que Kiera refit son apparition, portant une vingtaine de harnais à plein bras qu’elle déposa sur le comptoir en poussant un soupir de soulagement. C’est que ce n’était pas léger tout ce barda.

« Voilà les garçons. Faites votre choix.
-Wah ! On en demandait pas tant tu sais ??? On doit juste en rapporter six à la maison.
-Et bien comme ça, vous aurez l’embarras du choix.
-Ah oui, là, on peut pas dire le contraire… Bon, j’en choisis trois et toi trois autres Kam ?
-Ca marche.
-Okaaaay, bon aloooors, voyons voir. »

Une bonne petite demi-heure fut nécessaire aux deux garçons à s’accorder sur leurs choix, une demi-heure qui se passa dans la bonne humeur et les rires. La gêne entre Kam et Kiera sembla même s’envoler totalement, pour le plus grand plaisir de l’un comme de l’autre, Kazumi y mettant du sien, mais surtout malgré lui, pour faire rire ces deux là.
Les achats réglés, les dernières politesses adressées, le temps des adieux vint alors enfin.

« Bon, nous devrions songer à rentrer à présent il se fait tard. Au plaisir de se revoir peut-être un jour prochain Kiera. Kazumi ?
-Ouaip ouaip ! On est partis frérot ! Kiera, au plaisir de te revoir aussi ! »

Se penchant alors vers la jeune femme pour la saluer, Kazumi murmura à cette dernière de bien curieuse paroles.

« Et t’en fais pas, celui là c’est un cas unique en son genre, on est loin de tous lui ressembler, alors la prochaine fois, moi je te garantis le succès assuré, parce que tu es vraiment mignonne à croquer. »

Il lui adressa un clin d’œil et lui vola au passage une bise sur la joue avant de courir rejoindre son frère dans un dernier grand sourire à la jeune femme. Jeune femme qui resta de marbre, coite et le teint rougissant avant de parvenir à se reprendre et à crier de grands au revoir aux deux garçons.
Une fois éloignés, Kam poussa un profond soupir et secoua la tête.

« Tu n’as pas pu t’en empêcher hein ?
-Ben quoi ? Notre visite lui a pas franchement ensoleillé sa journée alors fallait bien que l’un de nous deux rattrape le coup histoire qu’on la quitte pas sur une mauvaise impression ! Oui et puis bon, je te l’ai dit que je la trouvais mignonne moi !
-Aaaaaaah, toi alors…
-Hé sois pas jaloux frangin, t’as eu ta chance. »

Sur le ton de la taquinerie pure, Kazumi tira la langue à son frère qui secoua la tête davantage encore.

« Ah j’te jure. Bon, vas faire le guet au lieu de dire des sottises, que je puisse ouvrir une gate pour rentrer.
-Oui oui, de suite, monsieur le rabat joie qui ne sait pas plaisanter.
-Peut-être, mais moi au moins je sais me tenir.
-Nien nien nien. Ok c’est bon, il n’y a personne en vue.
-C’est parti. »

Se concentrant, les yeux fermés, l’aîné tendit les mains devant lui, doigt écartés, pouces et index se touchant pour former à eux quatre une sorte de triangle, jaillit alors un flot de lumière bleutée qui se matérialisa en ce qui ressemblait à une immense porte triangulaire aux nuances de bleu d’une richesse à peine croyable.

« Allez Kazumi, à toi l’honneur.
-Ouais, en espérant qu’il n’y ait pas de mauvaise surprise de l’autre côté cette fois.
-Tu as finis oui ? Entres et tu verras bien.
-J’y vais, j’y vais. Grande aventure nous revoilà !
-Aaaah celui là… »

Et c’est dans un nouveau geste de consternation amusée que Kam traversa ce qui se trouvait être une gate à la suite de son frère.

Mission succed/failed ?


To be continued...

_________________
Revenir en haut
Ada'hy
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 04 Fév 2011
Messages: 447
Race: Lycan
Genre: Mâle
Âge: 19 ans
Clan: Peace Makers
Rôle: Guetteur
Compagnon/Compagne: Ma petite Cascade &a
Masculin Lion (24juil-23aoû) 兔 Lapin
Feuilles de thé: 28

MessagePosté le: Dim 8 Juil - 14:12 (2012)    Sujet du message: Young sons of the new age' saga [fiction] Répondre en citant

Je viens de lire vu que j'avais le temps pour une fois, et c'est franchement pas-mal ! ^.^
Y'a une suite ? ^.^
_________________


« Ne me quittez pas des yeux et ne regardez pas derrière vous. Car plus rien ne sera plus comme avant. »
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Dim 8 Juil - 18:19 (2012)    Sujet du message: Young sons of the new age' saga [fiction] Répondre en citant

Et bien, j'aurais adoré vous proposer une suite mais c'était censé être une fic participative et personne ne m'avait jamais proposé de la continuer avec moi en y intégrant son personnage là où je l'avais commencée alors... A voir, si ça intéresse quelqu'un ici... ^^'
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:25 (2017)    Sujet du message: Young sons of the new age' saga [fiction]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cérès Index du Forum -> Floodland [HRP, dicussions et jeux] -> Le coin des artistes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.