Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les races de Cérès

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Explications, univers et contexte -> Univers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Ven 12 Mar - 21:17 (2010)    Sujet du message: Les races de Cérès Répondre en citant

Les races évoluées et jouables de Cérès :  




 


Voici un petit descriptif des races que j'ai voulu aussi précis que possible afin que vous joueurs puissiez au mieux comprendre et incarner la « philosophie de vie » du personnage que vous choisirez de jouer.

Pour commencer, il me faut expliquer ce que nous entendons de manière plus précise par « races évoluées ». Tout comme les grands singes avant nous, sur Cérès, certains animaux ont donc évolués pour devenir plus que de simples bêtes aux instincts somme toute assez primaires (ne voyez dans ce terme rien de péjoratif, je cherche uniquement à vous aider à faire quelques différences entre animaux et races « évoluées » de Cérès) . Ces races ont acquit pour la plupart la faculté de se transformer, elles ne sont donc pas seulement devenues plus intelligentes et organisées, mais aussi capables de jouir de l'avantage d'une marche à quatre pattes, semi-à quatre pattes (ou semi à deux-pattes) ou à deux pattes (la plus courante qu'ils utilisent tous). Chaque race ne possède cependant pas forcément la capacité de passer par ces trois stades de transformations, certaines n'en connaissent que deux et d'autres ne possèdent pas du tout la faculté de se transformer (il s'agit des Hybrides et des Humains). Le détail de ces transformations vous sera donné ci-dessous.
J'ajouterai juste que, mais vous l'aurez sans doute compris, la plupart des cultes de Cérès tournent autour du couple divin que sont Cérès et Farès mais aussi de tout ce qui à trait à la nature comme les changements de saisons, etc.
 


Notes :
* Les tailles et poids donnés sont approximatifs et là pour vous aider à vous représenter en « moyenne » la taille et le poids de la créature d'autant plus que les races en elles-mêmes peuvent parfaitement comprendre plusieurs sous-races (par exemple les Nanuqs qui peuvent descendre de plusieurs types d'ours : grizzlys, bruns, polaires, pandas etc... Ou bien les Lutraïs qui peuvent descendre des loutres de mer ou de rivière). La seule limite à votre imagination étant le monde du règne animal existant.
* Et, outre ces races "évoluées" le bestiaire de Cérès est le même que celui des climats tempérés de notre bonne vieille Terre.
* De même, les hybrides, à savoir croisement entre races, sont autorisés, tant que le croisement reste du domaine du possible (il est par exemple totalement exclu qu'un nanuq ait pu avoir un petit avec une ratusa. Imaginez la différence de taille entre les deux tourtereaux...) mais sachez que l'hybridation est EXTRÊMEMENT mal vue et pas DU TOUT comprise ni acceptée par la plupart des races (les kunks ne sont pas concernés bien sûr avec leurs idéaux de paix et d'amour) parce qu'il est considéré que se croiser entre races est tout sauf naturel. Apprêtez-vous donc à ne pas forcément pouvoir afficher votre statut d'hybride au grand jour et avec fierté si vous décidez d'en jouer un.
* Plus "amusant", pensez bien que, lorsque votre personnage prend sa forme primitive, il ne peut plus s'exprimer oralement aussi bien qu'il le voudrait. Il doit alors, dans ces moments-là, recourir au langage corporel et aux vocalises propres à ses ancêtres primitifs pour se faire comprendre ! De même, ses vêtements ne lui iront plus, et il serait fâcheux d'avoir à en recoudre ou troquer à chaque transformation. Évitez de trop les perdre si vous le pouvez !


Aozorans

Version évoluée et humanisée des aigles, les Aozorans en ont gardé le caractère majestueux mais ont développé un petit côté bien imbu d'eux-même et égocentrique. Ils ne rêvent d'ailleurs que d'une chose, se rapprocher au plus près du ciel et de leur père à tous Farès et nourrissent l'ambition démesurée d'un jour construire une cité dans les nuages. Les Aozorans ne sont pas extrêmement soudés entre eux mais ils sont conscient que tous ensemble, les nichées d'oisillons sont mieux surveillées et ont donc plus de chances de survivre. A l'inverse des Ravens, ils ne sont pas de grands parleurs et leurs cousins à plumes ont tôt fait de les exaspérer par leurs jacassements, c'est pourquoi ces deux races se sont si souvent mis sur le bec à trop se côtoyer avant de décider de faire nids à part.
Taille : entre 1m30 et 1m40 et entre 65 et 100 cm sous forme d'aigle.
Poids : entre 20 et 35 kg et entre 3 et 7 kg sous forme d'aigle.
Espérance de vie : environ 50 ans (atteignent l'âge adulte à 15 ans).
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux serres et leur forme d'aigle léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : prédateur ou charognard occasionnel.
Territoire : Sora.
Niveau de la civilisation : Âge du fer (ne possèdent donc pas d'écriture).
Type(s) d'habitat(s) : Les Aozorans vivent pour la plupart dans des "niches" creusées à même la roche de grandes falaises et aménagées en petites demeures confortables à Sora. Ailleurs, ils s'installent quoi qu'il arrive en hauteur, donc dans des "cabanes-maisons" dans les arbres en général.
Consonance typique des noms chez eux : Étant un peuple tourné vers le ciel, les Aozorans ont le plus souvent des noms à consonance pouvant rappeler les prénoms Mâyas.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- La cérémonie de l'envol : elle consiste a faire prendre aux jeunes en âge de le faire leur envol en un premier vol qu'ils partageront tous ensemble sous le regard attentif des parents et anciens.
- L'envol des âmes : pour permettre aux leurs décédés de renaître, les Aozorans les brûlent sur le rebord des falaises et, à la tombée de la nuit, la famille du défunt bat des ailes sur les cendres pour qu'elles s'envolent vers le ciel ou Farès les pleurera pour les retransformer.
- Le rituel des braves : ce rituel permet de mettre les querelleurs d'accord. Les deux Aozorans s'élèvent vers le ciel et plongent ensemble vers le sol, le premier qui redresse pour se réélever dans le ciel à perdu.
- Parade aérienne du printemps : parade qui s'effectue durant la saison des amours au tout début du printemps où les mâles tentent de séduire l'élue de leur coeur par des prouesses aériennes.
Mode de reproduction : La femelle pond en général deux oeufs 3 mois après la fécondation qu'elle couvera ensuite pendant 2 mois.

Draconis
Hé pépère la vie mon écailleux frère ! Le stress est bien un mot que les Draconis ont bannis de leur vocabulaire. Un peu d'eau, quelques insectes, une pierre bien chaude et le soleil qui tape au bon angle en plein dessus et c'est le paradis. Que demander de plus ? Non la vie d'un Draconis n'est pas compliquée. Lorsque le moment est venu, on cherche une compagne on fonde un foyer, et quand les enfants sont grands, chacun reprend sa vie de son côté. Ce petit lézard là prend vraiment la vie avec une philosophie qui n'a rien à envier au Hakuna matata d'un certain film bien connu. Les petites maisons de pierres des Draconis sont souvent construites au bord de l'eau. Pourquoi ? Hé, il ne porte pas son nom de lézard Jésus pour rien et quand un prédateur est à vos trousses, c'est quand même bien pratique que de savoir courir sur l'eau.
Taille : entre 1m10 et 1m20 et environ 30cm sous forme de basilisk.
Poids : entre 10kg et 15 kg et environs 200gr sous forme de basilisk.
Espérance de vie : environ 35 ans (atteignent l'âge adulte à 10 ans). .
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de lézard léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : proies mais peu chassés.
Territoire : Aucun de particulier. Aiment les lieux où l'on trouve de grandes pierres plates.
Niveau de la civilisation : Âge du fer (ne possèdent donc pas d'écriture).
Type(s) d'habitat(s) : Des petites maisons de pierres souvent construites au bord de l'eau.
Consonance typique des noms chez eux : Les Draconis ont le plus souvent des noms "sifflant" ou "crachant".
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- Le lever du soleil : chaque matin le Draconis rend hommage au soleil en lui adressant cette prière : « Gloire à toi grand doré qui me permet de me dorer l'écaille avant qu'on ne se les caille. »
- Le retour du soleil : lorsque le soleil revient après une longue absence, le Draconis a pour habitude de lui jouer une petite mélodie (car oui, les Draconis sont de fins mélomanes) enjouée pour célébrer son retour et l'inciter à demeurer visible aussi longtemps que possible.
- La passion de l'été : l'été est pour les Draconis la saison où ils sont le plus actifs et où, donc, ils se mettent activement à la recherche d'un compagnon ou d'une compagne pour vivre la passion de l'été...
Mode de reproduction : la femelle pond en général de 1 à 11 oeufs à la fois 2 mois après la fécondation, qu'elle entrepose dans une petite niche sous terre bien au chaud. Oeufs qui écloront 2 mois plus tard.

Horang'is
Sauvage, puissant, cruel, tueur né. Tant de termes péjoratifs qui qualifient cette races que sont les Horang'is et dont beaucoup aimeraient se départir, de même que cette image de solitaires farouches incapables d'apprécier la compagnie qui leur colle à la peau. Ce que leur bienaimé chef Ràn a parfaitement compris et a donc décidé de leur proposer de tous se rallier et s'unir sous le même ciel. Ainsi fut créée il y a 30 ans à peine la nation d'Ozalee avec à sa tête l'avisé et sage Ràn et ses enseignements de justice, de modération et de diplomatie au sein de la race des horang'is. Cependant, un tigre restant un tigre, la doctrine de Ràn n'est pas si facilement appliquée par tous et il suffirait d'un rien pour que le fragile équilibre qui lie les Horang'is entre eux ne soit brisé...
Taille : entre 1m85 et 2m, entre 70 cm et 1 mètre sous forme de tigre et entre 2m80 et 3m20 sous forme bestiale (qu'ils ne peuvent prendre que 2h d'affilé. 48h sont ensuite nécessaires afin de pouvoir la reprendre de nouveau pour 2h. Et n'oubliez pas, vous êtes plus lourds, donc beaucoup moins agiles et rapides sous cette forme).
Poids : entre 80 et 120 kg, entre 120 et 300 kg sous forme de tigre et entre 350 et 500 kg sous forme bestiale.
Espérance de vie : entre 60 et 80 ans (atteignent l'âge adulte à 18 ans). .
Transformations maitrisées : trois formes. Une sur deux pattes, une forme de tigre léguée par leurs ancêtres et une forme bestiale.
Statut dans la chaîne alimentaire : prédateurs.
Territoire : Ozalee.
Niveau de la civilisation : Antiquité (possèdent donc une écriture).
Type(s) d'habitat(s) : Pour ceux vivant dans la cité de Ràn : des maisonnées de tailles variables toutes en albâtre et en paille. Pour ceux vivant hors de la cité : des grottes, des tanières, des abris en bois sommaires.
Consonance typique des noms chez eux : Les Horang'is ont le plus souvent des noms à consonance orientale ou exotique.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
Les Horang'is ne possèdent pas de rites particuliers car il y a encore 30 années de cela, ils se contentaient de vivre au jour le jour. Cependant, ils se construisent au grès d'une philosophie de respect mutuel et ont pris pour habitude de se saluer entre eux quand ils se croisent en inclinant à peine la tête et se frottant rapidement l'épaule.
Mode de reproduction : la femelle donne naissance à 1 à 4 petits (il peut cependant y en avoir jusqu'à 7 par portée) après une gestation de huit mois.

Humains

Les humains sont un peuple inventif, capable du meilleur comme du pire, chassant parfois pour le plaisir, détruisant pour des raisons qui échappent aux autres races. L'humain n'est pas forcément bien vu et, étant l'une des dernières races de Cérès à avoir évolué, on le considère pour le moment surtout comme une curiosité. Une curiosité sur laquelle certains préfèrent tout de même garder un oeil, c'est le cas des Fiers guerriers de Farès qui voient en eux une potentielle menace pour ce monde qu'il vaudrait mieux anéantir avant qu'elle ne se mette à l'envahir comme de la mauvaise herbe. Les humains ont donc tout à prouver afin de se faire bien voir des autres races. Mais pour l'heure, leur civilisation n'est guère très développée et ils commencent tout juste à apprendre l'art des cultiver. Encore une de ces choses dont l'intérêt et le fonctionnement échappent aux autres races, si ce n'est peut-être aux Peace makers qui voient eux en l'homme une source perpétuelle de fascination et d'inventivité qui pourrait bien servir au monde.
L'humain vit en communauté et la majorité de la race s'est regroupé en un village nommé Etania.
* note : leurs noms et prénoms sont à consonances occidentales uniquement.
Taille : entre 1m50 et 1m85 (les humains dépassant le mètre 80 sont considérés comme des géants).
Poids : entre 45 et 90 kg.
Espérance de vie : entre 70 et 90 ans (atteignent l'âge adulte à 18 ans). .
Transformations maitrisées : aucunes.
Statut dans la chaîne alimentaire : prédateurs ET proies.
Territoire : Etania.
Niveau de la civilisation : Tout début d'Antiquité (possèdent donc une écriture).
Type(s) d'habitat(s) : Des maisonnettes de pierres, paille, bois, chaume et argile.
Consonance typique des noms chez eux : Les Humains ont le plus souvent des noms à consonance pouvant rappeler nos prénoms européens ou occidentaux.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- Fête du printemps : un repas donné en l'honneur de Cérès, de la floraison et du retour du beau temps.
- Fête de l'été : un grand banquet qui se déroule de nuit autour d'un immense brasier et qui dure toute la nuit.
- Fête de l'automne : la fête du vin, on y boit, danse et chante durant une journée et une nuit.
- Fête de l'hiver : un grand banquet donné en l'honneur de Cérès et Farès pour les remercier de leur clémence de cette année qui aura permis de bonnes récoltes.
- Le Mariage : c'est le moyen par lequel les humains scellent l'union de deux êtres en revêtant leur plus beaux atours et se tenant tous une arche de bois en plein air où ils se prononcent leurs voeux l'un à l'autre devant leurs familles et amis respectifs.
Mode de reproduction : je pense ne pas avoir grand chose à vous apprendre à ce sujet.

Kunks
S'il est un mal-aimé sur Cérès, c'est bien notre ami à rayures blanches et noires le Kunks. Pourtant, comment ne peut-on pas craquer devant la bouille rondouillarde de si élégant animal ? Et bien, tout simplement parce que, c'est bien connu, quand le Kunks veut se défendre, le Kunks n'a qu'une seule arme : un jet nauséabond qu'il projette au nez de son agresseur et qui lui a valu une si mauvaise réputation... Pourtant, grand romantique, le Kunk ne rêve que d'amitié universelle entre les races et d'amour, d'amour grand et flamboyant pour tous et entre tous ! Par delà même la barrière des races ! Oui, le Kunk est sans doute un peu trop idéaliste et romantique.
Taille : entre 1m50 et 1m70 et entre et entre 18 et 30 cm sous forme de putois (ou de moufette).
Poids : entre 40 et 60 kg et entre 700gr et 2 kg sous forme de putois (ou de moufette).
Espérance de vie : environ 60 ans (atteignent l'âge adulte à 18 ans).
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de putois ou moufette léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : indéterminé.
Territoire : pas de territoire vraiment défini.
Niveau de la civilisation : Antiquité (possèdent donc une écriture).
Type(s) d'habitat(s) : Le Kunk aime bâtir sa maisonnée dans les troncs morts ou creux des arbres qu'il aménage de manière extrêmement coquette. Mais s'il ne le peut pas, il se construira une maisonnée en pierres, toujours sous un grand arbre.
Consonance typique des noms chez eux : Les Kunks ont le plus souvent des noms à consonance pouvant rappeler nos prénoms latins ou sont souvent dérivés de noms de fleurs ou d'éléments positifs.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- La fête du printemps et des fleurs : pour célébrer le retour du printemps, les Kunks confectionnent des colliers avec les fleurs fraichement écloses et se les offrent les uns aux autres.
- La fête de l'amour : le 14 février est une date précise, on dit que c'est ce jour là qu'a eu lieu la rencontre de Cérès et Farès. Les Kunks en ont donc fait le jour officiel de la célébration de l'amour entre êtres mais aussi de l'amour originel du premier couple qui fut.
- La fête de l'amitié : l'amitié occupe une place aussi importante que l'amour chez les Kunks qui la considère comme une autre forme de l'amour. Ainsi, à la fête de l'amitié, on passe chez les voisins et les invite en se prenant la main, et ainsi de suite chez tous les voisin des environs jusqu'à ce qu'on aille tous en une grande chaîne de l'amitié, main dans la main, partager un bon repas en plein air. Cette fête a lieu le premier mai.
- Les bons baisers : aux premiers frimas de l'hiver tout le monde s'embrasse et se souhaite une longue nuit avant de se donner rendez-vous au printemps.
Mode de reproduction : la femelle met au monde 1 à 12 petits par portée après une gestation de 6 mois.

Löwes

Ses majestés les Löwes n'ont pas tant évolué que cela. Ils vivent toujours en harems à la tête desquels les mâles les plus forts et puissants peuvent prétendre et sur lesquels ils règnent en maîtres paresseux et cajolés incontestés. Néanmoins, au coeur des harems, souffle comme un vent ardent né du désir grandissant de liberté des Löwes femelles... Nos belles à la fourrure dorée pourraient bien donner du fil à retordre à leurs homologues masculins d'ici peu, crinière ou pas crinière.
Taille : entre 1m80 et 2m et entre 85 et 110 cm au garrot sous forme de lion.
Poids : entre 75 et 100 kg et entre 150 et 250 sous forme de lion.
Espérance de vie : entre 60 et 80 ans (atteignent l'âge adulte à 18 ans). .
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de lion léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : prédateurs.
Territoire : Tadi.
Niveau de la civilisation : Âge du fer (ne possèdent donc pas d'écriture).
Type(s) d'habitat(s) : Des huttes faites de paille et de pierres. Dans un clan avec à sa tête un roi, les huttes sont toujours disposées en cercle et au centre de ce cercle se trouve la hutte du roi.
Consonance typique des noms chez eux : Les Löwes ont le plus souvent des noms à consonance pouvant rappeler nos prénoms africains (bien que leur lieu de vie ne rappelle en rien l'Afrique).
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
Mis à part les provocations incessantes que doivent subir les chefs de troupes de la part des jeunes mâles aux mois de mars à mai, il n'y a pas spécialement de rites ou de fêtes chez les Löwes. Si ce n'est la règle qui a été établie selon laquelle toute provocation doit aboutir sur un duel singulier à un contre un. Sans quoi la légitimité du nouveau mâle ne sera pas reconnue. Le mâle vaincu doit retourner vivre en solitaire.
Mode de reproduction : la femelle met au monde 1 à 4 petits (là aussi il peut y en avoir plus, jusqu'à 6) après une période de gestation de 8 mois.

Lutraïs

Les Lutraïs sont, tels leurs ancêtres les loutres des êtres joueurs, généreux et extrêmement facétieux. Leurs journées sont jalonnées de rires et jeux qu'ils partagent volontiers tous ensemble, c'est d'ailleurs pour cela qu'ils vivent en groupes plus ou moins grands, et seule la fatigue saurait venir à bout de leurs parties endiablées. Ce sont également des créatures incroyablement soudées et aimantes entre elles, bien que pas partageuses en ce qui concerne le fruit de leur amour. Ben oui quoi ! Il y a certaines choses avec lesquelles on ne joue pas !
Attention, les Lutraïs savent malgré tout être sérieuses lorsqu'il le faut et, lorsque l'heure de la pêche vient, les poissons et crustacés n'ont qu'à bien se tenir !
Taille : entre 1m45 et 1m60 sur deux pattes et entre 80cm à 1m30 sous forme de loutre (en comptant la queue qui peut approcher la quarantaine de centimètre sous cette forme).
Poids : entre 40 et 60 kg sur deux pattes et entre 9 et 40 kg sous forme de loutre.
Espérance de vie : entre 50 et 60 ans (atteignent l'âge adulte à 16 ans).
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de loutre léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : prédateurs pouvant devenir proies.
Territoire : un peu partout sur les côtes au sud du continent et partout où il y a des bras d'eau, rivières, etc... Il existe cependant un petit village semi-aquatique uniquement composé de Lutraïs : Nirvelli.
Niveau de la civilisation : Tout début d'Antiquité (possèdent donc une écriture).
Consonance typique des noms chez eux : Les Lutraïs ont le plus souvent des noms à consonance pouvant rappeler les prénoms de nos indiens d'Amérique du nord.
Type(s) d'habitat(s) : Pour ceux vivant dans des cours d'eau douce (rivières, fleuves, étangs, etc) : des paillotes flottantes pouvant parfois faire deux étages, l'un se trouvant sous l'eau. Pour ceux vivant en bord de mer : des cabanes en bois et en pierres plus ou moins grandes et plus ou moins solides.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- Le baiser de salutations : pour se dire bonjour ou simplement se saluer, les Lutraïs se frottent le bout du museau.
- Le jeu de la séduction : si vous voyez deux jeunes Lutraïs entamer un ballet aquatique collés, serrés à deux,veillez à ne pas les déranger.
- La répartition des tâches : les Lutraïs ont pour habitude de se répartir les tâches et ce dans un roulement régulier, chacun ne se trouvant pas borné au même rôle toute sa vie. C'est moins monotone ainsi !
- Les larmes de Farès : les Lutraïs ont pour coutume de dire que Farès pleure lorsqu'il pleut.
Mode de reproduction : la femelle met bas de 1 à 3 loutrons après 7 mois de gestation.

Lycans
Lycan, ce mot vous évoque sans doute aisément quelque chose. Les lycans ne sont ni plus moins que la race évoluée des loups. Oreilles droites et dressées, queue épaisse et fournie, grands yeux souvent mordorés où brûle la sauvage flamme d'esprits libres et insoumis, les lycans sont en quelques sortes les maîtres de ce monde bien qu'aucun désir de conquête ne les anime. Ils sont cependant extrêmement territoriaux mais tolèrent parfaitement d'autres races sur leur territoire (bien que ce ne soit pas le cas des Paradise defenders qui ne tolèrent aucune autre race « évoluée » sur leurs terres), bien qu'ils estiment être seuls maîtres chez eux. Ils vivent en meutes pour la plupart, bien que certains, bannis ou par choix, vivent en solitaires, et il existe sur Cérès quatre grandes meutes dont la taille fait qu'elles peuvent aisément être considérées comme des clans à part entière : Les Fiers guerriers de Farès, les Peace makers, les Enfants de Cérès et les Paradise defenders. La meute est toujours dirigée par un/une alpha ou couple d'alphas auxquels le reste des lycans doivent respect et obéissance.
Taille : entre 70 et 80 cm au garrot sous forme de loup, entre 1m80 et 1m95 sous forme lycan-thrope et entre 2m50 et 3m sous forme bestiale (qu'ils ne peuvent prendre que 2h par jour. Et n'oubliez pas, vous êtes plus lourds, donc beaucoup moins agiles et rapides sous cette forme).
Poids : entre 35 et 80 kg sous forme de loup, entre 70 et 120 kg sous forme de lycan-thrope et entre 150 et 350 kg sous forme bestiale (qu'ils ne peuvent prendre que 2h d'affilé. 48h sont ensuite nécessaires afin de pouvoir la reprendre de nouveau pour 2h. Et n'oubliez pas, vous êtes plus lourds, donc beaucoup moins agiles et rapides sous cette forme)..
Espérance de vie : entre 70 et 90 ans (atteignent l'âge adulte à 18 ans). .
Transformations maitrisées : elle sont au nombre de trois : une forme sous laquelle ils ressemblent en tous points à leurs ancêtres les loups, si ce n’est qu’ils sont d’une taille sensiblement supérieure à celle de ceux-ci. Rappelons qu’ils sont toujours dotés de la parole sous cette forme. Une transformation en lycan-thrope, sorte de forme intermédiaire qui confère aux lycans la faculté de se tenir debout, sur deux pattes, à la manière d’un homme et leur donnent une apparence un peu plus ‘‘humaine’’. La taille de ces derniers reste cependant bien au dessus de la moyenne de celle des hommes. Ils ont tous les attributs physiques des humains, mais se distinguent de ceux ci par les oreilles de loup dépassant de leurs cheveux, ainsi que par leur queue touffue dans le bas du dos ainsi qu'une fourrure bien fournie sur le dos. Enfin, leur forme la plus impressionnante (ils mesurent sous cette forme en moyenne, dans les trois mètres de haut) et la plus puissante des trois dite bestiale. Elle confère aux lycans une force phénoménale et leur bestialité peut alors atteindre des sommets de sauvagerie si l’on provoque leur colère. Sous cette forme ils se tiennent tantôt debout, dans une pose voûtée, tantôt à quatre pattes (Vulgairement, disons que cette forme rappelle celle du loup-garou classique).
Statut dans la chaîne alimentaire : prédateurs.
Territoire : Les territoires des lycans sont partagés et on leur en reconnaît quatre distincts appartenant chacun à une meute (ou clan) bien précise :
- Kiona : qui est le territoire des Peace makers (chez lesquels les couleurs de fourrures sont diverses et variées les lycans les rejoignant pouvant venir de tous horizons).
- Dezba : qui est le territoire des Fiers guerriers de Farès (chez lesquels les couleurs dominantes en terme de fourrure sont le gris clair ou moins clair, le blanc cassé voire le brun plus rarement).
- Aquene : qui est le territoire de Enfants de Cérès (chez lesquels les couleurs dominantes en terme de fourrure sont le roux et le brun voire le gris foncé ).
- Abequa : qui est le territoire des Paradise defenders (chez lesquels les couleurs dominantes en terme de fourrure sont le noir et le gris foncé voire le sable/beige).
Niveau de la civilisation : Tout début d'Antiquité (possèdent donc une écriture).
Type(s) d'habitat(s) : Chez les Enfants de Cérès : Des huttes en bois et en pierres de tailles diverses. Chez les Fiers guerriers de Farès : Des habitations sommaires en général faites de branchages et de feuillages tombés des arbres. Chez les Paradise Defenders : Des huttes en pierres brutes. Chez les Peace makers : des maisonnées ressemblant à celles des humains bien que... pas aussi bien élaborées... Mais ça viendra !
Consonance typique des noms chez eux : Les Lycans ont des noms ne rappelant rien de particulier. Devant donner le sentiment d'être totalement inventés. Voir aussi les rites, célébrations et coutumes relatives à la race.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- Le « Mating-day » : prenant exemple sur Cérès et Farès, les Lycans ont fait d'une nuit particulière une célébration nocturne durant laquelle les jeunes femelles filent se cacher dans la forêt et, une heure plus tard, les jeunes mâles sont lâchés à leur suite et doivent les pister pour débusquer leur âme-soeur, leur "mate". Les jeunes sont invités à y participer dès leur seizième printemps mais prendre part au Mating-day ne veut pas forcément dire en ressortir avec une âme sœur ! Et oui, l'amour, ce n'est pas toujours réciproque. Heureusement, on peut y re-participer chaque année jusqu'à trouver son âme sœur. Il est d'ailleurs assez rare qu'un lycan de plus de vingt printemps y participe toujours. Ce "rite" a lieu dans la nuit du 5 mai.
- La danse du printemps : une nuit entière de danse le 1er mars où les mâles guident la danse des femelles en frappant des tam-tams pour qu'elles rentrent en transe et communiquent avec les Dieux dont elles retransmettront les "paroles" à travers des "chants" spontanés.
- Les chants de la nouvelle lune : à chaque pleine lune, les Lycans du clan ou de la meute se réunissent pour "chanter" pour apaiser les douleurs de la lune afin qu'elle puisse enfanter plus sereinement la nouvelle lune.
- Le rite de la première chasse : quand les jeunes sont en âge de chasser, on les envoie sous la tutelle d'un chasseur aguerri, à leur première chasse pour déterminer qui d'entre eux deviendront chasseurs ou non.
- Le rituel d'adieu : le rituel d'adieu consiste en une longue nuit de "chant" à la mort d'un Lycan pour lui ouvrir la voie jusqu'au plaines à jamais vertes.
- Bannissement : lorsqu'un Lycan transgresse les lois à répétition ou commet un acte impardonnable ce dernier est banni. Le bannissement consiste en un passage à tabac ou un harcèlement du banni par les membres du clans qui l'escortent en grognant jusqu'aux limites du territoire de la meute dans lequel il n'aura plus droit de mettre les pattes.
- Le nom d'un lycan : plus une tradition qu'une coutume, chez les lycans un nom est toujours composé de deux "parties" séparées d'une apostrophe, pour la simple et bonne raison que les deux parents choisissent chacun une partie du nom de l'enfant (enfin des enfants... bref ! XD ). Un lycan possédant un nom en une seule partie est un lycan qui n'a pas été nommé par ses parents ou par seulement l'un d'entre-eux pour des raisons diverses et variées (souvent la mort des parents ou de l'un des parents...).
Mode de reproduction : Les portées comptent de un à sept louveteaux (en général les jeunes louves ont de petites portées, 1 à 3 petits, puis leur fertilité augmente avec l’âge) et la période de gestation est de 8 mois.
Cependant, en cas de raréfaction des effectifs, les lycans peuvent augmenter leur capacité de reproduction pour compenser les pertes ou leur faible nombre : ils deviennent alors matures plus tôt, et peuvent avoir jusqu'à 11 petits par portée (bon courage les filles ! XD ).
Attention messieurs, mesdemoiselles, sachez aussi qu'un lycan qui "consomme" par acte charnel est un lycan qui se lie à vie avec celui ou celle avec qui il a "sauté le pas" ! Alors évitez de le faire avec n'importe qui !

Mustangs
Fougueux et sanguins, les Mustangs sont un peuple fier et libre de son sang et de sa race. Ils parcourent les plaines de Dena au grand galop à la recherche d'herbe verte et tendre et ne prennent que rarement le temps de s'arrêter bien longtemps.
Les Mustangs vivent en troupeaux et à la tête de chaque troupeau se trouve un étalon chargé de veiller à la sécurité et au bonheur de chacun des membres de ce qu'ils considèrent comme une « famille », bien que tous les membres n'y soient pas toujours liés par le sang. Mais cela n'a pas grande importance pour eux.
Taille : entre 2m et 2m20 (des sabots à la tête quand ils se tiennent sur deux pattes) et entre 1m75 et 2m (au garrot sous forme de cheval).
Poids : entre 100 et 200 kg et entre 400 et 800 kg sous forme de cheval.
Espérance de vie : entre 60 et 70 ans (atteignent l'âge adulte à 18 ans). .
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de cheval léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : proies.
Territoire : Dena.
Niveau de la civilisation : Chalcolithique (ou Épi-Néolithique et ne possèdent donc pas d'écriture).
Type(s) d'habitat(s) : Des chaumières de paille ou branches très sommaires et facilement démontables et remontables car les mustangs sont des nomades qui vadrouillent à travers le territoire de l'étalon à la tête de leur troupeau.
Consonance typique des noms chez eux : Les Mustangs ont le plus souvent des noms à consonance pouvant rappeler également les prénoms de nos indiens d'Amérique du nord.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- La parade des amoureux : le couple d'amoureux se lance dans une grande chevauchée au terme de laquelle aucun des deux ne doit avoir flanché avant qu'ils n'atteignent la destination qu'ils s'étaient fixés. C'est pour les Mustangs le symbole de la durabilité, de la force et de la solidité de cette relation vouée à perdurer si l'objectif est rempli.
- L'année de l'épreuve : l'année de l'épreuve a lieu tous les dix ans. Tous les dix ans donc, les jeunes étalons désireux de devenir chef de troupeau se mettent en route pour Waneta où des directives leurs seront données par le vieux Taima afin de les guider vers les défis à venir dont ils devront triompher. Tous ne reviendront pas vivants.
Mode de reproduction : la femelle met bas en général 1 poulain à la fois (mais il peut y avoir des cas de jumeaux ou triplés, ce qui est tout de même très rare) après une période de gestation de 1 an.

Nanuqs

Les nanuqs sont devenus une race non-jouable ! Il ne persiste plus qu'une dizaine d'individus dans la race, nous les faisons donc passer en race pnj ! Vous pourrez encore en croiser par ce biais ! Merci de votre compréhension !
Les Nanuqs sont plutôt solitaires, assez bourrus et mal-léchés pour la plupart, mais pas bien méchants ou agressifs tant qu'on ne les ennuie pas ou ne touche pas à leur nourriture. Chez les Nanuqs c'est chacun pour sa pomme et il ne faut pas s'attendre à une quelconque solidarité entre eux. L'amour ? Oui, c'est une chose qui ne leur est pas inconnue, mais ça demande du temps et de l'investissement, donc, des efforts, et des efforts, ils leur faut déjà suffisamment en fournir pour se nourrir et nourrir également les petits pour les femelles. Alors...
Taille : entre 2m et 2m50 dressés sous leur forme sur deux pattes et entre 1m80 et 2m20 sous forme d'ours.
Poids : entre 100 et 300 kg et entre 90 et 400 kg sous forme d'ours.
Espérance de vie : entre 60 et 75 ans (atteignent l'âge adulte à 17 ans).
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme d'ours léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : prédateurs/intermédiaires selon l'ours dont descend le nanuq.
Territoire : on les retrouve un peu partout au nord et surtout à Nita.
Niveau de la civilisation : Mésolithique (ne possèdent donc pas une écriture. Et ils sont sacrément en retard sur toutes les autres races de Cérès XD ).
Type(s) d'habitat(s) : Une caverne, une grotte, un trou ou à la belle étoile s'il fait beau. La nanuq n'est pas très regardant, mais lorsqu'il se choisit définitivement un lieu de repos et s'y établit, mieux vaut ne pas y mettre les pattes sans son accord...
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
Les Nanuqs ne sont pas vraiment fêtes et célébrations mais, quand vient le temps de la remontée du courant du saumon et des truites, l'ours le plus ancien du bras de rivière est là pour rappeler l'emplacement de pêche de chacun et pour attribuer aux nouveaux venus un emplacement de pêche qui sera le leur toute leur vie durant.
Mode de reproduction : la femelle met au monde 1 à 3 oursons après une gestation de 9 mois.

Poonyas
Les Poonyas sont une race très sociable, véritables boutes-en-train énergiques et bons vivants, mais pas forcément très solidaires, puisque vivant généralement plutôt en solitaires ou en couples. Et un couple chez eux, soit ça marche bien et on reste ensemble, soit c'est au revoir je vais chercher ailleurs s'il y a mieux ! Mais ils aiment énormément aller au contact des autres par jeu et curiosité. Oh, aurais-je oublié de vous préciser qu'il s'agit de Pandas roux ? Oui, ces adorables créatures qui adorent passer 80% de leur temps dans les arbres. Ils ont du coup pour habitude de se bâtir des abris dans les arbres alors si vous espérez en croiser un, levez le nez et scrutez la végétation touffue des arbres pour essayer d'y distinguer leurs petites habitations de bois.
Taille : entre 1m50 et 1m70 et entre 60cm et 95cm sous forme de panda roux primitif.
Poids : entre 45 et 70 kg sous forme sur deux pattes et entre 7 et 9 kg sous forme de panda roux primitif.
Espérance de vie : entre 60 et 75 ans (atteignent l'âge adulte à 17 ans).
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de panda roux léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : intermédiaires, parce que même si nos amis Poonyas ont un régime alimentaire majoritairement feuillu et fruitier, il leur arrive de grignoter quelques insectes, vers, petits oiseaux ou petits rongeurs... Alors gares aux très jeunes Ratusas et Tapitis, ou aux œufs et bébés Ravens et Aozorans...
Territoire : on les retrouve un peu partout où il y a une végétation dense et de grands arbres.
Niveau de la civilisation : Âge du fer (ne possèdent donc pas une écriture.).
Type(s) d'habitat(s) : d'adorables maisonnettes en bois pas trop mal aménagées et construites directement dans les arbres.
Consonance typique des noms chez eux : Les noms chez eux sont assez... amusants, ils aiment assez les consonances rigolotes et les doubles-voyelles.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
(En cours de réflexion)
Mode de reproduction : la femelle met au monde 1 à 4 petits après une gestation de 9 mois.

Raccoons
Voleur ? Vous avez dit voleur ? Mais non enfin ! Le Raccoon est simplement opportuniste ! Partisan du moindre effort ? Peut-être un peu, pourtant, pas un de ses repas ne sera consommé sans avoir été au préalable soigneusement lavé ! Et le Raccoon est astucieux ! Très astucieux ! Surtout pour trouver des solutions qui puissent lui faciliter la vie. Comme se mettre en couple par intérêt ! Même si l'amour existe bel et bien chez eux aussi. Mais la vie en communauté pas vraiment !
Taille : entre 1m50 et 1m60 et entre 50 et 90cm sous forme de raton-laveur.
Poids : entre 40 et 60 kg et environ 8 kg sous forme de raton-laveur.
Espérance de vie : entre 40 et 50 ans(atteignent l'âge adulte à 14 ans). .
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de raton-laveur léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : prédateurs mais surtout grands opportunistes.
Territoire : ci et là, même si le Raccoons vit toujours à proximité d'un point d'eau.
Niveau de la civilisation : Âge du fer (ne possèdent donc pas une écriture.).
Type(s) d'habitat(s) : Des huttes en bois la plupart du temps. Parfois ils y ajoutent une base en pierres pour les solidifier.
Consonance typique des noms chez eux : Les Raccoons empruntent les consonances des autres races. Parfois piochées au petit bonheur la chance. Ils ne se refont pas.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
Mis à part laver leurs aliments, les Raccoons n'ont pas spécialement de coutumes ou célébrations. Ce sont surtout de grands voyageurs qui aiment faire de nouvelles rencontres, surtout si celles-ci peuvent leur être profitables.
Mode de reproduction : la femelle met au monde de 1 à 3 ratonneaux après une période de gestation de 6 mois.

Ramans
Avec sa ramure impressionnante, le Raman porte parfaitement bien le nom de prince des bois. Mais ce prince ne jouit d'aucun privilège et, pour lui, la vie n'est pas facile tous les jours... De tous côtés les prédateurs guettent et les mâles à la tête des hordes ont intérêt à se montrer prudents et alertes leur vigilance ne devant jamais se relâcher s'ils veulent voir leur lignée perdurer. C'est pourquoi, le temps passant et l'évolution se faisant, les grands mâles chefs de hordes ont fini par se décider à vivre au plus proche les uns des autres. Ils n'hésitent d'ailleurs pas à s'allier pour repousser plus efficacement les prédateurs mais attention, les biches n'en sont pas partagées pour autant. Ce sont d'ailleurs elles qui décident d'elles-mêmes derrière quels mâles elles veulent trouver protection. De quoi motiver ces derniers à ne pas agir stupidement pour ne pas perdre leurs chances de trouver sabots à défendre et à aimer.
Taille : entre 1m80 et 1m90 pour les femelles et entre 1m85 et 2m (ramures comprises) et entre 1m et 1m45 au garrot sous forme de cerf.
Poids : entre 70 et 100 kg et entre 80 et 150 kg sous forme de cerf.
Espérance de vie : environ 60 ans (s'il n'est pas mangé avant) (atteignent l'âge adulte à 17 ans). .
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de cerf léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : proies.
Territoire : Dyani.
Niveau de la civilisation : Chalcolithique (ou Épi-Néolithique et ne possèdent donc pas d'écriture).
Type(s) d'habitat(s) : Des huttes ou des cabanes en bois. Les vents étant cléments dans la grande forêt de Dyani, leurs habitations n'ont pas besoin d'être très solides.
Consonance typique des noms chez eux : Les Ramans ont le plus souvent des noms à consonance latines et sinon, doivent donner le sentiment d'être inventés.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- Les premiers bois : les premiers bois font la fierté des jeunes mâles et leur donnent droit de prétendre à l'amour d'une biche.
- Plus un mâle possède de "branches" à ses bois, plus le nombre de biches auquel il peut prétendre est grand.
- La cérémonie de rencontre : une fois les faons assez grands pour pouvoir quitter le giron de leur mère, on les convie à rencontrer les autres faons afin que se créé une sorte de garderie toujours sous la surveillance d'un petit nombre de femelles où les jeunes peuvent s'ébattre entre eux et apprendre à se connaître.
- Les joutes : les joutes entre mâles ne s'effectuent plus aujourd'hui pour défendre un harem de femelles (puisque ce sont elles qui choisissent leur mâle) mais pour célébrer la virilité de Farès, de celui qui fut le père du monde.
Mode de reproduction : la femelle met au monde en général un faon à la fois (même si là encore peuvent exister de rares cas de jumeaux ou triplés) après une période de gestation de 10 mois.

Raspaterras

Grognons et possessifs, les Raspaterras ne supportent pas qu'on mette les pattes chez eux sans y avoir été invité ! C'est d'ailleurs une race pour laquelle la politesse et l'éducation sont des valeurs d'une grande importance. Les Raspaterras sont adeptes d'une vie simple et bien comme il faut. Ils n'aiment pas s'épandre en palabres ou actions inutiles ni s'épancher. Ce ne sont pourtant pas des êtres insensibles mais ils estiment que la vie privée et les sentiments sont deux choses que l'on doit garder tenues à l'abri des regards des autres.
Taille : entre 1m45 et 1m60 et entre 30 et 40 cm à l'épaule sous forme de blaireau.
Poids : entre 45 et 65 kg et entre 8 et 12 kg sous forme de blaireau.
Espérance de vie : environ 50 ans (atteignent l'âge adulte à 15 ans).
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de blaireau léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : proies mais pas simples à chasser à cause de leur caractère...
Territoire : en forêt généralement. Partout où des terriers peuvent être creusés.
Niveau de la civilisation : Âge de fer (ne possèdent pas d'écriture).
Type(s) d'habitat(s) : Des terriers ou tanières creusés dans la terre, souvent dans les racines d'un arbre ou sous une butte, mais aménagés avec soin et goût en quelque chose qui peut ressembler à un intérieur de maisonnette.
Consonance typique des noms chez eux : Les Raspaterras ont le plus souvent des noms à consonance latines et sinon, doivent donner le sentiment d'être inventés.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- Le ménage de printemps : début mars, les Raspaterras effectuent dans leurs tanières ou terriers un grand ménage de printemps.
- La journée de la convivialité : le 14 juillet les Raspaterras se forcent à faire preuve de convivialité et de courtoisie envers toute créature. Histoire de montrer l'exemple aux autres races.
Mode de reproduction : la femelle donne naissance à une portée de 1 à 5 petits après une période de gestation de 6 mois.

Ratusas
Agiles, vifs et intelligents, les Ratusas sont dotés d'un instinct de survie à la puissance incroyable. Ce qui leur permet bien des fois de se sortir des situations même celles qui semblent les plus désespérées. Mais c'est un atout au moins indispensable lorsque l'on se trouve tout au bas de l'échelle alimentaire des races « évoluées ». Ce « petit peuple » est même devenu incroyablement soudé avec le temps et c'est ensemble qu'ils développent aujourd'hui des stratégies de survie mettant dorénavant leurs esprits au service de la communauté plutôt qu'au service d'un individu unique.
Taille : entre 1m05 et 1m15 sur deux pattes et entre 20 et 30 centimètres sous forme de rat (sans la queue).
Poids : entre 15 et 25 kg et entre 250 et 500 gr sous forme de rat.
Espérance de vie : environ 30 ans (s'ils se cachent bien XD ) (atteignent l'âge adulte à 8 ans).
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de rat léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : proies ! Ils se trouvent tout en bas de la chaîne alimentaire.
Territoire : un peu partout sur le continent même si actuellement, la majorité se sont réfugiés sur l'île de Kwanita pour passer l'hiver qui vient enfin de s'achever.
Niveau de la civilisation : Tout début d'Antiquité (possèdent une écriture et oui, les ratusas apprennent aujourd'hui à cultiver).
Type(s) d'habitat(s) : Pour les ratusas vivant sur le continent : des terriers et des galeries aménagées sous terre pour y vivre confortablement. Pour les ratusas vivant à Kwanita : plus besoin de vivre sous terre. Ils ont donc commencé à bâtir de confortables petites maisonnées en pierres, en chaume, paille et bois.
Consonance typique des noms chez eux : Les Ratusas ont le plus souvent des noms à consonance grinçante, dure, et peuvent rappeler nos prénoms germaniques.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- Matey : il s'agit d'une sorte de coutume, chaque Ratusa se doit de posséder un ou une meilleur(e) ami(e) à qui il ne doit jamais mentir et sur lesquel il peut compter durant toute sa vie. Les "matey" doivent posséder quelque chose de commun : petit bracelet, collier, marque ou autre qui ne les quittent jamais.
Mode de reproduction : la femelle donne naissance à une portée de 1 à 14 ratons après une période de gestation de 5 mois.

Ravens

Bavards, voilà le mot le plus juste à même de qualifier les Ravens. Bavards et vantards. Imaginez-vous le corbeau de la fable du corbeau et du renard de la Fontaine et vous aurez une idée à peu près juste de l' « animal ». Le Raven aime jacasser à propos de tout et de rien et ce du soir au matin. Leurs femelles sont de véritables commères et passée une journée même chez un couple lié depuis nombre d'années le mâle Raven a bien du mal à supporter les bavardages de sa commère amie. Pour faire taire un Raven c'est pourtant simple, il suffit de le blesser dans son ego, qu'ils ont tellement énorme que ce n'est pas chose très compliquée. Les Zorros excellent d'ailleurs dans cet art devenu un véritable jeu pour eux.
Taille : entre 1m25 et 1m35 et entre 55 et 70cm sous forme de corbeau.
Poids : entre 20 et 35kg et entre 700gr et 1,7kg sous forme de corbeau.
Espérance de vie : environ 50 ans (atteignent l'âge adulte à 15 ans).
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de corbeau léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : charognards.
Territoire : Dolikishi.
Niveau de la civilisation : Âge du fer (ne possèdent donc pas d'écriture).
Type(s) d'habitat(s) : A la manière des aozorans, les ravens vivent pour la plupart dans des "niches" creusées à même la roche de grandes falaises et aménagées en petites demeures confortables à Dolikishi. Bien que, leurs "nids" soient bien plus décorés et colorés que ceux des aozorans. Ailleurs, ils s'installent quoi qu'il arrive en hauteur, donc dans des "cabanes-maisons" dans les arbres en général toujours assez tape-à-l'oeil.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- L'échange des rubans : si deux Ravens s'échangent des rubans, c'est qu'ils décident de se lier pour la vie. En somme, de devenir un couple.
- La fête du Crôa : cette fête consacre au terme d'une journée de croassements poétiques en tous genres le plus grand poètes de l'année. Elle a lieu en plein automne : le 31 août.
Mode de reproduction : la femelle pond 3 à 6 oeufs 3 mois après la fécondation qu'elle couvera ensuite pendant 2 mois.

Tapitis
Petit Tapiti qui aime la vie ne sort pas de chez lui de bon midi. Un proverbe Tapiti bien connu qui prend d'ailleurs tout son sens lorsque l'on vit en plaine ou beau milieu d'un bois où les prédateurs raffolent de votre chair tendre et juteuse à souhait.
Les Tapitis sont de petites créatures incapables de violences et incroyablement démunis face aux dangers qui rôdent aux alentours de leurs terriers. Craintif à l'extrême, le Tapiti frôle carrément la paranoïa. Pas question de courage chez eux ! Les courageux sont des fous qui regrettent bien vite d'avoir voulu jouer les fiers ! Le Tapiti vit d'ailleurs la majeur partie du temps sous terre où ils ont creusé des immenses réseaux de tunnels et galeries sans fin en des sortes de petites cités bien à l'abri des croqueurs de jarrets de la surface.
Taille : entre 1m20 et 1m30 et entre 35 et 50cm sous forme de lapin.
Poids : entre 20 et 30 kg entre 1 et 3 kg sous forme de lapin.
Espérance de vie : environ 45 ans (si on les laisse vivre jusque là) (atteignent l'âge adulte à 13 ans).
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de lapin léguée par leurs ancêtres.
Statut dans la chaîne alimentaire : proies.
Territoire : Pas de territoire particulier. Les plaines, les forêts et partout où il fait bon se cacher !
Niveau de la civilisation : Âge du fer (ne possèdent donc pas d'écriture, même si ont peu l'occasion de cultiver en plein air...).
Type(s) d'habitat(s) : Dans des terriers très confortables et possédant tout le nécessaire pour équiper un foyer animé par la vie de grandes familles.
Consonance typique des noms chez eux : Les Tapitis ont le plus souvent des noms à consonance pouvant rappeler les prénoms de nos Indiens d'Amérique du nord, mais peuvent parfaitement être inventés.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- Le Birth-day : chez les Tapitis, chaque année de vie supplémentaire donne lieu à une grande fête où sont loués la bienveillance de Farès et Cérès qui veillent sur le Tapiti ayant eu la chance de vivre une année de plus. Et oui, c'est pas toujours drôle la vie d'un Tapiti...
Mode de reproduction : la femelle met au monde 1 à 8 lapereaux après une période de gestation de 5 mois.

Zorros

Les Zorros... Il y aurait tant à en dire... Astucieux, fourbes, rusés, malins, débrouillards, opportunistes, traitres, le Zorro se fiche bien des moyens tant que le but est atteint. Et qu'y-a-t-il de mal dans le fait de vouloir permettre au sien de survivre ? Comme on dit, la faim justifie les moyens ! Oui seulement voilà, la ruse est monté à la tête de certains qui ont un peu trop joué à se frotter à plus fort qu'eux... au détriment de la sécurité et de la réputation de leurs condisciples roux et moins roux qui pâtissent aujourd'hui des erreurs de ceux qui ont voulu se croire trop malins...
Le Zorro n'aimant pas la vie en solitaire, il cherche assez rapidement à trouver compagne ou compagnon pour l'accompagner le temps que durera sa vie, même si parfois, il mettra son temps à faire son choix. Changer de compagne ou compagnon en cours de route n'est pas forcément chose mal vue chez eux.
Taille : entre 1m40 et 1m60 et entre 60 et 75 cm sous forme de renard.
Poids : entre 35 et 55 kg et environ 6 kg sous forme de renard.
Espérance de vie : entre 60 et 75 ans (atteignent l'âge adulte à 18 ans). .
Transformations maitrisées : deux formes. Une sur deux pattes et leur forme de renard léguée par leurs ancêtres. Mais les Zorros ont aussi la capacité étrange et unique de jouer avec leur apparence au-delà d'une simple transformation en induisant la personne en face en erreur en créant une sorte d'illusion ou mirage de manière totalement inexplicable... Ainsi, le Zorro peut se faire passer pour un être humain. Pratique quand on a faim et qu'on a pas le coeur à chasser.
Statut dans la chaîne alimentaire : prédateurs.
Territoire : pas de territoire en particulier.
Niveau de la civilisation : Tout début de l'Antiquité (possèdent donc une écriture, malheureusement, les zorros ne peuvent plus vivre de manière aussi sédentaire qu'autrefois depuis que Ladino a commencé à accomplir ses larcins !).
Type(s) d'habitat(s) : Ci et là, dans des huttes assez sommaires. Les zorros étant devenus nomades par obligation. La plupart regrettent leur vie de sédentaires et commencent à réfléchir à un moyen de pouvoir y revenir...
Consonance typique des noms chez eux : Les Zorros ont le plus souvent des noms à consonance pouvant rappeler des prénoms anglophones, mais peuvent être un mélange entre invention et prénoms anglophones.
Rites, célébrations et coutumes relatives à la race :
- Le jour du poisson : le jour du poisson sert à consacrer le plus rusé des Zorros. En effet, le premier avril, les Zorros partent, un sac de harengs sur le dos et le but est de réussir à glisser habilement le plus de poissons dans les bas des créatures qu'ils rencontrent sous le regard juge de vieux Zorros. Tous les coups et surtout toutes les ruses sont permises. D'autant plus que chaque année, le nombre de victimes pas au courant de cette facétie typiquement Zorrone se réduit...
Mode de reproduction : la femelle met au monde 1 à 10 renardeaux après une période de gestation de 7 mois.


_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 12 Mar - 21:17 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Explications, univers et contexte -> Univers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.