Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Une rencontre improbable

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Ozalee
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Quauhtli
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 24 Nov - 14:14 (2013)    Sujet du message: Une rencontre improbable Répondre en citant

Cela faisait maintenant quelques mois que le volatile avait été bannis. Il n'avait pas encore réussi à trouver un moyen de vengeance et ses errances l'avaient guidées jusqu'ici, en Ozalee. Quauthli savait que de dangereux prédateurs vivaient ici et il ne comptais pas rester longtemps.

A cause du temps, plus question de dormir dans les arbres, et il répugnait à dormir au sol, fortement exposé. Mais n'ayant pas le choix, il avait déjà trouvé toutes les cavernes de la zone. Une en particulier semblait bien, peu exposée et surtout étroite d'entrée. Avec prudence, il descendit pour examiner la grotte. Le fonds était trop obscur pour qu'il voie quelque chose. Tant pis, ça ne lui inspirait vraiment pas confiance. "Allons voir ailleurs!" pensa le rapace, tout en pestant contre le froid.

A peine eut-il fini de se retourner qu'il vit une scène qui l'obligea à entrer dans cette grotte.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 24 Nov - 14:14 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 24 Nov - 20:01 (2013)    Sujet du message: Une rencontre improbable Répondre en citant

[HRP : je mets à la fois beaucoup et peu de choses ici, dis-moi si ça te va !]

Le rongeur sortait de plus en plus d'Harmonia, allant de plus en plus loin, s'absentant de plus en plus longtemps... L'envie d'aller à sa prochaine destination le prenant de plus en plus. Mais où aller à présent ? Le rongeur avait l'impression d'avoir tant visité de Cérès, mais qu'il avait encore tant à apprendre de ce monde... Mais il y avait une chose qu'il devait également faire : se préparer pour l'hiver prochain, tant qu'il avait encore tout le temps possible devant lui. Il fallait prendre des graisses peu à peu, et garder des provisions d'avance... Enfin, il y avait une destination à trouver de façon un peu plus urgente sous peine de ne pas avoir une nouvelle occasion de songer à d'autres étapes futures.

S'éloigner n'était pas sans risque : déjà à Harmonia les choses n'étaient pas toujours sans risque... mais en dehors ? La vie était la même que partout ailleurs : le plus adapté survivait. Et c'était typiquement le genre de rencontre que le Ratusa était en train d'avoir présentement : un Horang'is dans le genre sauvage à voir son accoutrement très léger... Un petit "jeu" de cache-cache entre le Ratusa, qui observait le prédateur et les alentours, et l'Horang'is qui venait tout juste de le flairer, à voir comment il venait de s'arrêter brusquement.

Wascariat allait doucement vers l'entrée de bonne taille, c'est-à-dire pas étroite pour lui mais trop pour le prédateur. L'inconvénient était qu'il devait se rapprocher dangereusement pour pouvoir y accéder, mais mieux valait essayer qu'abandonner ! Allez, encore un peu... Oui, regarde du mauvais côté... Il y était presque...

*... Bon sang.*

Leurs deux regards se croisèrent, à présent nul doute qu'il était repéré. Un rictus carnassier à plus d'un titre se dessina sur le visage de l'Horan'gis.

« Bouh. »

Courir... Vite ! Tentant le tout pour le tout, Wascariat s'élança vers la grotte... Le prédateur était de bien trop grand gabarit pour être suffisamment ralenti par une feuille de laurier, là il fallait juste espérer... Ce qui ne dura pas bien longtemps : une bonne baffe du prédateur parfaitement ajustée au niveau des hanches fit légèrement décoller du sol le rongeur qui perdit l'équilibre et roula par terre, emporté par sa propre inertie...

*Pas ici... Pas comme ça.*

Wascariat se relava, puis fit face au prédateur : il ne se laisserait pas dévorer sans rien faire ! L'Horang'is semblait aux anges et laissait même échapper un léger ricanement guttural : il jouait avec sa proie.

*Saleté de prédateur, à te délecter du désespoir de tes proies...*

Le regard défiant du rongeur ne sembla pas plaire au prédateur. C'était sa chance : il allait jouer aussi, profiter de ça pour pouvoir s'échapper. L'Aozoran sortit sa tête de l'entrée, vendant malgré lui la mèche.

« Oh, un peu de volaille, ça faisait longtemps que j'en avais pas eu... Bouge pas, je viens pour toi après... »

Le prédateur s'approcha du rongeur, pas méfiant. C'est là que le rongeur saisit l'occasion inespérée et donna un bon coup dans les parties intimes du prédateur qui se plia de douleur en grognant. Après quoi le rongeur courut aussi vite qu'il put vers la grotte où était l'Aozoran : entre deux maux, mieux valait choisir celui où il avait une chance de survie. L'horang'is quant à lui, malgré la douleur à l'entre-jambes, s'élança sur ses deux cibles. Wascariat eut à peine le temps d'entrer et d'échapper aux griffes du prédateur.

« Bande de saletés ! J'vous aurai ! »

De son côté, Wascariat ne savait pas trop quoi faire... Il faisait particulièrement sombre ici, même pour lui surtout qu'il s'était bien exposé à la lumière ces derniers temps. Il menaçait l'Aozoran de sa lance, près à en découdre ici s'il le fallait... Silencieux, il attendait une réaction du plumeux en face de lui. Le rongeur avait une aversion toute particulière pour les Aozorans et être ici avec un ne l'enchantait pas du tout. Un peu plus haut, un bruit de grattage furieux pouvait parvenir aux oreilles des deux confinés, ils pouvaient même parfois sentir quelques petits morceaux de terre les toucher. L'avoir frappé dans son intimité devait sans doute ajouter à l'humiliation d'avoir manqué une proie et le rendre plus furieux et avide de les attraper encore. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne parvienne à eux, et pas une longue... Il allait falloir prendre une décision au plus vite.
Revenir en haut
Quauhtli
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 3 Déc - 11:50 (2013)    Sujet du message: Une rencontre improbable Répondre en citant

[HRP: Ca me va xD]

C'était bien sa veine: avant qu'il puisse décoller, Quauthli vit arriver un ratusa en trombe. Et poursuivi par un de ces sauvages, en plus ! Il recula juste à temps pour échapper aux griffes de l'horang'i. Et vit quelque chose miroiter. En essayant d'apercevoir quoi, il se rendit compte que le ratusa le menaçait d'une lance. Le temps pressait, il n'avait que peu d'option: soit il combattait le ratusa au risque de se prendre un mauvais coups et de servir de repas à l'autre, soit il essayait de fuir... Mais il n'y voyait rien !

Que faire... "C'est bien mon jour de chance... Va falloir se bouger pour partir d'ici avant que le gros balourd n'arrive mais j'y vois rien... Mais peut-etre que l'autre bestiole, si...
Alors vint l'évidence pour le rapace: il devrait coopérer s'il voulait survivre. Et ça le dégoutais.

Cela ne lui prit que quelques instants pour faire ce constat désolant. Et aussi tôt, il parla à cette proie:

- Baisse ta lance, ratusa! Si on se bat maintenant, on lui servira de repas tous les deux.

Sauf que le rat pouvait très bien partir sans lui. Il ne pouvait s'en remettre qu'à sa chance... Qui n'avait pas été très près de lui pour le moment...

Il continua, toutefois:

- Cherchons une sortie.

Et il chercha, à l'aveuglette, n'arrivant qu'à se cogner et se recogner...
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 9 Déc - 20:13 (2013)    Sujet du message: Une rencontre improbable Répondre en citant

[super désolé du retard !]

Bien, bien, bien... Il était hors de portée de l'Horang'is mais ce n'était pas pour autant qu'il était en sécurité. À présent, il fallait voir comment cet Aozoran allait réagir face à la situation qui lui était imposée. La tension ne s'abaissait pas pour autant : menaçant l'Aozoran de sa lance, un combat pouvait donc éclater à tout moment. Il fallait dire qu'entre un prédateur et une proie, c'était en général une mise à mort, mais la différence de gabarit avec un Aozoran faisait qu'un combat où lui état armé et son ennemi non rendait l'issu beaucoup plus incertaine. Ici, il était même un avantage dans cet endroit trop petit pour que le plumeux se meuve convenablement... Au prix d'une proximité qui elle donnait l'ascendant sur l'Aozoran qui pouvait d'un seul geste le prendre mortellement à la gorge, ou encore l'éventrer d'un grand coup de serre...

Mais pour ce qu'il y voyait, le prédateur qu'il avait en face de lui semblait également pensif, comploteur... Si même lui évaluait ses chances, c'était qu'il réalisait tout autant que le Ratusa la gravité mais surtout l'urgence de la situation. Une phrase censée fut alors prononcée, même s'il en appréciait guère le ton. À quoi pouvait-il s'attendre d'autre ? Il n'était le moment de s'attarder là-dessus ! Mais cet Aozoran avait raison : ils avaient plus de chance d'en réchapper s'ils unissaient leurs forces plutôt qu'en se blessant gravement l'un l'autre... Devant cet état de fait lancé au visage, le rongeur se résigna et baissa son arme, mais certainement pas sa garde.

« Faisons ça, Aozoran. » répondit-il sur le même ton.

Unis face à un mal commun, Wascariat avait longtemps espéré ne jamais avoir à ressentir ce besoin avec un prédateur, surtout un de ces vaisseaux rouges ! Rouges du sang de leurs victimes. Mais il en était ainsi. Il s'autorisa un ricanement intérieur lorsqu'il vit ce dernier commencer à chercher un endroit où aller, mais il n'y voyait visiblement rien car il se cognait sans cesse ! Peut-être était-ce feint, attention...

« C'est à ta gauche, » dit-il sèchement en montrant la direction à prendre, « tu es le prédateur, passe devant, je dirai le chemin. »

Une phrase qui en disait long sur la confiance qu'avait le rongeur envers le plumeux. Il était hors de question qu'il lui tourne le dos, malgré les paroles censées qu'il avait entendues, elles ne restaient que des paroles.
Revenir en haut
Quauhtli
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 16 Déc - 10:04 (2013)    Sujet du message: Une rencontre improbable Répondre en citant

[Pas de soucis, je ne suis pas en avance non plus u_u' Désolé! ]

La proie baissa son arme. Si le rapace n'était pas en danger, il en aurait profiter pour le tuer. Mais dans ce cas-ci, il perdrait alors toutes chances de fuite.... Misère!

Bien qu'il lui dise où aller, d'un ton qui ne lui plaisait pas, Quauthli continua à se cogner, pestant dans son bec contre le noir. Il avait accepté que le ratusa soit derrière lui. De toute façon, s'il avait été devant, ça n'aurait rien changé pour le rapace...

Se cognant une énième fois, le volant s'exclama, rageusement:

- Mais ne sais-tu donc pas guider, ratusa ?!

En plus, s'il le faisait exprès, le rapace, lui, ne pouvait rien y faire. Et ça l'énervait!

Soudain, le chemin s'interrompit. Un espèce de mur était devant lui, enfin il supposa que c'était ça, puisqu'il ne l'avait sentit qu'en le tatonnant.

- Eh bien, nous voila coincé...

Ce n'était peut-etre pas tout à fait le cas, mais seul le ratusa pouvait le savoir. A défaut d'autre chose, ils étaient suffisamment éloignés du trou pour avoir un répit. Même en creusant comme un forcené, la brute orange en aurait pour un petit temps pour les rejoindre...
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 22 Déc - 19:06 (2013)    Sujet du message: Une rencontre improbable Répondre en citant

Pas de protestation, voilà qui était une bonne chose... Ils n'avaient pas vraiment le temps d'en discuter de toute façon. Ah, quelle belle journée ensoleillée, à côtoyer des gens agréables et bienveillants... Une chose était sure pour le Ratusa : il ne pratiquait jamais autant l'ironie que dans ce genre de situation, cela le détendait beaucoup et dédramatisait la situation d'une certaine façon : on réfléchissait toujours mieux quand on était pas débordé de pensées chaotiques à cause de l'urgence et de l'anxiété.

Le rongeur s'amusait comme il le pouvait, ironie mise à part : en bon guide qu'il était pour le bon prédateur qu'il avait devant lui, Wascariat se plaisait à donner des indications assez vagues de sorte à ce que le rapace se cogne à de multiples reprise, jusqu'à ce qu'il en ait marre et éructe à l'attention de son guide.

« Peut-être ne sais-tu pas écouter, Aozoran, » répondit-il sur le même ton.

Ah, les fleurs étaient magnifiques en cette saison... C'était amusant de voir qu'il s'engouffrait, à plus d'un titre ici, dans des situations toujours plus originales les unes que les autres. Cette saison ne lui réussissait vraiment pas ! Ce fut alors que l'Aozoran tomba sur ce qui semblait être une impasse... Voilà qui était mal venu. Pour ce que le rongeur en voyait, il y avait de l'espoir : ça n'avait pas l'air d'être la fin d'un chemin, mais plutôt un obstacle...

« Laisse-moi inspecter... »

Tâtonnant, Wascariat cherchait à s'assurer de son hypothèse. À la texture, très différentes de celle du chemin, il eut la confirmation que c'était là quelque chose qui bloquait la route. Restait à présent à savoir : qu'en faisaient-ils ? Pousser dans l'espoir que le chemin s'élargisse suffisamment pour les laisser passer tous deux ? Pour ce qu'il en voyait, le rongeur pourrait très aisément passer sous forme animale et peut-être même anthro, même si pour la seconde ce ne serait non sans mal et sans doute sans équipement.

« C'est juste un obstacle, il devrait être possible de le pousser, » dit-il en tentant de faire bouger la chose. « Je n'y arriverai pas par mes propres moyens... »

L'Aozoran était sans doute suffisamment fort pour le faire seul, mais si ce n'était pas le cas, la conclusion était toute simple : ils allaient devoir le faire eux deux. Même si le rapace pouvait se débrouiller, il valait sans doute mieux éviter au maximum qu'il s'épuise sous peine d'être plus un poids qu'un atout.

« Mais à nous deux ça ne devrait être trop un problème... »

Ils ne pouvaient pas tirer la chose et ne pouvaient pas faire demi-tour, seul avancer était possible... Ce n'était vraiment pas bon : ils perdaient du temps ainsi que le prédateur, s'il parvenait jusqu'ici, ne perdrait pas.

« Ne perdons pas de temps. »

Ajouta-t-il comme pour empresser l'Aozoran, à moins que ce ne fut pour en finir plus rapidement car ce ne lui plaisait pas non plus de conjuguer ses efforts avec un prédateur.
Revenir en haut
Quauhtli
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 6 Jan - 19:26 (2014)    Sujet du message: Une rencontre improbable Répondre en citant

Et le ratusa lui répondit, ce que n'apprécia guère le rapace. Maudissant à voix basse le ratusa et toute leur espèce, il continua tout de même. Jusqu'à une impasse.

Et il fut obligé d'obéïr au ratusa, qui bien entendu, était le seul à pouvoir voir s'il y avait moyen de le contourner, de le bouger, ou quoi que ce soit d'autre. Il le fit à contrecoeur, bien sûr.

Il sembla à l'aozoran que le ratusa bougea, mais il n'en était pas sûr.

Ce dernier lui annonça que ce n'était qu'un obstacle et qu'ils pourraient le bouger à deux, lui même n'étant pas assez fort seul. Quauthli fut tenté d'envoyer bouler l'autre mais... il aurait encore besoin de lui si le tunnel ne se finissait pas... Déjà que l'autre brute devait être entrée, pas le temps de tergiverser.

A la dernière remarque du ratusa,il posa une patte devant lui, et toucha l'épaule de ce dernier. Il ne s'y attarda évidemment pas, essayant tant bien que mal de trouver l'endroit propice pour pousser. Et une fois en position, il dit au ratusa, dont il ne connaissait pas le nom:

- Allons-y!

Et il poussa, jusqu'à ce que la chose bouge suffisament pour leur permettre un passage. Derrière, se trouvait toujours l'obscurité... Cette grotte était profonde...
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 26 Jan - 22:06 (2014)    Sujet du message: Une rencontre improbable Répondre en citant

Décidément, ils formaient une sacrée paire ! C'était une certaine forme de dialogue qui naissait entre eux... Sans courtoisie aucune, mais sans fioriture non plus, remplie de pensées tues pour le bien collectif. Un œil extérieur aurait même pu y voir une forme de jeu, un jeu tactique où il fallait à la fois avancer dans un sens sans dévier vers un autre sous peine d'être ralenti ou de revenir en arrière. Ce n'était pas un jeu amusant appliqué à la vie réelle, mais ils étaient contraints d'y jouer car perdre ici avait des conséquences assez désastreuses. Le rongeur songeait cependant à l'après de ce sous-terrain : qu'allait-il arriver ? L'Aozoran allait-il reprendre sa nature de prédateur ? Il ne fallait repousser aucune hypothèse...

Toujours était-il que le moment fut... Bizarre. Le plumeux sembla le... pousser ? Hors de son chemin pour se mettre en position, prêt à pousser. C'était presque amical et le rongeur fut perturbé un instant avant de se dire qu'il devait s'agir là d'un délire paranoïaque de sa part. Au signal, les deux poussèrent l'obstacle et ils parvinrent à faire suffisamment de place pour pouvoir passer tous deux. Mais les choses se gâtaient ensuite : le peu de lumière qui permettait à Wascariat de voir était bloqué dans sa majorité et un peu plus loin se trouvaient... Deux passages. Le rongeur préféra donner l'état de fait :

« Il y a deux chemins à partir d'ici... »

Et il y fait trop sombre pour que le Ratusa lui-même y voit, il faudrait un instant à sa vue pour s'habituer... Mais il savait que bientôt il n'y verrait pas plus que l'Aozoran. En attendant, il tâcha d'estimer par d'autres moyens quel serait le meilleur à prendre : il sniffa chacune des deux voies. Celle à gauche sentait une odeur désagréable et acidulée, comme un reste d'eau croupie et de quelque chose qui aurait été délaissé trop longtemps.

« Le chemin de gauche sent le décrépi et ne m'inspire nullement confiance... Je propose d'aller à droite, il n'y a pas d'odeur particulière de ce côté. Cependant, ma vue va nécessiter quelques instants car il y fait plus sombre que ce à quoi je suis habitué. Il va falloir y aller à tâtons... »

C'est alors que sa lance le gêna pour bouger : elle s'était légèrement prise dans un bord... Cela lui donna une idée. Il empoigna sa fidèle arme et la fit glisser sur le sol, la faisant toucher chaque bord du tunnel. L'Aozoran pouvait très certainement entendre le bruit de la lance sur le sol, comme quelque chose qui grattait.

« Mais j'ai peut-être une solution à cela. Vous entendez lorsque je frotte par terre ? s'il y a de la place pour ma lance, c'est qu'il y en a pour nous. Il vous suffira de suivre le bruit. Qu'en pensez-vous ? »

Un moyen d'avoir un semblant de conversation pour rompre le silence ? Certainement pas !
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Ven 31 Jan - 13:37 (2014)    Sujet du message: Une rencontre improbable Répondre en citant

[ Clôture de RP pour suppression du compte de Quauhtli. Navrée Wasca', tu vas devoir trouver un nouveau partenaire de jeu et recommencer un rp ailleurs. ^^"" ]

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:38 (2017)    Sujet du message: Une rencontre improbable

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Ozalee Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.