Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Interrogatoire décisif
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Ozalee -> Harmonia
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Taïga
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2012
Messages: 558
Race: Horang'i
Genre: Femelle
Âge: 18 ans
Clan: Kraft
Rôle: Apprentie artisane !
Compagnon/Compagne: Libre
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 86

MessagePosté le: Ven 11 Jan - 12:50 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

À peine arrivés, toujours sans un mot, elle ouvrit la porte et l'invita à entrer. Une fois à l'intérieur, elle le débarrassa des rouleaux de tissus qu'elle alla déposer dans un coin du vestibule et lui indiqua d'un geste de la patte où poser sa lance, pas très loin de la porte. Après quoi, elle lui prit une patte et le traîna jusque dans la salle à manger où elle tira une chaise qu'elle lui montra ensuite du doigt en lui ordonnant sans pour autant lever la voix :

« Assis. »

Elle alla ensuite s'asseoir sur la chaise qui se trouvait face à la sienne et prit un court moment pour inspirer et expirer. Quand elle se décida à prendre vraiment la parole, elle posa les deux mains à plats sur la table et se tint bien droite dans un air aussi sérieux que possible.

« Maintenant j'ai besoin tu répondes à cette question : parmi toutes les autres, et je suis presque sure que tu en as connu d'autres, pourquoi moi plus qu'une autre ? »

Ce qu'elle essayait de dissimuler, bien calée dans sa chaise, les pattes rivées aux pieds de celle-ci et les mains moites collées à la table, c'était qu'elle tremblait de tout son corps. De peur de la réponse, oui. Mais aussi parce qu'elle avait du mal à contrôler cet état de frénésie dans lequel elle se trouvait, entièrement tiraillée entre une trouille de tous les diables et un plaisir qu'elle faisait de son mieux pour museler. Dans le fond, est-ce qu'elle voulait vraiment qu'il réponde à cette question ? Oui et non... parce qu'elle n'avait aucune idée de ce qui se passerait ensuite si la réponse lui plaisait...
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 11 Jan - 12:50 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gakkyuu Moojuu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 13 Jan - 12:32 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

Nous arrivâmes chez elle, et, toujours sans un mot, nous entrâmes. Je lui tendis les rouleaux quand elle vint les chercher et une fois qu'elle les mit à place, elle prit ma lance et la déposa près de la porte. Je me demandais un peu quoi, espérant aussi que les pères de la jeune artisane n'allaient pas arriver... Ce serait assez embêtant... Surtout si c'était Aiden ...

Taïga m'entraina dans la salle à manger et me commanda de m'asseoir. Une calme autorité émanait d'elle, aussi je m'étais assis avant même de m'en rendre compte. Elle même s'assit en face, et après avoir repris son souffle, elle me demanda avec sérieux pourquoi c'était elle et pas une autre. Je m'y attendais un peu, c'était soit ça, soit autre chose. Ça ou me dire de lui lâcher la grappe.

La regardant avec sérieux, mais des étoiles brillants dans les yeux sans que je ne le sache, je lui dit:

- Parce que tu n'es pas comme les autres. Tu as plein de qualités et dès que tu as touché mon coeur de ta patte, j'ai su que c'était toi et pas quelqu'un d'autre. Bien sûr, j'ai voulu apprendre à te connaitre un peu avant, afin de ne pas me faire de nouveau avoir.

Reprenant mon souffle, je continua, passionné. Si j'avais quelques réticences à parler avant, elles n'existaient simplement plus:

- Tu veux savoir pourquoi toi? Parce que je trouve jolie, que tu as un fort caractère, ce que je ne peux qu'apprécier; tu es forte, sans doute plus que tu ne le sais toi-même; tu es franche et honnête et surtout digne de confiance. Mais... ce n'est pas que pour ça que je te veux toi et pas une autre. C'est un ensemble mais pas uniquement ça...

Je m'interrompis, cherchant mes mots pour lui exprimer ce que je pensais. Ce n'était pas facile à dire et pourtant si simple! Ma réflexion ne prit toutefois pas plus que quelques secondes, aussi je continua, un regard d'une douceur sûrement étrange sur mon visage:

- Ce que je veux dire, c'est que tu as réussi à toucher mon coeur, simplement.

Je souriais, sans vraiment en avoir conscience. J'avais le coeur léger d'avoir pu lui exprimer ce que je ressentais. En ville, ce n'était pas si évident, je n'aurais sûrement pas pu le faire... Mais qu'en pensais Taïga? Serait-elle convaincue ou aurait-elle peur? Je le saurais bientôt. Ma patte droite était maintenant sur la sienne. Depuis quand était-elle là? Peu m'importait, à vrai dire, j'étais concentré sur ce qu'allait dire la jeune Horang'ie.
Revenir en haut
Taïga
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2012
Messages: 558
Race: Horang'i
Genre: Femelle
Âge: 18 ans
Clan: Kraft
Rôle: Apprentie artisane !
Compagnon/Compagne: Libre
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 86

MessagePosté le: Lun 14 Jan - 15:55 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

Malgré l'enthousiasme et l'air convaincu du chasseur, Taïga resta sceptique après son début de réponse. Elle avait beau n'avoir aucun expérience personnelle en la matière, les mots de ce mâle sonnaient creux et lui semblaient être un peu trop... passe-partout... Ça avait tout de la drague pas très finaude. Alors quoi ? Il voulait juste ses fesses ? Un peu d'exotisme ? Quelque chose qui le change et qui ne soit pas courant ? Une petite jeune complètement plate et vierge pour voir ce que ça fait ?... Elle pinça les lèvres et leva un sourcil, l'air tout sauf convaincue par son discours pour le moment.

« Hum... »

Heureusement pour lui, il avait l'air d'avoir bien plus à lui dire que ça. Et elle écouta, d'une oreille prudente et avec ce qu'elle pouvait de recul, même si son corps n'était pas du même avis. Alors ne parlons pas de son cœur qui lui en faisait voir des vertes et des pas mûres à mesure que Gakkyuu avançait dans ses explications. Et ce qui suivit la toucha bien plus. Au point qu'elle sentit ses jambes se dérober sous elle et trembler sans qu'elle n'y puisse rien. Encore heureux qu'il ne pouvait pas les voir... Cette situation était tellement... Elle ne savait même pas comment définir cet état d'angoisse et de soulagement fasse à l'inconnu qu'elle ressentait en ce moment même. Cet éloge qu'il faisait d'elle ! C'était cruel ! Maintenant, son cœur lui donnait l'impression de bondir vers l'avant dans sa poitrine pour essayer de la forcer à sauter dans les bras de ce mâle. Ce qu'elle se retint de faire, même si avec grand mal, bien entendu ! Elle baissa même la tête en rabattant les oreilles en arrière et en serrant légèrement les crocs. Ce n'était pas juste... lui paraissait se maîtriser à peu près, elle elle était... dépassée et perdue entre les contradictions de la raison et du cœur.... Incapable de savoir qui écouter...
Hésitante, elle releva le museau et offrit une mine de tigreau égaré au chasseur face à elle.

« Il t'a fallu si peu de temps pour en être si sûr ?... »

Elle n'eut pas le temps d'en demander davantage qu'elle sentit cette main se poser sur la sienne. Et ce fut comme si elle venait de prendre la foudre en plein sur la patte, qui se propagea dans son corps comme une décharge d'adrénaline plaisante et de... quelque chose d'autre qui lui provoqua des fourmillements dans le bas du ventre... Elle avala sa salive de travers, essayant de rester le plus indifférente possible, mais c'était peine perdue. Et, quand elle croisa ce regard si tendre, elle se sentit partagée de nouveau. Entre l'envie d'aller se faire toute petite dans ses bras musclés juste comme il le fallait ou... de fuir à l'autre bout de la pièce de peur de ce qui pourrait se passer si justement il tentait plus...
C'est alors qu'une autre crainte prit le dessus. L'image qu'il avait d'elle était si positive... Et ses mauvais côtés alors ?... S'il ne la voyait que d'une manière très idéalisée il risquait vite de déchanter quand il découvrirait les autres... Ah ça oui... Plus elle y pensait, plus elle trouvait cela triste... et totalement injuste ! Ce serait génial qu'il puisse vraiment l'aimer ! Alors pourquoi est-ce qu'il fallait qu'il y ait un mais !? Sauf que... elle ne voulait pas de quelque chose qui sonnerait faux et finirait forcément par se ternir quand l'envers du miroir finirait par être dévoilé...
Elle soupira et rebaissa la tête avant de lui dire d'une voix désenchantée :

« Ce que je vais dire, c'est pas pour me moquer de toi, d'accord ?... Mais je pense que tu vois surtout mes bons côtés... et que tu ne connais pas encore assez les autres... »

Elle hésita, inspira, souffla, ouvrit la bouche, se retint, se mordit la lèvre inférieure, inspira de nouveau et souffla en laissant retomber ses épaules pour finalement lui dire :

« Je suis loin d'être la douceur incarnée... Quand on me cherche je sors facilement les griffes... J'aime pas avoir tort... Quand j'ai décidé de faire quelque chose, je reste bornée jusqu'à arriver à mes fins ou être forcée d'abandonner... Je peux être capricieuse par moments... Je ne rêve pas de devenir une parfaite ménagère... Je sais même pas faire la cuisine... Et, plus gênant, j'ai aucune idée de comment me comporter en parfaite compagne... »

À contre-cœur, elle fit même glisser sa patte de sous celle de Gakkyuu qui la recouvrait. Et elle détourna complètement les yeux pour adopter une posture prostrée. Même sa voix laissait entendre son abattement quand elle ajouta :

« Tu vois, je suis loin de représenter l'idéal féminin dont rêve la majorité des mâles... Alors, il faut que tu réfléchisses bien à ça... »

Et oui, et quand il aurait réfléchi... ce serait forcément une autre histoire... Elle en avait l'air assez malheureuse, et pour cause, elle était juste bêtement en train de se dire que c'était une jolie illusion qu'il voulait lui offrir, et que tout ça ne les mènerait sûrement nulle part. Et que c'était bien dommage... Dans sa tête, elle était juste persuadée que ça ne pouvait pas marcher, mais pas à cause de lui, à cause d'elle. Elle se voyait comme un... problème qui serait trop difficile à résoudre. Et qu'on aurait forcément envie d'abandonner en cours de route. Alors... c'était idiot, tout a fond de soi, d'espérer sincèrement le contraire, non ?...
En définitive, en ce qui concernait son pouvoir de séduction, Taïga manquait sensiblement de confiance en elle. C'était le moins qu'on puisse dire !
_________________
Revenir en haut
Gakkyuu Moojuu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 14 Jan - 18:31 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

Au début, elle me sembla sceptique. Mais je continua, la passion m'emportant. Quand j'eu fini, elle me regarda d'un air hagard avant de me demander comment je pouvais en être aussi sûr en si peu de temps. Je n'eu toutefois pas le temps de répliquer que c'était parce que je savais reconnaître quand j'aimais une personne que Taïga continua, plutot triste. Attentif, j'écouta la suite sans un mot. Elle me dit certaines choses que j'avais déjà perçu dans sa personnalité, d'autre dont j'ignorais même l'existence. C'était courageux de sa part, et ça renforça mon sentiment que c'était elle et pas une autre !

Retirant sa patte de la mienne, elle se prostra, détourna les yeux et me dit d'une voix encore plus triste de bien réfléchir. Sans un mot, je me leva. Sans un bruit, je me mis à côté de sa chaise, face à elle, accroupi de sorte que j'étais légèrement plus bas qu'elle. Avec douceur, je pris son menton et l'incita à me regarder, sans la forcer. Avec un regard encore plus doux si c'était possible, et une voix d'une détermination sans faille, je lui dis:

- Je m'en moque que tu ne sois pas la plus douce. Que tu sortes les griffes facilement et que tu n'aimes pas avoir tort, je le sais déjà, comme le fait que tu sois têtue. Il n'y a pas non plus de mal à être capricieuse de temps en temps, quant au fait d'être une parfaite cuisinière ou ménagère, je ne te le demande pas, je pense pouvoir me débrouiller pour nous deux à ce niveau.

Avec un léger sourire, je rajouta:

- Bien sûr, je ne suis pas aussi bon que ton père Aiden, mais je pense que c'est convenable.

Puis, reprenant mon sérieux, je dis:

- Et je ne te demande pas non plus d'être la compagne idéale, juste d'être toi même. Et de me laisser être moi même, bien entendu.

Ressouriant de nouveau, cette fois plus allègrement, je dis à l’artisane, le coeur proche de sortir de lui même:

- Je ne suis pas la majorité des mâles, juste moi, et c'est toi que je veux.

J'avais rapproché ma tête de la sienne pendant que je parlais, la fixant intensément du regard. Je me rendis compte de cette proximité, nos têtes si proches l'une de l'autre, la douceur de ses poils sous ma main. Cela attisa des feux sur mes joues. Mais je sentais aussi qu'il lui faudrait une preuve, une preuve audacieuse. Sans vraiment réfléchir, j'avança ma tête, fermant les yeux et lui donna un léger baiser. Je ne pensais plus vraiment, ni l'idée qu'elle puisse me rejeter violemment, ni l'idée qu'un de ses pères puissent arriver à ce moment ne me vint.
Revenir en haut
Taïga
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2012
Messages: 558
Race: Horang'i
Genre: Femelle
Âge: 18 ans
Clan: Kraft
Rôle: Apprentie artisane !
Compagnon/Compagne: Libre
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 86

MessagePosté le: Mar 15 Jan - 11:53 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

Toujours à ruminer le fond de ses pensées négatives, Taïga mit un certain temps à réagir quand Gakkyuu se leva pour la rejoindre, le suivant du regard distraitement, sans vraiment comprendre ce qu'il était en train de faire. C'est quand il s'agenouilla auprès d'elle et tendit la main pour saisir de son menton que le déclic se produisit enfin et qu'elle s'étonna de le voir si proche, sans avoir pour autant le temps d'avoir le moindre mouvement de recul ou de dérobade. Au contraire, elle resta là, à cligner des yeux un peu bêtement en le fixant de ses grands yeux dorés ronds de surprise. Mais c'est quand il se mit à parler que le cœur de la jeune femelle s'emballa pour se mettre à battre à une vitesse folle sous le coup de l'embarras et de la trouille à la fois.
Face à elle, il semblait si sûr de lui ! Si assuré ! Si conquérant ! Si doux... Si rassurant... Une boule chaude se nicha dans le creux de sa poitrine et lui provoqua une multitude de petits chatouillis à la fois. Ce qui n'avait rien de désagréable. Elle se surprit même à apprécier ce qu'elle lisait dans les prunelles du chasseur, autant que ses yeux eux-mêmes. Et ce sourire ravi sur ses babines. En fait, elle n'avait jamais vraiment pris la peine de l'observer de cette façon mais, il était loin d'être laid. Un sourire timide s'étira alors sur les lèvres de la petite rousse sans qu'elle ne s'en rende compte. Est-ce qu'elle buvait ses paroles ? Pas à ce point mais, elle les laissait tout de même bercer les doutes dans son esprit pour les endormir. Et ce fut suffisant pour qu'elle se laisse surprendre encore une fois.
C'est les yeux écarquillés qu'elle accueillit ce baiser. Pas du tout de la façon dont on devait le faire normalement, en fermant les yeux et prenant le temps de savourer. Mais comment aurait-elle pu le faire ? Il l'avait prise par surprise ! Et lui avait carrément volé son tout premier baiser ! D'une façon si... si... Est-ce qu'elle lui en voulut ? Oui, mais quelques secondes à peine, avant de se rendre compte combien c'était un contact plaisant. Les lèvres tièdes d'un mâle sur les siennes... pressées avec tant de tendresse... et les fourmillements qui vous prenaient à la gorge pour courir jusqu'à votre ventre... Elle voulut fermer les yeux pour enfin apprécier cet instant comme elle n'avait pas encore pu le faire seulement, c'était déjà fini. Et c'est une certaine frustration qui put se lire sur son visage, sourcils froncés et oreilles pivotées sur les côtés. Lui offrir un pareil présent pour le lui reprendre aussi vite... Ce n'était pas juste ! Elle n'était pas rassasiée ! Elle en voulait encore !
Sans réfléchir, elle leva la main droite et attrapa maladroitement un revers de la chemise de Gakkyuu, près du col, pour tirer doucement dessus en lui décohant un regard entre la supplique et l'ordre. Le message était parfaitement clair : elle en voulait plus, mais n'osait pas le demander franchement. Elle se surprit même à le soutenir du regard, sans qu'un mot ne parvienne à franchir ses lèvres.

« ... »

Est-ce qu'elle était vraiment en train de glisser vers cette pente là ?... Est-ce que c'était bien de céder si facilement ?... Est-ce qu'elle était prête pour ce genre de choses finalement ?... Elle n'avait pas la réponse à toutes ces questions qui l'obsédaient. Mais pas suffisamment pour qu'elle ait envie de laisser gâcher un moment comme celui-là. Elle l'avait trop attendu. Même si elle était toujours morte de trouille... Elle était enchantée en même temps, que quelqu'un l'accepte enfin pour la femelle qu'elle était. Mais arriverait-elle à lui dire combien elle lui était reconnaissante ? Peut-être... un jour... quand elle trouverait le courage de le faire... quand elle serait certaine que ce n'était pas qu'un autre rêve... Mais pour le moment, elle voulait juste que ça dure... sans se poser de questions... Il n'y avait rien de mal à ça, non ?...
_________________
Revenir en haut
Gakkyuu Moojuu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 16 Jan - 12:28 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

La surprise pouvait se voir dans ses yeux quand je me fut approcher d'elle, mais je lui parla tout de même. Elle eut un sourire, plutôt timide, mais un sourire quand même. Je l'embrassa, ce sourire m'y incitant. Un moment si doux, si tendre que je ne voulais pas m'écarter. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et c'est pour ça que je me recula, avec regret. Quand je rouvris les yeux, c'était un visage plein de frustration que je pu voir. Pourquoi? Avais je été trop vite? Je n'eu pas le temps de faire un autre geste qu'elle attrapa ma chemise, tirant doucement dessus, son regard valant toutes les paroles. Elle soutenait mon regard, attendant que je vienne à elle.

Passant ma patte qui était sous son menton sur sa joue, je me ravanças et l'embrassa de nouveau, tout aussi doucement que la première fois. Mon coeur me disait qu'il faudrait être doux avec elle, encore plus qu'avec les autres que j'avais connue et j'étais prêt à donner cette douceur, moi qui étais plutôt rude.

J'avais de nouveau fermé les yeux, ma patte carressant la nuque de la jolie artisane, une certaine assurance dans mes mouvements. Ses poils etaient soyeux, très agréable au toucher, ses lèvres chaudes et humides se pressaient tendrement contre les miennes. C'était un moment magique. Je n'avais jamais ressentis cette allégresse avec autant de force. Bien sûr, j'avais déjà embrassé des femelles et j'avais apprécié mais là... c'était différent. Mieux. Comme si c'était comme ça que ça devait être.

Je l'embrassa plusieurs fois, peu soucieux de la position inconfortable que j'avais prise, à moitié accroupi pour avoir la tête à la hauteur de celle de la jeune Horang'ie, et à chaque fois cette sensation de bien-être, de tendresse, de joie. Le temps était devenu quelque chose d'abstrait, il n'y avait plus que Taïga et moi.

M'arrêtant à contre-coeur, je recula légèrement ma tête, regardant toujours aussi doucement la jeune Horang'ie et je lui chuchota tout aussi tendrement:

- Un mot, et je suis tien. Veux tu de moi comme compagnon?

J'étais quasiment sûr que oui. Mais je voulais qu'elle le dise, que ce soit officiel en quelque sorte. Bien sûr, elle pourrait refuser... Mais dans ce cas là, je chercherais à la séduire autrement. J'étais sûr qu'elle éprouvait quelque chose. Elle était peut-être tétûe mais je l'étais tout autant.
Revenir en haut
Taïga
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2012
Messages: 558
Race: Horang'i
Genre: Femelle
Âge: 18 ans
Clan: Kraft
Rôle: Apprentie artisane !
Compagnon/Compagne: Libre
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 86

MessagePosté le: Mer 16 Jan - 17:18 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

Ses doigts sur sa nuque eurent un effet apaisant et terrible à la fois. Couplés à ses nouveaux baisers gorgés de tendresse, qu'elle put savourer bien plus pleinement, Taïga crut qu'elle allait devenir folle. Les yeux fermés, accrochée au col du chasseur à deux mains cette fois, elle eut le sentiment de perdre peu à peu le contrôle. Son corps entier se détendait et s'animait d'un feu inconnu à la fois. C'était comme si les baisers du beau chasseur l'abreuvaient à petites goulées d'une exquise volupté qui ne manquerait pas, à coup sûr, de la conduire à l'ivresse. Les yeux fermés elle aussi, elle appréciait chaque infime sensation de ce qu'elle était en train de vivre, se repaissant goulument du sentilment d'élévation vertigineux que ses échanges lui procuraient.
C'est quand elle se mit à se fiche pas mal de tout ce qui pouvait bien se passer autour que Gakkyuu décida qu'ils en resteraient là pour le moment. Mais, cette fois, elle ne ressentit pas de frustration, bien trop occupée déjà à reprendre son souffle et à faire le point sur tout ce qu'elle venait de ressentir. C'est là qu'il lui posa la question qui gâcha un peu tout. Le retour sur la terre ferme fut assez brusque et c'est plus qu'embarrassée qu'elle chercha quoi lui répondre. Parce que, dans le fond, même si elle avait sincèrement beaucoup aimé ce qui venait de se passer, est-ce que c'était suffisant pour être certaine qu'elle le voulait lui pour compagnon ?... Soupirant, elle lâcha d'une voix un peu morne :

« Tu veux toujours aller trop vite... »

Elle le pensait, mais elle s'en voulait un peu de l'avoir dit à voix haute. Elle ne voulait surtout pas le vexer... Mais... si elle lui répondait oui sans avoir pris le temps de sérieusement faire le tour de la question, elle savait qu'elle pourrait regretter deux choses. La première, c'était de ne pas avoir été totalement honnête en lui disant ça si jamais ils devaient se rendre compte qu'ils n'étaient pas faits pour vivre ensemble... L'autre, c'était qu'elle ne voulait pas alors passer pour tellement désespérée qu'elle avait dit oui de peur de ne pas trouver mieux... Elle avait quand un peu plus de fierté que ça... En fin de compte, pour une jeune femelle, elle avait quand même la tête sur les épaules. Mais comment lui expliquer ça ?... Elle se tortura l'esprit un court moment pour trouver le meilleur moyen de le faire et puis, tout à coup, soupira. Quitte à être honnête, autant l'être jusqu'au bout. Même si elle devait passer pour une femelle gnangnan et beaucoup trop fleur bleue... Parce que oui, elle était bien une femelle après tout...

« Je peux pas... prendre le temps d'être sure de ce que je ressens pour toi avant de te répondre ?... »

Après une grande inspiration et, persuadée de se montrer ridicule, elle ajouta :

« Je voudrais pouvoir être capable de répondre comme tu l'as fait pour moi si tu me demandes pourquoi toi et pas un autre... Et pour le moment c'est encore un peu... flou... »

Voilà, c'était dit... et ça restait maladroit... Alors elle se mordilla la lèvre inférieure, toujours inquiète qu'il le prenne de travers et cette inquiétude se lisait dans ses yeux et dans son attitude alors qu'elle tortillait ses pattes sous sa chaise où le but de sa queue était enroulée sur lui-même. Le coeur battant de nouveau à vive allure, elle lâcha à voix basse, comme en guise d'excuses :

« Mais je veux passer du temps avec toi... Plus de temps... »

Son regard se fit fuyant et elle se frotta le bras gauche nerveusement. Les rôles venaient malicieusement d'être inversés et c'était maintenant l'apprentie artisane qui n'avait qu'une crainte : que le chasseur blessé dans son orgueil ne décide de se détourner d'elle.
_________________
Revenir en haut
Gakkyuu Moojuu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 16 Jan - 19:13 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

Quand je lui posa ma question, Taïga me répondit que je voulais toujours aller trop vite. Est ce que ça voulait dire non? Je n'eu toutefois pas le temps de répondre qu'elle continua, voulant prendre du temps pour me repondre. C'était assez mauvais signe, mais je lui laisserais le temps qu'elle demanderais tant que ça restait raisonnable. Pourtant, j'étais sûr qu'elle avait apprécié mes baisers autant que moi... Elle continua, et un peu de peine put se lire sur mes traits. Je lu de l'inquiétude dans les siens. Mais elle me redonna espoir en me disant qu'elle voulait passer du temps avec moi. Un sourire réapparu sur mon visage.
J'avais si peur de son refus que j'avais imaginé qu'elle ne voulait pas de moi, mais elle avait simplement peur! Après tout, de ce que j'avais compris, j'étais son premier mâle. Et j'avais sûrement été trop direct. Mais le fait qu'elle veuille me voir encore me touchait. Aussi la regardant tendrement, je lui dit:

- Bien sûr que tu peux prendre le temps de me connaitre mieux.

C'est vrai que j'allais souvent droit au but, que j'étais un peu trop direct. Mais j'étais comme ça.

Prenant sa patte qui frottait son bras, plus pour avoir un contact avec elle que pour l'empecher de finir avec des brûlures dû au frottement, je lui dis, toujours aussi tendrement:

- Moi aussi, je veux passer du temps avec toi. J'ai peut-être été trop vite pour toi, et je m'excuse si je t'ai effrayée.

Après tout, nous avons le temps, le temps d'apprendre à connaître l'autre. Mon coeur battait à tout rompre, et en même temps je me sentais bien. Elle avait été honnête avec moi, un peu maladroite mais je trouvais ça encore plus touchant, et pour ça, je lui en étais reconnaissant. Et pour lui montrer cette reconnaissance, je carressa sa joue de la patte gauche, gardant sa patte dans l'autre, et je descendis vers sa nuque. Je savais que les carresses à cet endroit étaient agréables et je voulais qu'elle se détende, qu'elle sache que je patienterai. Un large sourire illuminait mon visage. C'est vrai, depuis que je l'avais rencontré, je souriais souvent.
Revenir en haut
Taïga
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2012
Messages: 558
Race: Horang'i
Genre: Femelle
Âge: 18 ans
Clan: Kraft
Rôle: Apprentie artisane !
Compagnon/Compagne: Libre
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 86

MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 16:03 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

Instinctivement, Taïga se raidit et se crispa complètement. Mais pas de crainte ou à cause d'un sentiment négatif, bien au contraire. Il n'avait pas idée, non vraiment pas, de combien ce qu'il venait d'accepter pour elle la touchait. Et c'était parce qu'elle était un peu sous le choc, ne revenant toujours pas de ce qu'il était en train de se passer, que demeurait une certaine raideur quand il lui prit la main. Une raideur dont elle eut du mal à se débarrasser quand il lui fallut en plus tourner et relever la tête pour regarder Gakkyuu droit dans les yeux quand il lui caressa la joue. Il avait l'air si... heureux... Pour de vrai... Pourtant, ce n'était même pas un oui qu'elle lui avait donné. Et il se montra si compréhensif... Émerveillée par son sourire si chaleureux et si magnifique, elle ne put s'empêcher de murmurer :

« Merci... »

Elle se sentait parfaitement idiote. Ce mâle était là, prêt à tout pour obtenir qu'elle l'accepte, et elle, elle se permettait de jouer la mijaurée en le faisant poireauter. C'était un peu nul... Mais elle n'y pouvait rien... Enfin si... mais il lui faudrait un peu de temps... Malgré tout, elle se sentait quand même un peu honteuse et baissa les yeux.
La caresse sur sa nuque acheva de faire céder ses nerfs en faisant s'écrouler toute sa volonté à se montrer plus forte ou indifférente qu'elle ne l'était réellement. Sa joie, le fait de ne toujours pas en revenir et sa gêne s'exprimèrent tout à la fois et des larmes lui montèrent aux yeux alors qu'un rire nerveux s'empara d'elle.
Super, de quoi passer pour la dernière des abruties... Mais il n'y avait rien qu'elle pouvait faire pour retenir ses larmes et aucune chose capable de calmer son cœur ardent d'allégresse. Se sentant bête, elle se frotta les yeux de sa main libre et ne trouva rien de mieux à dire à Gakkyuu que :

« Dah... pardon... Je sais même pas pourquoi je pleure... C'est complètement stupide... »

C'était faux, elle savait pourquoi. Elle était heureuse, atrocement heureuse et désarçonnée à la fois que le miracle qu'elle ne savait plus trop devoir attendre ou non soit en train de finalement se produire. Mais elle trouvait le destin malicieusement bien cruel d'avoir décidé qu'un mâle déjà expérimenté la choisisse... Le pauvre... il allait en voir des vertes et des pas mûres à cause d'elle... Et s'il se lassait avant qu'elle ait été fichue de prendre une décision ?...
Inconsciemment, elle rebaissa la tête et se jeta de sa chaise, sa main glissa de celle du chasseur et elle ouvrit grand les bras pour lui sauter au cou et refermer des bras tremblants sur son dos, auquel ses griffes à demi-sortie étaient fermement agrippées. Ce qui ne manquerait pas, à coup sûr, de lui faire perdre l'équilibre ET d'être douloureux.
Oui, le destin était en définitive un grand farceur bien sadique...
_________________
Revenir en haut
Gakkyuu Moojuu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 18:38 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

Un peu désorientée, elle me remercia. Comme si elle devait me remercier pour ça. Mais elle détourna de nouveau les yeux, comme génée. A quoi pensait-elle?
Pour la détendre un peu, je lui carressa la nuque, mais ce n'eut pas l'effet escompter... Elle commença à pleurer et à rire en même temps. Au départ étonné, je compris qu'il s'agissait d'un trop plein d'emotion lorsqu'elle me dit qu'elle ne savait même pas pourquoi elle pleurait, et que c'était idiot. Je n'eu toutefois pas le temps de lui quoi que ce soit qu'elle se ramassa sur elle même pour me sauter dessus. Ce qui nous fit tomber tous les deux, avec en plus des griffes dans le dos. J'eu cependant le reflexe de la prendre dans mes bras et de l'y serrer plutot doucement.

Je grommella sur le coup, mais n'en voulu pas à Taïga. Au contraire, je posa une patte sur sa chevelure, la lui carressant, l'autre patte sur le milieu de son dos, et lui dit, la regardant comme je le pouvais:

- Tu es la bienvenue dans mes bras mais... Pourrais tu rentrer tes griffes, s'il te plait?

Son corps était chaud, et je pouvais sentir son coeur battre contre mon torse. Il battait si vite! Je sentais sa respiration, ainsi que quelques chose d'humide sur mon cou. Ca devait être ses larmes. Ormis les griffes, ce n'était pas désagréables du tout.
Je sourais, et mon ton n'avait été guère qu'un chuchotement doux. Ce genre de chose ne m'était jamais arrivé, preuve s'il en fallait qu'elle était différente des autres. Peut-etre ne savait-elle pas encore ce qu'elle voulait, mais dans l'instant présent, il était certain qu'elle voulait que je reste avec elle. Peut-etre avait-elle peur que je revienne sur ma décision?

Pour la réconforter sur ce sujet là, je rapprocha ma tête, et lui chuchota à l'oreille, tendrement:

- Tant que tu es honnête avec moi, je t'attendrais, peu importe le temps dont tu as besoin.

Après quoi, je lui donna une lechouille sur le côté de son visage, pour montrer que je pensais ce que je disais.
Revenir en haut
Taïga
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2012
Messages: 558
Race: Horang'i
Genre: Femelle
Âge: 18 ans
Clan: Kraft
Rôle: Apprentie artisane !
Compagnon/Compagne: Libre
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 86

MessagePosté le: Ven 18 Jan - 15:31 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

Alors qu’elle se laissait docilement apaiser par les caresses du mâle solide sur lequel elle était allongée, la demande de ce dernier tiqua dans son esprit et elle rouvrit grand les yeux pour aussitôt rentrer les griffes en bredouillant :

« Ha… P… Pardon… »

C’est là qu’elle se rendit compte dans quelle position ils se trouvaient. Est-ce qu’elle venait vraiment de lui sauter dessus comme folle furieuse !? Et mer… Elle voulut se dégager de là, honteuse, mais il la retenait de ses bras qui l’enlaçait et la position ne lui sembla pas spécialement désagréable alors… Et puis, elle ne voulait pas en plus lui donner le sentiment de chercher à s’enfuir alors qu’elle venait d’un coup de se montrer super entreprenante et familière à son égard mais… Enfin… Comment dire ?... C’était douillet et chaud, sa fourrure était loin d’être rêche mais… il y avait cet autre truc qui était là contre son… Erf… c’était super embarrassant… Et… et… Sous sa fourrure, ses joues s’échauffèrent et son visage rosit alors qu’un nouvel élan de panique la gagnait. Mais la léchouille sur sa joue accompagné de quelques paroles apaisantes eurent raison de son émoi et elle se surprit à vouloir finalement rester immobile, juste pour voir s’il allait recommencer. Zut, elle ne savait pas si c’était de l’amour, mais elle avait l’impression de complètement perdre la tête… Alors, posant le menton dans le creux de la clavicule gauche de Gakkyuu, elle serra les dents puis souffla à voix basse sur un ton un peu grognon, mais surtout vibrant d’émotion :

« Je te déteste… tu le sais ça ?... Je sais peut-être pas si je t’aime… Mais je sais que je te déteste de me faire me sentir aussi paumée… Autant que je t’adore de m’avoir remarquée et de vouloir me choisir… »

Spontanément, elle lui lécha affectueusement l’épaule en guise de remerciement. Mais c’est bien malgré elle qu’elle se pressa encore un peu plus contre lui en ronronnant. En ronronnant !? Cette fois morte de honte, elle chercha à se redresser tout en balbutiant de plus belle :

« Excuse-moi… J’ai du mal à me… maîtriser… Je te l’ai dit tout ça c’est… nouveau pour moi… »

Le feu aux joues, elle essaya de résister à la morsure dorée de son regard mais son cœur affolé lui rendait difficile le fait de ne pas détourner le sien.
Quand, soudain, la porte d’entrée s’ouvrit toute grande et des bruits de pas résonnèrent dans le vestibule, faisant tourner des yeux alarmés dans sa direction à Taïga. Une voix familière leur parvint alors avant qu’ils n’aient pu faire quoi que ce soit :

« Taïga ma petite citrouille d’amour, nous sommes ren… ! Taïga !? »

Aiden s’arrêta net, l’air choqué, en voyant sa fille vautrée de tout son long sur le chasseur dans une tenue plus qu’affriolante.
Taïga eut à peine le temps de lever une jambe dans une tentative de s’ôter de sur Gakkyuu que la tête de son autre père apparut elle aussi dans l’encadrement qui séparait le vestibule de la pièce à vivre. Et c’est un Hujin tout aussi étonné qui laissa échapper un :

« Gakkyuu !? »

Danger danger… Dans un bond preste et alerte, la jeune femelle s’était relevée et écartée un peu du mâle mais c’était trop tard, le mal était fait… La surprise se mua en fureur sur le visage d’Aiden qui tonna :

« Ôte tes sales pattes de ma fille immédiatement espèce d’animal ! »

Ni une ni deux, il commença à s’approcher d’un air menaçant du mâle effronté quand, dans le même temps, Taïga se plaça instinctivement devant Gakkyuu pour tenter de le protéger.
_________________
Revenir en haut
Gakkyuu Moojuu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 18 Jan - 18:59 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

Rapidement, elle retira ses griffes et s'excusa. Je lui rétorqua, toujours d'un ton doux:

- Ce n'est pas grave.

Elle essaya de se relever, mais mon bras la retint. Elle n'insista cependant pas, préfèrant mettre sa tête contre mon épaule. Ainsi donc elle me déteste et elle m'adore? On pouvait sentir beaucoup d'émotion dans sa voix. Que voulait-elle dire? Mais mes pensées s'envolèrent bien vite, la léchouille et le fait qu'elle se pressa contre moi en ronronnant m'ayant surpris. Mais c'était très agréable. Cependant, elle se redressa bien vite, trop vite à mon goût, et s'excusa. Pourquoi, ce n'était pas une mauvaise chose, enfin c'est ce que je pensais.

Soudain, la porte s'ouvrit, m'empêchant de le lui dire. Je compris bien vite que c'était ses pères et que nous allions être dans de beaux draps... Dommage, notre petit moment intime était fini pour aujourd'hui.
Aiden, choqué, s'arrêta. Hujin, stupéfait, prononça mon nom. Après que la jeune Horang'ie se soit écartée, je me leva prestement. Pour me faire traiter d'animal par un père furieux. Les marques que m'avait laissé l'artisane dans le dos m'arracha une brève grimace. Ce n'était pas la première blessure que j'avais eu au dos, donc je ne m'en formalisa. Taïga s'était mis entre nous deux. Toutefois, je ne comptais certes pas m'enfuir, ni la laisser me défendre. Aussi, me mettant à côté d'elle, lui souria comme pour lui dire que j'allais arranger ça, de ne pas s'inquiéter, puis je dis à Aiden, d'un ton neutre, ne souriant plus:

- Calmez vous, s'il vous plait. Je peux comprendre que vous voulez protéger votre fille, mais elle ne craint rien de moi.

J'étais mort de trouille, malgré mon air impassible. Après ça, peut-etre que Taïga ne voudrait plus vraiment me voir... Ou qu'Aïden me mettra en pièce... Cependant, je comptais bien désamorcer tout ça, afin d'éviter à Taïga des problèmes. Aussi, avec plus d'assurance que je n'en ressentais, je dis aux deux pères de Taïga:

- Ce qui est arrivé est entièrement ma faute. Ne blâmez pas Taïga pour ça.

Il n'y avait pas de menace dans ma voix, cependant. Je continua, ayant juste repris mon souffle:

- Mais je pense que nous allons devoir avoir une discution, j'imagine?

D'un côté, je n'avais pas vraiment envie d'en discuter avec eux... De l'autre, je ne pouvais pas laisser Taïga seule face à ses pères alors que j'avais ma part de responsabilité... J'avais croisé les bras, pour m'empecher de mettre la patte sur l'épaule de la jeune Horang'ie. Je ne savais pas vraiment ce qui allait se passer, mais je ne partirais pas.
Revenir en haut
Taïga
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2012
Messages: 558
Race: Horang'i
Genre: Femelle
Âge: 18 ans
Clan: Kraft
Rôle: Apprentie artisane !
Compagnon/Compagne: Libre
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 86

MessagePosté le: Dim 20 Jan - 15:22 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

Toujours plus que furieux, Aiden leva la patte, griffes sorties et refusa catégoriquement de croire un traître mot de ce que lui disait Gakkyuu. D'un air menaçant, hésitant cependant à laisser libre court à sa colère avec Taïga si proche de lui, il ordonna au chasseur :

« Ca c'est toi qui le dis ! Écarte-toi d'elle tout de suite et fais face comme un tigre ! »

Maintenant que le chasseur s'était décalé de derrière elle, c'était le bon moment ! Aiden voulut bondir en avant pour lui sauter dessus quand les bras puissants d'Hujin se refermèrent sur lui et l'emprisonnèrent fermement pour l'empêcher d'aller plus loin. D'un ton à la fois las et inquiet, il essaya de raisonner son compagnon.

« Aiden... Prends au moins une minute pour... »

En vain, Aiden gigotait furieusement entre ses bras pour essayer de lui échapper, sans chercher pour autant à lui faire du mal. Mais Hujin tenait bon et sans trop de mal visiblement.
La cata... Cachant son visage dans sa main, Taïga soupira. Comment est-ce qu'ils allaient expliquer ça maintenant ?... Avec un de ses pères qui ne voulaient rien entendre... Ils étaient dans de beaux draps... Mais voilà que Gakkyuu la devançait, à sa grande surprise, pour prendre la faute entièrement sur lui.

« De quoi !? »

La stupeur de Taïga était plus que visible. Mais à quoi il jouait cet abruti !? Il voulait se la jouer grand héros ou quoi !? Comme si elle n'était pas capable d'assumer sa part de responsabilités dans la situation actuelle ! Non mais ! Ça n'allait pas se passer comme ça ! Son expression se mua en un franc mécontentement, sa queue fouettant l'air dans son dos alors qu'elle se tournait vers le chasseur, les poings serrés contre ses cuisses.

« N'importe quoi ! Et tu crois vraiment que je vais te laisser tout endosser !? »

Derechef, elle refit un pas en avant après un regard chargé de reproches et de fierté lancé au mâle qui croyait devoir la protéger. Puis, elle posa la patte sur son cœur et s'adressa à ses pères avec beaucoup de courage. Elle n'était pas une petite chose fragile, et elle comptait bien le lui démontrer une fois de plus. Oubliant complètement qu'à la base, ils étaient censés être alliés face à ses pères. Mais Taïga était ainsi, avec son tempérament, et personne ne pourrait rien y changer.

« C'est moi qui lui ai sauté dessus... pas l'inverse... »

Tout à coup, elle réfléchit à ce qu'elle venait de dire. Hum... ça risquait d'être à moitié pas crédible... Ou alors, mal compris... Ils pourraient s'imaginer qu'elle lui avait sauté dessus d'un coup comme ça... Erf, c'était pas dans son caractère... Gênée qu'on puisse penser ça d'elle, elle baissa la tête en rougissant et ajouta d'une voix un peu plus étouffée :

« Enfin... même si c'est pas moi qui ai commencé dans ce sens au tout début... »

Cette fois, les deux pères avaient les oreilles bien dressées et écoutaient attentivement, l'un comme l'autre. Mais l'air embarrassé qu'arbora sa fille réveilla les instincts protecteurs d'Aiden qui se remit à s'agiter dans les bras d'Hujin. Le père sur-attentionné commençait à s'imaginer le pire, se demandant jusqu'à où avait bien pu aller cette histoire et avait, du coup, de nouveau envie de planter les griffes dans la tête de ce jeune mâle.
Hujin resserra gentiment sa prise et souleva Aiden pour le calmer un peu.

« Hé, du calme. Bon, maintenant, vous allez vraiment devoir vous expliquer tous les deux. »

Les regards étaient braqués sur eux et Taïga s'emmêlait un peu entre sa gêne et les mots qui ne venaient pas, alors elle n'osa pas relever la tête et fut bien forcée de laisser Gakkyuu reprendre la parole le premier.
_________________
Revenir en haut
Gakkyuu Moojuu
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 20 Jan - 17:16 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

Menaçant, Aiden ne crût pas un mot de ce que je dis et m'ordonna de lui faire face, comme un véritable Horang'i. Je ne comptais pas me battre avec le père de Taïga, mais la remarque me toucha à l'égo. Comme si j'allais utiliser l'artisane comme bouclier!
Après quoi, une fois que je me fut décalé, il essaya de me sauter dessus. Sans réfléchir, je m'étais mis en position pour combattre... ce qui fût inutile, Hujin l'ayant rattraper au vol... Je me remis donc dans une position plus normale.

Toutefois, après avoir dit que j'étais le responsable, Taïga intervint. Elle voulait assumer sa propre part de responsabilité. Et son regard signifiait vraiment qu'elle le ferai, peu importe le prix. La contrariété et colère contenue dans mon regard se mua en fierté. Elle était vraiment celle qu'il me fallait!
Son regard, chargé de fierté, était juste magnifique.

Je la laissa donc expliquer, du moins en partie, pourquoi nous étions dans cette position tous les deux. Les deux pères écoutaient la jeune Horang'ie avec attention, et bien qu'Aiden voulu apparemment m'affronter de nouveau, je n'en tins pas compte, écoutant la demande d'Hujin.

Mon sourire avait disparu, et j'étais embarrassé... Mais un regard à celle qui avait attrapé de la patte mon coeur me dit qu'elle non plus ne semblait pas vouloir commencer. Inspirant et soupirant, je regarda Hujin d'un air que j'essayais neutre et lui dit:

- Et bien... je me suis déclarer à Taïga... Au début, elle n'a pas voulu croire que j'étais vraiment intéressé par elle...

Je rougissais visiblement, mais mon regard n'étais pas fuyant. Au contraire, ma voix devenait plus passionnée, plus convaincante:

- Nous sommes donc revenu ici, pour en discuter. Elle m'a posé certaines questions, questions auquelles j'ai répondu en toute sincérité. Et pour lui prouver que c'est bien elle que mon coeur a choisi, je...

J'hésita. Devais-je vraiment le dire? C'était sûr que les papas de Taïga n'apprécieraient pas... Mais j'avais commencé, et je pensais que c'était un élément important qui enclencha la suite. Aussi prenant mon courage à deux mains, je continua, mes yeux qui s'étaient posé sur Taïga revinrent sur ceux des pères de celle-ci:

- Je l'embrassa. Et je lui refis ma proposition d'être son compagnon. Elle me demanda de pouvoir prendre le temps d'y voir clair, ce que j'accepta, bien entendu. Et Taïga, tu m'as sauté dessus à ce moment là.

Je m'étais tourné vers cette dernière, les yeux plein d'émotions et je lui avais pris la patte, sans m'en rendre compte. Ca ne faisait pas longtemps que c'était arrivé, mais une chose était sûre, c'est que j'allais m'en souvenir à tout jamais!
Puis, revenant sur les pères, je finis:

- Et puis, vous êtes arrivé, quelques minutes à peine plus tard

Me retournant vers Taïga, je lui demanda, les joues brûlantes :

- Je pense avoir bien résumé ce qui s'était passé, qu'en penses tu?
J'avais bien sûr omis de parler de certaines choses plus intime, qui ne regardait que nous deux. Qu'elle en parle avec ses pères si elle le voulait, mais je ne voulais pas le faire. J'attendis la suite, le regard posé sur la jolie Horang'ie.


Dernière édition par Gakkyuu Moojuu le Lun 21 Jan - 21:05 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Taïga
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 14 Jan 2012
Messages: 558
Race: Horang'i
Genre: Femelle
Âge: 18 ans
Clan: Kraft
Rôle: Apprentie artisane !
Compagnon/Compagne: Libre
Féminin Capricorne (22déc-19jan) 馬 Cheval
Feuilles de thé: 86

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 17:53 (2013)    Sujet du message: Interrogatoire décisif Répondre en citant

À mesure de l'explication du jeune mâle, le visage de chacun dans la pièce évoluait en diverses expressions. Mais il y en a une qui s'est affichée presque en même temps sur les visages de Taïga, Aiden et Hujin à la fois : la surprise un brin choquée. Complètement hérissée, Taïga resta même figée tellement elle ne revenait pas de ce qu'il venait de dire. Aiden, lui, croisa les bras et demanda à Hujin, sur un ton d'une neutralité effrayante tant elle contrastait avec sa fureur de l'instant précédent :

« Et maintenant ? Je peux l'étriper pour avoir fait perdre la tête complètement à notre fille ? »

Le mâle solidement taillé secoua la tête comme s'il venait de sortir la tête de l'eau, puis, il cligna plusieurs fois des yeux et répondit à Aiden sans pourtant tourner la tête vers lui, le regard rivé sur ce jeune mâle qui disait avoir réalisé quelque chose de parfaitement inattendu et à peine croyable. Quoique...

« Non. Et si tu laissais Taïga donner sa version des faits ? »

Taïga avala de travers, toujours l'air choquée, pour tourner des yeux affolés vers ses pères. Expliquer ça !? Ha non ! Non non non non non ! Mais qu'est-ce qui lui avait pris à lui de leur débiter tout dans le détail !? Mentir ou au moins arrondir un peu les angles, il savait pas faire !? Qu'est-ce qu'il avait été leur balancer qu'il y avait eu un baiser et un comportement déplacé de leur part à tous les deux !? Il voulait leur mort pure et simple !? Elle restait une adolescente sous le toit parental, merde ! Serrant les poings et les mâchoires elle feula et roula de la gorge avant de laisser échapper en lançant un regard noir à Gakkyuu, la queue fouettant l'air :

« Grrrrrrrrrrrrrr, crétin ! »

Ce n'était pas lui qui vivait avec eux et qui allait devoir être harcelé et devoir répondre à tout un tas de questions incessantes maintenant ! Rah ! Et voilà, avec le comportement qu'elle venait d'avoir, elle venait en plus d'éveiller encore plus leurs soupçons... Alors, tâchant de faire profil bas, elle rentra un peu la tête dans les épaules et fit mine de repasser une de ses mèches derrière son oreille gauche en ajoutant sur un ton bougon :

« Oui on s'est embrassés... Mais je ne lui ai pas sauté dessus... C'était un accident, on est tombés, c'est tout... »

Un demi-mensonge et une demi-vérité. Mais s'il n'était pas content qu'elle ne soutienne pas sa version à cent pour cent, elle s'en fichait... Il n'avait de compte à rendre à personne lui... Alors qu'elle, elle devait se préserver de la colère de ses pères, ne serait-ce qu'un peu... En tous cas, elle ne se tenait plus si proche de Gakkyuu et n'était plus du tout de bonne humeur. Quant à son cœur, s'il battait la chamade cette fois, c'était par crainte de la contre-attaque qu'elle devrait subir quand son « soupirant » serait parti... Ce qui l'effrayait et l'agaçait déjà profondément à l'avance.

« Maintenant on peut passer à autre chose ?... »

Aiden frappa du pied et mit les mains sur les hanches pour répliquer dans une attitude moralisatrice qui fit soupirer Taïga alors qu'elle se tenait la tête baissée et les oreilles rabattues en arrière.

« Alors ça, jeune femelle, il en est hors de question, je pense que nous avons à parler sérieusement de ce dans quoi vous comptez vous... »

Mais avant qu'il n'ait pu finir sa tirade, Hujin le coupa.

« Je pense qu'on peut, oui. Maintenant, ce serait sympa si vous pouviez rentrer les paniers en osier qu'on a laissé sur le perron. »

Sur le coup, Taïga ne comprenait pas très bien pourquoi Hujin essayait de se montrer si conciliant, et elle ne savait pas vraiment si c'était une bonne chose. Alors elle le regarda avec étonnement avant de décider que l'occasion était trop belle de pouvoir échapper aux remontrances d'Aiden et qu'elle devait juste se montrer reconnaissante et filer faire ce qu'Hujin lui avait demandé.

« Tout de suite papa. »

Elle ne chercha même pas à savoir si Gakkyuu suivrait. Elle était toujours suffisamment agacée contre lui comme ça et son esprit avait assez à penser sans qu'en plus elle ne s'inquiète de ce qu'il était en train de faire ou décider. Elle voulait juste échapper à Aiden pour le moment et c'était tout. Alors elle fila vers la porte d'entrée et sortit. Quatre énormes paniers en osiers qui devaient presque faire la moitié de sa taille étaient posés contre le mur. Ils avaient l'air de peser lourd, ça allait lui prendre un peu de temps de les rentrer. Tant mieux. Elle alla empoigner les anses de l'un d'entre eux sans tarder.
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:44 (2017)    Sujet du message: Interrogatoire décisif

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Ozalee -> Harmonia Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.