Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Mating-day sous ciel clair
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Aquene -> Wapi
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Dim 30 Sep - 15:14 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant



La nuit tombait à peine qu’aux abords du village c’était déjà l’effervescence. Cette année encore, on pouvait entendre de longs hurlements typiquement lupins s'élever dans l'air nocturne de cette douce atmosphère d'un printemps plus que bienvenu. Postés à l'orée du bois, la ligne des mâles célibataires était parée au départ, des jeunes n’ayant pour la plupart pas dépassé la barre de la vingtaine de printemps. Chacun humait l'air, impatient et fébrile, à la recherche d'un effluve familier, d’une piste possible, objet de désir ou chance à saisir. Même les indécis étaient gagnés par la frénésie des cœurs et des corps enflammés à l’idée de retrouver leur désirée. Désirée qui saurait justement se faire espérer et rechercher en éprouvant les ardeurs de son ou de ses soupirants.
La grande chasse s'annonçait et les jeunes mâles devenaient intenables, les femelles déjà embusquées dans les bois, parties devant il y avait une bonne demi-heure de cela, n’étaient pas moins excitées à la perspective de la course à venir. Tous attendaient le signal, celui donné par l'alpha pour se lancer dans la course la plus excitante de toute leur vie. Et l'alpha s'avança finalement derrière les rangs des célibataires, accompagné cette année par sa nouvellement compagne dont la nature faisait encore débat au sein du clan. Mais ce soir, il n’était pas question de querelles et de futiles tergiversations. L’un et l’autre s’échangèrent un regard, complices et le sourire aux babines, et levèrent ensemble leurs deux pattes jointes vers le ciel pour les abaisser soudainement. Le signal était donné et Fan’her lança avant que les jeunes mâles ne s’élancent :


« Allez maintenant jeunes frères, cherchez-les sans relâche ! Cherchez votre âme-sœur, trouvez la et ne faites plus qu'un à tout jamais ! »

Dans des jappements de joie et d'enthousiasme frénétiques, les mâles foncèrent sans plus attendre à leur tour à travers bois. Bien décidés à débusquer l'élue de leur cœur comme le voulait la tradition ancestrale.

Alors que la plupart des femelles demeuraient cachées sans pour autant chercher à se dissimuler véritablement, le jeu étant d’éviter d'être trouvées trop facilement pour éprouver l’amour de leurs aspirantes moitiés, leurs grands yeux luisaient dans le noir, brillant d’impatience et d’un fol enthousiasme.
Enthousiasme cependant pas forcément partagé par toutes, et par une en particulier. Cette année encore Mi’toko avait été « conviée » par Fan’her, appuyé traitreusement par Spice cette fois, à participer au Mating-day, et cette année encore elle n’était pas très emballée par l’idée de se trouver là. À vrai dire, elle avait cédé d’un peu plus bon cœur pour celui-ci, impressionnée et motivée par les efforts déployés par son amie pour se rebâtir et défendre ce nouvel amour encore bien fragile auquel elle avait décidé de donner une chance. Et la voir si pleine de conviction et changée de la sorte l’avait… touchée… Spice avançait et elle… elle restait encore et toujours prisonnière d’un passé dont elle refusait de se détacher… Et de cette dispute qu’elles avaient eu, elle n’était pas prête d’oublier l’inquiétude dans le regard de la zorro, et le ton de sa voix autant que les mots qu’elle avait employé… Elle avait eu tellement raison… Alors il fallait ravaler ses craintes et faire face à cette vérité. Ou elle serait une fuyarde à jamais… Même si, pour le moment, elle avait toujours l’impression de faire ça plus pour rassurer une amie très chère que réellement pour elle-même. Enfin… Elle soupira. Advienne que pourrait de cette nuit. Ce qui serait malgré tout très gênant, c’était de se faire attraper par quelqu’un qui nourrissait vraiment des sentiments à son égard… Pas qu’elle soit égocentrique au point de penser que quelqu’un en avait forcément mais… C’était une possibilité envisageable… et qui la mettrait dans une posture très délicate… Elle soupira à nouveau. Et bien, il faudrait assumer et se montrer honnête. Ah, cette nuit risquait d’être assez éprouvante… Elle aurait tout intérêt à courir vite… Ce qu’elle savait faire, mais quant à l’art de la discrétion et de l’embuscade, c’était une autre histoire…

« Peut-être que je suis vraiment une fuyarde et que je suis condamnée à le rester… »

Du haut de la colline où elle s’était postée, cachée sous l’ombre de grands chênes, la lycane, au pelage tout sauf discret par une nuit de trois-quarts de lune, eut un rire nerveux. Ce serait une nouvelle bien longue nuit.
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 30 Sep - 15:14 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 1 Oct - 21:24 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant

De la ligne de mâles, beaucoup levaient le museau vers la lune argentée. Mais un seul ne le faisait pas en hurlant.

Se demandant encore une fois comment il avait atterrit là sur cette plaine en bordure de village et surtout du côté des participants, il tapota le bout d'une botte contre la terre, puis l'autre, pour s'assurer d'être bien chaussé. On l'avait invité, ça il s'en souvenait. Il avait présenté ses excuses habituelles, poliment, ça aussi il s'en souvenait. "Je dois terminer un conte" n'avait pas marché, pas plus que "Je ne ferais que gêner, je ne veux pas être sur la route d'un jeune". Ensuite...
Ah oui, c'était ça. Besoin de sang neuf au village, le Conteur qui n'est plus tout jeune, traditions lycanes et tout le blabla habituel. Autrement dit : "on vous demande juste par politesse, on finira par vous convaincre de toutes façons". Comment résister ? Il avait sourit et accepté, puisqu'il semblait que son choix n'entrait guère en ligne de compte.

Et le voilà sur le départ, en rang avec les jeunes mâles du village à côté desquels il ressemblait plus à un lion entouré de chats qu'à un simple "concurrent". Il voyait les coups d’œil discrets de certains des jeunes, tantôt pour le défier en silence de faire mieux qu'eux, tantôt en espérant avec inquiétude qu'il irait chasser la Mate d'une autre. Il n'était pas l'ennemi, Fang le savait, le Mating Day n'était pas tout-à-fait une compétition... pas seulement. Mais pour les autres lycans guidés par leurs hormones, leur désir et leur instinct, le Barde était un adversaire de taille qu'il ferait bon voir dans les pattes d'un autre que soi.


"Bonne chance à tous." lança-t-il avec un sourire à une bande de lycans obsédés qui le dévisagèrent avec des yeux rien moins qu'effrayants.

En réponse, Fang rajusta son chapeau et se mit en position de départ.

Enfin, Fan'her et sa plus qu'inhabituelle compagne, Fang devait bien l'avouer, donnèrent le signal du départ. Les mots de l'Alpha, il se dépêcha de les oublier avant qu'ils ne ravivent une plaie. Il devait se décider sur la tactique à employer : devait-il déjà perdre du terrain et laisser une avance aux autres ? Il ne pouvait pas trop traîner, ou bien on comprendrait qu'il se moquait bien de trouver qui que ce soit.
Et pourquoi pas l'inverse ? Foncer, arriver le premier dans les bois, disparaître à la vue sous les acclamations de surprise et d'encouragement, puis trouver un endroit paisible où passer le reste de la nuit. Au pire - ou au mieux, peut-être - il serait pour tous le lycan le plus rapide, mais incapable de trouver sa Mate. Quoi d'étonnant après tout, diraient les villageois en riant, un vagabond comme lui n'avait rien d'attrayant. On lui lancerait quelques piques avec le sourire, et puis on lui offrirait à boire pour compenser et rire avec lui, et tout finirait bien. Voilà, ça c'était un bon plan.

Le conteur se mit à courir. Quiconque prétendait qu'un manieur de mots ne pouvait être un bon manieur de lame n'avait jamais eu à chasser les légendes : Fang était habitué à courir à perdre haleine à travers bois, plaines et montagnes, que ce soit pour perdre des poursuivants ou au contraire poursuivre une quelconque créature mystérieuse. Il faisait fort de sa relative légèreté pour un lycan, de la puissance de ses jambes et de son expérience de la survie en terre sauvage pour distancer sans trop de mal bon nombre des jeunes mâles.
Il se tourna brièvement en atteignant le premier arbre : une poignée de jeunes parmi les plus agiles, ou les plus têtus peut-être, avaient réussi à le suivre sans trop perdre de terrain, certains à peine essoufflés. Fang sourit en coin : ceux-là feraient très certainement de bons Mates pour d'heureuses demoiselles, ne serait-ce que par leur volonté de rejoindre leur belle en premier. Le conteur plongea sous le couvert des arbres et disparu enfin, trottinant doucement en reniflant les pistes entremêlées.


"Aaah, voilà où ça se complique." soupira-t-il en se grattant l'arrière du crâne, arrêté au milieu de nulle part. "Et maintenant ? Je ne peux pas vraiment partir à la chasse d'une jeune lycane qui attend peut-être déjà quelqu'un..."

Venait le moment qu'il redoutait le plus : celui où il allait s'ennuyer à périr. Oh, Fang savait pertinemment que certaines des jeunes femelles rêvaient qu'il se présente à elles en cette nuit sacrée entre toutes, et... la suite variant du plus platonique au plus embarrassant suivant ladite femelle. Mais cela ne restait que pur fantasme se terminant plus ou moins par l'arrivée de leur Mate qui l'enverrait rouler au loin avant d'aller batifoler avec une lycane aux yeux brillants d'admiration. Cette partie-là, au moins, était partagée par les mâles qui le talonnaient.
Le barde ne s'en offusquait pas. Même si une ou deux accepteraient qu'il les trouve, par dépit ou par attrait pour le mystère, aucune des jeunes filles cachées dans les replis des bois n'accepterait son style de vie. Aucune. Au mieux, on lui demanderait de s'installer. Au pire, on l'y forcerait. Aussi effronté qu'il soit concernant les croyances de son peuple, Fang ne pourrait pas briser cet interdit et se regarder dans un lac. Pas celui-là.

Humant l'air, le barde discerna trois pistes s'égaillant au loin. Un autre mâle arriva, les joues rouges d'avoir chargé jusqu'aux bois, essayant sans grand succès de masquer son intérêt évident pour l'une des pistes.


"Bon. Soyons civilisés." lança-t-il au jeune lycan. "Une femelle est passée par là, tu le sais et moi aussi. Alors laissons le hasard décider, d'accord ? Moi j'ai envie d'aller par là."

Le mâle eu un rictus en voyant Fang pointer presque à l'opposé d'où se dirigeait la piste. Le soulagement était visible sur son visage lorsqu'il répondit :

"Ca me semble honnête, Conteur. Bonne chasse, dans ce cas."

Et sur un dernier salut, le jeune loup bondit à la suite de la piste de sa désirée, laissant Fang souriant en coin derrière lui. Et voilà, un mâle qui pourrait frimer devant ses amis d'avoir coiffé le barde au poteau. Si ça ne lui rapportait pas une tournée gratuite, une histoire pareille...
Restait donc deux pistes. Le conteur s'amusait à deviner qui pouvait se cacher au bout. Peut-être l'une des porteuses d'eau qu'il avait croisé en sortant de chez la shamane ? Ou bien la marchande de fleurs à l'orée du village ? Peut-être même la fille d'un chasseur, qui sait ? Son incontournable léger sourire aux babines, Fang choisit l'une des pistes et s'enfonça dans la forêt. Advienne que pourra, il allait trouver une femelle, la saluer, lui offrir un baiser et un air de flûte avant de s'excuser poliment en prétendant qu'il ne ressentait rien mais qu'un des mâles était déjà en route. Ca égaierait leur soirée à tous deux, et il serait débarrassé de la corvée.

Le conteur poursuivit donc sa route d'un pas léger en évitant très soigneusement de penser à son cœur qui le serrait depuis le discours de Fan'her, et même depuis qu'on lui avait rappelé l'existence du Mating Day, et entreprit de gravir la pente qui s'offrait à lui, une traînée d'odeur zigzaguant jusqu'aux chênes au sommet de la colline.
Revenir en haut
Kai'ser
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 3 Oct - 17:46 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant

Chaque année il se produit un événement important et souvent capital pour bien des lycans. Il se nommée « mating-day », cet événement avait lieu se soir même. Le but était pas difficile a comprendre mais très important pour les jeunes lycans adultes de toute la meute. Autant masculin que féminin.

Kai’ser faisait parti des « participants » cette année encore. Car oui, ce n’était pas sa première participation à cet événement. Les mâles étaient alignés prêt a partir au signal donner par leur alpha alors que les femelles étaient partit plus tôt afin de se cacher.

Kai ne pouvait dire dans quel état il était. S’il était présent encore cette année c’est que sa n’avait rien donné pour lui. Pour quel raison ? Il n’en était pas sur. Mais la vérité est qu’il n’avait pas réussie a se rapproche suffisant de la femelle qu’il avait trouvé car il n’avait pas cherché une femelle en particulier l’année précédente. Peut être sa n’avait pas marché car il était allé trop vite, qu’il si était mal prit ou alors qu’il avait bloqué…

Dans la vie courante il fini toujours se qu’il a commencé. Dans la construction d’un abri il n’avait jamais arrêté en cour de route et n’avait jamais perdu son calme. Il avait toujours fait son travaille jusqu’au bout sans être mal a l’aise. Mais quand il s’agit d’amour, bien qu’il tien a rendre heureuse celle avec qui il formera un couple, il n’arrivait tout simplement pas a s’en sortir. Timide ou gêne ? Fort possible. Quoi qu’il en soit sa lui avait posé problème.

Cette année encore sa lui posait problème. A l’inverse de l’année précédente il était décidé sur la personne qu’il allait traquer. Cependant il n’avait même pas tenté de se rapprocher d’elle avant l’évènement. Peut être par peur du refus ou de paraître stupide. La différence de statut avait agit comme un gros poids également. Bâtisseur était important dans la meute pas autant que celui de shaman. Car oui, cette année il avait envie de tenter sa chance avec Mi’toko. Il n’avait pas décidé sur un coup de tête, non.

Voila pourquoi il était dans plusieurs états. Cependant cette année il avait prit une résolution. Il allait rester naturel. Tout faire pour oublier sa gêne et hésitation. Cette fois il avait décidé d’aller jusqu’au bout et qu’importe comment sa finis. Un peu comme la fabrication d’une demeure qu’il ne peut arrêter en cour de route comme sa. Car il c‘était convaincue que s’il abandonner en cour de route de tenter sa chance avec elle, il le regretterait éternellement car c’est la vérité.

Dans la pire des cas elle refusera et il n’y aura pas de suite. Mais dans le meilleur cas il pourrait arrivait à se rapprocher d’elle et qui c’est. Cette pensée sur l’issue l’avait également calmé et aidait à être déterminé vue
qu’il n’avait rien à perdre mais beaucoup à gagner. Mitoko était importante mais elle n’en rester pas moins une lycan. Une lycan qui avait d’ailleurs souffert…

*Bon il est temps. Le signal va être donné… *

Kai’ser souffla un bon coup et se prépara. A coté de lui tout le monde s’agitait. Lui-même l’était remarque. Ils attendaient tous que Fan’her donne le signal. L’alpha était accompagné de sa compagne. Pour l’instant Kai était plus concentrer sur l’événement que sur la compagne de leur chef. Même s’il avait bien sur son avis la dessus. Un peu plus loin une voie retentie. En regardant il voyait que c’était le conteur arriver depuis peut dans la meute. Il participait donc aussi.

Cela ne déranger pas vraiment le male blanc. Après tout chacun peut tenter sa chance pour trouver son bonheur et s’il était la c’est que Fan’her l’avait autorisé. Inutile donc de s’alarmer pour sa. Toutefois Kai’ser lui retourna sa phrase avec un traditionnel « merci a vous aussi ».

Puis tous se mirent sur le pied de départ. Kai y comprit. Dès que le signal fut donné, tout le groupe se mit en route. Rapidement on pouvait voir certains prendre la tête alors que d’autres allaient plus lentement. Un autre problème que Kai’ser avait pensé. C’était celui de la traque. Il n’était pas un chasseur, donc pas le plus adéquate. Cependant il n’allait certainement pas se laisser démoraliser par un simple détail. Il était partie aussi vite que lui permettait sa constitution. Il n’était le plus rapide mais le fait de travailler certains muscles lui donner plus ou moins une bonne endurance. Pas autant qu’un coureur certes mais il comptait mettre a profit son corps qui c’était familiarisé avec le rôle qu’il faisait dans la meute.

Il n’était pas en tête mais pas tout derrière. Heureusement pour lui d‘ailleurs. Il arrivait donc en foret. La course de beaucoup de lycan fut réduite. A partir de la il ne pouvait pas foncer tête baisser car ils devaient suivre la trace des femelles. Dans le cas de kai’ser il devait trouver au plus vite la trace de la chaman et la suivre rapidement. Car il ne serait peut être pas le seul à être intéresser par la jeune mitoko. C’était aussi un problème durant cet événement. Mais il était décidé !

Se fut un peu le fouillis au début avec d’autres males. Mais ils n’étaient pas la pour se battre et cela se régla rapidement, il cru même apercevoir le conteur plus loin. Toutefois ce n’était pas le moment de savoir ou chacun aller. Kai’ser eu un peu de mal à trouver l’odeur de mitoko surtout que celle-ci ne sembler pas proche comme l’odeur d’autres femelles. Apparemment elle était allée beaucoup plus loin. Le male blanc ne cherchait pas vraiment à comprendre pourquoi sur le coup. Il suivit la piste le plus vite possible a travers les arbres et autres plantes naturelles afin de rejoindre celle qu’il espérait se rapprocher se soir. Plus déterminer que jamais….
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Jeu 4 Oct - 18:03 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant

[ Hj : Et c’est parti pour des lancers de dés ! ]




Perdu dans ses pensées qu’il était, ou absorbé dans ce jeu de piste auquel il s’adonnait pour justement leur échapper, le conteur ne vit pas l’ombre brune qui le suivait en lui collant au pas sans relâche, aussi discrète qu’acharnée. Il semblait que quelqu’un avait décidé de ne pas suivre totalement les règles du Mating-day cette année. Mais n’osait pour le moment pas franchement les enfreindre et se contentait de cette filature silencieuse.

*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~




Tandis que Kai’ser, lui, pouvait continuer assez tranquillement son avancée à présent, la plupart des autres mâles ayant bifurqué entre temps. Et pour cause. Il allait vite savoir pourquoi d’ailleurs, puisqu’un jeune mâle brun, qui devait grand maximum avoir dix-huit printemps, déboula soudainement dans son dos pour l’interpeller.


« Je savais bien que j’avais humé un parfum qui n’avait pas grand-chose de féminin dans le coin. Eh Kai’, mon frère, tu prends pas la bonne direction là, les femelles ont l’air de s’être groupé à l’est cette année. C’est marrant d’ailleurs, on dirait qu’elles ont eu envie de s’amuser un peu à nous rendre fous en mêlant autant que possible leurs odeurs.

Le jeune mâle secoua la tête en effectuant une sorte de grimace. Il avait visiblement du mal à comprendre cette initiative de la part des femelles. Elles avaient simplement eu envie de pimenter davantage encore la chasse en se concertant à l’avance pour prendre la décision de toute se rassembler dans une zone précise. Le jeunot du nom de Fy’ren ne tint pas très longtemps en place et fut vite repris de bougeotte.

« Bon faut que j’y aille, j’ai Ey’rina à retrouver avant qu’un idiot ne lui tombe sur le poil ! Bonne chance à toi vieux et essaye de pas revenir les pattes vides cette année ! Même si t’as l’air de chercher cette fois. Mais traîne pas, ou un autre sera plus fin museau que toi ! »

Son conseil prodigué, il fila droit devant lui en bondissant dans le dos de Kai’ser sans se retourner. Bien trop pressé d’aller honorer sa belle de sa présence dans une démonstration de courage et de bravoure si possible.

*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~


Elle ne l’avait pas vu venir avant qu’elle n’entende ce bruit de feuillages froissés dans son dos… Mais comment est-ce qu’elle avait fait pour ne pas l’avoir vu avant ?? Oh bon sang, bon sang… Elle lui avait échappé de justesse et elle était quasiment sure de pouvoir dire qu’il ne l’avait pas vraiment vue… mais il demeurait malgré tout sur sa piste…

« C’est pas vrai… Il ne me lâche vraiment pas… »

Cela faisait maintenant cinq minutes, cinq interminables minutes qu’elle le faisait tourner en rond en haut de cette colline dans un jeu de cache-cache derrière les arbres ponctué de phases de folles courses effrénées entre ces derniers, mais il ne paraissait pas gagner du terrain… À moins que… La raison la frappa soudainement comme un éclair de lucidité. Il jouait avec elle ! Et s’il devait beaucoup s’amuser, ce n’était pas vraiment son cas à elle… Elle se jeta contre le tronc d’un arbre pour s’y plaquer le temps d’ordonner un peu son esprit et de faire le point sur ses possibilités. Continuer à tourner en rond ici ne la mènerait clairement à rien… Il finirait par se lasser et chercherait alors à mettre un terme au jeu… Elle se mordit la lèvre inférieure rongée par l’appréhension d’un moment pareil à venir. Il fallait qu’elle bouge… Ces bois, elle les connaissait, elle venait souvent y faire cueillette elle-même, elle savait où trouver quelques cachettes… Il fallait juste qu’elle puisse les atteindre… Aussi discrètement que possible, elle inspira profondément et saisit son courage à deux pattes pour s’élancer sur l’un des versants de la colline qu’elle voulait dévaler au plus vite. Dans sa poitrine son cœur s’affolait au point qu’elle avait le sentiment qu’il finirait par lui remonter dans la gorge… Stupide, c’était impossible, mais la peur n’était pas bonne conseillère. Et actuellement, elle était terrorisée. Un comble en une occasion pareille où le seul souhait de toute jeune lycane était de justement se faire attraper. Elle, elle ne voulait que foncer droit devant elle pour trouver un endroit où se terrer et se faire oublier. Parce que si elle se faisait rattraper... il faudrait... elle devrait...

« Djyaaaah... »

Non, elle n'était pas prête... pas prête... pas prête... pas prête... Elle serra les dents en accélérant encore et une voix qui lui était familière faisait écho à une autre, qui l'était tout autant, dans sa tête :
Ne le laisse pas te rattraper. Trouillarde ! Ne le laisse pas te rattraper. Fuyarde ! Ne le laisse pas te rattraper. Pétocharde !

_________________
Revenir en haut
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 7 Oct - 17:25 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant

Des arbres, et encore des arbres. Rien de plus normal dans une forêt, bien entendu, mais tout de même... Fang s'arrêta un instant, observant les alentours. La piste continuait, mais il n'était pas certain d'être en train de se rapprocher, ou de se faire distancer. Soit, il ne cherchait pas vraiment à trouver quelqu'un au bout de sa chasse, mais tout de même, se faire semer lui blessait l'ego. On a sa fierté !

"Bah, je suis sans doute en train de tourner en rond tandis qu'elle a déjà filé dans l'autre sens." lança-t-il à un hibou aux yeux ronds et à la tête à l'envers. Comment diable ces volatiles faisaient ? "Et tu ne saurais pas me dire où aller, maintenant, j'imagine ? Est-ce que je dois continuer..." Le conteur désigna la piste invisible d'une patte. "... ou bien me résigner ?" Il se tourna à moitié pour pointer l'autre direction de sa patte libre.

Rester stoïque. Ne pas bouger. Garder l'air de rien. Voilà les pensées qui traversèrent l'esprit du barde lorsqu'il regarda ses propres traces. Avait-il bien vu bouger dans les fourrés, plus loin ? Il était probable que non. Et même si quelque chose avait bougé, il était probable qu'il s'agissait d'un écureuil. Les rongeurs étaient la principale raison de la majorité des rumeurs de lieux hantés, le conteur ne le savait que trop bien. Pas de quoi fouetter un loup.

Mais tout de même, il se sentait observé... et cela lui tapait sur le système. Serrant les poings et les crocs pour se contenir, il se tourna brutalement vers le hibou, pointant un doigt vengeur et menaçant.


"C'est toi, hein ? Arrête tout de suite de me regarder, tu m'entends ? C'est exaspérant, à la fin !
- Hou ? répondit l'oiseau, la tête penchée de l'autre côté.
- Ne le prends pas sur ce ton, je ne suis pas un habitué du coin, moi. Et puis je vous connais, les hiboux : vous prenez l'air innocent, et dès qu'on regarde ailleurs, paf ! Vous volez en rase-motte au-dessus de nos têtes pour nous montrer qui est le chef !
- Houhou~ fut la seule réplique du rapace, qui s'ébouriffa les plumes et se retourna sur sa branche, indigné.
- C'est ça, et bonne fin de nuit."

Les pattes sur les hanches, le conteur observa de nouveau les alentours, les yeux plissés et le museau reniflant l'air. S'il y avait quelque chose d'autre pas loin, ce n'était pas assez vindicatif pour laisser cet arrière-goût de danger imminent. Et si c'était quelqu'un, alors il saurait bien assez tôt qui s'amusait à pister un pisteur traquant une proie qui n'avait pas l'air de vouloir qu'on la trouve. Que le mâle qui se croyait malin en essayant de le suivre pour le battre au sprint final se fasse plaisir, Fang n'avait pas la moindre envie de se fatiguer dans un défi dont l'enjeu ne l'intéressait, a priori, que fort peu.

Se maudissant de sa propre bêtise à s'en prendre à un malheureux hibou qui ne lui avait - presque - rien fait, le conteur reprit la chasse en grommelant. Il louvoya un peu entre les arbres, prétendant chercher la piste, avant de soudainement bondir entre les racines et les buissons avec toute l'agilité dont il fut capable. Un groupe de branches basses lui fournit l'occasion parfaite de grimper à un tronc.
Si effectivement il était devenu paranoïaque, alors Fang aurait l'air fin en voyant passer un écureuil en contrebas. Sinon, eh bien... il haussa les épaules : il serait temps d'improviser pour saluer - ou non - le prétendant inconnu. Et ensuite, au tour au miss je-me-cache-juste-assez-loin-pour-ne-pas-me-faire-voir.
Dusse-t-il y passer la nuit, il trouverait à qui cette odeur appartenait. Et tant pis pour celui qui essaierait de le filer.
Revenir en haut
Kai'ser
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 7 Oct - 18:34 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant

Kai’ser continuait d’avancer en allant le plus vite possible tout en suivant l’odeur de celle qu’il avait décidé de traqué. Bien décider à aller jusqu’au bout et a faire en sorte d’être le premier, il faillit presque ne pas sentir la présent d’un frère. Non pas qu’il n’était pas attentif aux autres mais étant à fond plonger dans sa traque, il lui arrivait d’oubliait l’espace de quelques secondes qu’il n’était pas seul.

Kai’ser s’arrêta net alors. Il était à hauteur du jeune lycan qui avait tout juste l’âge adulte. Quand kai avait sentit la présence de celui-ci, son esprit était revenue au présent et il écoutait donc attentivement se que son jeune frère avait à lui dire. Celui-ci lui apprit que la plus part des femelles semblaient s’être regrouper et qu’elles étaient sur la droite alors que le lycan blanc fonçait lui tout droit, ou presque.


-Je ne sais pas plus que toi se qui leur passe par la tête. Merci en tout cas du renseignement mais celle que je traque semble être partie toute seule de son coté. Donc je ne pense pas te suivre.

Kai souriait cependant lui aussi était aussi impatient. Après tout qui ne l’était pas ? Car c’était un événement important pour chacun et restait la a papoté n’allait pas faire avancer grand chose car il fallait être rapide ! Le jeune male en fit d’ailleurs la remarque et cela agissait comme une claque sur Kai qui partie presque en même temps que son frère après lui avoir répondu rapidement.

-J’y compte bien cette année ! Bonne chance a toi aussi mon frère et montre lui que tu es capable de tout pour elle !

La seconde d’après, Le jeune lycan comme Kai avaient quitté l’emplacement ou ils avaient discuté. Hors de questions qu’un autre prenne leurs places. Pour les deux lycans ce n’étaient même pas envisageable et non négociable !

Un peu comme un second souffle, même si c’est qu’une façon de parler. Le lycan blanc fonça telle une balle a travers la foret en suivant la trace de la chaman. Il courrait aussi vite que lui permettait son corps et il ne s’arrêtera qu’une fois en présence de sa proie.
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 14:02 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant


Du côté du conteur, son pisteur déboussolé par sa soudaine manœuvre et sa disparition, dû sortir du cadre de la traque discrète pour tenter de retrouver rapidement la trace de celui qu'il venait de perdre. Et pour ce faire, il lui fallut se mettre à découvert et passer sous l'arbre où s'était réfugié Fang en humant l'air nerveusement. Au clair de cette lune presque pleine, le barde put donc parfaitement identifier son poursuivant qui s'avéra en fait être une femelle au pelage brun et à la longue chevelure châtain foncée qui lui descendait jusqu'aux fesses, vêtu simplement d'une tunique de cuir, d'un bon mètre quatre-vingt-dix et qui ne semblait pas aussi jeune que la majorité des participants, sans pour autant avoir dépassé la barre des vingt-cinq printemps. Elle leva la tête vers le ciel étoilé et ses yeux vairons le scrutèrent un court instant. Elle paraissait frustrée et ennuyée à la fois, vraiment pas sereine, et sa tête comme ses oreilles ne cessaient de s'agiter pour essayer de retrouver la piste de ce qu'elle venait de perdre. (Et si ma description est nulle, voilà une image de ce que j'ai en tête à peu près, les habits en plus ! XD => http://imageshack.us/a/img708/7360/4cc2c5b96c8c41884219eaf.jpg )

Trop concentrée sur sa course, Mi'toko n'avait pas mis beaucoup de temps à descendre plus de la moitié de la colline à un rythme effréné. Langue pendante, le poil plaqué par la vitesse de la course, son cerveau n'était focalisé que sur une seule priorité : fuir. Ce qui impliquait, zigzaguer, sauter, se baisser, accélérer, tourner, contourner, éviteeeeeeeeeeeeer ! Cette action là eut bien du mal à trouver sa place parmi les autres et, même si elle essaya de se freiner, elle n'avait anticipé l'obstacle que trop tard du fait qu'il était en mouvement... C'est donc dans des cris de stupeur, de frayeur puis de douleur que la shamane rentra en plein dans la femelle brune qui s'était trouvée soudainement sur son chemin, celle-là même qui était à la recherche du conteur. Empêtrée dans un assemblage improbable, la blanche mit un peu plus de temps à reprendre complètement ses esprits que la brune qui s'extirpa de cette embarrassante prise en toute hâte, poussant un peu la shamane pour ensuite se relever et se mettre à grogner son mécontentement au nez de Mi'toko qui eut pour réflexe de se recroqueviller un peu sur elle-même, la queue courbée entre les jambes avant de s'empresser de présenter ses excuses à celle qu'elle avait heurté sans le vouloir et qu'elle reconnut instantanément.


« Pa... pa-pa... pardon Nata'ni... Je... je t'assure que je ne l'ai pas fait exprès je... j'ai essayé de m'arrêter et... »

La grande brune secoua la tête pour chasser frustration et colère avant de tendre la patte à leur shamane en maugréant :


« Ça va, ça va... Mais il faudrait penser à regarder devant toi shamane... Hrr... (pour elle-même) il n'est pourtant pas très loin, je l'sens encore... »

S'aidant de la poigne, plutôt costaude, de Nata'ni, Mi'toko fut assez vite de nouveau sur ses pattes, et plus navrée que jamais de voir qu'elle venait assurément de tomber sur l'une de ses « sœurs » dans un moment vraiment mal choisi... Elle se mordit la lèvre inférieure, l'air toujours penaude, en proie à un véritable conflit intérieur. Vu les circonstances, elle se sentait un peu responsable de l'irritation qu'elle lisait sur les traits de l'autre lycane, une des membres de leur clan qui l'impressionnait beaucoup d'ailleurs, Nata'ni étant réputée pour son fort caractère et sa force et sa taille peu communes pour une femelle. Alors l'aider serait la moindre des choses mais... de l'autre côté... il y avait toujours ce mâle qui était à ses trousses et qu'elle craignait voir surgir de nulle part d'un moment à l'autre... qu'il faudrait éconduire... sous le regard d'une lycane qui, dans ce domaine précis, n'était pas très gâtée et... La pauvre blonde soupira, essayant de peser le pour et le contre, mais ne pouvant se résigner à tendre la patte à cette autre femelle qu'elle avait dérangé en lui tombant sur le poil et... Sa décision prise, elle s'apprêta à aller proposer son aide à la brune, amorçant une approche en tendant la main droite vers elle pour l'interpeller.


[ Hj : Et la suite est pour vous les garçons. ;) ]
_________________
Revenir en haut
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 8 Oct - 21:24 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant

Du haut de sa branche, le conteur balançait négligemment une patte dans le vide en se décidant à attendre une minute de plus avant de repartir. Puis ses oreilles se dressèrent au bruit d'une créature s'approchant de sa cachette. Ainsi donc, il n'avait pas rêvé ? Il était rassurant, quelque part, qu'il aie toujours toute sa tête.

"Bien le bonsoir, ami rongeur..." murmura-t-il en se redressant pour observer en contrebas.

Mais ce n'était pas un écureuil qui se baladait au pied de l'arbre. Les écureuils faisaient rarement la taille d'un lycan, à plus forte raison celle d'un lycan tel que celui-là. Ou plutôt celle-ci, corrigea mentalement le barde en scrutant d'un peu plus près la tunique aux formes rebondies. Il pensait l'avoir rencontrée quelque part du côté de la tente de l'alpha, ou bien était-ce aux quartiers de chasse ? Il l'avait même confondue avec l'un d'eux, de cela il s'en souvenait : avec un gabarit comme le sien, il était difficile de l'imaginer faire de la couture.

Voilà qui rendait l'affaire intrigante. Na'tima, ou quelque chose comme ça, n'en était sans doute pas à sa première participation, loin de là. Mais tout de même, de là à partir elle-même à la traque... les traditions se perdaient-elles ? se demanda-t-il en souriant, lui-même pas vraiment un modèle d'exemple.

La situation déjà étrange vira au surréaliste avec l'arrivée pour le moins fracassante d'une boule de neige à queue qui renversa la géante avec deux cris de surprise, un pour chacune d'elles. Fang eu bien du mal à se retenir de rire, se balançant dangereusement sur sa branche en se tenant les côtes sous l’œil rond du hibou perplexe. En-dessous, la géante brune et la shamane blanche s'expliquaient et s'entraidaient plus ou moins à se remettre debout. Nata'ni, l'appela la lycane blanche. Voilà. Il n'était pas si loin...
Les choses devenaient intéressantes, pour le moins, et le barde n'était pas loup à laisser passer une telle occasion. Il se repoussa de sa branche et atterrit souplement à quelques pas de la scène, à demi-tapi dans la semi-pénombre avant de lentement se redresser et rajuster son chapeau d'un mouvement théâtral. On ne se refaisait pas.


"Eh bien ! Je ne voulais pas croire qu'un des mâles me suivait... je n'imaginais pas qu'il puisse s'agir d'une femelle, et encore moins de deux. Il semblerait que j'aie du succès, voilà qui est flatteur."

Fang fit son plus beau sourire, sans trop se forcer. Il s'amusait, pour tout dire.

"Permettez-moi de me présenter, je suis Fang, le Conteur." ajouta-t-il avec une profonde révérence. "Il semblerait que vous me cherchiez, en quoi puis-je vous aider, mesdemoiselles ? Bien que, je vous l'avoue, il me semble également que je devrais être à votre place en cette nuit étoilée. Ou bien est-ce la tradition des Enfants de Cérès ?"

Analyse de la situation. Une lycane d'à peu près son âge, sans doute, au physique inhabituel quoique non dénué d'une certaine beauté. L'effet des yeux vairons, sans doute. Mais dans l'ensemble, combiné à son caractère très visiblement en adéquation avec son apparence, il était raisonnable de penser qu'elle avait plus sa place de ce côté-ci de la course. Triste à dire, mais il était possible que sa participation récurrente ne soit pas due à ses seuls talents pour le camouflage...
Et à côté, la shamane blanche, l'air toujours aussi soucieuse et plus que jamais sur le point de s'enfuir. Simplement penser qu'elle aurait pu essayer de le retrouver - et avec quelle empressement, au vu du choc - était tout bonnement improbable. Très réconfortant, Fang en convenait, mais improbable. Difficile de croire que Mi'toko avait accepté de participer, avec une attitude pareille. Avait-elle changé d'avis après coup ? Etait-elle tombée sur un mâle un peu trop emporté ? Ou bien peut-être était-elle en pleine mission de shamane, peut-être même à tenter d'aider Nata'ni.


Cette rencontre fortuite faisait une excellente diversion pour le conteur, il ne pouvait s'en cacher. Mais il serait rassuré d'entendre que tout allait bien et qu'il ne s'agissait pas d'un problème s'additionnant à la course nocturne. Dans le cas contraire, eh bien... il faudrait plus que la crainte d'être la risée du village pour empêcher Fang de donner un coup de patte. Pour tous les autres participants, cet événement était important. Lui n'avait plus le droit d'y accorder cette même importance.

Les oreilles du barde remuèrent à nouveau en captant un son au loin. Y avait-il encore une autre prétendante ? Il espérait que non, les choses deviendraient grotesques. Lui qui s'était concentré sur la seule piste qui s'éloignait, voilà qu'il se retrouvait cerné. Eh bien, Fang était un grand louveteau, il saurait s'en sortir avec les honneurs. Ou bien il s'en sortirait avec beaucoup de marques de gifles. L'avenir était des plus palpitants.
Revenir en haut
Kai'ser
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 9 Oct - 17:19 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant

Courir a toute vitesse jusqu'à en perdre haleine est vraiment quelque chose de dur à maintenir cependant le jeu en valait la chandelle. Rien était sur mais si le résultat était a la hauteur de son espérance alors cette étape n’aura était qu’un détail sans importance dans la traque.

Kai aurait très bien put suivre son jeune frère qu’il avait croisé. Surtout que celui-ci lui avait révéler que presque toute les femelles c’étaient regrouper, mais kai ne traquait aucune d’entre elles. Il avait donc prit droit devant lui suivant une autre odeur.

Après un certains temps qui paraissait durer des heures pour le lycan blanc très impatients, il lui semblait arriver au but. L’odeur était plus présente, signe qu’elle était passé par ici y a peut et après quelques secondes il cru même sentir qu’elle c’était arrêter. C’était donc le moment ou jamais pour la rattraper.

La discrétion ce n’était pas vraiment son truc mais après tout il ne traqué pas réellement une proie pour ce nourrir. Il n’avait donc pas spécialement cherché à se faire le plus silencieux possible.

Quand il toucha au but il faillit presque éclater de joie. A tel point qu’il ne ralenti qu’a une dizaine de mètres seulement. Cependant il fut surpris. En regardant devant lui il pouvait distinguait trois silhouettes. Bien sur il se dirigeait vers eux d’un pat plus tranquille cependant il n’avait pas sentit la présence de trois individu.

Intérieurement il pensait que cela prouver bien qu’il n’était pas un chasseur car une erreur pareille n’était pas digne d’un vrai chasseur. Après il y avait le fait aussi que Kai’ser c’était trop focalisé sur Mitoko pour sentir la présence des autres. Un peu comme le cas avec son frère Lycan. L’autre hypothèse était que les deux autres personnes étaient arrivées par un chemin différent que celui qu’il avait suivit. Mais qu’importe la réponse. Le final était qu’il avait retrouvé celle qu’il voulait mais qu’elle n’était pas seule. Chose qui pouvait avoir un avantage comme un inconvénient.

En s’approchant il put reconnaître précisément les personnes. Il y avait donc la Shamane, mais aussi une sœur lycan nommée Nata’ni et le conteur. Kai’ser connaissait Nata’ni plus ou moins. Elle était plus âgées que Mito’ko et que lui, même si cela ne changer au rien qu'elle pouvait avoir du charme également. Par contre pour le conteur il n’avait aucune information a part en le jugeant physiquement. Il ne l’avait vue qu’avant le départ alors il ne savait rien de lui ou presque rien.

Tout trois semblaient discuté. De moins quand Kai arriva et se montra, le conteur semblait juste terminer sa phrase en s’adressant aux deux sœurs de kai’ser. Déjà un bon point il n’y avait que lui en male car si c’était deux males avec Mito’ko la situation risqué d’être plutôt désagréable pour le lycan blanc.


-Bonsoir Mito’ko et Nata’ni. Et bonsoir a vous également. Vous allez bien ?

Comme on dit honneur, aux dames. Voila pourquoi Kai c’était adresser d’abord a ces sœurs. Mais il n’avait en rien ignoré l’autre lycan. Bien au contraire. Il c’était adressait a eux en souriant et avec le même respect.

-Je suis heureux de vous voir même si je ne m’attendais pas a vous trouvez ici. J’espère que votre soirée se passe bien et que cela va durer.

Il continuait à sourire d’un air amical en se mettant à leur hauteur. Même s’il était le dernier arriver il lui semblait que chacun était la depuis peu de temps. Par contre en les détaillent il cru remarqué que Mito’ko ne semblait pas très a l’aise ou très ravit. Comme si quelque chose la dérangeait… et que Nata’ni fixait surtout le conteur

-Je me nomme Kai’ser. Bâtisseur au sein de la meute.

Kai avait jugé que se présenter était quand même la moindre des choses. Il c’était surtout adresser au conteur. Même si ce n’était pas forcément le moment pour faire des présentations et apprendre à connaître un nouveau venu, cela resté de la courtoisie et de la politesse. Toutefois il regardait aussi la lycan blanche. Après tout il était la pour elle a la base…

-Tout va bien Mito’ko ? Vous semblez nerveuse.

La rejoindre était une part difficile mais c’était la partie la plus facile peut être.
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mer 10 Oct - 17:00 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant


Si Nata'ni avait de suite cerné la nature de ce qui venait de sauter à terre juste devant elles, Mi'toko eut elle un mouvement beaucoup plus proche de la panique en rabattant queue et oreilles contre son corps dans un sursaut, les pupilles dilatées. Fang ??? Qu'est-ce que faisait Fang ici ??? Et pourquoi s'était-il posté en hauteur jusque là ? Comme s'il était... La petite scène qu'il leur joua alors lui permit de comprendre deux trois choses et de faire le lien entre d'autres. Nata'ni qui parlait de quelqu'un qui ne devait pas être très loin, lui qui sautait tout d'un coup d'un arbre en demandant si elles le cherchaient...
La shamane observa alors de biais l'autre lycane qui sembla tout à coup incroyablement nerveuse et crispée. Hum hum, tout s'expliquait. Et elle n'avait donc absolument pas sa place ici. Si ce n'était sûrement pour clarifier la situation. Ce qu'elle aurait fait immédiatement si la chasseuse ne s'était pas mise en murmurer en bafouillant à moitié dans un rire nerveux qu'elle cherchait à étouffer :



« Herrh... Les traditions, ouais... Grrrrmph... »

Nata'ni se passa la main dans la nuque en montrant des signes grandissant d'agitation, dansant presque d'une patte sur l'autre, et jetant parfois un regard hostile vers la shamane, même si bien vite teinté de culpabilité.
Bon, là, elle était clairement de trop. Elle décida donc de trouver le moyen le plus rapide d'éviter tout malentendu et surtout, de tirer sa révérence. Levant donc les mains en signe de déni, elle secoua lentement la tête de gauche à droite pour s'expliquer :


« Oh non, non, il doit y avoir une erreur. Je ne cherchais personne, j'essayais juste de... »

De fuir ?... De tricher en n'ayant pas du tout l'intention de donner une chance au moindre de ses poursuivants ?... Elle ne pouvait absolument pas dire ça... Et ce qu'elle souffla ensuite en baissant la tête pour éviter de regarder les deux autres en face, si bas qu'il était presque impossible de parfaitement le comprendre, était plus destiné à elle-même qu'à faire partie de son explication.

« Semer la tradition... »

Elle se mordit l'intérieur de la joue d'un air coupable en osant pas en dire davantage quand Nata'ni tenta de faire preuve d'un peu plus de bravoure en faisant un pas vers le conteur, le poitrail un peu plus gonflé, ce qui la mettait grandement à son avantage, et en osant lui demander :


« Mais toi, tu cherchais quelqu'un conteur ? »

La question n'avait qu'un seul but et Mi'toko le comprit bien vite. C'est pourquoi, de son côté, elle fit humblement un pas en arrière, comme pour céder la place à la pauvre chasseuse qui avait tant besoin de se rassurer. C'était presque touchant de voir cette grande chasseresse d'habitude si assurée et fière se montrer tout à coup si anxieuse et maladroite. Mais la blanche se garda bien de sourire et s'amusa plutôt intérieurement de cette scène qu'elle trouvait touchante. Une scène qui lui en rappelait quelques autres, une qui l'amusait parce que Nata'ni lui rappelait en un sens une ancienne amie. Quant à une autre de ces scènes...
Deux pas de plus en arrière et elle tenait de nouveau le museau fixé sur le sol, les crocs serrés et la gorge nouée. Elle eut à peine le temps de se reprendre et de se convaincre qu'il n'y avait qu'à se réjouir devant d'aussi touchants émois que quelqu'un d'autre faisait soudainement son apparition et manqua de lui couper tout souffle ce faisant. Quand elle se rendit compte qu'il s'agissait de Kai'ser, elle souffla de soulagement. Ce n'était pas du tout cette odeur qu'elle avait sentie sur ses talons un peu plus tôt. Son poursuivant devait avoir renoncé finalement. Ce qui était un double-soulagement. Peut-être que rester un tout petit peu dans les environs de ce petit comité lui assurerait même encore un peu de paix ?... Elle secoua la tête pendant que Kai'ser s'adressait aux deux autres, bien que la brune sembla passablement l'ignorer et à peine lui répondre par un bref signe de tête, elle attendait la réponse à sa question avant tout. Non, Nata'ni avait besoin d'être seule avec Fang, elle guettait ce genre d'opportunité depuis si longtemps... ce serait injuste de tout faire rater alors que ça faisait un moment qu'elle courait le Mating-day sans succès... Il fallait partir et les laisser tranquilles. Et repartir seule de son côté... Aïe aïe aïe, ce n'était pas une super perspective... Son anxiété devait être visible puisque le bâtisseur remarqua de la nervosité chez elle. Un peu sur la défensive, elle lui répondit rapidement, mais pas sèchement pour autant :


« Euh... Oui, tout va bien Kai'ser... Tu passais simplement par là ou bien... ? »

Elle demeurait prudente malgré tout. Elle n'avait aucune idée de ce qui avait poussé le lycan à la fourrure blanche, aussi rare que la sienne dans la région, vers eux. Ce serait amusant qu'il soit là pour Nata'ni. Ça le serait moins qu'il le soit pour elle... Mais elle chassa bien vite cette possibilité de son esprit. Kai'ser ne lui avait jamais réellement témoigné plus d'intérêt que la moyenne. Il n'y avait donc aucune raison qu'il en soit tout à coup autrement. Mais s'il était vraiment là pour Nata'ni, la situation risquait de devenir cocasse et... assurément, le dénouement serait moins heureux... Ce serait ennuyeux...
Tandis qu'elle faisait le tour de l'une et de l'autre des possibilités, Mi'toko se laissa surprendre une fois de plus. Dans leur dos, une ombre se profila, celle d'un jeune mâle de dix-neuf printemps, chasseur lui aussi. Et bien connu de Nata'ni, puisqu'il s'agissait de son petit frère, d'à peu près la même taille qu'elle mais à la chevelure bien plus courte et à la fourrure une teinte plus claire. (Une image pour illustrer ça aide toujours ;) : http://www.deviantart.com/download/148208651/The_Assassin_Brothers_by_Twoki… )
La réaction du jeune mâle fut de jeter d'abord un regard curieux à sa soeur, qui lui renvoya un regard bien moins amical. Ces deux là ne semblaient pas avoir besoin de mots pour communiquer. Et le jeune frère du nom de Zen'ko haussa les épaules à l'adresse de sa sœur avant de se tourner vers les deux mâles en adoptant une posture assez agressive.

Oh bon sang il n'avait pas du tout abandonné ! Et maintenant la situation devenait vraiment compliquée... Pire, elle risquait même de mal tourner... Un peu en retrait, Mi'toko essayait de réfléchir à un moyen d'intervenir sans grand succès. La main droite sur le front pour se cacher les yeux elle ne cessait de répéter à voix très basse :


« Erk !... Oh mes dieux, oh mes dieux, oh mes dieux, oh mes dieux, oh mes dieux... »

Une solution, une solution, une solution, une solution... Elle ne demandait quand même pas une illumination !
_________________
Revenir en haut
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 11 Oct - 21:15 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant

Sables mouvants.
Voilà comment le conteur imaginait sa situation. La nervosité timide et maladroite de la géante - attendrissante au vu de son gabarit - , l'hésitation gênée de la shamane et le manque total d'effet de sa farce étaient plus que clairs : il était mal barré. Et Mi'toko avouant à demi-voix qu'elle "semait la tradition"... Fang aurait bien ricané, mais l'humeur n'était pas là. Trois lycans au milieu d'un bois en pleine nuit, trois imbéciles qui ne respectaient pas les règles. Pour ça, ils s'étaient bien trouvés, tiens.


L'arrivée d'un second loup blanc compliqua encore un peu l'équation. Ravi de pouvoir esquiver la question de Nata'ni, le barde s'inclina légèrement avec son sourire habituel. Du moins il tenta de sourire, mais lui-même sentait que son rictus sonnait faux. Il était navré d'ainsi insulter la chasseuse en tournant le dos à son évidente posture de charme, mais il ne voyait pas quoi faire d'autre.

"Bonsoir à vous, bâtisseur. La nuit apporte son lot de surprises, je dirais..."

Ca n'allait pas. Fang sentait les yeux de la géante braqués sur son dos, le brûlant rien que par leur présence. bon sang, il voulait juste passer une soirée tranquille ! Il s'était attendu à être ignoré, à être rejeté, à ce qu'on accepte sa traque par politesse, ou simplement à être doublé au dernier moment - et tout cela lui convenait. Mais pas à vraiment être cherché ou attendu, pour de bon, comme ça.
Pourquoi l'avait-elle suivi, cela n'avait pas d'importance. Il y avait une raison évidente en cette nuit de Mating Day, mais les apparences étaient souvent trompeuses, et Nata'ni pouvait tout aussi bien chercher à vérifier qu'elle était simplement encore capable d'attirer un mâle sans pour autant accepter ses avances. En un sens, Fang aurait presque préféré.

Il ferma brièvement les yeux dans une tentative de se relaxer. Une autre tête garnie de fourrure fit son apparition dans les buissons, incroyablement ressemblante à Nata'ni. Qui ne sembla pas plus enchantée de voir ladite tête que la tête de voir le barde et le bâtisseur. Cette fois, c'était officiel : la situation était grotesque. Deux mâles chassant une femelle qui ne voulait pas être trouvée, et une femelle partant à la traque d'un mâle qui ne demandait pas mieux que de ne trouver personne. S'il chantait une histoire pareille, on lui reprocherait de faire dans l'invraisemblable.


Il soupira. Impossible d'ignorer la lycane brune et anxieuse plus longtemps.

"Eh bien, pour tout dire... j'étais sur la piste de... de... "

Mais rien ne vint. Pas d'idée malicieuse, pas de mot fin, aucun mensonge crédible. En vérité, il était incapable de réfléchir. Il sentait les tensions et les espoirs des uns et des autres, l'écrasant dans cette ambiance morose et vouée à la tragédie. Farès, pourquoi imposer un jeu si cruel à tes enfants ?
Laissant son corps agir de sa propre volonté, le conteur glissa subitement à côté de Mi'toko, lui prenant doucement une patte en lui enlaçant la taille. Il espérait que son sourire n'était pas aussi horrible qu'il se l'imaginait.


"De cette jeune dame, je crois bien." lança-t-il, complètement guidé par son instinct. "Qui d'ailleurs, semblait si pressée de me voir qu'elle..."

Fang ne pouvait se forcer à terminer sa tirade. Ce n'était pas un sujet avec lequel il aimait plaisanter, surtout quand des images qu'il voulait oublier depuis longtemps refaisaient surface. La vie était injuste, sadique et cruelle. Il fixa quelques instants le visage de la shamane, priant en silence pour qu'elle-même trouve quelque chose à dire, à faire, n'importe quoi qui lui permettrait de s'enfuir.
S'enfuir. Encore. Sa réponse à tous les problèmes. Et cela avait vraiment bien marché, n'est-ce pas ? Fuir lui avait permis d'éviter des situations similaires pour mieux l'y précipiter à nouveau. Ah ! Quelle joie de se sentir l'âme d'un couard et d'un goujat, encore et encore. Vite, fuyons ces problèmes à nouveau pour mieux y replonger plus tard, et évitons de nous regarder dans le miroir entre-temps.

Eh bien le barde en avait assez. Quitte à être un goujat, autant le faire de manière qu'il puisse se lever le matin sans avoir envie de se mettre des baffes. Il tournoya agilement avec la lycane blanche dans un pas de danse improvisé, cherchant à les isoler, même un bref instant, du reste de la troupe. Profitant de la relative intimité entre eux deux, Fang murmura rapidement et avec grand sérieux :


"Venez nous rejoindre, je vous en prie, car je vais sans doute briser le cœur de votre amie."

Puis, se redressant et rajustant son chapeau, il relâcha Mi'toko en la reniflant à nouveau, se morigénant d'être un tel imbécile. Mais c'était le rôle d'un shaman de soutenir les membres de sa tribu, et peut-être cela donnerait-il à la lycane blanche une excuse pour s'éclipser.

"A moins que je n'aille un peu vite en besogne. Seriez-vous celle sur les traces de qui j'étais ?" demanda-t-il à Nata'ni en reniflant dans sa direction.

Il ne devrait pas faire cela, il le savait. C'était une mauvaise idée. C'était stupide de sa part, et cruel pour la géante. Mais Fang ne pouvait pas la voir se forcer ainsi à braver et les traditions, et sa propre gêne, et y ajouter l'humiliation d'être rejetée en public. Il ne pouvait pas.
Le conteur s'approcha tranquillement de Nata'ni, chacun de ses pas résonnant à ses oreilles comme un pas de plus en direction du bord de la falaise. Il garda les yeux fixés sur la géante, décision qu'il regretta en commençant à voir un sourire qu'il n'avait plus vu depuis longtemps se superposer au visage de la femelle dans la semi-pénombre. Le conteur fit de son mieux pour contenir ses haut-le-cœur.


Enfin, il arriva près de son bourreau. Ou de sa victime, il n'était pas certain. Fang s'inclina lentement, lui offrant poliment la patte et baissant soigneusement la tête pour éviter de la regarder.

"Peut-être voudriez-vous parler un peu plus en privé ?" proposa-t-il, tâchant de ne pas laisser trembler sa voix. S'il ne devait plus fuir, alors qu'il fasse au moins bonne figure en se jetant au feu.
Revenir en haut
Kai'ser
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 12 Oct - 17:27 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant

La situation qui aurait put être tranquille et joyeuse risquait de vite tourner. Mais cela Kai l’ignorait encore quand il arrivait au prêt des trois autres. Le lycan blanc avait salué ces deux sœurs de meutes ainsi que le nouveau venu.

L’ensemble des réponses ne fut pas très éloquente. Nata’ni l’avait presque ignorait totalement. Kai’ser pouvait parfaitement voir qu’elle était focalisé sur le conteur, il en eu la preuve peu après. Le conteur lui-même lui répondit par politesse mais sans trop se prononcer lui-même. Même si kai’ser était d’accord avec le commentaire qu’il avait lâché. Mito’ko quand a elle avait gêné. Il lui en avait d’ailleurs fait la remarque.

Ne voyant rien de plus a ajouté a l’autre mâle et que Nata’ni l’avait ignoré. Kai décida de répondre a la shamane qui lui avait retourner la question. Cependant le lycan blanc sembla perdre toute assurance sur le coup. A tel point qu’il bafouilla. Une réaction un peu étrange mais qu’il s’expliqua par le fait qu’il était mal à l’aise. Il hésitait à dire directement a Mito’ko qu’il était la pour elle ou plutôt lui laisser sous entendre. Finalement il se lança tant bien que mal.


-Je… oui… enfin non pardon. Je suivais l’odeur et elle ma menait jusqu'à ici.

Intérieurement il se traitait d’idiot. Car la il n’avouer rien du tout si ce n’est qu’il suivait une femelle sans dire qui elle était et encore moins s’il était arrivé a destination. Il reprit donc rapidement avant qu’elle ne face d’autre conclusions ou qu’elle se désintéresse.

-J’aimerai vous parlez seul a seule après. J’ai quelque chose à vous dire et sa vous concerne ainsi que ma présence ici même.

Il avait finalement décidé de lui révéler qu’il était la pour elle un peu plus tard quand il serait seul avec elle. Il avait parlé sur un air calme mais toujours hésitant. A présent il espérait qu’elle ne le prenne pas mal. De plus il se voyait mal restait avec Nata’ni et le conteur. Du moins il semblait a kai qu’il gêner un peu vue que la grande chasseuse fixait le mâle avec intensité. Aucun doute sur le fait qu’elle voulait être avec lui.

Par contre il se produisit quelque chose au quel kai ne s’attendait pas et qu’il n’appréciait pas forcément lui non plus. L’autre male enlaça, du moins façon de parler, la shamane et fit un petit pat de danse avec elle. Cependant il ne s’arrêta pas la, une fois qu’il eu terminé il s’adressa a Nata’ni comme si il se trompait. Et comme si sa se ne suffisait pas, voila que le petit frère de nata’ni arrivait ! Et celui-ci ne semblait pas heureux du tout après avoir échanger des regards avec sa sœur.

Le mating day peut mal heureusement créer des histoires. Le fait qu’un lycan arrive avant un autre pour une femelle est possible. Sa Kai le savait ayant déjà participé déjà plusieurs fois. Nata’ni aussi ne l’ignorait pas. Kai était la pour Mito’ko, mais l’autre male était arrivé avant. Même si kai était loin d’être heureux de laisser sa place, c’était une chose qui arrivait, après il ferait tout pour tentait sa chance quand même. Cependant il n’apprécia pas vraiment les gestes de Faler

Kai n’en voulais pas a l’autre male a cause du fait qu’il soit la pour mito’ko mais plutôt de la façon dont il avait agit avec elle ainsi que nata’ni. Comme si il essayer de choisir l’une ou l’autre. Chose déjà décider lors du départ normalement et la il semblait pour kai que ce mâle se jouer de ces deux sœurs. Qu’on suive une odeur et qu’on tombe sur deux femelles, ok. Mais qu’on s’amuse avec les deux ainsi c’étaient pas du tout respectueux pour elles.

Nata’ni avait peut être son caractère mais elle ne mériter pas qu’on se joue d’elle surtout qu’elle avait déjà son lot avec les mâles de la meute actuel. D’ailleurs il trouver sa triste pour elle… Elle avait du charme quand même et Kai savait qu’elle pouvait être attentionner. Et Mito’ko ne mériter pas sa non plus. Elle était plus jeune mais ce n’était pas une raison surtout qu’elle aussi avait eu son lot d’histoire aussi…

-Tu ne sais pas la quel tu traque ? Pourtant leurs odeurs sont différentes.

Kai n’avait put retenir se commentaire. Il espérait ne pas offenser les femelles mais il trouvait sa un peu gros. C’est vrai c’était arriver a kai de suivre une odeur sans forcément s’être décider. Toutefois jamais il n’avait tentait sa chance avec deux femelles en même temps côte à côte. Malgrès qu’il était souvent gêné avec elle, il n’appréciait pas qu’on critique ou qu’on se joue des femelles. Voila pourquoi il avait parlé sur un air contrarié et un peu sec.

-On joue pas avec ces charmantes lycanes comme avec avec un objet qu'on manipule.

En plus de sa un autre problème était présent. Le frère de Nata’ni était tout sauf heureux. Était-il dans cet état à cause de l’autre mâle ou du faite qu’il était la pour mitoko et qu’il y avait de la concurrence ? Les deux étaient possible remarque mais sa n’arrangeait rien a tout sa.

-Bonsoir Zen’ko. Calme-toi mon frère s’il te plait…

Kai pouvait comprendre le jeune mâle étant a peu prêt dans le même état. Mais la colère ne servirait a rien pour l’instant surtout dans une histoire pareille sa risquait d’aggravé d’avantage mais garder son calme et plus facile a dire qu’a faire. De son coté le conteur avait proposé a Nata’ni de parler en privé. Déjà une chose qui pourrait calmer la tension. Il décida de se mettre proche de mito’ko et guetta celle-ci ainsi que Nata’ni mais aussi son frère et l’autre mâle.
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 13:46 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant


Pendus littéralement aux lèvres des uns des autres, chacun s'observait dans l'attente de mots ou réactions bien précises. Et c'est le conteur qui ouvrit le bal en fournissant à la chasseuse la réponse à sa question d'une façon complètement inattendue et qui ne laissa personne de glace. Mi'toko la première.

D'ailleurs, avant cela, si la réponse de Kai'ser l'avait mise complètement mal à l'aise ce qu'il avait ajouté par la suite l'avait comme saisie à la gorge. Lui parler ? Seul à seul ? Mauvais pressentiment, mauvais pressentiment, mauvais pressentiment... Ça n'allait pas du tout... Comment est-ce qu'elle arriverait à décliner cette invitation ?... Est-ce qu'elle le pourrait seulement ?... Non qu'elle le trouvait spécialement repoussant ou pas gentil comme mâle mais... Kai'ser ! Bon sang, elle n'avait jamais imaginé une seule seconde qu'il aurait des vues sur elle ! Et elle, ne ressentait absolument pas une once d'attirance pour lui... Elle ne connaissait pas grand-chose sur lui mis à part son rôle, le groupe de travailleurs auquel il appartenait, son âge, son nom et les problèmes de santé qu'il avait eu... Et puis, elle n'était pas prête... Si lui l'était ce serait... juste... Elle eut un sourire crispé mais détourna le regard en abaissant légèrement les oreilles malgré elle, incapable de trouver quoi lui répondre. Se sentant juste très... lâche... Et sachant qu'elle ne pourrait pas le fuir éternellement... Sûrement oui, qu'il faudrait qu'ils parlent...
C'est alors que l'initiative du barde la tira inopinément de ce mauvais pas. Mais de quelle manière ! Sa taille enserrée et sa patte attrapée, elle manqua de s'étouffer dans un gémissement de peur et d'indignation qui lui resta bloqué en travers de la gorge. Non non non ! C'était n'importe quoi là ! Les dieux étaient contre elle ce n'était pas possible autrement !


« Euwah ! Non... je... je... ! »

Mais elle n'eut pas le temps de saisir le message dans le regard du mâle gris, trop interloquée et occupée à le questionner du sien quand, sans qu'elle ait le temps de comprendre comment et pourquoi, elle se retrouva à virevolter sur elle-même et à effectuer quelques pas de danses bien maladroits. C'est quand elle parvint à se re-stabiliser et à se souvenir des vieux réflexes en la matière, posant une main sur l'épaule du conteur pour lui faire face, qu'elle put saisir en partie cette expression sur son visage. Une expression qui n'avait rien de sincère ni d'heureuse. Alors ces mots, elle en demeura d'autant plus perplexe.

« Fang ?... »

Enfin mais... à quoi jouait-il ?... Une chose était sure, il n'était sérieux qu'en exprimant cette demande d'aide muette. Le reste n'était que comédie. Une comédie de très mauvais goût... Elle ne savait même pas si elle devait être soulagée ou vexée... Mais pourquoi serait-elle vexée ? N'avait-elle pas elle-même décrété ne pas être prête à rouvrir son coeur et préférer n'être l'objet d'affection de la part de personne ? Si elle n'avait pas eu ce visage perdu et presque désespéré devant les yeux elle aurait assurément grimacé sarcastiquement. Qu'est-ce qu'elle fichait ici ?... Si elle n'avait pas été là, les choses n'en seraient pas arrivées là et deux cœurs, peut-être même trois, ne seraient pas sur le point d'être malmenés... Pour le coup, elle se détestait. D'être si stupide et peureuse. Un instant, elle manqua de se replier sur elle-même, l'air grave et amer, mais elle serra les poings quand le conteur l'abandonna pour se tourner vers Nata'ni pour reprendre sa cruelle et complètement inconsidérée mascarade. Si, elle avait une raison d'être ici. Ça, elle ne le laisserait pas se passer comme ça. Quand elle s'avança vers Fang d'un air qui n'avait plus rien de chaleureux ou poli, le masque était tombé pour un autre, celui de shamane à part entière qui ne pouvait pas laisser ses frères et sœurs risquer de s'embarquer dans une galère qui ne les mèneraient qu'au désastre. Kai'ser faisait part de son mécontentement et se rapprochait d'elle, Mi'toko eut bien du mal à réprimer ses craintes et à ne pas faire trois pas en arrière pour s'éloigner de lui, mais elle ne le fit pas et continua d'avancer vers le barde avec un sérieux extrême en ignorant Zen'ko qui avait retroussé les babines à l'adresse du mâle blanc pour le menacer sans qu'aucun son ne sorte pour autant de sa gueule.
Mi'toko rejoignit le conteur et la pauvre Nata'ni qui ne semblait ni emballée ni convaincue par la cour que lui faisait ce mâle bien trop inconstant et indécis au demeurant. Elle était au final tout aussi perplexe face à ce revirement de situation que l'avait été Mi'toko un peu plus tôt quand le barde s'était déclaré sur sa piste. La shamane posa alors les deux mains sur la patte tendue à la chasseuse du mâle gris et la referma pour l'inciter ensuite avec douceur mais fermeté à la baisser. Sur un ton très grave, elle lui dit alors :


« Fang, ça suffit. Vous en avez déjà assez fait. »

Ce à quoi Nata'ni réagit par quelques clignements sceptiques des yeux. Mais, quand la shamane relâcha la main du conteur, la chasseuse croisa les bras sur sa poitrine généreuse et dû se résoudre à accepter que les choses avaient vraiment viré au n'importe quoi. Elle soupira et déclara à l'adresse de tous :



« C'est bon. À mon avis, tout ceux qui n'auraient pas dû participer ce soir se sont bien trouvés. »

Elle eut un regard appuyé pour Fang, Mi'toko et baissa ensuite les yeux comme pour se désigner elle-même, avant de jeter un regard discret à son frère qui claqua des crocs et baissa les yeux à son tour. La grande chasseuse reprit après une petite seconde de silence :


« Au moins maintenant chacun est fixé. Ceux qui devaient savoir certaines choses le savent. À eux d'y réfléchir et de faire ce qu'il faut en conséquence. »

C'est au conteur plus particulièrement qu'elle décocha un regard on ne peut plus sérieux qui voulait bien dire qu'elle attendait de sa part qu'il prenne le temps de vraiment clarifier la situation. Et pas dans trois printemps. Puis, elle dit à son frère :


« Zen'ko tu fais ce que tu veux. Pour moi le Mating-day s'arrête là. »

Après quoi, elle partit sans demander son reste et sans même un regard au reste du groupe. Son frère hésita, dansa d'une patte sur l'autre et puis finit par suivre sa sœur. Inquiet pour elle visiblement. Sans se priver de jeter un regard mauvais au conteur avant de filer dans le sillage de son aîné et un autre, de défi, à Kai'ser.
Il y eut une minute de silence et puis (enfin si vous le permettez et que je ne m'avance pas trop en proposant ça ! ), Mi'toko ravala sa salive et leva un visage pas très serein et assuré pour dire aux deux mâles restants :


« Je pense qu'il y a des choses qui doivent être dites... »

Des choses dont il va falloir qu'elle parle avec Fang. Et d'autres... qu'il va falloir expliquer à Kai'ser... Oui, la nuit promettait d'être longue... mais pas que pour elle finalement.

Autour d'eux, les chants de joie commençaient à s'élever dans la nuit en de magnifiques hurlements.

_________________
Revenir en haut
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 13 Oct - 21:02 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant

Lorsque la shamane lui prit la main, ce fut le signal de l'explosion finale. Ca y était, c'était fait. Pour preuve, la pauvre Nata'ni reparti, amère et déçue, suivie de l'autre jeune mâle brun. Tous deux jetèrent des regards mauvais au conteur, ce qu'il ne pouvait qu'approuver. Lui-même l'aurait fait, s'il avait pu. Même le mâle blanc le regardait d'un air de reproche, à raison. Farès, cruel Farès, en cette nuit de bonheur où cinq âmes sombraient dans la peine.

Fang ne bougea pas, pas même lorsque la femelle qu'il venait d'humilier s'éloigna la queue pendant mollement, pas même lorsqu'il entendit dans la voix de la lycane blanche le ton de reproche voilé de la shamane. Des choses devant être dites. Oui, sans doute. Tellement de choses, toutes essentielles, toutes sans importance. Pourquoi avait-il fallu qu'il rejoigne une meute en période de Mating Day ? Voilà quelle était sa plus grande faute, imbécile qu'il était.

Il se tourna vers Kai'ser et Mi'toko, pattes jointes dans son dos. Plus de mascarade, plus de fin mot, plus de plaisanterie mal placée. Son instinct et son tempérament avaient déjà fait le maximum en termes de catastrophes, de toutes façons. L'heure était aux remontrances et aux explications.

"Shamane, ma conduite a été ignoble et cruelle. Je l'admets bien volontiers, et je me sens mal d'avoir dû en arriver là. C'était impardonnable. Et, Kai'ser, je suis sincèrement navré d'avoir ainsi interféré avec votre Mating Day."

Le barde baissa la tête et les oreilles en signe de pénitence. Fang était sincère, conscient d'avoir entraîné tout le petit groupe dans sa chute égoïste. Il avait la nausée depuis un moment, mais étrangement il commençait à se sentir mieux à mesure qu'il parlait. Ou du moins, il se sentait moins pire, ce qui en soit était un exploit.

"Aucune raison ne pourrait sans doute justifier ce que j'ai fait. J'ai d'ailleurs tout fait pour ne pas participer, puis pour ne pas être impliqué en cette nuit. Farès a voulu que je choisisse la seule piste que je n'aurais jamais dû suivre... mais la vérité est que je ne peux pas participer à ces réjouissances. Quel que soit ce que Nata'ni avait à me dire, il m'aurait fallu décliner, et peut-être l'humilier encore plus."

Fang prit une grande inspiration. Son âme lui hurlait de ne pas le dire, de ravaler ses mots. Assez de paroles. Assez de souvenirs. Qu'on le chasse et qu'on en finisse enfin.
Il ferma les yeux. Non, les choses devaient être clair. Il ne pouvait pas simplement disparaître, pas sans au moins expliquer comment il avait pu se conduire d'aussi horrible manière. Il leur devait au moins cela. Et à Nata'ni aussi.


"J'ai eu une mate. J'ai déjà vécu cette nuit de joie. Je ne peux pas la vivre à nouveau. C'est une nuit qui m'est maintenant interdite, hantée et douloureuse."

Ses épaules s'affaissèrent, perdant cet air effronté qu'il tâchait de conserver en toute occasion. Mais son cœur se calmait enfin, son esprit s'éclaircissait. Lorsque les sables se referment, ne laissant plus que le noir et le silence à l'infini autour de soi, alors l'on découvre qu'il est inutile de s'affoler plus longtemps, de se débattre : c'est déjà fini. Il n'y a plus rien à craindre, car le pire vient d'arriver. Au mieux, la suite sera une libération.

"Aurions-nous été seuls, j'aurais peut-être pu lui expliquer. Mais j'ai paniqué en sentant la situation déraper, et fait n'importe quoi. Alors j'ai été le goujat qui s'est moquée d'une pauvre lycane désespérée, comme diront les gens, ou quelque chose comme ça. L'ignoble conteur, le mesquin et cruel vagabond s'il le faut."

Fang releva la tête, fixant ses compatriotes d'un air déterminé. Oui, il était fou, il le reconnaissait. Rien de tout cela ne tenait debout. Plus rien ne tenait debout depuis longtemps de toutes façons. Il ne restait que les histoires, les contes, les nouvelles, et une coquille vide qui les répétait.

"Tout, plutôt que risquer la moindre chance qu'elle s'intéresse à moi. Cela, je ne pourrais pas le supporter, car cela signifierait lui donner un espoir que je finirai par détruire. Par Farès, je ne comprends même pas ce qui a pu la pousser à me chercher, je fais de mon mieux pour être inattractif au possible ! Il n'y a pas moins lycan que le Conteur !"

Le conteur inspira lentement pour calmer la colère sourde qu'il sentait au fond de lui. Il savait bien qu'elle était dirigée contre lui, depuis le temps, mais ce n'était ni l'heure, ni le lieux pour ça. Aussi se contenta-t-il de baisser humblement la tête. Pas de révérence, pas de grand geste, juste son cou offert en signe de soumission, les oreilles couchées sur son crâne.

"Je n'ai rien à ajouter. Je ne peux vous demander de me pardonner. Je m'en remets à votre jugement, shamane, bâtisseur."
Revenir en haut
Kai'ser
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 14 Oct - 17:22 (2012)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair Répondre en citant

-Nata’ni attend !

Trop tard. Sa sœur lycan était déjà partie et en même temps Kai ne voyait aucune raison pour lui demandait de rester. Elle c’était exprimer et elle avait suffisamment était tourner en bourrique. Le lycan blanc aurait aimé trouver quelque chose à faire ou lui dire pour que sa aille mieux mais rien ne lui vain. Il grogna pour lui tout seul en se maudissant puis retourna son regard vers Mitoko et Faler’nagh.

Kai’ser avait bien sur suivit les commentaires de nata’ni et il savait qu’elle attendait un retour mais pas de n’importe qui. Le jeune frère nommé Zen’ko avait suivit sa sœur. Non sans lancer un regard au lycan blanc, le quel répondait pas un regard soutenue mélangeant le défi mais aussi la tristesse pour Nata. Mito’ko quand a elle avait lancé une phrase en disant qu’ils devaient parler. Il savait que sa concerner le conteur mais aussi lui-même.

Fal fut le premier a répondre. Il s’excusait. On pouvait sentir qu’il était sincère mais se ne calmé pas le problème. Aussi avant que le conteur n’aille trop loin, Kai se permit de répondre.


-Ce n’est pas a moi que tu dois le plus t’excusé mais a Mitoko et aussi a Nata’ni. Qu’on t’est forcer n’est pas une raison suffisante pour sa. Que tu refuse pour Nata’ni sa peut se comprendre. C’est triste pour elle alors qu’elle mérite d’être heureuse. Mais tout a fait compréhensible.

Il reprit son souffle et reprit, plus calmement cette fois et plus doucement. Il était calme mais c’était quand un sujet important.

-Tu ne crois pas qu’elle a était humilier la ? Vous auriez parlé seul a seule et tu lui auras dit sa aurait évité tout sa. Elle aurait peut être souffert mais on moins les choses auraient était clair. Toi tu n’aurais pas eu à te mettre dans une telle situation et sa aurait évité une humiliation comme tu dis…

Il jetait un regard à fal mais aussi a la shamane. Il aurait vraiment préférer discuter avec elle tranquillement et qu’il n’y est jamais tout sa. Il espérait juste ne pas se montrer trop brut mais d’un coté fal avait mal agit et Kai n’avait pas aimé sa.

Il ferma les yeux en soufflant à nouveau alors que Fal reprenait son explication. Ainsi voila les raisons de son agissement. Il avait déjà eu une mate. Après rien ne prouver qu’il fût arrivé malheur a cette lycan mais on pouvait facilement comprendre que c’était douloureux pour le conteur. A sa il ajoutait qu’il avait paniqué et qu’il ne voulait pas laisser de chance a Nata’ni. Mais la encore il aurait suffit de lui parlait s’il ne voulait pas lui laissait de chance !

-Mon jugement sera simple. J’ignore ce que tu as vécu mais je me doute que sa peut être dur. Aussi je n’ai qu’une chose à te dire. Après j’ignore si j’ai raison ou pas. Mais pour moi tu devrais aller la voir et lui dire. Tu lui dois au moins une excuse et elle attend une réponse. Dit lui la vérité. Pense a sa la prochaine fois. Sa évitera peut être de créer d’autres histoires. Un refus est plus facile a accepté quand la personne est sincère que plutôt quand elle se joue de nous. Je pense qu’on est d’accord…

Kai n’était pas le mieux placer pour les leçons de morale. Lui-même avait déjà des refus puisqu’il était encore la cette année mais de la a se permettre de commenter c’était un peu gros peut être. Mito’ko, quand a elle, avait souffert d’une histoire. Aussi elle était probablement mieux placé pour parler sur se sujet surtout. Bien sur pendant l’échange il avait aussi guetté la réaction de la shamane en lui lançant des regards même s’il ne c’était pas adresser a elle directement.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:25 (2017)    Sujet du message: Mating-day sous ciel clair

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Aquene -> Wapi Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.