Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Deux noubeaux venus.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Ozalee -> Harmonia
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 11 Aoû - 16:45 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Il fallait croire que le Ratusa aimait flirter avec le danger... S'aventurer en Ozalee était bien une chose dont il se serait d'un point de vue personnel bien passé. Malgré tout, il n'avait ni remord ni appréhension : jusqu'à présent les dieux ne l'avaient pas abandonné et il était donc tout naturel pour le Ratusa de croire qu'une fois encore leur guidage ne le mènerait pas à sa perte. Ce n'était cependant pas une raison pour se montrer totalement inconscient sur la route, bien au contraire, c'était sans doute une des territoires où il faisait le moins bon vivre pour un Ratusa... Même si ce danger était principalement du à la présence de Dolikishi et donc des Aozorans qui n'avaient pas la réputation de faire preuve d'une quelconque compassion. Le rongeur se méfiait également des Horang'is qui avaient une réputation semblable, mais à l'inverse ils préféraient les plus grosses proies. Ce n'était nullement une raison pour aller se jeter dans leurs griffes en pleine nature et il ne comptait pas tenter l'expérience car il avait le sentiment qu'il n'en aurait pas deux fois l'occasion. Pour atténuer malgré tout cette réputation on parlait parfois d'Harmonia, la cité utopique où tous seraient à même de vivre avec la même considération, n'importe l'origine. C'était donc à Harmonia que le Rongeur avait décidé d'aller.

À son arrivée, Wascariat fut véritablement impressionné par les grands murs de pierre blanche, ces derniers étaient peut-être aussi grands que des arbres en futaie que le rongeur avait eu l'occasion de voir par le passé, peut-être même plus. Figé par le côté imposant des constructions, le Ratusa demeura quelques instants décontenancé, ayant du mal à réaliser qu'on puisse avoir eu ne serait-ce que l'idée de bâtir tel monument. Aucun village où il était allé n'était comparable à... Cela. Cela, le Ratusa n'avait pas d'autres mots pour décrire ce qui se dressait devant lui. Harmonia n'allant pas venir à lui comme par enchantement, Wascariat reprit la route pour finalement arriver devant les imposantes portes d'un bois tout aussi blanc que la muraille, toute aussi impressionnante également. Ces dernières étaient grandes ouvertes et invitaient à pénétrer dans ce qui était certainement un lieu unique sur Cérès.

Les premières heures furent sans aucun conteste les plus difficiles : souvent il croisait un à plusieurs prédateurs qui allaient également dans Harmonia et le Ratusa ne pouvait s'empêcher de saisir ses armes aussi discrètement que possible, toujours dans l'éventualité d'une confrontation qui était pour lui bien plus semblable que l'existence et la pérennité de ce village qui semblait presque imaginaire tellement il était différent. Après un assez long vagabondage, le Ratusa s'aventura à gagner quelque croûte à l'aide de chants et poèmes, sur les astres et les saisons, quel meilleure période que le printemps pour célébrer le retour du soleil ? Le soir, il dormit dehors, d'un œil seulement, et changeant d'emplacement chaque fois qu'il se réveillait : il n'était pas suffisamment en confiance pour tenter de se faire héberger une nuit contre service.

Le lendemain, le Ratusa jugea bon de visiter ce grand village qui l'intriguait. Ce fut au hasard de ses pas qu'il sentit quelque chose d'étrange avec sa lance qui lui faisait office de bâton de marche : le sol n'offrait pas le même ressenti soudainement. Wascariat regarda alors ce sur quoi il avait posé sa lance : une patte. En relevant le regard, il vit qu'il s'agissait d'une patte de prédateur, ce qui crispa le rongeur l'espace d'une demie-seconde.

*Une chance... Il n'a pas l'air si costaud...*

En comparaison avec d'autres prédateurs bien sûr : celui-là dépassait le Ratusa d'au moins une tête.

« Excusez-moi, je n'ai guère fait attention à où je posais mon soutien... Vous ai-je fait mal ? »

Autant essayer d'instaurer un minimum de dialogue avant d'empoigner fermement une quelconque arme dans le but de s'en servir. Pas fou malgré son intention de régler cette situation de façon civilisée, Wascariat avait fait un pas en arrière, histoire de s'accorder un peu plus de distance.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 11 Aoû - 16:45 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kita
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 13 Aoû - 16:57 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Kita ne peut entendre tout ce que le Ratusa avait dit, la douleur dans sa patte étant si forte qu'elle l'avait rendu pratiquement sourd a toute conversation. Une larme roulant sur sa joue, un sourire crispé aux lèvres, il répondit avec difficulté.

"Non, ça ira, ce n'est qu'une petite douleur passagère..."

Même si il ne le pensait pas, il valait mieux rester discret; Il était peut être un prédateur, mais il n'avait pas d'armes, contrairement au Ratusa qui tenait fermement sa lance dans sa main.

Ce n'était pas comme cela qu'il voyait la ville d'Harmonia. Il n'avait pas vraiment été attaqué, mais il avait probablement trop idéalisé la cité pacifique. Il était la depuis quelques heures seulement, et il était déjà perdu. Perdu dans cet océan de différentes races, dans une ville où il ne connaissait personne, et dans laquelle il devrait probablement trouver du travail d'ici peu. Car malheureusement pour le Zorro, les quelques réserves qu'il avait emporté avec lui se faisaient de plus en plus rares, si bien qu'il ne pensait pas qu'elles puissent lui tenir plus de quelques repas.

Le Ratusa continuait de le fixer, et cela fit sortir Kita de ses pensée.

"Je vous assure, tout va bien"

Une pointe de douleur était encore perceptible dans sa voix, et le Ratusa ne bougea pas.

Finalement, après quelques secondes, le Zorro, préférant faite connaissance plutôt que de d'aller affronter seul la grande cité d'Harmonia, finit par tendre sa main, et dit:

"Je m'appelle Kita, et vous?"
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 19 Aoû - 14:29 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Visiblement, il ne l'avait pas mal pris étant donné la situation... À tel point que le Ratusa ne réalisa pas immédiatement à quel point le prédateur avait au final bien pris la chose, n'ayant pas idée de la douleur qu'il avait réellement causée en comparaison à celle qu'il avait pensé avoir causée. Le Renard blanc tentait même de le rassurer en lui disant que la douleur n'avait rien de particulier, ce qui ne fit pas non plus réagir le rongeur sur l'instant. On ne changeait pas une méfiance devenue habituelle en une journée, même en réalisant qu'on était à Harmonia avec toutes les implications que ça imposait. Wascariat jaugea avec un plus d'attention son interlocuteur, qui avait sur lui ce qui devait être des rations. Un autre voyageur qui faisait escale à Harmonia ? Ou peut-être quelqu'un qui vivait dans la ville au jour le jour, voire totalement autre chose encore ! Cela ne donnait au final pas grande information, ou plutôt pas une information qu'il était en mesure d'interpréter avec ses connaissances actuelles.

Le rongeur ne remarqua pas non plus la douleur apparente du Zorro qui tentait de minimiser à nouveau sa douleur, laissant le Ratusa stoïque et coi. Après quoi, il lui tendit la main en disant s'appeler Kita. Après une seconde d'hésitation, Wascariat considéra que vu le contexte de cette rencontre, il ne s'agissait pas d'une ruse pour intercepter l'humble rongeur qu'il était et lui faire subir pire douleur que ce qu'il avait infligé. Changeant sa lance de main, il tendit alors celle qu'il venait de libérer tout en disant :

« Enchanté Kita... Je suis, hum, désolé et cela n'a rien à voir avec mon nom, » tenta-t-il de plaisanter avant de reprendre plus sérieusement, « je me nomme Wascariat, humble Ratusa itinérant et accessoirement artiste pour gagner ma croûte. Comment puis-je me dédommager de ma maladresse ? »

Une proposition qu'il n'aurait peut-être pas du faire... Vite, vite ! Se rattraper !

« Dans la mesure du raisonnable bien évidemment, » dit-il avec un léger sourire, à croire que ça l'amusait lui-même.
Revenir en haut
Kita
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 19 Aoû - 22:34 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Kita soupira un instant tandis qu'il serrais la main du Ratusa; pendent un court instant il avait cru déceler de la méfiance dans les yeux de son interlocuteur, et il ne pouvait s'empêcher de regarder la lance toutes les quelques secondes, cherchant a savoir si il comptais s'en servir sur lui. Mais le ton de Wascariat et le léger sourire qui avait traversé son visage le rassurèrent. Visiblement le Ratusa semblait vraiment désolé et n'avait pas pour intention de lui faire du mal. Après avoir lâché sa main, il retrouva rapidement son calme.

"Vous dites être un artiste? Je suis moi même danseur, et accessoirement flûtiste. Je suis nouveau dans cette ville, et espérait trouver du travail, peut-être pourriez vous m'aider a trouver employeur, si vous connaissez un peu la ville... Je..."

Kita hésita. Il n'avait pas pour habitude de parler ainsi de lui a un inconnu, particulièrement a quelqu'un qu'il considérait comme potentiellement agressif quelques minutes auparavant. Mais son soulagement l'avait quelque peu désinhibé, et il repris:

"Je suis plutôt effrayé en fait. Je ne m'attendais pas a un tel changement, je n'ai vécu que dans des petits groupes, pas dans des villages géants qui regroupent toutes les races. J'avais tellement peur que je pensais sérieusement que vous alliez me frapper avec votre arme." Finit-il, avec un sourire crispé, comme si ses inquiétudes n'étaient pas totalement dissipées.
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 26 Aoû - 18:42 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Visiblement, le prédateur n'était pas bien plus rassuré que la proie, c'était assez... Amusant ? Oui, amusant devait bien être le mot que cherchait le Ratusa. Il n'éprouvait aucun plaisir à voir l'incertitude du prédateur en soi, mais la situation courante lui donnait envie de sourire tellement il trouvait tout cela ironique. Rire sans pour autant se moquer, n'était-ce pas là la notion même de l'amusement, avec une autre personne concernée bien évidemment. Wascariat commença à réaliser ce qui rendait le prédateur quelque peu nerveux aux multiples coups d'œil qu'il lançait au même endroit : c'était probablement la vision de la lance qui ne plaisait pas à Kita. Cependant, l'utilisateur n'avait pas spécialement envie de se priver de ce qui lui servait présentement d'appui, donc à moins que le prédateur paraisse sérieusement importuné ou le lui dise, le rongeur n'allait pas ranger sa lance. C'était quelque peu égoïste de sa part, mais il lui était désagréable de faire de longues marches sans s'en l'avoir en main et souhaitait donc l'y garder aussi longtemps que possible.

Écoutant les paroles du Zorro, le Ratusa fut enjoué, mais il n'eût pas le temps de répondre que Kita reprit la parole pour lui confier son ressenti sur Harmonia... Et également sur le fait que la lance était bien plus dérangeante que le Ratusa avait bien voulu le croire. Gêné, Wascariat rangea son arme avant de répondre :

« Oh ? Excusez-moi si je vous ai fait cet effet... Cette arme me sert principalement de bâton de marche à dire vrai, mais en tant que Ratusa voyageur, il me faut également un outil pour parer à certaines situation qui autrement seraient bien inconfortables, » dit-il, « mais je m'en passerai. Harmonia est un village aux dimensions peu banales je vous l'accorder, et je crains ne pouvoir vous conseiller étant moi-même arrivé hier... Cependant vous m'avez dit être artiste, peut-être pourrions-nous nous enquérir d'un employeur tous deux dans ce cas ? Si la proposition ne vous semble pas trop abrupte bien sûr... J'ai toujours été curieux de l'art des autres races. »

Oh, il s'était un peu laissé emporter... Était-ce une mauvaise chose ? Non, sans doute pas, son caractère sociable revenait quelque peu et il ne pouvait pas considérer cela comme une mauvaise chose... À condition de ne pas redevenir dépendant de la vie en société.
Revenir en haut
Kita
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 09:57 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Aie. Il n'avait pas de raison d'avoir peur, Harmonia était une cité pacifique, le Ratusa ne l'aurait jamais attaqué si il ne se serait lui même senti en danger. Pourtant, Kita venait de priver sans le vouloir le Ratusa de son bâton de marche. Cela mit le Zorro assez mal a l'aise; il devait se rattraper! Wascariat avait paru assez réservé quand il lui avait écrasé la patte avec sa lance, mais il avait semblé beaucoup plus amical au fur et a mesure que le temps passait, pour une raison que le Zorro ignorait. Kita ne voulait pas que son caractère timide et peureux l'empêchent d'être sociable; après tout, si il était venu jusqu'à Harmonia, c'était au contraire pour enfin vivre de manière normale, avoir des amis, une famille, un travail.

Pendent qu'il cherchait un moyen de rattraper son erreur, Kita se demanda si le Ratusa avait de quoi déjeuner. Le soleil était pratiquement à son apogée, et le ventre de Kita commençait à gargouiller. Il passa rapidement la main dans son sac. Sa sacoche de baies lui offrait deux repas, trois si il se limitait un peu. Il hésita, mais se dit rapidement que c'était un bon moyen de faire amende honorable.

"Je m'excuse pour votre bâton, je ne le voyait pas comme tel." dit Kita, "Pour excuser mon impolitesse je vous propose un marché: vous acceptez de partager ces quelques baies avec moi, et ensuite nous allons chercher un employeur qui recherche deux artistes un peu perdus."

Le Zorro espérait que Wascariat accepterait, car il n'avait pas eu beaucoup d'occasion de combattre sa timidité jusque là, et pour une première fois, offrir la moitié de ses vivres a quelqu'un de presque inconnu, Kita avait l'impression de faire assez fort.
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 29 Aoû - 10:07 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

(HJ : post depuis le boulot... Pas bien je sais, mais j'ai pas réussi à le finir hier... >_<)

Visiblement, Kita était troublé. Oui, nulle doute que passer de méfiant à amical était quelque peu... Troublant, faut de meilleur terme. Le Ratusa lui-même se surpris à constater son propre changement de comportement. Il était vrai qu'il était en Harmonia, donc il savait la tendance plus amicale qu'hostile, mais ici c'était peut-être un changement démesuré... Et puis, il n'avait pas non plus que la possibilité d'avoir à se servir de sa lance dans son but premier ne lui avait été étrangère, mais cela c'était plus pour éviter une quelconque tension qu'il cherchait justement à diminuer.

Kita semblait visiblement gêné par ce qu'avait dit Wascariat et tandis que le Zorro semblait réfléchir à toute allure son ventre cria famine, ce qui sembla donner lui une idée qu'il évoqua. Le Ratusa se sentit alors gêné à son tour : voilà qu'on lui proposait un repas pour une raison que le rongeur ne savait pas vraie... Ahlala ! Décidément, ne pouvait-il jamais choisir les bons mots du premier coup ?

« Eh bien, euh, c'e..,» balbutia-t-il avant de racler la gorge comme pour corriger les hésitations dans sa voix, « ne vous méprenez pas pour autant : même si je m'en sers comme appui ici, il est des moments où elle sert à ce pour quoi elle a été faite... Et j'ai encore certains réflexes, même si je tâche au mieux de faire la part des choses... »

Voilà, n'avouer qu'à demi-mot, c'était sans doute la meilleure chose à faire pour ne pas paraître trop enclin à l'agression... Mais du coup il devait également faire un pas vers le Zorro pour faire amende honorable ! Le rongeur sortit de sous sa cape des brins de millet qu'il avait entamé la veille et dont le reste lui faisait sans doute un repas... Un repas de Ratusa certes, mais il n'avait mieux à offrir :

« Je ne peux vous laisser partager votre croûte de la sorte, " dit-il en tendant les brins, « ce serait discourtois... Et puis, pour la mésentente. »

Voilà, à présent les choses étaient à nouveau équilibrées, ou du moins voulait-il l'espérer. C'était également sa façon d'accepter tacitement l'accord avec Kita.
Revenir en haut
Kita
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 29 Aoû - 15:54 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Kita souris lorsque Wascariat sortit les brins de millet et les lui tendis. Le Zorro les pris, et tendis a son tour une partie de ses baies, assez pour offrir un repas au Ratusa; ils s'étaient mis d'accord.


Ils cherchèrent un endroit ou s'asseoir pour manger plus confortablement. Après plusieurs minutes de recherches infructueuses, ils décidèrent de s'appuyer aux murs d'albâtre de la maison la plus proche. La position était suffisamment confortable pour manger, et ils finirent leur repas en silence.


Kita n'avait jamais goûté ce "millet", et pour une céréale il trouvait cela assez bon. Bien sûr, il préférait les baies, fruits ou légumes, plus juteux, mais il appréciait le changement.


Lorsqu'ils eurent fini, Kita demanda:


"Par où devrions-nous commencer à chercher? Je suis venu de cette rue la (le Zorro pointa du doigt une rue sur sa droite), et je n'ai pas vu d'endroits susceptibles d'engager, ou du moins qui ne le montraient pas."
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 2 Sep - 17:56 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Bien, l'échange s'était fait en bon accord et les deux partis avaient trouvé satisfaction ! Les choses commençaient maintenant à véritablement avoir des bases saines. Le Ratusa accepta bien volontiers les baies que lui avait amicalement tendues Kita, voilà qui allait quelque peu changer de son régime actuel, non sans une certaine appréciation : il avait beau être un rongeur et se nourrir principalement de fruits secs, il appréciait tout autant ceux qui l'étaient moins et ces baies étaient particulièrement savoureuses, sans doute par ce qu'il n'en avait pas mangé depuis suffisamment de temps pour s'être désaccoutumé du goût.

Wascariat n'était pas du genre à être particulièrement bavard lorsqu'il mangeait et visiblement le Zorro blanc non plus. Voilà qui était pour le mieux, c'était en général assez désagréable lorsqu'une personne était du genre à parler et l'autre non, il s'en suivait un décalage assez dérangeant qu'aucun des deux n'appréciait corriger en général, d'un côté se priver de parler était une barrière et de l'autre se forcer à parler était un poids. C'était en tout cas ce que pensait le Ratusa tandis qu'il s'affairait à sa croûte.

À la question du Zorro, le Ratusa réfléchit un instant en regardant la rue que son interlocuteur pointait du doigt.

« Le plus simple, » dit Wascariat qui sembla alors chercher ses mots un instant, « le plus simple serait sans doute de trouver une auberge, qui nous offrirait le vivre et le couvert en échange de prestations. Cela nous donnerait une relative assurance le temps de trouver une offre... Plus adaptée. Sinon je suis certain qu'en demandant aux gens il serait possible de trouver des lieux dédiés à l'art. Je ne connais encore Harmonia, mais ne pas reprendre par là-bas me semble donc la chose à faire. Qu'en pensez-vous ? »

La question, avec un tel ton, semblait à peine moins banale que de demander la direction. Wascariat avait pris l'habitude de ne plus penser trop loin et d'apprécier l'instant présent lorsque l'occasion se présentait. Pour le moment, il n'était nullement question d'un problème pour le Ratusa, et mener cette recherche était pour le moment plus une occasion de visiter sans soucis Harmonia qu'autre chose.
Revenir en haut
Kita
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 3 Sep - 20:09 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Lorsque le Ratusa eut fini d'énoncer son plan, le Zorro ne put réprimer un léger rire, qui ne fit que s'empirer, au point que Wascariat regarda Kita avec insistance, comme pour lui demander de quoi il se moquait. Kita arriva péniblement a s'arrêter de rire, puis dit:

"Ne le prenez absolument pas mal." S'excusa le Zorro, riant toujours a moitié, "Je ne me moque en aucun cas de vous, c'est juste que je me suis aperçu que j'allais chercher un travail stable avant d'avoir songé a trouver un lieu où dormir. Je viens d'imaginer ce qui se serait passé alors, si je n'avait pas trouvé dès le premier jour: je me suis vu dormir dehors, dans une ruelle, sans nourriture. Et cette image m'a montré a quel point je peux perdre le sens des priorité, ce qui m'a fait pour le moins rire un bon coup. Heureusement que vous êtes plus terre-a-terre que moi, j'ai toujours tendance a me projeter dans l'avenir en oubliant le chemin qui y mène."

Kita sourit une dernière fois, et repris "Nous devrions donc faire comme vous avez dit, trouver une auberge pour assurer nos repas et nos lits. Si vous êtes prêt, nous pouvons commencer les recherches."

Le Zorro avait encore du mal a croire qu'il aurait pu se retrouver a la rue sans avoir de quoi manger. Cette pensée n'aurait probablement fait rire la plupart des personnes, mais Kita croyait à une sorte de destin; il avait rencontré Wascariat, et ce dernier lui avait probablement évité un triste sort. Le Zorro en était donc reconnaissant, et heureux par la même occasion, d'où son éclat de rire pour le moins étrange.
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 8 Sep - 19:06 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Alors, qu'allait-il en penser ? Savant ? Ingénieux ? Sensé ? Allait-il proposer quelque chose de mieux encore ? Le Ratusa trépignait presque d'impatience à l'attente de la réponse de Kita, une réponse qui, pour sûr, allait flatter l'ego du rongeur...

Et bien, pas du tout ! Le renard blanc eût une réactions des plus inattendues : un rire, voire un fou rire... Le Ratusa qui commençait presque à bomber le torse de fierté de part son idée venait de la voir réduite à... Un fou rire ! Totalement décontenancé et piqué dans son orgueil, le rongeur darda du regard Kita dans l'espoir que cela soit suffisant pour l'arrêter de rire. Cela ne fut pas très efficace, le Zorro se calmant de lui-même, et non sans mal ! Il lui demandait de ne pas le prendre mal alors qu'il n'était toujours pas totalement guéri de son état de fou rire... C'était un peu tard à présent, monsieur le Zorro ! C'était quelque peu maigre en guise d'excuse cela ! Passer cela, il ne le laisserait pas, foi de Ratusa !

Écoutant néanmoins les explications de Kita, Wascariat sentit l'ardeur de son ego blessé peu à peu se dissiper et son visage se fit de moins en moins dur, il finit même par prendre exactement l'expression inverse, une certaine satisfaction suite à des flatteries à en faire choir un fromage. Le Ratusa, en dehors de son égo, fut même quelque peu touché par ce genre de compliments. Wascariat se revoyait quelque peu autrefois, tout aussi insouciant et se laissant bercer par l'art qui l'animait. Il avait bien changé depuis, un retour au source qui lui avait fait prendre conscience que l'envie ne saurait substituer le besoin. Avec un léger sourire, le Ratusa se dressa, fier, et dit :

« Toujours, surtout lorsque cela permet de profiter d'un si beau lieu par un si beau temps. »

Il ne fit pas de remarque quant au fait d'être plus terre-a-terre que Kita au point que ce dernier en rit joyeusement, qu'y avait-il à dire de toute façon ? Rien très certainement, cela ne le rendait pas moins satisfait de lui-même.

Un peu plus tard, ils trouvèrent ce pour quoi ils étaient partis en route : une auberge, ça y ressemblait fort du moins vu de l'extérieur. Se tournant vers Kita, Wascariat désigna l'établissement d'un signe de la tête pour ensuite prendre la parole :

« Celle-là vous convient-elle pour un premier essai ? »
Revenir en haut
Kita
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 9 Sep - 00:59 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Kita était rassuré que le Ratusa n'ait pas mal prit son fou rire; Ce dernier avait même l'air fier du compliment.
Alors ils marchèrent. Wascariat n'avait pas tort. Kita ne n'y avait pas vraiment fait attention, mais le temps était sublime. Si il ne devait pas trouver d'auberge, Kita aurait bien passé un peu de temps a profiter du temps dans la grande cité. Songeant a ce qu'il aimerait faire, Kita fut ramené a la raison par son camarade de route. Le Ratusa avait aperçût une auberge. Elle semblait suffisamment grande, donc potentiellement avec besoin d'animation pour les dîners.

"Allons y alors!"

Ils entrèrent dans l'auberge. En effet, cela devait être une auberge assez imposante, bien que le Zorro n'avait pas vraiment de points de comparaison; de grandes tables formaient un U dans ce qui semblait être la salle a manger, deux grands escaliers de part et d'autre de cette salle montaient aux étages. Kita regarda autour de lui, cherchant l'aubergiste. Lorsqu'il le vit, le Zorro dégluti; un Horang'is de près de deux mètres de haut, assez musclé, se tenait derrière un comptoir. Son visage et ses bras comptaient de nombreuses anciennes cicatrices, ce qui lui donnait un air de vétéran de guerre.

(Oh oh, je veux aller dans une autre auberge, ou même finir dans la rue!) pensa Kita

"Hum, Wascariat?" chuchota-t-il, la lèvre tremblant légèrement, "l'aubergiste me fais assez peur, je ne pense honnêtement pas pouvoir lui parler normalement sans m'évanouir a chacun de ses gestes."

Visiblement, Kita n'était toujours pas habitué a Harmonia, et voyais encore le danger partout.
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 16 Sep - 11:06 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

L'auberge était bien plus imposante à l'intérieur que ce qu'elle en avait l'air de l'extérieur. Une grande salle à manger, deux escaliers ornaient les murs opposés de la pièce pour mener à ce qui était sans doute un grand étage... Toute cette grandeur intérieure donna presque le tournis au Ratusa, presque bien sûr car c'était moins grand que l'auberge à laquelle il avait séjourné en plein hiver, qui elle l'avait fait chanceler au point de presque le faire chavirer. Mais cela restait dans le domaine du grand ici, et le Ratusa ne se sentait pas du tout adapté à cet environnement et se dit même, montrant parfois d'un certain humour sur lui-même, qu'il allait devoir faire attention pour ne pas se faire marcher dessus par inadvertance.

Kita lui parla alors d'une voix douce et calme, un murmure même. Un simple "Hmm ?" dit-il alors que le Ratusa observait toujours les meubles, mais tendant l'oreille vers son compagnon à poil blanc. Les mots n'étaient absolument pas rassurants... Ce murmure, qui au départ sonnait doucereux, sonnait à présent comme un frisson d'effroi qui lui parcourait l'échine.

« Allons, il n'y a pas de raisons de s'inquiéter, après tout, nous sommes... » dit Wascariat alors qu'il posa ses yeux sur l'aubergiste, marquant alors une pause dans ses paroles et ne reprenant la parole qu'en masquant au mieux sa propre assurance disparue, « à Harmonia... En Ozalee, la terre natale des Horang'is... Il n'est que normal d'en voir des originaires. »

Oui, mais pourquoi devoir rencontrer un tel spécimen ? Au moins, il ne jurait pas avec le mobilier... C'était sans doute l'être le plus effrayant qu'avait rencontré Wascariat d'aussi près. Oh, bien sûr, il n'était pas le plus impressionnant : il avait vu un Nanuq, mais c'était d'assez loin et il n'avait nullement cette aura qui mettait mal à l'aise le rongeur !

« Je vais m'en charger, » tenta de rassurer Wascariat, autant pour lui que pour Kita.

Il se dirigea alors vers le comptoir, son cœur n'étant pas rassuré ni son instinct, mais ce dernier ne lui sommait pas de fuir pour autant. C'est pour cela qu'il parvint à se résoudre d'y aller sans que ses jambes ne décident de le mener vers un autre endroit. Arrivé à destination, il remarqua que les sièges étaient quelque peu hauts pour lui et il dut sauter pour pouvoir prendre place.

« Excusez-moi, » hésita-t-il avant de se racler la gorge, « Bien le bonjour preux aubergiste... Je me permets de nous présenter : je me nomme Wascariat et mon ami se nomme Kita, » dit-il en désignant le renard blanc de la main, ce détour du regard lui permettait de se calmer un peu, « nous sommes des artistes itinérants et souhaiterions vous faire une proposition : nous nous produisons dans votre établissement, ajoutant ainsi en animation et attraction à votre établissement, en échange du vivre et du couvert. Qu'en dites-vous, hmm ? »

Par la dernière phrase il laissait sous-entendre qu'il souhaitait entendre non seulement sa réponse, mais également que l'aubergiste se présente à son tour, la Ratusa ayant lancé son discours sans interruption. Une déglutition difficile, un rythme cardiaque qui peinait vraiment à descendre, le Ratusa faisait un peu pâle figure mais tentait de paraître le plus assuré du monde, peut-être presque arrogant même. Le rongeur n'avait pas la moindre idée de comment étaient les Horang'is, mais il savait qu'en matière de négociation, il fallait montrer que la proposition n'était pas à sens unique, sinon il n'y avait aucun intérêt. La limite entre l'arrogance et l'assurance était parfois difficile à cerner dans ce genre de discussion. Vu le physique marqué du personnage, Wascariat avait préféré opter pour une approche directe et sans fioriture, tout en montrant un du respect. Un discours très affirmé qui tranchait avec la distribution un peu chevrotante. Le mélange était pour le moins étrange et pouvait même avoir une vertu comique.
Revenir en haut
Kita
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 16 Sep - 21:30 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Kita regarda Wascariat s'avancer vers le Horang'is, qui ne fit pas le moindre mouvement, restant immobile tel une statue. Une statue sacrément imposante. Kita ne put s'empêcher de déglutir une fois de plus. L'aubergiste avait l'air tout sauf amical, et le fait qu'il ne broncha pas quand le Ratusa s'assit devant lui accentuait le coté effrayant qu'il dégageait.
Wascariat, de son coté, avait réussi a enchaîner tout ce qu'il voulait dire sans faire d'erreurs qui auraient pu leurs coûter cher, un exploit que Kita aurait bien eu du mal a accomplir.

Le Horang'is, qui jusqu'a la fin du discours de Wascariat n'avait toujours pas fait le moindre mouvement, regarda le Ratusa, puis le Zorro. Un sourire se dessina sur son visage;

"HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA"

Son rire était rauque, et fit sursauter Kita, tout en augmentant grandement son rythme cardiaque. Il était a deux doigts de l'hyper-ventilation.

Le Horang'is arrêta bien vite de rire, et parla enfin;

"Si vous voyez vos têtes! Pardonnez moi si je vous ai offensé, mais j'aime toujours voir les gens qui arrivent juste a Harmonia; Ne vous inquiétez pas, ici personne ne vous fera de mal, moi le dernier. J'ai déjà donné." Dit il en pointant du doigt quelques unes de ses cicatrices. "C'est pour cela que je suis venu ici, pour échapper ce sentiment de perpétuelle peur de la mort..."

Le Horang'is pris une tête pensive, fermant les yeux, comme s'il se rappelait d'un souvenir assez douloureux.

"Mais je manque a toute politesse aujourd'hui!" Repris-t-il d'une voix forte qui refit sursauter Kita. "Je me présente: Roshna, propriétaire de cette auberge!"

Kita fit un signe de tête gêné. Apparemment, ils n'allaient pas mourir en ces lieux, c'était plutôt rassurant, même si le Zorro sentait que l'adrénaline de l'immense peur qu'il venait de ressentir n'était pas totalement retombée.

Roshna sourit de nouveau, puis repris:

"Vous me plaisez bien, d'habitude je ne prend pas d'artistes qui n'ont pas déjà faits leurs preuves dans Harmonia, mais je veux bien essayer: ce soir, vous vous produirez, et si les clients apprécient, je vous offre le gîte et le couvert. Si les clients apprécient vraiment, vous pourrez rester autant de temps que vous continuerez a les divertir. Quels sont vos talents, à ce propos?"

Wow. Le coeur de Kita battait de nouveau très vite, mais ce n'était plus de la peur; c'était un sentiment de confiance.

"Je suis danseur, mais je peux aussi jouer de la flûte." dit le Zorro, qui regardait a présent Wascariat dans l'espoir de croiser son regard; il avait besoin d'une confirmation qu'ils étaient tirés d'affaire.
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 23 Sep - 11:58 (2012)    Sujet du message: Deux noubeaux venus. Répondre en citant

Impassible, totalement impassible... Wascariat n'arrivait pas à lire le moindre sentiment de l'Horang'is, ce qu'il n'appréciait pas du tout, il ne savait pas comment allait réagir le tenancier et il n'avait pas l'avantage de l'anticipation... Sans doute l'un des seuls avantages qu'il avait face à un tel mastard en cas de problème. Déjà, sa main se rapprochai un peu plus de son corps, il n'était pas en confiance et s'il le fallait, tout centimètre de distance entre sa main et ses feuilles de laurier était bon à prendre !

Le rire de l'Horang'is fit réagir le Ratusa en le mettant dans une tension qu'il s'était estimé heureux de ne pas avoir eu à connaître depuis quelques temps déjà et ses mains se rapprochèrent encore de ses armes discrètes. Tout allait se jouer dans les instants qui suivaient, c'était certain, et il fallait être prompt à réagir en cas de nécessité, quitte à lui laisser deux souvenir : une nouvelle cicatrice et la pierre taillée qui en était à l'origine. Lorsque le tenancier formula enfin ses pensées d'un façon qui était sans équivoque, le Ratusa laissa échapper un grand soupir de soulagement tandis qu'il se détendait grandement. Bien sûr, le patron demeurait impressionnant et il allait falloir le connaître un peu plus pour se sentir un peu plus à l'aise. Mais quoi qu'il en soit, le sentiment de danger était de l'histoire ancienne. Visiblement, le Ratusa ne s'était pas vraiment trompé sur le compte de l'Horang'is qui avait vu bien des choses peu plaisantes dans sa vie.

« Enchanté, Roshna. »

Après quoi, ils entrèrent dans le vif du sujet. Roshna leur faisait manifestement une grande faveur en leur permettant de se produire en étant de parfaits inconnus à Harmonia, en leur promettant une récompense proportionnelle à leur succès. Voilà qui était des plus agréables ! Kita dit qu'il pouvait danser et jouer de la flûte, voilà qui promettait d'être intéressant ! Wascariat n'avait lui pris aucun instrument en partant de chez lui, se contenant du minimum... Il eût pu se confectionner une flûte en os, mais l'instrument eût fait doublon ici... Le reste s'était montré trop encombrant pour être transportable dans des lieux hostiles.

« Ravi que vous nous accordiez votre confiance Roshna, j'ose croire que vous n'aurez nullement à le regretter, » commença le Ratusa avec un sourire satisfait naissant sur son visage, « me concernant, je suis plus affin avec la poésie et le chant. »

Son regard se posa alors sur Kita et dit, visiblement ravi :

« Ce qui est assez complémentaire. »
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:50 (2017)    Sujet du message: Deux noubeaux venus.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Ozalee -> Harmonia Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.