Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

L'arrivée du conteur.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Aquene -> Wapi
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 31 Juil - 21:10 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

Le Lycan regroupa ses affaires, veillant bien à ne rien oublier derrière lui. La nuit passée à même le sol n'avait pas été la meilleure de sa vie, loin de là. Mais il savait composer avec ces petits tracas de la vie sur les routes et ne s'en faisait déjà plus à ce sujet. Le loup au pelage gris s'étira longuement avant de saisir son sac, observant la forêt qui se dressait devant lui. Des pins, des hêtres, des châtaigniers... pas de doute, il était presque arrivé. Mais il restait à traverser les bois, aussi le Lycan se mit-il en route à travers fougères et ronces.

Au bout d'un temps qui lui sembla interminable, les arbres disparurent devant lui, remplacés par une large clairière inondée de soleil. Au milieu se dressait un village, amas de huttes de pierre et de bois peuplé de cris et de bruits en cette journée de printemps. Un peu à l'est, une hutte bariolée de plumes et d'ossements rappelait à tous la présence du dirigeant de la meute.

Le Lycan s'approcha du village, souriant en voyant certains habitants le reconnaître. Sa tunique d'un vert tendre, son pantalon et ses bottes contrastaient avec les habits des Enfants de Cérès, mais n'était-il pas un barde itinérant, après tout ?

"Je suis Fang, conteur de légendes et colporteur de nouvelles, et je vous demande humblement refuge en échange d'un peu de divertissement." déclara-t-il un rien trop solennel, avec cette emphase typique des manieurs de mots. Il s'inclina respectueusement et attendit un moment avant de se relever, laissant tomber son sac pour prendre l'une de ses flûtes. "Et en attendant, permettez-moi de m'exercer un peu." lança-t-il avec un sourire, jouant l'une de ses mélodies préférées.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 31 Juil - 21:10 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mer 1 Aoû - 12:32 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

[ HJ : J'y pense, il pourrait m'être utile de savoir depuis combien de temps Fang est sur les routes. Il faudra que tu me le précises. ^^ ]



Deux jeunes lycans étaient venus à la rencontre du barde, que certains ici connaissaient déjà, un mâle roux d'une petite trentaine d'années et une femelle rousse également mais d'une vingtaine d'années. C'est pourquoi, même s'ils tenaient lances en mains, aucun d'eux ne s'en servit pour le menacer. Ils saluèrent simplement le nouveau venu à la manière de ceux de leur peuple : mimant le geste de tenir un objet de forme sphérique entre leurs mains pour le lui offrir. Puis, ils lui firent signe à l'itinérant de cesser son jeu et le mâle lui dit :

« Nous allons te conduire à nos shamans conteur. Notre alpha ne peut te recevoir pour l'instant, mais eux pourront parfaitement décider si tu peux rester ou non. Suis-nous. »

Ce qu'ils firent, l'enjoignant à les suivre. Ils le conduisirent donc à une hutte aux murs sombres, comme s'ils avaient été touchés par des flammes et légèrement noircis, et en ouvrirent la porte en s'annonçant, puis, ils s'écartèrent de l'entrée et laissèrent libre le passage au voyageur afin qu'il entre dans la hutte rectangulaire. À l'intérieur, deux silhouettes se profilaient sur fond d'étagères débordant de récipients en tous genres et de végétaux rangés ça et là. L'une, d'un brun profond, la plus grande des deux, n'esquissa pas le moindre mouvement et se contentait de rester dans l'attente. L'autre, d'un blanc qui contrastait avec le sombre pelage de la première silhouette, s'avança vers le seuil et laissa entendre la voix douce et chaleureuse qui était la sienne en invitant l'inconnu, lui ouvrant grand le bras vers l'intérieur de la bâtisse :

« Entrez, entrez. Nous sommes tout disposés à vous recevoir. »

Il s'agissait de Mi'toko, shamane depuis à peine un an chez les Enfants de Cérès. Et celui qui se tenait donc silencieusement dans l'ombre, les bras croisés dans un air de défiance, était Al'raïr, shaman avant elle, qui avait accepté de venir reprendre ses fonctions au village il y avait deux mois à peine.
_________________
Revenir en haut
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 6 Aoû - 02:46 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

Ah ! oui. Le salut de la sphère, le conteur s'en souvenait bien. Les peuples avaient tous des comportements différents, des lois spécifiques, des coutumes étranges, et la manière de saluer était un bon moyen de voir très vite où l'on mettait les pattes. Agiter la main indiquait une nature accueillante, tandis que le poing sur le torse montrait un honneur certain et très chatouilleux. Mais fort heureusement, des gens offrant ainsi un... "quelque chose" aux visiteurs pouvaient difficilement être vus comme une menace immédiate, fut-ce un cadeau immatériel. C'était l'intention qui comptait, après tout.
C'est donc sans crainte et avec le sourire que le Lycan gris suivi ses compatriotes roux. Le conteur, l'air de rien, nota les détails qui pouvaient se révéler intéressants : l'animation du village, l'air maussade ou enjoué des passants, l'état général des bâtiments... la hutte où ses guides se dirigeaient était d'ailleurs étrangement noircie, comme brûlée. Goût esthétique discutable, accident regrettable ou dégradation volontaire ? Quelle que soit l'explication, elle lui donnerait sans doute au minimum une anecdote amusante à colporter.
Mais la nouvelle la plus intéressante était, bien entendu, la présence d'un deuxième shaman chez les Enfants de Cérès. Que s'était-il donc passé depuis son dernier passage, un an auparavant ?


La Lycane qui sortit pour l'accueillir n'était certes pas, malgré sa jeunesse, Al'raïr, et sa voix douce était d'ailleurs bien éloignée des mots pleins de crocs du shaman. Non que le conteur s'en plaigne. Non, Al'raïr était à l'intérieur, tapi dans l'ombre et le scrutant avec méfiance. Ah, que les temps changent et que change le temps, mais certaines personnes restaient elles-mêmes en tout temps.
Pourtant la Lycane au pelage blanc, à la voix chaude et au bras... que dire... tendu très poliment, le barde se trouvant momentanément à cours de compliments, la Lycane donc ne lui était pas inconnue sans qu'il se souvienne où l'avoir croisée. Il fallait vraiment qu'il trouve un chemin plus efficace et surtout plus rapide pour voyager à travers Cérès.
Le conteur remercia ses guides avant de pénétrer à l'intérieur de la hutte. Un peu de respect des convenances ne ferait pas de mal devant les shamans du village, aussi c'est en courbant la tête qu'il s'avança dans la semi-pénombre.


"Je vous remercie. C'est un honneur d'être reçu par vous en personne, habituellement on me renvoie auprès d'un conseiller ou même on me laisse simplement me débrouiller."

Le Lycan releva la tête, observant les plantes, les bocaux, les quelques traces écrites ou dessinées visibles sur les étagères, tandis que sa compatriote blanche reprenait place auprès du loup brun. Un puits d'informations et de connaissances, malheureusement souvent jalousement gardé des visiteurs de passage.

"Al'raïr, je suis content de vous voir à nouveau, et en pleine forme. Votre amabilité, comme toujours, me fait chaud au cœur." Puis il se tourna vers la shamane, ajoutant : "Quant à vous, très chère, c'est un plaisir et un honneur de vous rencontrer, croyez-moi. Je me nomme Fang, barde, conteur de légendes et de nouvelles de mon état. Aurai-je l'honneur de connaître votre nom, jeune shamane ?"

Le barde s'inclina respectueusement une nouvelle fois, la jambe droite tendue, souriant avec malice. Bien que plus vieux qu'Al'raïr, Fang n'en serait pas moins un importun pour tout le clan si le shaman en décidait ainsi. Il fallait faire bonne figure, juste au cas où le jeune loup soit dans un mauvais jour après, par exemple, avoir vu sa maison manquer de brûler quelques jours plus tôt. Sans doute était-il trop sur ses gardes, mais Fang se souvenait du shaman comme un Lycan à la fois fort sage et fort difficile à contenter. Qui sait si le conteur n'avait pas laissé un mauvais souvenir ?

"Ma dernière visite date d'environ douze mois et je ne crois pas vous avoir vue alors, aussi je voudrais épargner à Al'raïr la peine de vous expliquer qui je suis en le faisant moi-même. Je ne voudrais certes pas vous ennuyer avec ces détails triviaux, shaman."

Fang salua de la tête le shaman, tentant autant que possible de le brosser dans le sens du poil. Et puis au moins éviterait-il qu'Al'raïr modifie "accidentellement" certains détails. Le loup brun était un fin renard, après tout.
Reprenant un peu de cette stature qu'il utilisait pour conter ses histoires, Fang reprit :


"Mon travail est en fait très simple : je suis un amuseur public, un musicien itinérant qui va de ville en village pour distraire et émerveiller les gens avec divers contes venus des quatre coins de Cérès. Je ne demande en retour que le gîte et le couvert si mes histoires sont bonnes, ou simplement un endroit où m'abriter de la pluie.
"Je propage également les nouvelles de tout le continent, et j'aimerais donc en apprendre plus sur les derniers événements de la région. C'est une tâche plus difficile, car parfois les nouvelles sont mauvaises. Je pense que l'hiver qui vient de s'achever en est un terrible exemple..."

Le barde s'arrêta là. Oui, l'hiver avait été effroyable avec cette épidémie qui avait ravagé tout Cérès. La pire nouvelle qu'il avait eu à colporter en quatre ans, et de loin. Il était inutile d'ajouter quoi que ce soit, les shamans et les guérisseurs étant très certainement ceux qui en savaient le plus sur cette maladie.

"Je me contente de diffuser les nouvelles et les mythes, je ne pousse jamais personne à faire ou à dire quoi que ce soit. Mon seul but est d'égayer la vie des habitants et de leur apprendre les derniers ragots. J'aimerais, si vous et l'Alpha actuel êtes d'accord, rester quelques temps ici afin de collecter des informations et diffuser celles de Cérès. Ces derniers temps, de plus en plus de gens veulent savoir comment les autres peuples se sont débrouillés face à l'épidémie. De nombreuses familles cherchent à avoir des nouvelles de parents éloignés. Et ils ont d'autant plus besoin de distraction, en plus du printemps qui revient. Fan'her est-il toujours l'Alpha des Enfants de Cérès ?"

Fang fit son plus beau sourire pour tenter de convaincre ses compatriotes. Il était difficile de jauger les réactions d'Al'raïr derrière son regard inquisiteur et son air sévère. Avait-il seulement bougé depuis l'entrée du conteur ? Il semblait à Fang que le shaman l'avait suivi de la tête, mais il aurait été bien en peine d'être plus précis. La Lycane, bien que plus ouverte, était très visiblement une shamane au vu de son intérêt pour le travail du barde, que ce soit par politesse ou par désir d'en apprendre plus sur tout ce qui pourrait aider son village. Mais voir un sourire même mince était tout de même bien plus agréable au loup gris que le visage méfiant d'Al'raïr.
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mar 7 Aoû - 22:19 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

Les deux shamans observèrent le barde faire tous deux avec des réactions fort différentes. C'est Mi'toko qui fut la plus réceptive, parce que très amusée par les manières peu coutumières de ce mâle pour un lycan. Ce genre de révérences et de façon de s'exprimer lui rappelèrent un autre temps, en d'autres lieux. Ce qui la fit sourire inconsciemment en éprouvant une douce nostalgie. Mais elle fut tout de même assez étonnée qu'il puisse penser qu'on le laisserait errer sans être accueilli comme il se devait. Ce n'était pas du tout le genre des Enfants de Cérès et, tout innocemment, la shamane se dit qu'il n'avait pas pu en être autrement autrefois. Alors chez d'autres lycans ? C'était dommage. Elle rassura en tous cas le nouveau venu sur la manière de procéder des leurs.

« Ce serait très étonnant qu'on vous laisse aux mains d'un conseiller chez nous. Nous n'avons jamais procédé ainsi. »

Elle fut également très attentive à la présentation du barde au rôle double et ne se permit de faire le moindre commentaire lorsqu'il l'eut complètement achevée. C'était une longue présentation. Elle espérait ne pas oublier quelques informations en route, au risque de vexer celui qui venait leur demander asile... Pesant ses mots, prenant son temps pour les formuler avant de les énoncer, elle se lança alors en espérant faire preuve d'assurance. Et elle en fit preuve, en tous cas, à l'instant présent, aucune hésitation ne parut transparaître dans la simple bienveillance qu'elle renvoyait.


« Et bien conteur, c'est en effet un travail ardu, aussi riche qu'éprouvant, que le vôtre. Je suis enchantée de faire votre connaissance également. Je me nomme Mi'toko, nouvelle et deuxième shamane des Enfants de Cérès, secondant à présent Al'raïr que je vais lai...

- Douterais-tu de la capacité de notre alpha à diriger solitaire ?... Oui, Fan'her est toujours et restera alpha de cette meute jusqu'à son dernier souffle. »

Des paroles tranchantes qu'appuya Al'raïr par un regard dur et chargé de provocation. Ce qui déstabilisa totalement sa consœur féminine qui le fixa d'un air incrédule avant que de l'anxiété ne se lise sur son visage plus du tout lumineux et que la crainte n'apparaisse dans ses yeux d'un bleu profond. Oh par les dieux... le moment était mal choisi pour une pareille crise d'humeur... Il fallait qu'elle intervienne avant que les choses n'empirent... Ce qu'elle tenta de faire en s'interposant, bras levés à hauteur de son buste pour faire signe à son « frère » de se maitriser et de ne pas prendre cette question aussi à cœur... Car elle était persuadée que ce mâle n'avait en aucun cas eu la volonté de remettre en cause la position de leur ami...

« Al'raïr... je t'en prie... Ne...

- J'ai affaire. Je ne peux pas rester. Les préparatifs en cours pour le Mating day réclament ma présence autre part. Vous m'excuserez. Je te laisse te charger de ça Mi'toko. »

Et, sans un mot de plus, il prit la direction de la sortie en évitant de peu de bousculer le mâle gris.
Mi'toko soupira autant de soulagement que de lassitude. Voilà qu'il fuyait encore la queue entre les pattes... Enfin, au moins ne cherchait-il plus à fuir le village... Le temps aurait raison de ses élans impulsifs... elle le souhaitait en tous cas de tout son cœur pour lui... Mais tout de même... Prendre l'excuse des préparatifs du Mating day... Comme si la chose le préoccupait une seule seconde... Elle en roula des yeux d'exaspération bien malgré elle avant de présenter des excuses assez maladroitement à son malheureux interlocuteur, profondément embarrassée et gênée par la situation et la scène à laquelle il avait dû assister.


« Je suis vraiment navrée frère lycan, notre shaman est d'humeur assez... versatile ces temps derniers... Une mésaventure bien malheureuse qui lui reste encore comme une douloureuse épine dont il n'arrive pas encore à se débarrasser complètement... »

Son regard se détourna pour se ternir une seconde à peine. Le temps d'un court voyage vers le monde des souvenirs et des regrets. Avant qu'elle ne déclare en joignant vivement les deux mains, affichant un sourire entièrement neuf :


« Bien ! Il me semble que vous souhaitiez demeurer parmi nous ? Si nos guetteurs vous ont mené directement jusqu'ici et qu'Al'raïr n'a semblé émettre aucune sorte de protestation quand vous avez formulé votre requête j'imagine que cela ne poserait aucun problème que vous restiez ici quelques temps... »

Ce dont... elle n'était absolument pas sûre... Ce n'était habituellement pas elle qui avait le dernier mot dans ce genre de décisions... Et pour le coup, elle se trouvait assez désemparée... Ce qui devait se sentir à son attitude hésitante.
Mais... il faudrait bien qu'elle prenne ce genre de responsabilités elle aussi... Fan'her ne pouvait pas toujours être là pour tout régler... Surtout en ce moment si délicat... Elle inspira donc un grand coup aussi discrètement que possible avant de se risquer à se prononcer de façon plus définitive avec le sérieux qu'impliquait ce type de déclaration.


« Je prends donc la responsabilité de vous donner la permission de rester. Bien sûr, si vous respectez les règles qui sont les nôtres. Mais je pense que vous êtes familiers avec celles-ci si vous avez déjà séjourné parmi nous. »

Oh bon sang, ce qu'elle ne se sentait pas à l'aise dans ce genre de rôle... Elle eut bien du mal d'ailleurs à ne pas chercher à se recroqueviller pour se faire toute petite face à celui auquel elle devait annoncer ça de façon si... si solennelle... Heureusement, elle parvint à prendre sur elle et à clore le sujet. Ce qui était dit était dit de toute façon... Mais, il avait évoqué le désir d'obtenir des réponses. Ah... Avec tout ça... les questions auxquelles elle aurait dû répondre s'étaient un peu embrouillées dans son esprit... Et zut... Ce qu'elle voulait justement éviter... Commettre un impair en donnant le sentiment de n'avoir pas été suffisamment attentive aux attentes d'autrui... Bon... Elle allait devoir lui demander de reformuler ses questions... d'un moyen... détourné ?...

« Ah, hem... À quel genre de question précisément voudriez-vous que je réponde avant que vous ne partiez chercher les réponses que je n'aurais pas pu vous fournir auprès des autres membres du clan ? »

Ses oreilles tentaient de rester droites avec difficulté et, dans son dos, sa queue n'était pas aussi dressée en panache qu'elle aurait dû l'être.
Pas facile tous les jours d'occuper un rôle si important lorsque l'on manquait encore d'un certain aplomb et d'un peu plus de confiance en soi. Du moins, avec les étrangers devant lesquels on devait justement se borner à tenir son rôle.

_________________
Revenir en haut
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 9 Aoû - 02:58 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

Courbant la tête, Fang se décala pour laisser le passage au shaman. Juste assez visiblement, à moins que le lycan gris ne se soit décalé d'un pouce au dernier moment ? Le conteur ne dit mot jusqu'à ce qu'Al'raïr soit dehors, la patte sur le torse et la tête baissée dans une attitude respectueuse. Seulement alors il poussa un léger soupir, balayant les excuses de la jeune lycane d'une patte.

"Inutile de vous excuser, le shaman a toujours été comme ça depuis mon premier passage ici. Je suis un loup solitaire aux manières étranges, et j'imagine que ce n'est pas à son goût. Ce n'est pas le seul à penser ainsi, d'ailleurs... Je ne doute pas de Fan'her et je suis certain qu'il restera Alpha jusqu'à sa mort, que je lui souhaite lointaine et paisible. Mais..." Fang hésita un instant, se grattant nerveusement l'arrière du crâne. "Peut-être ignorez-vous que les Fiers Guerriers de Farès, à l'ouest, sont sans Alpha à leur tête depuis plus d'un an. Et avec l'épidémie..."

L'espace d'un bref instant, le barde donna l'impression d'avoir les yeux dilatés et les crocs un rien serrés. Impression fugace, vite remplacée par un intérêt poli doublé d'un sourire bienveillant en voyant la shamane tenter de retrouver une attitude plus "professionnelle". L'Alpha occupé, le shaman broyant du noir, et l'apprentie laissée en charge du reste... Fang voulait éviter de lui compliquer davantage la tâche, visiblement déjà bien assez éreintante.

"Je vous remercie, shamane, je tâcherai de déranger le moins possible. Quand à mes questions, elles sont simples."

Fang sortit une flûte et en joua quelques notes rapides, essayant de détendre un peu l'atmosphère. Ce n'était jamais facile d'aborder le sujet, dans aucun peuple. La mort, la faim, les attaques d'autres meutes ou d'autres peuples ou tout simplement les tréfonds de la forêt, Cérès recelait nombre de dangers qui guettaient le promeneur imprudent.

"Je vous l'ai dit, beaucoup d'habitants de Cérès attendent avec anxiété des nouvelles de parents éloignés depuis que la maladie est apparue. C'est un sujet délicat, je le sais bien, mais j'aimerais d'abord savoir qui parmi votre clan a disparu durant l'hiver. J'ai aussi quelques messages pour des habitants de Wapi, si vous n'y voyez pas d'inconvénient. De tristes nouvelles, malheureusement..."

Ce n'était certes pas la partie la plus enjouée de son travail. Mais c'était certainement la deuxième priorité du conteur. Quelqu'un devait bien le faire, après tout. Etre fixé atténuait un peu la peine de la famille frappée par le malheur, tandis que la simple absence de nouvelles apportait un grand soulagement aux autres. C'était au moins la preuve que leur parent était toujours en vie et en bonne santé, deux détails qu'il convenait de fêter régulièrement ces derniers temps.

"Je ne demande rien pour colporter les nouvelles, mis à part d'être informé des événements importants qui se sont produits dans la région. En tant que shamane, vous êtes la plus à même de savoir ce qu'il se passe sur les terres de votre clan. J'irai aussi écouter ce dont parlent les habitants, et qu'ils pourraient juger trop peu important pour vous en faire part."

Le barde souffla quelques notes supplémentaires et reprit son sourire habituel, content de revenir à un sujet plus agréable. Les histoires émerveillaient les gens et les arrachaient un moment aux tracas de leur vie, leur redonnant espoir pour les affronter et les surmonter. Cela, Fang l'appréciait à sa juste valeur. Il n'était ni Alpha, ni shaman et ne dirigeait pas les chasseurs, mais il savait au moins redonner le moral aux habitants. Il "échangeait" ses légendes contre des repas, mais à la vérité voir son public sourire, rire ou pleurer était une bien plus grande récompense en soi. Malheureusement les rires ne se mangeaient pas.

"J'aimerais aussi entendre les histoires de votre clan. J'en connais déjà un certain nombre, mais peut-être en avez-vous de nouvelles. Ou bien des rumeurs que je pourrais aller vérifier, également. Des endroits où les gens pensent avoir vu quelqu'un, des nuits où la nourriture disparaît mystérieusement, des bruits inquiétants dans une partie de la forêt... parfois ce ne sont que des rumeurs, mais parfois il y a bien quelque chose derrière."

Le conteur joua rapidement ses doigts sur la flûte, une manière de décompter ce dont il avait besoin et ce qu'il avait déjà demandé. Finalement il sourit amicalement et termina :

"Bien entendu, tout cela prend du temps et je n'attends pas que vous m'en trouviez assez pour tout me dire maintenant, au pied levé. C'est pour cela que je reste plusieurs jours dans un village, d'ailleurs. Et en attendant, j'aimerais que vous m'autorisiez à gagner mon repas en offrant mes contes aux habitants. Vous avez une place au centre du village, il serait intéressant de réunir le village demain soir pour que je puisse leur raconter les légendes de Cérès."

Oui, la place du village serait agréable pour jouer et conter. Il pourrait essayer sa nouvelle histoire du Monstre de Dakota, les humains de la région s'étant révélé de véritables maîtres dans l'art de s'imaginer d'effrayantes apparitions. Enfin, "imaginer" était un peu fort, cependant l'esprit humain n'en demeurait pas moins fertile et prompt à se créer des histoires.
Fang rangea sa flûte en attendant le verdict de la lycane blanche, lui souriant aimablement pour apaiser, même un tout petit peu, ses troubles décisionnels. Il était aisé de voir la pauvre shamane tâtonner pour se décider tout en tâchant de ne pas laisser deviner son incertitude. Un jeu classique pour n'importe quel shaman, auquel Mi'toko semblait encore s'exercer.
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Ven 10 Aoû - 18:40 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

Bien inattendue révélation que lui fit là le nouveau venu. Al'raïr ? Le même ? Non, quand elle avait mis les pattes pour la première fois chez les Enfants de Cérès, il était réservé et sur la défensive, ça, ça n'avait pas tant changé que cela, c'était vrai. Mais... Il savait sourire et se montrer bien plus attentif et concerné, réceptif et chaleureux également. Du moins, avec Fan'her, elle et... l'autre... Alors ce que lui révéla cet étranger l'étonna vraiment, l'attrista même un peu.

« Vraiment ?... »

Sa voix, quand elle avait posé cette question, s'était faite ténue, presque murmurante. Non, elle avait du mal à croire qu'il ait été ainsi avant que... Ou peut-être le connaissait-elle bien mal ?... Inconsciemment, elle baissa légèrement la tête en détournant les yeux et se mordillant la lèvre inférieure. Pour tout aussi vite la relever et affirmer à celui qui lui faisait face avec détermination mais sans aucune animosité :

« Non, je suis presque certaine de pouvoir affirmer que vous vous trompez concernant les raisons d'un tel comportement de la part d'Al'raïr envers vous. Du moins... en ce qui concerne ses raisons actuellement d'agir ainsi... »

Elle s'arrêta cependant là, estimant qu'en dire plus serait trahir son ami. Mais son expression fuyante était extrêmement parlante. Il y avait sous tout cela quelque chose de plus complexe qu'il n'y paraissait. Plus complexe que de la simple mauvaise humeur et un caractère de cochon. Cependant, l'expression presque hargneuse sur le visage du mâle, quand il évoqua la situation des Fiers guerriers de Farès, n'échappa pas à Mi'toko et l'intrigua. Elle n'eut malgré tout pas le loisir d'y réfléchir davantage, déjà le dénommé Fang avait réorienté la conversation et modifié son attitude de manière si rapide et radicale que... elle eut comme un sentiment étrange en l'observant alors qu'il parlait... Comme, un espèce de « déjà vu »... Elle masqua ce trouble soudain et acquiesça.

« Non, nous savons. Et nous nous demandons d'ailleurs comment ils font pour se débrouiller sans alpha à leur tête depuis tant de temps... Mais, peut-être n'est-ce pas un mal qu'ils n'en aient pas pour le moment. »

Parce que leur nouvel alpha pourrait être le pire tyran qui soit ? Ou bien pire ? C'était une éventualité qui les faisait tous frémir. Mais, ce n'était pas le genre de choses qu'on aimait à dire ou bien le genre de questions qu'on aimait à se poser. Tant que tout allait bien, la plupart ici préféraient éviter de trop penser aux lendemains. Plus encore depuis la fin de cette tragique épidémie... Même éradiqué, ce mal n'avait visiblement pas fini de porter tristesse et douleur à travers le continent... Un instant, elle se sentit terriblement coupable de n'avoir pas su se montrer plus efficace encore, ou d'avoir attendu si longtemps pour tenter de faire quelque chose par elle-même... Elle soupira. Et sa réaction pouvait sembler de circonstances, puisqu'il évoquait de bien tristes nouvelles. Mais il se mit alors à enchaîner explications et questions et la pauvre lycane eut bien du mal à demeurer à bonne entente de son rythme de paroles. Se sentant tout à coup submergée par l'information, elle laissa échapper une demande qui aurait presque pu passer pour une supplique, mains tendues comme pour lui appuyer sa volonté intérieure de le voir ralentir.

« Est-ce que vous pourriez ?... Poser vos questions... une à une ?... »

Quand il en eut fini, surprenant au passage la shamane par un jeu de sa flûte. Elle tenta de ne pas se laisser entraîner par le tournis qui la guettait, inspira, et chercha à mettre ses propres idées en ordre afin de lui fournir la réponse la plus construite, précise et claire qui puisse être. Et pour ce faire, elle porta une main à son front qu'elle fronça en fermant les yeux. Quand elle se sentit prête, heureusement assez rapidement, elle lui répondit d'un air aussi agréable que possible :

« Bon, pour ce qui est de la réunion demain soir, je ne vous promets rien, je dois d'abord en informer Fan'her et en parler avec lui. En ce qui concerne les histoires du clan, je vous laisse voir cela directement avec mes frères et soeurs Enfants de Cérès. Je serais sans doute la plus mal placée ici pour vous renseigner sur l'apparition de nouvelles... histoires, légendes, ou... autres... »

Ennuyeux n'est-ce pas ? Lorsque l'on était censé vivre parmi une meute et y être parfaitement bien intégré. Oui enfin, quand ça ne faisait qu'un an et demi qu'on était là (un an si on comptait son apprentissage de six mois hors du village avec Al'raïr) et qu'on avait longtemps eu l'esprit ailleurs qu'aux commérages qui faisaient en grande partie la vie du village, pas étonnant qu'on ne soit pas encore très à jour au niveau des anecdotes passées de son clan. Elle sembla néanmoins quelque peu gênée, dans le sens où elle était navrée de ne pas pouvoir faire beaucoup plus pour le barde à ce propos. Mais, il y avait bien certaines choses qu'elle devait absolument lui faire savoir avant que d'autres ne s'en chargent. Elle adopta donc une expression beaucoup plus sérieuse et ajouta :

« Il y a peut-être bien une rumeur totalement inédite dont je pense pouvoir vous parler. Et une autre, dont vous entendrez forcément parler en restant ici, qui n'est pas qu'une rumeur et que j'aimerais sincèrement que vous ne colportiez pas... Du moins, tant que la chose ne sera pas calmée ici... Est-ce que je pourrais compter sur vous pour que cette information reste votre ? »

Ses grands yeux bleus de mer sondant l'azur de ceux du barde, la shamane attendit la réponse de ce dernier avant d'accepter d'en dire plus.
_________________
Revenir en haut
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 16 Aoû - 13:49 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

La jeune shamane semblait pour le moins dubitative. Il était vrai qu'elle côtoyait Al'raïr tous les jours, alors que Fang ne l'avait pas vu depuis plus d'un an. Exagérait-il ? Sans le détester, lui-même ne portait pas spécialement le shaman dans son cœur et n'avait jamais vraiment essayé de se lier d'amitié avec lui. Il se contentait de lui montrer le respect dû à sa charge et préférait la compagnie des villageois.
Pourtant... aussi ténu que soit le souvenir, le conteur croyait se rappeler d'un Lycan renfermé, certes, mais tout aussi ouvert aux Enfants de Cérès que lui. Après tout, c'était le rôle du shaman de s'occuper du bien-être de sa meute, du moins c'est ainsi que le barde voyait les choses. Il se souvenait même d'un Al'raïr souriant, contraste choquant avec le Lycan qui venait tout juste de partir en trombe et d'une manière pour le moins impolie.
Fang haussa brièvement les épaules. Pour ce qu'il en savait, il avait peut-être froissé le shaman sans le vouloir. Plus logiquement, Al'raïr devait avoir un problème qui le travaillait et qui le rendait difficilement réceptif aux soucis triviaux d'un loup vagabond et extérieur à la meute s'installant dans le village pour quelques jours. Le conteur et le shaman n'avaient jamais été proches, certes, mais Fang aurait quand même souhaité pouvoir l'aider. Et puis, il collectait les histoires, celle d'un shaman assez préoccupé par quelque chose au point d'être distrait de ses obligations méritait sans doute qu'on s'y intéresse.


"Une meute sans Alpha, pas un mal ? J'imagine que oui..."

Encore une fois, le barde haussa les épaules. Pour sa part, cela faisait longtemps qu'il vivait sans Alpha. C'était donc par expérience qu'il doutait du bien-fondé de cette affirmation : un Lycan sans Alpha se sent toujours un peu perdu, voire très perdu pour les moins indépendants d'entre eux. Mais c'était un point qu'il n'était pas du tout pressé de débattre, surtout au vu de l'expression inquiète qui s'affichait sur le museau de la jeune shamane. Plus Fang s'expliquait et plus elle semblait perdre le fil de son babillage incessant, au point qu'elle finit par lui demander, un rien maladroite mais tellement touchante, d'aller moins vite.

"Ah, mais pardonnez-moi. Un conteur parle beaucoup, c'est la tâche qui veut cela." sourit-il pour la rassurer après qu'il eut exposé ses requêtes. "Je vous en prie, prenez votre temps pour en parler avec lui, et Al'raïr j'imagine. Un shaman qui se soucie tant d'un événement comme le Mating Day voudra sans doute être tenu informé d'une telle réunion."

Farès le pardonne, le barde était à moitié sarcastique. Mais le shaman n'ayant été qu'à moitié sincère également, il ne pouvait faire mieux. En vérité, toute cette affaire était étrange : deux shamans pour une seule meute, le plus expérimenté semblant avoir des difficultés d'une quelconque nature assez grave pour le rendre irritable et agressif, et la plus jeune très visiblement peu sûre d'elle et pas encore habituée à porter le masque de sa charge, celui qui cache la personnalité de son porteur derrière l'air impassible, calme et fier propre aux shamans.
Oui, il y avait définitivement quelque chose de très louche là-dessous, et Fang sentait monter en lui cette envie irrésistible de chercher à savoir quoi. La jeune Lycane ne semblait même pas connaître sa meute malgré son rôle, ce qui donna au conteur un bref élan de compassion. Cette fois c'était sûr, il s'était passé quelque chose durant l'année... quelque chose qui avait poussé un shaman par ailleurs fort doué et fort jeune à passer très rapidement ses obligations à une congénère guère moins jeune que lui, et nettement moins habituée.
Sans compter, bien entendu, que Fang n'avait jamais vu de Lycane au pelage blanc comme elle chez les Enfants de Cérès. Pourtant, la shamane avait bien dû grandir... la question était de savoir où. Pas ici, il en était sûr, il la connaîtrait comme la plupart des autres villageois.


La gêne de la shamane, celle qui devait venir de sa propre certitude de ne pas être à la hauteur des attentes du barde - et difficile de lui jeter la pierre sur ce point-là - disparu soudainement pour laisser place à un masque de calme. Deux prunelles d'un bleu profond rivées sur les siennes, réclamant l'attention discrètement mais aussi sûrement qu'un saphir au fond de l'eau. Une shamane, une vraie. Les choses devenaient sérieuses, et Fang suivit.

"Bien sûr, shamane. Je ne colporterai pas ce que vous jugez nécessaire de garder secret. Je vous en prie, je suis toute ouïe."

Fang s'assit sur le sol de la cabane et leva les yeux vers la Lycane. Les choses tournaient d'étrange manière, et cela annonçait au conteur du bon et du mauvais. Du bon, car il aurait vite de nouvelles histoires à raconter. Du mauvais, parce que certaines histoires s'acquéraient aux frais de quelqu'un et celle d'Al'raïr comme celle que Mi'toko était sur le point de lui raconter semblaient en faire partie.
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Jeu 16 Aoû - 22:38 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

Si Mi'toko ne releva pas vraiment la remarque concernant la meute des Fiers guerriers de Farès, elle fut bien incapable d'ignorer celle, clairement cynique, qui visait son ami. Le léger rire qu'elle laissa alors entendre était un rire nerveux et pincé. Non pas qu'elle tenait rigueur au nouveau venu de quoi que ce soit, mais... ce genre de situation était toujours assez... gênant... Alors autant faire en sorte d'éviter d'y être trop souvent confrontée en affirmant clairement son avis sur la question...

« Ça c'était un peu mesquin monsieur le barde... »

Le ton était moitié à la plaisanterie, mais moitié aux remontrances également. Elle espérait en tous cas qu'il comprendrait qu'elle apprécierait qu'ils laissent de côté le sujet ô combien passionnant que pouvait représenter la mauvaise humeur du shaman légitime de ce village. La raison de cette entrevue étant tout autre. Ils auraient bien assez à discuter sans insister sur ce point qui ne pourrait que la mettre mal à l'aise puisqu'elle refuserait de critiquer trop sévèrement son ami... Enfin... elle souhaitait tout autant éviter de froisser le barde à vrai dire...
Si quelques ondes de doutes se propagèrent le temps d'un battement de cil dans les iris de la lycane, quand elle regarda le dénommé Fang de nouveau droit dans les yeux, il n'en restait plus une trace. Les sujets fâcheux définitivement mis de côté, elle put en revenir aux confidences qu'elle avait à lui faire. Elle prit donc une inspiration et fit taire les questionnements de son cœur qui souhaitait intimement ne pas confier pareilles nouvelles à de mauvaises mains. Qu'importe répondait son esprit et sa raison, s'il séjournait ici, la seconde serait sienne quoi qu'elle fasse. Quant à la première, elle finirait bien par s'officialiser d'elle-même d'ici peu. Autant aider en préparant les gens à son arrivée par le biais de paroles rassurantes et de pensées confiantes envers ce que cela impliquerait.


« Très bien. »

Il s'était assis, elle en fit de même face à lui, repliant ses jambes sous ses cuisses et fermant les yeux une poignée de secondes pour organiser pensées et mots. D'un air toujours très sérieux, elle adopta enfin le ton des confidences.

« Je vais commencer par la rumeur qui court dans notre village dans ce cas. »

Son visage se ferma un instant et elle hésita malgré tout, bien que cette hésitation ne soit qu'à peine perceptible, au moment où elle rouvrit la bouche pour serrer les dents avant de parler à nouveau.

« Il s'agit de la nature de celle qu'a pris pour compagne notre alpha. Si vous tendez l'oreille, vous entendrez se dire qu'elle n'est pas lycane. Qu'elle revêt les traits d'une tentatrice dont les intentions arrivistes ne sont que celle d'une profiteuse hypocrite. La seule part de vrai dans cette rumeur est que Fan... notre alpha a bien trouvé une compagne. Et qu'elle n'est en effet pas lycane. C'est une zorro répondant au nom de Spice. Là où s'arrête la rumeur, c'est qu'elle n'a rien d'une intéressée. Ni l'alpha ni elle n'auraient pu se douter un jour tomber amoureux l'un de l'autre. Et croyez-moi, je suis bien placée pour le savoir. Leur amour est sincère et pas moins vrai que n'importe quel autre de ceux qui ont su éclore de tous temps en notre clan. »

Un grand et bel amour. Y penser l'emplissait toujours d'une ravissante joie mêlée d'une certaine mélancolie. Oh, elle était heureuse pour eux, sincèrement, et elle aimait les voir rayonner d'un bonheur qu'ils avaient amplement mérité ! Elle ne s'était pas trompée en se disant que Spice serait la première des deux à se relever. Plus forte, plus magnifique, grandie. Grâce à lui. C'était juste que... Ha, c'était idiot de toute façon. Un sourire qui n'avait rien de chaleureux ou de bienveillant apparut soudain sur les babines de la shamane. Un sourire un peu triste et amer à la vérité. Mais le ton solennel et l'inquiétude à même de se lire sur son visage pouvaient assez bien l'éclipser, ou au mieux, l'expliquer d'une toute autre manière.

« Je conçois que la nouvelle puisse choquer... Et cette situation n'est évidente à gérer pour personne ici... Alors, le temps qu'on parvienne à stabiliser les choses et faire plus ou moins accepter cette idée à chaque membre de la meute, nous apprécierions que la nouvelle ne s'ébruite pas... »

Et pas seulement par souci de cohésion et légitimité fragilisées, mais également par profonde amitié...
Quelque chose qu'elle se serait sentie totalement stupide d'essayer de faire comprendre à quelqu'un de totalement étranger à leurs histoires. Alors elle s'abstint bien entendu d'en faire mention. Ce qui n'avait aucun caractère officiel n'avait pas sa place dans cette conversation. Ce qu'elle pouvait déplorer ce genre d'échanges parfois... Elle qui préférait cent fois l'honnêteté sans détour aux chemins tortueux des convenables formalités... Enfin. Ainsi en était-il du rôle qui était le sien.
Perdue dans le fil de ses réflexions, c'est elle qui omit cette fois de marquer une pause pour laisser le temps de la réaction à son interlocuteur qui devait sans doute avoir des questions à poser vu ce qu'elle venait de lui révéler. Mais, peut-être aussi parce qu'elle voulait assez rapidement changer de sujet, bien malgré elle, elle enchaina avec la seconde chose qu'elle avait à lui dévoiler. Sourire et bienveillante douceur de circonstance avaient fait leur grand retour :


« Quant à la nouvelle inédite. Et bien. Il se pourrait bien que les shamans ne soient bientôt plus les interlocuteurs privilégiés des esprits. »

La manière dont elle l'annonça, le plus simplement du monde et avec tant de sérénité, avait sûrement de quoi déstabiliser, même les plus impassibles.
_________________
Revenir en haut
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 21 Aoû - 02:23 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

Fang acquiesça en souriant à la remontrance, mais se forçant tout de même un brin. Lui qui trouvait la Lycane un rien trop informelle pour sa position, voilà qu'il faisait de même en se laissant ainsi aller à dégoiser sans faire attention. Un peu de sérieux, par Farès !

"Je vous présente toutes mes excuses, parfois je ne sais pas me taire. Je ne voulais en aucun cas manquer de respect à aucun de vous deux."

Et le barde se tut, attendant que Mi'Toko s'assoie et reprenne la parole, la fixant avec attention. Mais les mots de la shamane étaient difficiles à absorber, Fang se retrouva avant qu'il ne s'en aperçoive avec l'une de ses flûtes entre les mains. Décidément, les Alphas des grandes meutes n'étaient pas à l'honneur ces derniers mois...
Cillant à la branche trouée subrepticement apparue dans ses pattes, les yeux clairs de Fang allèrent de l'instrument à la shamane. Bien. Bien, bien, bien. Un alpha Lycan, une compagne Zorro, un grand et bel amour... il soupira.


"Si c'était un conte, il passionnerait les foules avec l'histoire d'un amour presque impossible. Mais c'est la réalité, ce qui complique les choses."

Le conteur se gratta l'arrière du crâne, réfléchissant aussi vite qu'il le pouvait. En vérité, il y avait matière à une légende digne de celles des générations précédentes. Mais une réalité devenait légende après bien des lunes, pour l'instant ce n'était qu'une source potentielle d'inquiétude pour les villageois. Les héros des temps anciens avaient parfaitement le droit de s'amuser comme ils l'entendaient ; c'étaient des héros, et cela s'était passé il y a bien longtemps. Que cela arrive à un voisin ou à un fils à l'époque actuelle était une autre paire de manches, le conteur en était conscient.
Le Lycan gris tenta bien de répondre, mais sa congénère ne lui en laissa pas l'occasion, enchaînant avec une nouvelle pour le moins surprenante. Non, en réalité, ce n'était pas le bon mot. Choquante, ahurissante, incroyable, inimaginable étaient plus adaptés. Les shamans, plus les interlocuteurs des esprits ? Bientôt les alphas ne mèneraient plus les meutes, les chasseurs se contenteraient de ramener des baies et les musiciens poseraient harpes et flûtes. Sans doute même les oiseaux se mettraient-ils à nager dans la mer au lieu de voler entre les nuages. Nul doute que l'air stupéfait de Fang dut paraître exagéré à la shamane d'un calme exemplaire, tandis que le barde trouvait difficile d'assimiler les deux nouvelles d'un coup. Sa flûte tournait entre ses doigts nerveux, sa queue balayant lentement le sol et ses babines remuant pendant qu'il se murmurait à lui-même.


"Excusez mon impertinence encore une fois, mais si c'est une farce grossière, elle ne fera pas rire beaucoup de gens." répondit-il enfin en la scrutant d'un air indécis. "Cependant c'est encore votre manière parfaitement sereine de m'annoncer une telle nouvelle qui m'effraie le plus. Que voulez-vous dire exactement ? Que s'est-il passé ? Comment l'avez-vous appris ?"

Fang se redressa un peu, se frottant le museau pour vérifier qu'il était bien éveillé. Ce ne pouvait être qu'une mauvaise blague, n'est-ce pas ? Ou alors un cauchemar, c'était tout.
Le barde leva les yeux sur la Lycane. Non, bien sûr que non. Elle était sincère, c'était évident.


"Je ne dirai pas un mot de Fan'her et de sa compagne, puisque telle est votre volonté, Mi'Toko. Mais j'avoue que je me serais attendu à l'inverse. Je dois en savoir plus sur cet affaiblissement des shamans, s'il vous est possible de m'en parler."

Le loup leva sa flûte pour conserver la parole. Il tenait à faire les choses dans les règles, et à être honnête envers elle.

"En retour de mon silence, j'apprécierais que vous me permettiez de conter l'histoire de votre alpha lorsque les choses se seront tassées. C'est une bien trop belle occasion de créer un mythe qui durera pour des générations pour que je la laisse passer sans rien dire. Ce n'est pas une requête, mais une simple demande, et quelle que soit votre réponse je respecterai tout autant vos directives."

Fang tenait à être clair sur ce point : il ne marchandait pas l'information, même contre une future légende de plus. Il ne répétait jamais ce qu'un alpha ou un shaman ne tenait pas à faire savoir, et il n'était pas question de commencer maintenant, aussi invraisemblable que soit la situation. Mais il fallait être fou pour ne pas tenter d'au moins comprendre ce qui avait bien pu se passer pour en arriver là, dans les deux cas.
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mer 22 Aoû - 20:34 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

À vrai dire, la réaction du barde fut assez surprenante, mais, pas dans le sens qu'elle craignait. Elle fut alors soulagée intérieurement de ne pas avoir fait une erreur en pensant qu'elle pouvait accorder un semblant de confiance à cet inconnu. En fait, c'était même presque drôle, cette déception ennuyée qu'il afficha. Drôle et rassurant, car il paraissait réellement concerné mais n'avait laissé échapper aucune remarque désobligeante. Encore une fois, c'était surprenant. La chose n'avait l'air de lui poser qu'un seul et unique vrai problème : ne pas pouvoir divulguer cette information dans l'immédiat. Mais il était au moins compréhensif. Elle ne fit donc qu'opiner de la tête en infirmant ses propos à une petite nuance prêt, de l'ordre du jugement beaucoup plus personnel.

« Effectivement. Ce qui est, de mon point de vue, fort dommage. »

La réaction du mâle gris, vis-à-vis de la deuxième confidence qu'elle lui avait faite, fut largement plus vive. Il fallait s'y attendre... En même temps, elle avait frappé fort en lui annonçant une chose pareille. Et l'état de perplexité dans lequel le tout le plongea fit presque regretter à Mi'toko de lui avoir dit la chose de cette façon. Mais... il leur fallait des alliés... le plus tôt et le plus nombreux possible. Elle pouvait se tromper, son jugement était loin d'être infaillible, mais son instinct, lui, n'était pas aussi simple à berner. Et elle le sentait, ce voyageur pourrait être de leur côté. Si bien sûr, elle arrivait à le convaincre... Et ce n'était pas en cherchant à l'effrayer qu'elle y arriverait. D'où, elle avait pensé qu'avoir l'air sereine en exprimant cette révélation aiderait mais... Bon, mauvais choix... Face à l'avalanche de questions et à la franche inquiétude du barde, elle leva les deux mains en douceur pour l'inciter à se calmer mais ce fut un peu peine perdue.

« Allons allons, paix, tout sera expliqué en temps et en heure ne... »

Il ne lui laissa pas le temps de lui en dire plus, revenant déjà au sujet précédent. Lui assurant qu'il tiendrait sa langue ce à quoi elle lui répondit par un hochement de tête et un sourire reconnaissant. Mais le reste de ses propos l'amusèrent encore une fois sans le vouloir, sa queue dans son dos se redressa alors et s'abaissa en quelques lents mouvements tandis qu'elle secouait la tête sans se départir de son sourire. Mais il leva sa flûte, la distrayant le temps qu'elle pose le regard sur ce pauvre instrument qu'il ne cessait de torturer depuis quelques minutes pour pouvoir enchaîner. C'est quand il parle de mythe qu'elle ne put s'empêcher de baisser un instant les yeux pour murmurer :

« Comme si le clan n'avait pas déjà son lot de “mythes”... »

Des souvenirs affluèrent, mais elle les chassa tout aussi vite. Pas assez semblait-il, elle avait déjà parlé sans s'en rendre compte. Et flûte... Son regard s'affola quelques secondes, voletant de ci de là tels deux papillons effrayés, avant qu'elle ne présente sommairement quelques excuses au barde en se frottant nerveusement la nuque.

« Pardonnez-moi, je pensais tout haut. La remarque ne s'adressait pas vraiment à vous. »

Presqu'immédiatement, elle inclina la tête et ajouta en recouvrant plus de sérieux et de calme :

« Je vous remercie de votre compréhension en tous cas Fang. Fan'her vous dira lui-même ce qu'il accepterait de laisser savoir ou non je pense. Avant votre départ, n'hésitez pas à demander un entretien avec lui pour lui poser la question directement. »

Ce serait plus que nécessaire. Elle ne se permettrait pas de décider à la place de ses amis à ce sujet. Et puis, Fan'her voudrait certainement s'entretenir au moins une fois avec le nouveau venu avant qu'il ne reparte. Bon, un point de réglé, à présent, restait toujours à régler l'autre. Ou, du moins, à chercher à convaincre son congénère qu'il n'y avait pas raison de s'affoler, bien au contraire. C'était une toute autre paire de manches... surtout qu'elle était tenue de ne pas trop en dire tant que la décision ne serait pas officielle... Ce que Winslaks affirmait qui ne saurait tarder... On ne lui en voudrait pas de prendre un peu d'avance pour leur préparer le terrain tout de même... si ?...

« Et, je vous rassure, les shamans ne sont victimes d'aucun affaiblissement d'aucune sorte. Mais, il se pourrait que certaines croyances se retrouvent bientôt chamboulées par quelques vérités qui ne demandent qu'à se dévoiler au grand jour. J'aurai alors besoin d'aide et de soutien lorsque ce moment viendra. Du soutien de personnes à même de véhiculer la simple vérité et non quelques rumeurs déformées par la peur. Pensez-vous que vous pourrez être de ceux-là ? »

Encore une fois, elle le toisa d'un regard on ne peut plus sérieux.
_________________
Revenir en haut
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 14:38 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

Le conteur balaya les excuses de Mi'Toko d'un geste de la patte. Non par méchanceté ou par courroux, simplement parce que le sujet de la conversation était autrement plus important que chercher la petite bête. Ils auraient tout le temps plus tard de se présenter des excuses pour des remarques glissant entre leurs crocs, mais pour l'instant il y avait mieux à faire.

"Je ne peux de toute manière partir sans avoir offert mes respects à Fan'her."

Fang, de plus en plus sérieux à mesure qu'il écoutait la Lycane, se mit à fixer sa congénère. Son sourire avait disparu et la flûte dansait follement entre ses pattes, sans qu'il y accorde la moindre attention : des gestes fluides et rapides, mais précis et réguliers, qui faisaient tournoyer l'instrument avec grâce.
Soudain, la patte du barde se referma sèchement sur la flûte, stoppant net sa course à la dernière question de la shamane. Son poing tremblait légèrement, et ses yeux d'un bleu froid semblaient lancer des éclairs.


"Je ne suis pas un imbécile, je sais ce que l'on dit de moi." fit-il d'un ton beaucoup trop calme pour être naturel. "Contes et légendes sont mensonges et rêves que j'éparpille. Et oui, un conte est impossible à vérifier."

Le Lycan posa sa flûte, une fine craquelure la zébrant là où ses doigts s'étaient refermés. Sa queue était à plat sur le sol près de lui, immobile.

"Mais jamais, que Farès m'en soit témoin, jamais un conteur ne colporte autre chose que la vérité. Oser envisager le contraire est... insultant."

Fang grimaça à la simple idée. Il n'était pas sur les routes pour répandre des racontars sans fondement. Cela n'aiderait personne. Il inspira une longue bouffée d'air, se frottant les yeux pour s'éclaircir les idées. Allons, d'habitude il ne prêtait pas attention à ce genre d'insinuations mesquines, pourquoi réagir ainsi ? Etait-ce d'entendre cela de la part d'une shamane et non d'un villageois ? Il n'y avait même pas eu d'insinuation, juste une question par ailleurs très sérieuse. Pourtant, il se sentait piqué au vif, salit par la simple idée qu'il puisse propager de quelconques ragots quand il y avait si important à faire savoir aux gens. Qui pourrait sauver des gens.
Le barde cilla tandis que ses yeux refaisaient le point sur le présent. Mi'toko lui avait-elle parlé ? Il n'en était pas sûr. Peu de chances par contre qu'elle ait apprécié sa crise d'égo et son absence, lui-même se sentait un brin stupide.


"Pardonnez-moi, shamane, ma fierté de barde est quelque peu chatouilleuse. Seule la vérité m'intéresse, d'autant plus si nos croyances doivent être chamboulées."

Un guerrier de la vérité. Un héros combattant pour la faire régner sur toutes les meutes. Voilà comment Fang s'était rêvé louveteau, comme tous ses camarades à l'époque emportés par les récits de grandes aventures et de justice. Le Lycan gris repoussa l'idée séduisante et enfantine, mais pas assez pour éviter qu'elle n'influence sa décision. Difficile de résister à un rêve d'enfance, aussi naïf et impossible soit-il. C'est donc avec un profond sérieux qu'il répondit :

"Vous n'avez même pas à demander. Si je peux vous aider, je le ferai."

N'était-ce pas d'ailleurs ce qu'il venait chercher ? Des histoires à conter et des nouvelles à partager. Cette nouvelle-ci, en particulier, était pour le moins d'importance. Elle pouvait changer la face du monde...
Fang secoua brièvement la tête. Inutile de laisser vagabonder son imagination. Mais la shamane avait tout de même raison : si les croyances auxquelles s'accrochaient les gens disparaissaient, ils auraient peur, ils seraient déboussolés et perdus. La peur conduirait très vite à la colère, et la colère... eh bien, à pratiquement n'importe quoi. La colère était mauvaise conseillère et un homme en colère pouvait faire des choses très, très stupides - et dangereuses.
Bien que faisant de son mieux pour se voir comme un simple messager sans importance, Fang devait admettre que transmettre une telle nouvelle lui tenait particulièrement à cœur. Comme un chasseur face à sa proie, comme un artisan devant son bloc de bois, le conteur se sentait à sa place, prêt à faire son œuvre. Bien entendu, qu'il était le genre de personnes dont Mi'toko avait besoin. Colporteur de nouvelles, conteur de légendes, messager de vérité.


"Shamane. Nous ne nous connaissons pas, et pourtant vous demandez ma confiance. Je vous la donne. Vous demandez mon aide. Je vous l'offre. Vous demandez mon silence, et même cela je l'accepte. Aussi je vous en conjure, si vous devez me dire ce qu'il se passe exactement, faites-le maintenant. Ou bien attendez-vous encore plus de moi ?"
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mar 28 Aoû - 18:22 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

Il était difficile de ne pas porter le regard sur la petite prouesse acrobatique qu'exécutaient les doigts du barde et Mi'toko luttait ferme pour ne pas se laisser distraire par les rotations de l'objet en bois. La réponse, le ton et l'expression du mâle furent suffisants pour l'en détourner définitivement. Lorsqu'il la foudroya littéralement du regard, elle eut bien du mal à tenir son rang et à se retenir de courber complètement l'échine. Ses oreilles s'abaissèrent d'ailleurs pour se plaquer en arrière sur son crâne et son expression avait tout du louveteau pris en faute. Malhabilement, elle tenta de prendre sa défense.

« Je... n'ai jamais voulu sous-entendre... c'est... »

Un malentendu...
Tenta oui seulement, et puis, abandonna tout aussi vite.
Ce qu'elle s'en voulait... Le vexer n'avait jamais été dans ses intentions, et elle s'en voulait sincèrement... Question dérapages, elle faisait fort avec lui... Il renvoyait loin derrière elle l'assurance et le tact gagné... C'était comme se sentir totalement dépossédée d'un seul coup... Une expérience pas très agréable... Et qu'elle se serait bien passée d'avoir à revivre...
Essayant néanmoins de ne pas céder complètement à ses émotions, c'est la shamane qui prit sur elle et encaissa pour la lycane toujours pas très habile sur ses pattes. Ravalant son envie de s'aplatir au sol, elle resta aussi digne que possible, mais fit une chose qu'elle estimait importante. Une chose qu'on ne voyait pourtant pas souvent quelqu'un de son rang faire, qu'on ne voyait pas souvent faire tout court, à la façon d'encore une bonne partie de ses comportements. Mais cette partie de la elle avant qu'elle n'arrive ici, elle ne pouvait vraiment pas la renier.
Elle posa donc les mains sur ses cuisses et s'inclina humblement et assez bas devant le mâle qu'elle avait blessé.


« Je vous prie de m'excuser, sincèrement, si je vous ai offensé. »

Quand elle se redressa, elle ne lui laissa pas le temps de refuser son geste et ajouta simplement, tout en se grattant nerveusement la nuque alors qu'elle se hasardait à la plaisanterie pour masquer son malaise :

« J'ai le sentiment d'être encore comme une enfant dans ce monde qui m'entoure... Ou une toute petite lycane. »

Et puis, il y avait ces doutes et cette autre manière dont elle l'avait froissé, alors elle lui assura bien vite, pour qu'il ne se fasse pas plus de fausses idées :

« Non non, c'est amplement, amplement suffisant ! Je vous assure. »

Elle agita les mains, paumes ouvertes et doigts écartés, à hauteur d'épaules tout en se disant que s'ils en étaient arrivés là... et qu'elle avait, sans le vouloir insulté son honneur, c'était bien à cause de ses explications peu claires et trop mystérieuses... trop retenues... Maintenant qu'elle savait qu'elle pouvait plus ou moins lui faire confiance, tout lui expliquer pour clarifier ce quiproquos la brûlait mais... Encore une fois, elle n'avait aucune idée de si elle pouvait se le permettre... Winslaks prendrait-il sa défense si elle se trompait ou bien déplorerait-il son inconscience avant de la laisser aux mains de ses semblables en colère ?... Elle était soudain rongée par l'appréhension et l'hésitation et cela pouvait se voir à sa gestuelle. Ses mains n'arrêtaient pas de se triturer et sa queue était enroulée tout contre sa jambe droite. Il n'empêche qu'elle fut bien forcée de le reconnaître :

« Bon... Je ne peux pas vous donner tort... Si je voulais éviter les questions si tôt j'aurais mieux fait de me taire... Alors... Maintenant que j'ai commencé, autant aller jusqu'au bout... »

La sottise était déjà faite. Parler, elle l'avait déjà trop fait. Et si elle se bornait à se taire, il penserait qu'elle se moquerait bien de toutes les promesses pourtant bien solennelles qu'il venait de lui faire avec le plus grand sérieux... Et ne parlons pas de l'angoisse que le silence servirait à alimenter chez lui...
Son regard pivota de biais un instant et puis elle inspira un grand coup et redressa timidement les oreilles avant de regarder de nouveau son interlocuteur bien en face. Elle avait pris sa décision.


« Les dieux, les esprits, ou du moins, ce que chacun considère comme tel, ont toujours vécu parmi nous, ce n'est un secret pour personne. Mais, et s'ils décidaient qu'il était enfin temps d'arrêter de se cacher de nous ? Qu'ils estimaient le moment venu de tendre la main pour nous proposer de marcher avec nous, à nos côtés et au grand jour ? »
_________________
Revenir en haut
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 13 Sep - 08:01 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

Le conteur observait son interlocutrice de près, notant les oreilles aplaties et le regard parfois fuyant de qui se sent soudain fautif de quelque chose. A dire vrai, il ne s'était jamais vu comme quelqu'un capable d'intimider qui que ce soit, plutôt l'inverse : un loup vadrouillant sur les routes pour raconter des histoires en souriant était difficilement pris au sérieux. Quelque part cela le gênait, il préférait passer pour un original un peu fou que pour un lycan sévère et réprobateur.
Il se figea alors aux paroles de la shamane. Qui ne l'aurait pas fait à l'annonce d'une telle nouvelle ? Personne ne pourrait tranquillement accepter un tel état de fait sans réagir à la juste mesure. Fang bondit sur ses pieds, fixant la lycane avec stupéfaction.


"Ce n'est pas possible." murmura-t-il en faisant les cent pas dans la hutte. "Ce genre de choses... on n'entend cela que dans les mythes. C'est... c'est vraiment... je ne trouve même pas les mots, tout conteur que je suis !"

Fang tâcha de se contenir, en vain. Il craqua et éclata d'un rire sonore qui résonna dans la cabane. Pas exactement la réaction adéquate à la gravité de la situation, il le reconnaissait.[/b]

"Je... pardonnez-moi, Mi'toko. Je sais que ce n'est pas sérieux de ma part, mais..."

Il repartit dans un bref rire incontrôlable, clair et enjoué, comme s'il venait d'entendre la meilleure plaisanterie de l'année. Puis le loup tenta de reprendre une attitude un peu plus professionnelle, sans grand succès.

"C'est... eh bien, je dirais incroyable. Formidable ! Merveilleux ! Même si venant de n'importe qui d'autre, je lui rirais au museau pour oser sortir de telles inepties."

L'euphorie du Lycan l'empêcha quelques instants de se rendre compte de la bêtise de ce qu'il racontait. L'effet positif fut de calmer un peu sa crise de rire tandis que ses oreilles s'aplatirent légèrement, son regard glissant vers un bocal commun, sans intérêt et surtout loin de Mi'toko.

"Hem. Bien entendu, je ne riais pas de vous... enfin... vous comprenez." Il toussa, gêné. "Bref. Certains vous traiteront de folle, shamane ou pas, j'imagine. Personne ici, sans doute, mais en-dehors de la meute ça reste possible. Mais ce n'est pas grave, une nouvelle aussi grandiose ne peut pas rester cachée."

Ses bras décrivirent de larges mouvements fébriles pour souligner autant l'ampleur phénoménale de la révélation que son propre état d'esprit. Son sourire s'élargit rapidement sur ses babines tandis qu'il se tourna brusquement vers Mi'toko, avec le regard enfiévré du chasseur ayant soudain découvert la plus grosse proie jamais vue. Sa queue ballotait follement, comme prise de folie elle aussi, menaçant presque de se détacher sous la vitesse.

"Quelle nouvelle, mais quelle nouvelle !" s'écria-t-il joyeusement. "C'est formidable, c'est grandiose ! La plus belle histoire que l'on n'aie jamais entendue ! Oh, Mi'toko ! vous m'avez inquiété avec tous vos mystères, alors que c'est un événement à célébrer !"

Le lycan gris saisit prestement les pattes de sa compatriote, les secouant vivement en souriant un rien naïvement. C'était bien au-delà de tout ce qu'il aurait pu espérer, mieux qu'un amour impossible entre deux peuples, mieux encore qu'une histoire de héros bravant mille dangers. Etait-ce ainsi que les conteurs et les shamans des temps passés s'étaient sentis tandis que les événements qui allaient devenir légendes se déroulaient sous leurs yeux ? Fang le pressentait. Un mélange d'excitation, d'impatience, de crainte aussi, lui faisait tourner la tête à en être malade. Il sentait le moindre de ses muscles tendu comme un arc, prêt à soulever des montagnes s'il le fallait. Jamais le barde n'avait connu sensation si enivrante, pas même dans les pires moments. La légende de sa vie était là, juste devant lui, il le savait. En attente d'être écrite, en attente d'être contée.

"Pour ma part, je vous crois, shamane. Et je propagerai la nouvelle de mon mieux, lorsque le temps viendra. Comment pourrais-je faire autrement ? C'est sans aucun doute le plus grand événement que Cérès aie connu ! Il faut que les gens sachent !" Fang se remit à tourner en rond, agitant les mains en tous sens. "Vous ne comprenez donc pas ? Nos croyances les plus profondes, non pas détruites mais au contraire rendues réelles, proches ! Certains seront effrayés, bien entendu, comme toujours lorsqu'on s'aperçoit que les légendes lointaines frappent à votre porte... mais la plupart verront simplement ce qu'ils savaient depuis longtemps être là. Quelle histoire, quelle histoire !"

Fang se figea sur place, le doigt levé et l'air de celui qui vient de trouver la solution à tous les maux de la planète. Ce qui, dans son esprit, n'était peut-être pas si éloigné. Il se sentait véritablement transporté à l'idée d'une telle mission.

"C'est évident, oui ! Les shamans, rendus inutiles ? Balivernes ! Non, bien au contraire : les gens auront d'autant plus besoin de personnes qui sauront converser avec les esprits. Il faudra du temps avant que tous s'habituent à leur présence... et peut-être pour que les esprits s'acclimatent à la nôtre."

Le barde se tourna vivement vers Mi'toko, souriant largement. Il avait perdu depuis un moment ses manières formelles au profit de son excitation grandissante, comme en témoignait sa queue se balançant follement. Il n'aurait su dire pourquoi exactement, mais il avait l'impression d'avoir mis les pattes sur une nouvelle route dont il avait hâte de voir où elle conduisait. Etait-ce le fait de participer à quelque chose d'aussi grand, digne des aventures des héros de son enfance ? Il aurait aimé pouvoir le nier, mais il lui était impossible d'ignorer ce poids sur son cœur. Qui n'a jamais rêvé d'être plus qu'un modeste villageois ?
Le regard bleu du barde se riva sur sa compatriote à la fourrure de neige, cherchant à vérifier s'il devait vraiment lui faire confiance. Mais il ne pouvait résister à l'étincelle qui brillait au fond des yeux de la jeune Lycane. Même si cette histoire se révélait fausse, même si elle manquait d'assurance et d'expérience, elle y croyait pour de bon. Fang n'avait pas besoin de plus pour décider de se rallier à elle.
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Jeu 13 Sep - 14:26 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

Le voir ainsi se mettre à tourner en rond l'inquiéta passablement. Et sa décision ne fut plus si solide, sa conviction n'était soudainement plus qu'un édifice branlant. Elle se leva alors à son tour et voulut calmer le conteur en essayant de s'approcher prudemment de lui.

« Allons... calmez-vous... je ne... »

Mais voilà qu'il partait soudain dans un éclat de rire qui lui fit avoir un brusque mouvement de recul. Les mains levées à hauteur de poitrine, à demi-ouverte dans le vide, elle ne cherchait plus à le suivre dans ses va-et-vient. C'est même à l'inverse comme un coup de couteau bien affuté qu'elle eut le sentiment de sentir venir se planter bien profondément dans son orgueil pourtant pas si développé. Est-ce qu'il était en train de se moquer d'elle là ?... Les oreilles à moitié rabattues en arrière et les sourcils froncés, elle ne savait plus trop quoi penser des réactions versant dans des extrêmes assez perturbants de ce mâle. Et elle commençait même à se sentir un peu... vexée... Mais surtout très idiote d'avoir confié une telle chose à ce barde... Alors quand il commença à dire que tout ça lui paraissait merveilleux, elle arqua un sourcil de stupeur et demanda, très méfiante :

« Ah oui ?... »

Mais la suite de son discours fut comme une nouvelle gifle en plein museau... Des inepties ?... Rire au museau de celui qui oserait lui en raconter ?... Ce n'était pas précisément ce qu'il était en train de faire à cet instant précis ?... Et maintenant voilà qu'il lui disait qu'elle risquait bien d'être prise pour une folle... Qu'est-ce qu'il croyait ?... C'était bien pour ça qu'elle n'en avait parlé qu'à trois personnes dans la meute... Les seules en lesquelles elle avait réellement et entièrement confiance... Et à présent à lui en plus... Mais ça... ça semblait avoir été un très mauvais choix finalement... Parce qu'elle n'était même pas certaine qu'il la croyait au bout du compte... D'accord, d'accord, quoi de plus normal ? Ce n'était pas comme si elle venait de lui annoncer un changement d'alpha ou de règles dans la meute, et encore moins d'une saison difficile à venir... Non, c'était autrement plus invraisemblable comme nouvelle. Mais... elle ne pouvait tout de même pas s'empêche de se sentir blessée et stupide face à celui qui à la fois parlait de la croire mais en même temps... donnait l'impression de remettre en doute ses paroles par quelques sous-entendus très subtiles... C'était ainsi qu'elle prenait la chose en tous cas... Elle le laissa donc continuer sa tirade, presque un monologue, tassée de plus en plus sur elle-même de se sentir si mal à l'aise et partagée. Elle laissa malgré tout échapper, dans un murmure, pour elle-même, sans plus porter son regard sur ce barde qui se laissait emporter toujours davantage.

« J'aurais... peut-être mieux fait de me taire tout compte fait... »

Perdue dans ses propres réflexions intérieures, elle se laissa surprendre par l'élan euphorique du gris et ce geste qu'il eut auquel elle ne s'attendait absolument pas. Il lui prit les mains et elle leva alors le museau pour croiser un regard si passionné qu'elle eut le souffle instantanément coupé. Une boule se nouant dans sa gorge et son estomac semblant vouloir tout à coup se manifester douloureusement en des contorsions improbables. S'il voulait capter l'attention de la lycane à ce moment là, c'était gagné. Mais la pression de ses mains sur les siennes lui fit presque mal... C'est alors qu'elle comprit. Il était emballé, complètement, par cette révélation et la perspective qu'elle puisse être vraie. Et encore, le mot semblait faible... L'excitation se lisait dans chaque parcelle de son corps et le voir s'agiter ainsi provoqua soudainement de la tristesse chez la shamane. Oh mal lui en avait pris... maintenant, elle le comprenait... Et elle était déjà navrée, si navrée pour lui... Son expression totalement radoucie et son visage inquiet et affligé, elle esquissa une tentative de nouveau pas vers le lycan mais... son cœur se serra et elle se sentit un instant incapable de lui dire ce qu'elle souhaitait lui rappeler... Seulement, il le fallait... Alors, baissant la tête, elle se mordit la lèvre inférieure et fit ce pas, malgré toute la crainte de décevoir tant d'espoir qu'elle lisait dans ces yeux scintillants de rêves...

« Vous ne devriez pas vous emporter et vous réjouir autant... Je ne suis même pas encore certaine que leur décision finale ira vraiment dans ce sens et... »

Non, c'était vraiment trop... Elle baissa la tête à nouveau et soupira en se maudissant de manquer encore bien trop de jugeote. Elle serra les crocs. Ce serait tellement dur si jamais il devait être déçu... Elle n'aurait à s'en prendre qu'à elle-même... Et s'il venait à lui en vouloir, elle comprendrait amplement... Parce qu'il pourrait bien parler, s'il n'y avait pas de preuve pour appuyer ses dires, on ne pourrait en effet penser que ce genre de paroles n'étaient que blagues et inepties d'un fou... Ses épaules s'affaissèrent et elle secoua doucement la tête en portant la main gauche à son visage préoccupé.

« J'ai vraiment été idiote... J'aurais peut-être bien fait de ne rien dire pour l'instant en fin de compte je... »

Le bruit d'une porte que l'on frappe et qui s'entrouvre l'empêcha d'en dire davantage. La tête d'un lycan au pelage roux, assombri sur le haut du crâne, passa avec hésitation dans l'entrebâillement de la porte. Son attitude était hésitante.

« Mi'toko ? Pardon de vous déranger... Mais nous aurions besoin de vous shamane.
- Ey'ley ? Un problème ?
- Un petit, oui. Mais qui ne peut pas attendre trop longtemps...
- D'accord, d'accord. J'arrive. Fang, est-ce que je peux compter sur vous pour tenir votre langue aussi longtemps que je vous le demanderai ? Je vous promets... que si les choses ne se font pas... Enfin... Je vous donnerai de quoi avoir de nouvelles histoires à raconter. Des légendes, des mythes qui sont en fait des vérités, vous ne repartirez pas les pattes vides, vous pouvez me croire. »

Elle avait hésité avant d'achever sur cette promesse mais, elle estimait qu'après tout, ce serait la moindre des choses. Et cette fois, c'était elle qui s'était saisie des mains de son interlocuteur. Mais elle ne les lâcha pas. Pas avant d'avoir obtenu une réponse. Se fichant d'ailleurs qu'Ey'ley, qui avait déjà ôté respectueusement sa tête de la porte pour la refermer, puisse décider d'entrer finalement et se pose des questions sur ce qui était en train de se passer ici.
_________________
Revenir en haut
Faler'nagh
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 23 Sep - 13:29 (2012)    Sujet du message: L'arrivée du conteur. Répondre en citant

Les mots de la shamane refroidirent quelque peu l'enthousiasme de Fang. Peut-être allait-il un peu vite, après tout. Le lycan se redressa et toussa dans son poing pour se reprendre. Oui, garder la tête froide, ne pas se laisser emballer. Mais tout de même... il ne parvint pas à masquer son sourire malgré tous ses efforts, et la tentative de sa compatriote blanche de le tempérer ne fut hélas qu'une demi-réussite. Le conteur avait déjà prit sa décision, et il n'en changerait pas.

"Oui, hum. Eh bien, j'ignore comment les choses vont se passer - ou se passent. Mais je vous ai donné ma parole, et croyez bien qu'il y a peu de choses plus importantes pour un conteur."

Reprenant un peu de bon sens, Fang se frotta le museau en fixant le sol, pensif. Oui, peut-être que les choses allaient se passer comme il l'avait dit. Ou peut-être pas. Mi'toko avait raison, il ne pouvait pas deviner avec certitude l'évolution des choses. Il n'en savait presque rien, après tout, tandis qu'elle...
Le barde leva les yeux sur son interlocutrice, soudain intrigué. Quelque chose titillait l'esprit de Fang, mais quoi ? La diversion involontairement provoquée par un villageois à la fourrure rousse lui permit de scruter d'un peu plus près la shamane : ses gestes las, son dos voûté et le regard inquiet de qui entend quelqu'un parler très sérieusement d'envoyer des lutrais sur la lune mais ignore comment dire poliment que ce sont des âneries. Qui d'eux deux était vraiment le fou ?
Mais Fang fut pris à son propre jeu lorsqu'il se retrouva les pattes prises entre celles de Mi'toko, ses yeux bleu le fixant avec détermination et... était-ce un brin de peur au fond de ses prunelles ? Le conteur mit quelques instants à rassembler ses esprits et trouver une réponse.


"Evitons de multiplier les promesses, shamane." fit-il en secouant la tête. "Je vous l'ai dit, je vous aiderai à répandre cette nouvelle - qu'elle soit bonne, ou mauvaise - quand vous le jugerez utile. Je le fais parce que je désire vous aider, d'autant plus avec une histoire de cette ampleur, mais surtout parce que c'est... mon travail..."

Sa voix baissa sur ces derniers mots, ses yeux fixant des images déjà envolées depuis bien longtemps. Oui, son travail. Son devoir. Conter une si grande histoire serait formidable, bien sûr, mais peut-être n'y aurait-il pas d'histoire du tout. Après tout les forêts hantées n'avaient pas toutes des fantômes, parfois ce n'était qu'un écureuil faisant bruisser les feuilles.

"Je récolte les contes que l'on me rapporte, mais j'exprime les nouvelles sans rien demander en échange. Telle est ma manière de faire. Alors je refuse de marchander cette nouvelle-ci : je la colporterai si besoin, c'est tout." Le barde sourit doucement en ajoutant : "Si vous trouvez d'autres légendes à me proposer, je ne serai pas contre, bien évidemment. Mais ce sont deux domaines bien distincts. Alors je vous en prie, shamane, ne vous inquiétez pas, contrairement aux apparences ma langue sait se taire quand il le faut."

Il fixa ses mains toujours retenues captives par la lycane blanche, hésitant sur la marche à suivre. Non pas que cela le dérangeait vraiment, malgré le caractère peu habituel de la situation, mais il ne voulais pas la froisser ni paraître grossier. Elle en savait long et il ne voulait certes pas offusquer quelqu'un avec autant de connaissances, comme une sorte de respect entre manieurs de mots.
Voilà ce qui le démangeait depuis tout-à-l'heure : que savait-elle exactement ? Pourquoi elle, l'apprentie, en parlait-elle à un vagabond qu'elle n'avait encore jamais croisé, tandis que le shaman en titre envoyait ledit vagabond paître proprement ? Fang braqua soudain son regard sur la shamane tandis qu'un sentiment étrange montait en lui. Apprentie peut-être, mais Mi'toko était plus que cela. Il le sentait, de cet instinct indescriptible qui lui avait toujours permis de sentir les bonnes histoires dès qu'on les lui mentionnaient. Cette lycane était une histoire à elle seule. Laquelle, pourquoi, comment, il l'ignorait. Mais il le découvrirait, un jour. Et en attendant, l'aider ferait un excellent premier pas.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:55 (2017)    Sujet du message: L'arrivée du conteur.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Aquene -> Wapi Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.