Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Course pour la vie

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Nita
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Dim 22 Avr - 17:19 (2012)    Sujet du message: Course pour la vie Répondre en citant

Cela faisait à présent deux semaines et demi qu'ils avaient quitté le village et qu'ils s'enfonçaient toujours plus vers ce qui semblait être le coeur du foyer de l'épidémie... Du moins était-ce ce que pensait Al'raïr qui l'avait guidée dans cette direction en lui soufflant ses déductions en songes. Pas une nuit ne se passait sans qu'il ne vienne la visiter en rêves, ne serait-ce qu'en y apparaissant furtivement. Fan'her et Spice devaient y être pour quelque chose à n'en pas douter.
Sur leur route, la mort se faisait de plus en plus présente et il était d'autant plus difficile de ne pas céder à la tentation d'aider le moindre malade qu'ils croisaient... Sauf qu'elle savait pertinemment que si elle côtoyait les contagiés trop souvent et de trop près, elle finirait contaminée à son tour... Ou bien Ley'lec... Dans le meilleur des cas... Et malades, leur mission serait fichue à l'eau...
C'était donc le cœur lourd, distribuant à la va-vite herbes, décoctions et conseils qu'elle devait chaque fois se résoudre à abandonner les pauvres souffrants derrière elle... Et aujourd'hui était pire que les autres. Il n'était plus question de râles, de fièvre et de geignements, ici, la mort avait déjà triomphé et trônait, royale, sur le domaine qu'elle avait fait sien... Les corps inertes de ce qui avait du être des nanuqs étaient en un état pitoyable et il était difficile de supporter leur vue...
Sentant son effroi, Ley'lec, toujours sous forme de loup, vint frotter sa tête dans le creux de sa main en pressant doucement de l'épaule contre sa hanche.


« Oui je sais Ley'lec... On ne s'attarde pas... »

Et ils reprirent leur route pour remonter plus haut encore le court de la Foisonnante. A mesure que le temps passait, Mi'toko devenait de plus en plus silencieuse et renfermée. Ce qui ne rassurait en rien son ami qui commençait à sérieusement se faire du souci pour elle. C'est seulement en début d'après-midi qu'elle s'en rendit compte et qu'elle dut présenter une quantité impressionnante à son compagnon de voyage en serrant son échine dans ses bras pour le caresser et le rassurer autant par les mots que par les gestes.
Ils décidèrent de faire une pause en s'éloignant un temps de la rivière qu'elle soupçonnait d'avoir joué un rôle plus que prépondérant dans la propagation de cette terrible épidémie à présent. Après avoir mangé, elle s'assit sur une vieille souche, autrefois arbre vigoureux et plein de vie, avant que le temps ne fasse son œuvre et l'oblige à achever son existence couché aux pieds qu'il avait autrefois dominé. Là, elle passa et repassa le cuir et le bois du bracelet qu'elle portait à son poignet droit entre ses doigts gauches. C'était devenu un peu comme un geste mécanique, mais, avec les attentions de Ley'lec, c'était la seule chose qui parvenait à lui permettre de ne pas perdre courage dans ce voyage qu'elle n'aurait définitivement pas pensé aussi éprouvant pour les nerfs et le cœur... Si elle avait su que ce problème avait pris une telle ampleur... Est-ce qu'elle aurait hésité à partir ?... Non, plus que jamais, elle était certaine qu'elle aurait aussi tout fait pour essayer de faire que tout cela cesse... Et c'était bien ce qu'elle comptait faire... Il fallait juste qu'elle reste forte... Il y avait forcément une solution...


Soudain, Ley'lec se redressa d'entre les racines de l'arbre sous lequel il s'était allongé et sauta sur ses pattes pour se mettre à gronder en hérissant le poil. Mi'toko tendit l'oreille à son tour. Il avait raison, quelque chose approchait, ça se sentait dans... Tout à coup, quelque chose s'illumina dans le regard de la lycane et un sourire inattendu s'étira sur ses lèvres alors que sa bouche s'ouvrait toute grande tant elle avait commencé à douter que cet instant arrive si prochainement. Elle sauta à bas de sa souche et son visage n'exprimait plus qu'une joie mystérieuse. Ley'lec la regarda un instant dubitatif, ayant cessé de grogner, avant de lui demander :


« Lui ? »

Mi'toko se tourna alors vers lui et alla refermer ses bras autour de son cou pour enfouir son visage dans sa fourrure avant de lui répondre d'une voix emplie d'un ravissement chaud et doux aux oreilles du lycan.


« Oui c'est Lui Ley'lec. Il nous a enfin trouvé, Il vient à notre rencontre. »

Quand elle le lâcha, les battements de son cœur accélérèrent encore tandis qu'elle tentait à peine de contenir son impatience, le regard fixé droit devant elle sans se départir de son immense sourire.
Avant même que quoi que ce soit ne fisse son apparition, c'est une voix qui se fit d'abord entendre. Une voix masculine aux accents agréables et autoritaires à la fois.



« Je serais plutôt d'avis de dire que Nous nous sommes trouvés. »

C'est un être à l'apparence humaine d'un jeune homme d'une vingtaine d'années de près d'un mètre quatre-vingt-huit à la peau pâle, portant une paire de binocles et d'une incroyable beauté qui fit alors son apparition. Une beauté trop irréelle pour qu'il puisse seulement être humain. Et ce n'était pas seulement sa longue chevelure argentée ou sa longue tunique de lin blanc-bleu, qui flottaient inexplicablement sans que la moindre brise de vent ne vienne à souffler, qui en donnaient l'impression. Ou son regard d'un gris acier impénétrable qui semblait voir à travers vous avec une facilité déconcertante. Non, il y avait cette aura lumineuse autour de lui, presque imperceptible, qui l'enveloppait entièrement.
Il avait encore et toujours ce sourire énigmatique sur le visage qui tranchait tellement avec son attitude impassible.
Le lycan roux l'accueillit en agitant frénétiquement la queue et en jappant. La réaction de Mi'toko fut toute différente et similaire à la fois.


« Winslaks ! »

Sans plus un mot ni attendre davantage, Mi'toko courut à lui et alla se jeter dans les bras qu'il ouvrit tout grands pour l'accueillir en une étreinte chaleureuse qui traduisait une amitié profonde semblable à aucune autre. Elle eut tant de mal alors à retenir ses larmes de couler, tant elle était ravie.

« Je suis si heureuse, si heureuse. Ça fait si longtemps...

- Trop à vrai dire. J'oublie combien le temps peut-être une notion si différente selon les êtres. Soyez certaine ma dame que je ne vous laisserai plus sans nouvelles aussi longtemps si me revoir doit vous mettre dans cet état à chaque fois. »

Ah sa manière de s'exprimer et de se comporter envers elle... Il lui avait manqué cet idiot de donneur de leçon si cher à son cœur... Ses leçons qui avaient toujours su être plus qu'avisées. Elle relâcha alors son étreinte et s'écarta de lui avant d'essuyer hâtivement ses joues pour en chasser les larmes qui lui brûlaient agréablement la peau. Elle se sentait de nouveau légèrement maladroite et se sentit projetée quelques années en arrière, à l'époque où il s'était mis en tête de veiller sur elle. Les souvenirs affluèrent et elle eut un petit rire avant de lui dire en guise d'excuses :

« Pardon Winslaks... C'est que ça me fait si plaisir de vous revoir en bonne santé, après tout ce temps... Même si je savais que tout allait bien pour vous... A croire que la Mi'toko que vous avez connu ne changera jamais vraiment.

- Plus je la regarde, plus je trouve au contraire qu'elle a énormément changé autant en beauté qu'en assurance. A vrai dire, la fourrure vous sied plutôt à ravir.
- Winslaks... »

Elle fit mine de paraître contrariée en lui lançant un regard faussement noir. La commissure de ses lèvres se releva un peu plus à gauche mais il ne répondit rien qui puisse lancer l'un de ces petits jeux auxquels ils s'amusaient parfois à s'adonner autrefois. Il préféra adresser un signe de tête à Ley'lec pour lui faire signe de les suivre et passa un bras autour des épaules de Mi'toko pour l'inviter à se mettre en marche vers un endroit qu'il avait en tête.


« Allons, venez, nous avons beaucoup à nous dire mais peu de temps pour le faire pour le moment. Alors tâchons de régler ce pourquoi vous êtes venu jusqu'ici et nous aurons tout le temps que nous voudrons ensuite. »

Mi'toko acquiesça et ils s'enfoncèrent un peu plus encore dans la forêt, Ley'lec à son côté droit, Winslaks au gauche, toujours un bras autour de ses épaules.
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 22 Avr - 17:19 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Dim 29 Avr - 16:18 (2012)    Sujet du message: Course pour la vie Répondre en citant

Une semaine... Une semaine entière à chercher à percer le mystère de cette fichue maladie... ce qu'ils avaient réussi à faire et l'origine de la chose n'était pas reluisante... Une semaine à essayer d'élaborer un remède... Une semaine à ne dormir que parce que ses deux compagnons l'y forçaient... Une semaine sans aucun résultat... Et déjà une seconde commençait... Cette course contre le temps était... harassante... frustrante... Désespérante... Ils avaient vu tellement de morts... tellement de nouveaux malades... et si peu de résultats...
Mi'toko était réellement à bout de nefs, physiquement comme psychologiquement. Elle ne prenait même plus la peine de s'entretenir vraiment et déjà les effets de la fatigue, du stress et du manque de soin de sa personne se faisaient plus que visibles. Au point de vraiment commencer à inquiéter autant Winslaks que Ley'lec qui craignaient qu'elle n'en vienne à craquer à n'importe quel moment. Il n'empêche qu'elle essayait de tenir bon, avec toute sa bonne volonté d'amie, de « sœur » et d'altruiste. Mais il y aurait forcément un moment où elle n'en pourrait plus... Et ce moment là, entre ceux où Ley'lec et lui allaient lui chercher de nouveaux ingrédients, de nouvelles plantes ou de nouveaux malades à conduire à elle pour essayer ses nouvelles décoctions, il le guettaient anxieusement.
Et puis, un jour, au beau milieu de la seconde semaine de recherches infructueuses, quand elle lâcha brusquement son pilon et se laissa choir sur le sol, assise, pour porter ses mains à son visage et masquer ses yeux en réprimant une bouffée de frustration, prête à pleurer...


« J'en ai marre... »

C'est désespéré... à quoi bon ?... Aucune des plantes ni des racines qu'elle avait essayé d'utiliser pour vaincre cette saleté de chose n'avaient eu le moindre effet... Au mieux, un faux début de rémission et une rechute fulgurante... C'était stupide... stupide de croire qu'elle trouverait la solution à elle seule.. Même avec le soutien de tels alliés... Elle n'était qu'une débutante... Une petite prétentieuse qui avait eu la bêtise de croire que sa fichue volonté et la confiance et l'amour de ses amis et des siens lui suffiraient pour réussir... Elle était... Ha... pas moins pathétique qu'avant ces presque deux années en fait... Une grosse boule lui serra le coeur et se mit à y grossir comme un poids terrible tandis qu'elle essayait de s'imaginer expliquer à Spice, Fan'her et tous les autres qu'elle avait échoué... Qu'elle n'avait pas tenu sa promesse... Elle se sentait incapable de ça... Autant mourir... Ah... elle en était revenue là alors...

Cette vision rappela un vieux souvenir à Winslaks. Un souvenir qu'il aurait bien aimé ne voir jamais ressurgir. Mais les êtres vivants étaient ainsi : incapables de se prémunir totalement de reproduire les mêmes erreurs. Seulement, cette fois, il comptait bien la devancer dans ses choix. Et ainsi, ne pas la laisser faire le mauvais à nouveau. Même si, peut-être lui démontrerait-elle qu'elle ne comptait elle-même pas le faire ?
Toujours était-il qu'il alla s'accroupir devant Mi'toko et lui prit doucement les mains pour les retirer de devant son visage. Il n'eut pas beaucoup à forcer tant la lycane était épuisée. Il soupira et l'obligea alors à le regarder bien dans les yeux.



« Mi'toko, ce n'est que l'épuisement. Nous savions tous que la solution ne nous apparaîtrait pas aussi simplement. Mais nous avons déjà beaucoup progressé. Au moins nous savons la nature de l'origine de tout ceci. Et ça nous aidera, ça nous aide déjà beaucoup. Vous n'êtes pas la seule à porter le poids de ce qui sont des échecs pour le moment sur les épaules. Est-ce bien clair ? Nous sommes là, avec vous, c'est ensemble que nous échouerons ou réussirons. Je veux vous l'entendre dire. »

La blonde détourna le regard pour le baisser. Mi'toko n'était pas convaincue de pouvoir accepter cette idée. Malgré tout le sérieux qu'il mettait à essayer de la convaincre que les choses étaient ainsi. Elle n'était pas sûre de pouvoir reporter la faute sur d'autres, ou même de ne serait-ce que pouvoir la partager. Mais c'était idiot, c'était vrai. Ils travaillaient tous ensemble. Et sans eux, elle n'aurait peut-être pas pu effectuer la moitié des essais qu'elle avait accompli jusqu'alors... Ils étaient tous engagés dans cette histoire... pas seulement eux... mais la totalité des races touchées de Cérès... Et elle espérait sincèrement qu'ailleurs, quelqu'un de plus avisé, chanceux ou talentueux qu'elle saurait trouver un remède si elle-même n'y parvenait pas...
Ley'lec lui lécha le visage affectueusement et elle esquissa ce qui ressemblait à un timide sourire. Elle s'essuya la joue en retirant l'une de ses mains à Winslaks, là où son ami roux l'avait léchée et posa alors les yeux sur ce qu'elle portait au poignet. Un bracelet. Un cadeau temporaire. Le souvenir de quelques paroles lui revint soudain à l'esprit et un visage l'accompagna. Un visage souriant et confiant. Le visage de quelqu'un qu'elle avait tout sauf envie de décevoir. Et cette vision la fit sourire plus encore, les yeux rivés sur ce bracelet. La boule explosa alors en son cœur et un sentiment de chaleur la remplaça aussitôt. Elle chassa quelques larmes sur sa fourrure et répondit à Winslaks sur un ton dépourvu de toute trace du désespoir qui l'avait gagnée quelques instants auparavant.


« Je sais Winslaks. Je sais. Je crois que je devrais aller me reposer un peu. Vous voulez bien vider ça pour moi ? Si ça reste là... ça va empester et on ne pourra plus dormir ici pendant des jours. Il faut qu'on essaye les deux plantes dont on avait parlé aussi. Mais après que j'ai dormi un peu. Vous voulez bien vous occuper de ça pour moi s'il vous plait ? »

Celui qui avait l'apparence d'un humain de grande taille et à la longue chevelure argentée sourit. Elle avait indéniablement changé. Quoi qu'elle puisse en penser.


« Avec grand plaisir. Laissez-moi la suite, ne vous préoccupez plus de rien. Au moins pour quelques heures. »

Il lui baisa galamment la main qu'il tenait toujours et se saisit ensuite du récipient pour sortir de leur abri de terre et de racines que surplombait un chêne immense.
Mi'toko le regarda faire et le leva pour aller s'allonger sur sa couche de paille recouverte d'une épaisse couverture et de laine. Ley'lec la devança en s'élançant vivement vers la couche et y sauta pour s'allonger. Le message était clair. Elle alla donc se rouler tout contre lui en posant la tête tout contre sa fourrure. Avant de fermer les yeux, elle jeta un dernier regard sur le bracelet à son poignet et murmura :


« Thank you so much my friend. And all of you. I would be lost without you... »

Ce qu'elle ressentit alors, c'était le sentiment que, même dans le malheur, elle était infiniment chanceuse, parce qu'elle n'était pas seule. Et c'était de là qu'elle pouvait puiser sa force : d'eux tous. Ceux pour qui elle comptait et qui comptaient pour elle. Quand elle ferma les yeux pour sombrer dans le sommeil, ce fut apaisée.
Quand elle se réveilla, ce ne fut que plusieurs heures plus tard. Pour trouver Winslaks en train de faire bouillir de l'eau. Tout ses instruments étaient propres et prêts à servir de nouveau. De nouvelles plantes avaient été apportées.
Elle se leva et se sentit déjà dans un bien meilleur état d'esprit. Il était temps de s'y remettre. Elle alla jeter un oeil sur les nouvelles fleurs qu'avait rapporté Winslaks pendant que Ley'lec s'étirait de tout son long en baillant.


« Purpurea. »

Elle en saisit et en fit tourner la tige entre ses doigts pour observer les pétales gorgées d'un rose profond.

« Espérons que ça soit la bonne cette fois. »

- J'ai un bon pressentiment vis-à-vis de ces charmantes petites demoiselles. Il se pourrait bien qu'elles nous permettent de toucher au but. »

Mi'toko ne quitta pas les fleurs des yeux quand elle dit :

« J'espère sincèrement que vous avez raison. »

Puis, elle commença à se mettre aussitôt au travail.

« J'y arriverai Spice. Je tiendrai ma promesse. »

Elle porta la main à son coeur et ferma un instant les yeux, comme pour lui transmettre ce message. Et elle lâcha alors la fleur au dessus du mortier, le regard empli d'une conviction nouvelle.
_________________
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Ven 4 Mai - 22:23 (2012)    Sujet du message: Course pour la vie Répondre en citant

Il avait fallu presque deux semaines de plus pour réussir à parvenir à une recette définitive après une preuve d'une petite efficacité, de nouveaux essais, de nouveaux dosages, des essais sur des malades, quelques cas d'améliorations notables, puis d'autres et enfin ce qui ressemblait à une consécration. Quand leur dernier « cobaye » volontaire les avait quitté en les remerciant chaleureusement, Mi'toko avait eu du mal à réaliser et se sentit comme... elle n'aurait su le dire. Soulagée ? D'un énorme poids ?
De l'entrée de leur abri, elle demeura le regard tourné dans la direction du malade à présent guéri qui venait de s'en aller et avait déjà disparu. Alors, elle dit à voix haute :


« C'est la bonne... cette fois, c'est la bonne...

- Ca en a tout l'air en tous cas.
- Ce n'est pas le remède miracle mais... jusque là, presque tous ceux qui ont pris cette décoction ont montré des signes de guérison vraiment significatifs ou sont sur le point d'être guéris... »

Winslaks l'avait rejointe, le regard posé dans la même direction qu'elle, son bras venant se coller contre l'épaule de la jeune femelle. Leur échange avait quelque chose d'étrange. Mais l'un comme l'autre n'avait pas l'air de s'en formaliser. Comme si, c'était quelque chose de naturel depuis bien longtemps pour eux deux.
La voix de la jeune lycane se fit plus hésitante et légèrement tremblante quand elle posa cette question :


« On a réussi ?...

- Oui Mi'toko. »

La réponse, elle la connaissait déjà. Mais elle avait eu besoin qu'on lui confirme qu'elle ne faisait pas un rêve de plus que viendrait bientôt briser par un cruel désenchantement un réveil inopportun. Et ce bras contre son épaule, ce contact léger mais rassurant ne laissait planer aucun doute.
Totalement sans le vouloir, elle craqua. Des larmes grosses et chaudes se mirent à rouler paresseusement sur le pelage de son visage. Ce qui fit immédiatement réagir Ley'lec, qui s'empressa de bondir jusqu'à elle quand il vit une larme s'écraser sur le sol, pour aller poser ses deux pattes avant sur les épaules de Mi'toko avant de lui lécher abondamment le visage entre deux :



« Pas pleurer ! Pas pleurer !
- Oui Ley'lec... Ha ! Je pleure de joie ! Ha ha, mais arrête ! »

La blonde éclata alors de rire en essayant de gentiment le repousser avant qu'il ne se décide lui-même à s'écarter pour venir se frotter contre sa hanche.
C'est alors qu'elle se rendit compte combien ces trois semaines et quelques avaient été éprouvantes pour chacun d'entre eux. Et la reconnaissance envahit en une marée submergeante de bienêtre tout son être. Sans ces deux là, il y avait peu de chances qu'elle ait pu réussir à atteindre une telle réussite. Fan'her autant que Spice avait eu raison de lui interdire de partir seule.
Elle émit un constat de vive voix en grattouillant son ami roux derrière les oreilles.


« C'était trois semaines vraiment éprouvantes...

- Mais pas vaines en efforts accomplis.
- Oui... J'ai juste encore du mal à réaliser...

- Que le calvaire touche à sa fin ?
- Oui... »

Cet enfer, bientôt plus qu'un lointain souvenir ? Oui... c'était tellement merveilleux que ça en paraissait encore un peu incroyable pour le moment. Elle ferma les yeux et soupira en ne pouvant s'empêcher d'être profondément soulagée d'avoir pu remporter cette bataille là. Oui, pour celle-là au moins, elle avait pu mettre l'ennemi en déroute. Elle manqua de sourire, quand quelque chose lui apparut soudainement de façon aussi claire qu'ennuyeuse : un très léger détail.

« Ha mais ! Winslaks ! Comment allons-nous faire pour faire connaître le remède efficacement à travers Cérès ??? Aaaooooh... »

Winslaks lui sourit alors avec un calme saisissant et lui répondit :


« Laissez-moi m'occuper de cela. J'ai une solution toute trouvée à ce problème là. D'ici demain aux aurores, toutes les personnes en mesure de guérir auront reçu la recette du remède sans faute. »

Les yeux de Mi'toko s'agrandirent largement et elle ouvrit alors grand les bras pour l'enlacer vivement.

« Oh merci Winslaks ! Merci merci merci !

- Allons, allons, c'est bien peu de choses.
- C'est beaucoup pour moi... Pour nous tous... »

Alors qu'elle se laissait doucement aller contre la toge de l'homme à la nature indéfinissable, il la saisit doucement par les épaules et la fit reculer avec douceur pour lui déclarer très sérieusement :


« Alors si vous voulez vraiment me faire plaisir ma chère, allez donc vite retrouver les vôtres et prendre chez vous le repos que vous méritez.
- Comment ??? Maintenant ???

- Non, mais dès demain, après une bonne nuit de sommeil. »

Le délais lui sembla si court que Mi'toko en resta coite dans une expression choquée avant de protester :

« Mais... Winslaks... ça veut dire...

- Se séparer, je sais. Mais je dois retourner auprès des miens au plus vite pour que soit mis un point définitif à cette affaire au plus vite. Immédiatement même. »

Elle avait beau savoir que c'était pour le bien du plus grand nombre, l'idée la rendait incroyablement triste. Et la contrariait presque... Cet égoïsme lui provoqua un pincement au cœur qui lui fit détourner le regard alors que son visage exprimait tout son désarroi.


« Mi'toko allons. Ne vous ais-je pas fait une promesse lors de nos retrouvailles ?Nous nous reverrons. Très bientôt. Je vous en fais la promesse. »

Glissant la main sous le menton de la lycane, Winslaks l'obligea à relever lentement la tête pour le regarder dans les yeux. Mais, avant de dire quoi que ce soit, il avança son visage vers elle pour déposer un baiser sur le front de la jeune blonde. L'effet fut instantané, il avait à présent toute son attention. Mais pas forcément de la manière joyeuse dont il l'aurait souhaité avant de se dire à nouveau au revoir.

« Vous allez me manquer Winslaks. Une fois de plus.

- Mais je ne serai pas absent bien longtemps cette fois. Certaines choses commencent à bouger de notre côté. Il se pourrait que je sois même amené à me faire plus présent et visible d'ici peu de temps. »

Ces révélations laissèrent Mi'toko dubitative, le front plissé, intriguée par ces bien mystérieuses paroles qu'il venait de prononcer là.
Il sourit et ajouta sans lui laisser le temps de poser de questions :



« Je vous en dirai plus la prochaine fois, c'est également une promesse. Je dois vous laisser à présent. J'ai été grandement ravi de vous revoir ma chère, très chère Mi'toko. Et plus encore de pouvoir constater que vous avez parfaitement su reprendre du poil de la bête. Mais je n'en attendais pas moins de vous.
- Je ne suis pas non plus encore très au point niveau... récupération... Mais je continue de faire des progrès... À vrai dire, on ne me laisse pas vraiment le choix... »

La manière un peu bougon dont elle le dit, en faisant la moue, lui rappela tant de souvenirs tout à coup qu'il ne put s'empêcher de rire.
Une demi-heure à peine plus tard, après d'encore touchants au revoir, Winslaks repartit de son côté. Et, le lendemain, un peu avant midi, Ley'lec et Mi'toko se remirent en route pour Wapi, le cœur à la fois plus léger et plus lourd, et la besace remplie de ce précieux remède et des plantes qui en était à la base.


[ RP achevé ]

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:48 (2017)    Sujet du message: Course pour la vie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Nita Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.