Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Perdue dans les bois.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Ozalee
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gîna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 10 Déc - 01:05 (2011)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

Mais pourquoi donc avait-elle voulu continuer son chemin, malgré les fortes chutes de neige? L'aubergiste chez qui elle s'était arrêtée quelques jours lui avait pourtant déconseillé, mais en apprenant qu'il ne lui reste plus tellement de jours de marche avant d'arriver à Harmonia, elle s'était senti pousser des ailes, et avait voulu poursuivre la route. Ca et le fait aussi qu'elle n'avait pas vraiment les moyens de trop allonger son séjour bien sûr....
Elle regrettait toutefois son choix désormais, puisque elle avait réussi à perdre la trace du sentier, pour errer complètement perdue au beau milieu des bois enneigés. Avec un tel climat, s'orienter était en plus très difficile, et seuls quelques maigres approximations comme de rares morceaux de mousse sur les troncs ou la position du soleil l'aidaient à savoir qu'elle continuait à progresser à peu près vers le Nord. Il lui restait à espérer finir par retomber sur une route ainsi, mais ce n'était pas gagnée.

-Misère, je n'aurai pas cru que ce voyage puisse tourner comme ça...

Elle leva alors ses mains emmitouflées pour les porter à sa bouche, afin de les réchauffer un peu avec son souffle. Être frigorifiée n'arrangeait pas les choses, tout comme le fait qu'à force de marcher dans d'épaisse couches de poudreuse elle était désormais trempée jusqu'à mi-cuisse. Mais ce qui l'inquiétait le plus pour le moment, c'était de savoir qu'elle était dans le territoire des Horang'is. Voilà à peine quelques semaines qu'elle avait rencontré le premier individu de cette race de prédateurs, et elle était encore assez impressionnée par la taille et la force dont ils semblaient tous disposer. L'idée de tomber nez-à-nez en pleine cambrousse sur l'un d'entre eux affamé avait quelque chose d'assez effrayant, surtout que personne ne risquait de venir à son secours loin de tout...

C'est donc en maintenant un pas rapide tout en restant sur ses gardes que la Kunk continuait d'avancer dans la forêt, cherchant la moindre chose qui pourrait l'aider à retrouver la bonne direction. Mais alors qu'elle escaladait une colline, elle put remarquer de petits nuages de fumée qui s'élevaient à l'horizon. L'espace d'un instant tout son être fut submergé par la joie et le soulagement de savoir qu'il devait y avoir quelqu'un d'autre non loin auprès duquel elle pourrait chercher du secours. Puis ces impressions furent ternies par l'angoisse que celui qui avait fait ce feu pouvait être un de ces prédateurs tant redoutés justement...
Que devait-elle faire donc? S'approcher de l'endroit et prendre des risques, ou rester à distance et continuer à errer comme elle le faisait? Le choix était difficile, mais elle ne pouvait pas non plus rester plantée là... Elle finit par décider d'aller voir ce qu'il en était, et croisa très fort les doigts pour tomber sur une proie.

Après un bon quart d'heure supplémentaire, elle parvint enfin à proximité de la source de la fumée. Tout contre un affleurement rocheux, avait été bâtie une maisonnette de pierre taillée, de laquelle émanait une douce et chaude lumière. De sa cachette, l'endroit avait l'air tout ce qu'il y avait de plus accueillant, et son corps la suppliait de le laisser se réchauffer devant le feu qui devait s'y trouver. Seule sa crainte et l'incertitude de la nature de ses occupants la maintenant sur place, car malgré qu'elle aie fait tout le chemin elle ne sentait pas encore prête à prendre son courage à deux mains et atteindre enfin le logis.

Il lui fallut un bon moment pour se préparer mentalement à l'éventuelle confrontation, et c'est après avoir déglutit fortement qu'elle se leva enfin, marchant doucement vers la porte, ses membres tremblotant avec le froid et la peur qui s’immisçaient en elle. Elle atteignit alors la porte de la construction, sur laquelle elle donna deux timides coups, déjà prête à tourner les talons si il venait à y avoir du danger....

-Hum, bonjour?........

Oh douce Cérès, faites que ce ne soit pas un prédateur qui veuille la manger....
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 10 Déc - 01:05 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Dim 11 Déc - 19:38 (2011)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

Quelle nuit mes aïeux, quelle nuit.
Assis dans le large fauteuil qui faisait face à la cheminée imposante qui prenait presque un mur entier de sa demeure, cheminée aux abords très entretenus contrairement aux fouillis qui composait son logis et soigneusement dégagée de tout ce que ses flammes pourraient largement vouloir engloutir, un löwe d'une petite vingtaine d'années savourait le prix d'un réconfort bien mérité. Délicieux et délicat parfum que celui d'un bon thé à la menthe séchée par un début de longue soirée d'hiver. Qui plus est, lorsque l'on avait le goût du travail bien fait et que l'on venait de boucler une longue étude qu'il avait fallu une bonne année pour mener à bien. Il se rapprochait doucement de son but, encore un an, peut-être bien deux, et il aurait suffisamment de matière pour soumettre la première monture de son projet à l'empereur. Cet instant, il en avait tant et tant de fois rêvé que se savoir si proche de franchir le premier véritable obstacle dans la mise en marche de son accomplissement était... Comment dire ? Lui-même ne trouvait pas les mots pour exprimer cet état de fébrile excitation dans lequel il baignait actuellement. Et d'angoisse malgré tout paradoxalement... Il savait que si son projet était rejeté, sans le soutien de l'empereur d'Harmonia, ce serait bien huit années de recherches, d'études et de travail acharné qui risqueraient de voler en fumée... Lycans, Löwes et Ramans, eux, plus puissants et à l'autorité plus affirmée en de vastes fiefs, n'étaient pas prêts à lui céder l'aide dont il aurait besoin pour atteindre l'objectif qu'il s'était fixé, Ravens, Aozorans, Raspaterras et Raccoons n'y verraient pas de prime abord d'intérêt, Draconis, Ratusas et Tapitis n'auraient ni la volonté ni le courage de le soutenir, les Zorros avaient purement et clairement d'autres soucis en ce moment... et ne parlons pas des Nanuqs ou des Mustangs, inaptes très clairement, le temps passant, il faudrait espérer que leurs jeunes viennent à lui d'eux-mêmes dans un premier temps. Restait bien les Lutraïs, les Kunks et les Humains mais... aucun n'étaient en nombre suffisant ou assez respectés pour lui offrir un tremplin idéal... Dans la mesure du possible, il ne négligerait pas ses relations avec ces trois races quoi qu'il arrive et comptait bien leur donner l'opportunité de se faire entendre si l'occasion venait à lui être donnée.

Non, il ne pouvait y avoir de lieu plus idéal au bourgeonnement de ses idées que la cité de Ràn. D'ici quelques jours, il irait se présenter au palais impérial, l'avancée de ses recherches sous le bras. A cette idée, l'érudit, comme on aimait à l'appeler malgré son jeune âge, soupira. Mazette, il avait intérêt à préparer un discours en acier trempé et à affuter la lame de sa meilleure arme... Passant la main dans son épaisse crinière, qui mériterait bien plus de soins qu'il ne lui en avait accordé ces dernières semaines, il porta la tasse de porcelaine, un tout nouveau matériaux qu'expérimentaient en le travaillant depuis peu quelques artisans horang'is de la cité. Pas très solide ni très résistantes de ce qu'avait pu jusque là constater le löwe. Un projet voué à peu d'avenir qui risquait d'être rapidement abandonné pensa-t-il d'ailleurs. Mais enfin, on les lui avait offertes de si bon cœur et l'intention et la volonté d'innover chez ces artisans l'avaient tant touché qu'il n'avait pu se résoudre à refuser leur présent.
Il souffla sur la surface du liquide légèrement ambré quand le bruit de coups très faibles portés contre sa porte le fit sursauter et manquer de renverser sa tasse dont une partie du contenu passa cependant pardessus bord pour lui atterrir sur la patte arrière droite en lui arrachant un cri de douleur fort peu délicat alors qu'il sautillait sur place.


« Crénon de bouc des hautes montagnes de Nita !!! Par les poils de la crinière de mon grand-oncle Hubberr !!! »

Sa danse sautillante achevée, il attrapa sa patte pour souffler dessus dans un geste purement inutile. Le froid, la neige, seraient un remède bien plus efficace contre sa brûlure pour commencer... Boitillant jusqu'à sa porte, écartant au passage quelques piles de parchemins en grognant, il n'eut guère le temps de prendre le loisir de se demander qui avait bien pu frapper à sa porte en plein hiver et à cette heure. Tout ce qui lui importait c'était de calmer la douleur lancinante qui le faisait souffrir... C'est donc presque en se jetant dessus qu'il ouvrit la porte à la volée (celle-ci s'ouvrant sur l'intérieur bien heureusement pour la kunk) et ignora d'abord la pauvre esseulée pour plonger sa patte dans la neige en poussant un long soupir de soulagement.

« Haaaaaaaaaaaaaaaaaaa... par les dieux... ça fait du bien... Oh ? Plait-il ? Qu'avons-nous donc là se tenant juste devant ma porte ? »

Ça pour une surprise, une kunk. En ces régions ? En cette saison ? Voilà qui était fort singulier...
Dans un geste un peu gauche, boitant encore un peu, le félin remonta sur le perron et détailla un peu plus celle qui se tenait devant lui sans pour autant le faire de façon trop insistante, au risque de l'intimider. Et mal lui en prendrait d'intimider un kunk... Il savait combien ces petites bêtes là étaient promptes à se défendre dès qu'elles se sentaient agressées... et ce d'une façon... assez déplaisante... Hormis ce petit... détail, ils restaient des gens très agréables à vivre et de bonne compagnie. Cette femelle là semblait d'ailleurs assez jeune et foi de löwe, assez bien faite. Qu'est-ce qu'elle pouvait donc bien faire ici ? Dans cette expectative, et la voyant prête à faire demi-tour, chose plus étrange encore, il lui posa sans plus attendre la question qui lui tourneboulait les méninges.


« Seriez-vous perdue mademoiselle ? »

Chose paraissant assez probable vu son absence d'équipage et son faible paquetage. Dans un sourire aimable, parfois crispé et effacé par quelques grimaces d'une douleur s'atténuant doucement, il attendit une réponse.
_________________
Revenir en haut
Gîna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 17 Déc - 00:16 (2011)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

Mes dieux, mais que pouvait bien-t-il se trouver derrière cette porte? A peine avait-elle frappé qu'elle entendu ce qui parut pour elle un horrible rugissement bestial, suivit de jurons des plus mémorables. Le poil de la Kunk se hérissa comme jamais il ne s'était redressé auparavant, et tandis que son esprit tentait de réagir face à cette conséquence des plus imprévues la suite des évènements s'enchaina à une vitesse folle.
Gîna eut tout juste le temps de reculer d'un pas ou deux que la porte s'ouvrit avec fracas, et elle put apercevoir la silhouette à contre jour du maitre des lieux, qui se jeta dehors d'un puissant bond. Le sang de la jeune femelle ne fit alors qu'un tour, et totalement prise au dépourvue ne sut réagir qu'en se roulant en boule avec les mains sur la tête, poussant un cris suraigu de suprise.

-Kyaaaaaah!!!

Ca y est, elle allait mourir, dévorée par un prédateur sans pitié. Adieu monde cruel! Mais alors qu'elle se préparait à la douloureuse agonie qu'elle allait subir, il ne se passa..... rien. Le coup fatal ne vint jamais, pas le moindre coup ou même simple effleurement d'ailleurs. Après quelques instants d'incertitudes, elle osa enfin ouvrir ses yeux, puis relever la tête pour chercher du regard son "agresseur". Quelle ne fut pas alors sa surprise de voir ce dernier, assis dans la neige, une patte profondément plongée dans celle-ci, avec un air profond de soulagement. L'avait-il seulement vue, ou cette sortie subite n'était-elle que le fruit du hasard?

Elle profita de ce moment pour observer l'être au physique plutôt inattendu pour elle. Il ressemblait pas mal aux Horang'is qu'elle avait pu rencontrer en chemin, mais son pelage n'arborait pas la moindre rayure, en plus d'être beige. Mais surtout, il arborait sur la tête une épaisse touffe de longs poils un peu plus foncés que le reste, et qui lui donnait un air assez imposant à ses yeux.
L'objet de ses observations la fit toutefois sursauter lorsqu'il l'interpella enfin, s'interrogeant lui-même sur ce qui était devant lui. L'anxiété repris un peu à nouveau le dessus, même si la manière de parler du prédateur ne montrait pas d'agressivité de sa part, elle était même assez douce en fait.

-Euh, je... oui, je suis perdue...

Etait-il raisonnable de lui répondre, au lieu de prendre ses jambes à son coup? A priori oui, et puis de toute manière, si elle n'essayait même, que lui restait-il d'autre? Retourner affronter la neige et continuer à errer seule? Non, elle devait tenter sa chance...
Elle se releva alors doucement sur ses jambes encore tremblotantes à cause du stress, pour se mettre plus à hauteur de son interlocuteur. Eh bien, même ainsi, il paraissait grand par rapport à elle. Si il avait voulu, il n'en aurait déjà fait qu'une bouchée, il ne devait donc pas chercher à la tromper, n'est-ce pas?

-Pardonnez-moi de vous demander cela, mais... Pourriez-vous m'aider s'il vous plait?

Par pitié, ne t'envole pas petit espoir....
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Dim 18 Déc - 18:12 (2011)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

Touchante pauvre petite demoiselle. Oh, qu'elle n'aie donc pas tant d'inquiétudes à cause de lui ! Certes il était löwe, certes sa race était de celles qui se nourrissaient de viande. Certes. Certes... Oui, ma foi, vue sous cette angle, son apparition devait avoir eu quelque chose d'indubitablement terrorisant pour le jeune femelle... Terrorisant... Effrayant... hum... et ce qui effrayait les kunks déclenchait chez eux une réaction provoquant la sécrétion de... Wow wow wow ! Par les dieux tout puissants !
Cette fois, c'est le löwe qui eut un mouvement de recul et manqua de lever les mains pour se protéger instinctivement. Fort heureusement, ce qu'il craignit n'arriva pas... Et autant vous dire que c'est avec un soulagement immense même qu'il constata que la kunk préférait encore les parlementations aux grandes offensives. Une chance pour lui, une chance pour elle également. Car il était à présent possible pour notre ami d'accéder à la requête qui était la sienne. A savoir, lui apporter de l'aide.
Ainsi, c'est beaucoup plus détendu que le jeune mâle déclara sur un ton clairement compatissant :


« Égarée, en pareille saison, comment pourrait-on avoir le cœur de vous laisser sur le perron quand dehors vous vous transformeriez en glaçon ? Vous avez frappé à la bonne porte. Entrez je vous en prie. »

Il s'écarta sans plus attendre pour lui permettre d'entrer à l'intérieur pour se réchauffer déjà. L'intérieur oui oui. De sa demeure ?!?! La sienne ?! Où s'amassait tout ce foutra ??!! Oh malheur ! Oh ciel !
Dans un geste très maladroit, le löwe se passa la main dans son épaisse crinière et gratta énergiquement sa nuque en ajoutant :


« Oh mais surtout ne faites pas attention au désordre ! Je suis assez... négligeant ces derniers temps... »

Oh l'intérieur de la petite demeure de pierres était un vrai capharnaüm digne d'un mâle célibataire à n'en pas douter. Bien que, dans ce bazar organisé d'étagères débordant de plantes et bocaux en verres ou récipients en argile remplis de décoctions et remèdes offerts par des shamans ou des guérisseurs, de tables recouvertes de parchemins et de plumes, deux choses étaient parfaitement en ordre : son grand lit sur sommier de paille, fourrures, plumes recouvertes de couvertures de lins, et son garde-manger qui se trouvait tout à l'opposé de la pièce et était actuellement encore bien rempli. Oui, il fallait dire que, c'était un fait, dormir dans la crasse n'était pas du tout du goût de notre jeune mâle aux exigences peut-être assez peu regardantes sur l'ordre mais sans pitié avec la saleté. Les odeurs surtout, qui accompagnaient l'immondice et la crasse, étaient d'une puanteur qu'il aurait été incapable de supporter... Alors sur ce point, il avait toujours fait et ferait toujours un effort plus que considérable pour que son antre de célibataire reste un capharnaüm mais un capharnaüm sain et vivable ! Non mais ! Alors peut-être était-ce une mauvaise idée que de laisser entre un kunk en son logis me direz-vous ? Et en quoi ? vous répondrait-il. Cela faisait bien longtemps que tous ces préjugés absurdes lui passaient clairement au-dessus de la crinière. Les kunks, avec les lutraïs et les horang'is étaient parmi ce qu'on pouvait trouver de plus soigneux sur Cérès n'en déplaise aux médisants.
Au final, notre jeune savant était bien plus inquiet de savoir ce qu'allait penser la jeune femelle des lieux que soucieux d'autre chose...


« Brehem ! Enfin voilà, voilà, l'antre de sieur Kalendrus est à présent vôtre mademoiselle... Mademoiselle comment d'ailleurs ? Par Farès je vous ouvre ma porte et me préoccupe plus de l'effet qu'aura mon capharnaüm sur votre personne que de votre nom... C'est fort indélicat... Veuillez m'en excuser... »

Pour le coup, il multipliait les maladresses... Et l'impression de la kunk vis-à-vis de sa personne risquait fortement d'être de moins en moins positive... Par les dieux, pourquoi fallait-il qu'il soit toujours ainsi pris au dépourvu ?...
_________________
Revenir en haut
Gîna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 23 Déc - 22:06 (2011)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

Ce prédateur était décidément assez intriguant pour la jeune femelle manquant d'expérience du monde extérieur. Venait-il vraiment d'avoir un geste de recul? Venant de quelqu'un avec un plus grand gabarit que le sien, cela avait quelque chose d'inhabituel tout de même. Maintenant qu'elle y pensait, d'autres personnes sur la route l'avaient regardées avec méfiance, voire s'étaient écartées à son passage. Jusqu'ici elle n'y avait pas trop prêté attention, plus attentive sur ce tout ce qui l'entourait, mais là pareille réaction donnait à réfléchir. Cela aurait-il un rapport avec... ?

Elle n'eut toutefois pas eu plus le temps d'y songer pour l'instant, car le maitre des lieux répondit alors à sa requête, d'une façon qui dépassait toutes ses espérances. Alors il était d'accord, il voulait vraiment bien l'aider? La Kunk aurait probablement sauté de joie, pour montrer son soulagement de trouver enfin un havre de paix dans ce milieu hostile, si elle n'était pas totalement frigorifiée en ce moment. Elle se contenta donc de se hâter de se mettre à l'abri, gratifiant toutefois celui qui était désormais son hôte d'une suite de:

-Merci merci merci merci merci!

Bon sang, enfin de la chaleur! Le simple fait de pénétrer à l'intérieur réchauffait déjà beaucoup son corps, qui se détendait peu à peu après tout ce stress. Oh, elle restait tout de même méfiante, comme il se doit toujours avec quelqu'un ayant des canines plus longes que votre petit doigt, mais la satisfaction d'avoir échappé au froid mordant extérieur la rendait un peu plus légère qu'auparavant. Le Lowe entra à son tour, et continua sur son ton amical à lui parler, s'excusant du désordre ambiant. A vrai dire, Gîna n'avait même pas encore remarqué les amas de parchemins et d'objets de toute sorte qui encombraient la plupart de l'espace disponible, trop occupée à profiter des bienfaits du feu qui brûlait dans l'âtre que pour observer le reste de la pièce. Et même après l'avoir vu, cela ne la dérangeait pas vraiment. Certes, elle avait déjà vu mieux rangé, mais quelle importance? Ce qui comptait pour elle était uniquement l'hospitalité des lieux, et celle-ci n'avait rien à envier à celle d'autres maisons.

- Ne vous en faites pas, ce n'est pas grave...

Il continua alors la conversation, troublant encore un peu plus son invitée. En tombant nez-à-nez avec un prédateur, elle s'était plutôt attendue à quelqu'un de peu sympathique, un peu bourru et sec, et se retrouvait là avec son exact opposé. Cela avait quelque chose d'assez surprenant, mais dans le sens agréable au moins. Et désormais au moins connaissait-elle son nom...

-Hum, et bien enchantée Kalendrus. (elle espéra prononcer son nom correctement) Merci beaucoup de m'accueillir chez vous, j'ai bien cru ne pas sortir vivante de cette forêt... Je me nommes Gîna au fait.

Elle baissa les yeux un moment, un peu gênée tout de même d'avoir fait ainsi irruption chez Kalendrus, qui pour le coup ne devait pas trop savoir quoi faire, et elle non plus. C'est alors qu'elle remarqua la neige qui tombait de ses vêtements, et fondait sur le sol, pour commencer à former de petites flaques le long du chemin qu'elle avait parcouru jusqu'à la cheminée. La voilà à peine arrivée, et voilà qu'elle salissait déjà partout!

- Oh mes dieux, quelle idiote je suis, je suis vraiment désolé, je ne voulais pas en mettre partout! Pardon pardon...

La jeune femelle se mit alors à chercher du regard quelque chose pour éponger tout cela avant que cela ne s'aggrave, mais ses propre habits étaient déjà trempés, et elle ne voyait rien d'autre pouvant faire office de torchon.

-Vous auriez de quoi essuyer ? Je ne voudrai pas tacher votre sol parce que je n'ai pas fait attention...
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Jeu 5 Jan - 18:20 (2012)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

Conciliant brin de femelle. Pas sûr que lui-même l'eut été autant à sa place... Toujours était-il que Kalendrus se détendit et soupira de soulagement quand elle confia ne pas être trop dérangée par le bazar ambiant. Oui ohf, ce qui ne l'empêcha pas de demeurer un chouilla gêné lui-même vis-à-vis de cela malgré tout. Ce n'était assurément pas si simple de concilier travail et entretien lorsque l'on vivait seul... Mais tel était son choix et il ne s'en sortait pas si mal. Non ?
Mais voilà que la jeune femelle s'agitait tout à coup. Tournant sur elle-même et retournant encore, le visage arborant une expression affairée et navrée à la fois en fixant son sol. Quand elle lui confia le pourquoi de son tourment, le löwe manqua de rire. Manqua seulement. Car les convenances et la politesse, des notions dont il avait une vision très personnelle, lui interdisaient de risquer de vexer la pauvre déjà suffisamment ennuyée.
Sa réaction risquait fort d'être à l'inverse de ce à quoi pouvait bien s'attendre la kunk. Dans un sourire arrangeant, il se contenta de répondre sur le ton de la plaisanterie :


« Tacher mon sol ? Oh ! Ce vieux chêne en a vu d'autres vous savez ? Encre, graisse, bouillons, breuvages et décoctions en tous genres. Ce n'est pas un peu d'eau qui risque de le mettre à mal croyez-moi. »

Oui oh... peut-être qu'il n'avait pas besoin de préciser la nature de tout ce qu'il avait pu renverser par inadvertance sur ce pauvre bois qui aurait eu beaucoup à se plaindre de son propriétaire si parole avait pu lui être donnée...
Et c'est en y pensant que Kalendrus ajouta, embarrassée par sa confidence :


« J'ai toujours eu une tendance assez affirmée à faire preuve de maladresse... »

Oui oh... pas besoin d'en rajouter en précisant un fait qu'elle devait, par la force des choses, avoir parfaitement deviné... Tu t'embrouilles mon ami tu t'embrouilles !
Portant la main fermée à sa bouche il toussa pour faire mine de s'éclaircir la gorge.


« Brehm ! Je vous assure, pas de raison de s'affoler, voyez. C'est disparu. Et la chaleur de l'âtre achèvera d'évaporer l'eau restante. »

Oh malheur, malaise, malaise, nul besoin de faire ton nid en cette demeure...
Oh mais ! Elle était toujours plantée debout la pauvre, quel inconfort ! Pivotant vivement sur lui-même, il attrapa à plein bras les parchemins entassés sur le fauteuil d'ébène qui se trouvait non loin, face à la cheminée, et alla les déposer à la hâte sur un coin de meuble où il lui était possible d'amasser encore un peu de choses avant de revenir proposer le siège à la kunk en le lui désignant, ses coussins en soie bourrés de plumes d'oies sauvages enfin de nouveau visibles sur ce dernier.


« Mais ne restez pas debout, prenez un siège ! Gîna c'est bien cela ? Dites-moi Gîna, que faisait une kunk telle que vous à errer seule dans les environs en plein hiver ? Il ne me semble pas que des clans de votre race soient installés dans ce coin d'Ozalee, ou alors, c'est qu'il y aurait eu une migration de clan en ce début d'hiver sans que je ne m'en sois rendu compte. »

Oui, c'était bien possible. Les kunks ne craignaient pas beaucoup de prédateurs en fin de compte et la proximité d'Harmonia n'était pas invivable pour un membre de leur espèce. Oh, bien qu'il demeurait l'éternel problème de la manière dont étaient considérés ceux de son espèce et il était certain que de ce côté là les habitants d'Harmonia n'étaient pas forcément moins nantis de préjugés mais...
Il se rendit compte qu'il laissait son esprit un peu trop vagabonder et baissa la tête vers son invitée pour afficher une expression gênée d'excuses en se passant la main dans sa crinière pour se gratter la nuque nerveusement.


« Oh pardonnez-moi ! Je laisse mon imagination diverger ça et là alors que vous seule savez bien mieux que ce que mon esprit fantasque pourrait inventer les raisons de votre présence en ces contrés. Je vous en prie, je vous en prie, je vous laisse la parole, plus un mot ne sortira de cette bouche avant que vous n'ayez achevé votre explication, je vous en fais la promesse ! »

Et foi de Kalendrus une promesse était une promesse ! Il était de toute façon curieux de savoir quelles raisons elle pourrait bien lui donner et de quoi serait faite son histoire alors, forcément, il était tout disposé à faire silence pour l'écouter.
_________________
Revenir en haut
Gîna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 8 Jan - 01:03 (2012)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

La jeune femelle eu sur l'instant du mal à croire ce que Kalendrus lui disait, demandant même d'une voie inquiête

-Vous.. Vous êtes sûr?

Mais alors il ne lui en voulait pas? En tout cas c'est ce qu'il semblait vouloir montrer, en la rassurant sur le fait qu'il y avait déjà eu bien pire de renversé sur ce sol. C'est vrai, ce n'était pas franchement salissant,et en temps normal elle n'aurait probablement réagit d'une manière aussi exagérée pour cela, mais il fallait dire qu'avec le stress et la fatigue, ce simple détail avait pris dans son esprit des proportions dramatiques. Devant le fait accompli, le doux ton de la voix de Kalendrus, la Kunk prit une profonde inspiration, et fit un peu le vide dans son esprit.
Là, tout allait bien, elle était à l'abri, au chaud, et son hôte n'avait pas l'air de vouloir la manger. Il n'y avait plus de raisons de paniquer ou de s'agiter, elle avait juste besoin de se détendre. Et puis être trop sur les nerfs ne serait pas très sympathique vis à vis du félin. Voilà, la tension retombait, le calme s'installait en elle. Discuter avec son interlocuteur allait être plus simple maintenant...

-Oui, vous avez raison, ça finira par sécher.

Voilà, ça ça devait déjà être plus agréable à entendre, à la place de la pseudo-panique qu'elle venait de faire. Et pour preuve que ce tracas ne le dérangeait pas, il s'affaira déjà à dégager de la place sur le siège près de l'âtre, l'invitant poliment à s'y installer. Après une petite hésitation, elle se décida à s'asseoir, et, mes dieux, qu'elle avait eu raison de le faire! Après l'interminable marche qu'elle venait de subir, le confort des coussins rembourrés donnait à ses fesses engourdies la sensation d'être sise sur un nuage! Quand à ses jambes, elles semblaient particulièrement reconnaissantes qu'on leur accorde enfin un peu de repos, celles-ci se détendant lentement.

-Ouh, ça fait du bien, merci beaucoup...

Mais ce n'était pas une raison de ne plus suivre la conversation! Kalendrus semblait être quelqu'un d'assez curieux, puisqu'il lui demanda de suite la raison de sa présence en ces lieux, ne s'interrompant que pour s'excuser de trop parler. A cette réflexion, la jeune femelle ne put s'empêcher d'esquisser un petit sourire amusé. Si on lui avait un jour dit qu'elle atterrirait chez un prédateur poli et aimable, elle ne l'aurait surement pas cru.
Elle reprit alors une posture un peu plus correcte, avant de répondre;

-Après tout, je vous dois bien ça. En fait, je viens d'Aquene, ma famille vit là-bas. Je rêve de devenir tisserande pour réaliser de superbes étoffes, et pour cela j'ai dû prendre la route, pour trouver des personnes prêtes à me prendre comme apprentie. J'ai entendu dire qu'on pouvait trouver en Ozalee des tissus d'une finesse sans pareille, alors je suis allée dans cette direction.

Elle reprit un instant son souffle, n'ayant pas très envie de se ressasser encore les mauvais souvenirs de la suite.

- Mais la neige s'est mise à tomber de plus en plus, et j'ai fini par me perdre.... J'ai vraiment cru que je ne me sortirai jamais de cet enfer, je devrai remercier Cérès de m'avoir faite arriver chez vous. Et je dois vous remercier vous d'avoir accepté de me laisser entrer...

Gina baissa alors un peu la tête, toujours quand même un peu embarrassée d'avoir fait ainsi irruption chez lui, et de ne pas trop savoir comment elle pourrait bien le remercier de son hospitalité.
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Dim 8 Jan - 16:03 (2012)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

La kunk plus détendue, le löwe se relâcha un peu lui-même; trouvant un tabouret à poser à côté du fauteuil pour s'asseoir de sorte à continuer la conversation un peu plus confortablement. Ou, posément du moins. Bien que, dans un premier temps, Kalendrus fit ce qu'il avait promis : se taire et écouter la femelle lui narrer la mésaventure qui l'avait conduite à sa porte. Oh, une mésaventure qui n'avait pas si mal commencé en fin de compte. D'autant qu'il était question d'aspiration et de rêve, une chose qui toucha particulièrement le löwe. Au point qu'il en oublia de proposer de quoi s'abreuver et se sustenter à son invitée et se laissa porter par la rêverie occasionnée par les confidences de la kunk en prenant la parole dans un sourire compréhensif.

« Un joli rêve que voilà. Qu'il est important de savoir entretenir ce genre d'aspirations qui donnent un but à la vie. Même si les poursuivre peut parfois nous conduire à prendre des chemins périlleux. Comme s'égarer en une contrée inconnue sous une neige abondante. »

Hé, c'était là le jeu de la poursuite d'un idéal, un jeu qui, malgré les dangers, en valait amplement la chandelle. En tous cas était-ce le point de vue du löwe concernant le propre idéal après lequel il courait avec acharnement. Et pour avoir fait le chemin d'Aquene à ici, il ne doutait pas un seul instant de la détermination de cette kunk à atteindre le sien. Après de tels efforts la pauvre méritait d'ailleurs bien qu'on la rassure et lui confirme qu'elle n'avait pas fait tant d'efforts pour rien. C'est donc avec la bienveillance qui seyait que Kalendrus estima important de lui affirmer qu'elle était sur la bonne route.

« Vos ouï dire étaient fondés, et vous touchez presque à votre but premier. C'est en la cité d'Harmonia qu'il vous faudrait aller. L'ouvrage harmonien en matière de textiles est d'une richesse et d'une finesse inégalées. Et vous pouvez croire le grand voyageur que je suis. Je n'oserai jamais prétendre que je connais parfaitement chaque recoin de notre bonne vieille Cérès mais, jusqu'à aujourd'hui, je n'ai pas encore trouvé tissu de meilleure qualité et mieux travaillé qu'en Harmonia. Pour preuve, tâtez. »

Il se saisit d'un pan de sa toge pourpre et la tendit à la kunk sans vraiment songer une seule seconde que le geste puisse paraître déplacé. Et pourquoi le serait-il ? Il s'adressait à une amoureuse de tissus après tout.

« Si vous voulez vous faire une idée du travail des tisseuses de la cité, cette toge en est un bon exemple. Elle m'a été offerte de leurs mains et m'est aussi agréable à porter aussi bien en été qu'en hiver. Oh, recouverte d'un bon et épais manteau en hiver si je dois sortir dehors, bien entendu. Mais tout de même. La qualité de ce vêtement n'est plus à prouver, ne serait-ce que par sa durée de vie. »

Mais il se rendit compte qu'il étalait là une science qu'il ne maitrisait pas spécialement et devait donner l'impression de chercher à faire du miel avec de la piètre confiture... C'est pourquoi il baissa la tête un peu honteusement et se gratta la nuque en ébouriffant un peu sa crinière au passage avant d'essayer de s'expliquer grossièrement sur la brusquerie de son changement de comportement.

« Enfin... J'en parle sans doute moins bien que les tisseuses harmoniennnes... ou même que les tisseuses et personnes s'y connaissant bien mieux que ma personne en la matière... Alors... il serait sans doute plus judicieux que je les laisse plutôt elles vous en parler davantage... »

Oui, et qu'il cesse de se faire passer pour un idiot tout seul benêt qu'il était... Certaines habitudes avaient décidément la dent dure... Mais qu'à cela ne tienne, s'il était une chose qu'il avait apprise depuis le temps, c'était à réatterrir sur ses pattes convenablement.
Se raclant la gorge, il reprit bonne figure et ajouta :


« Oh, et, j'imagine que je ne saurais vous dissuader de croire que vous devez m'être reconnaissante alors... dites-vous qu'un peu de compagnie par les temps qui courent m'est très agréable. Mon abris contre votre présence et l'échange de quelques conversations et je pense que nous voilà quittes. »

Pourquoi les choses devraient-elles être plus compliquées que cela ? Il était vrai qu'il était agréable d'obtenir retour lorsque l'on rendait service à quelqu'un mais, la pareille ne devait pas non plus prendre des proportions exagérées en des remboursements invraisemblables. Les meilleures choses étaient souvent les plus simples. Et puis, il n'aimait pas exiger des retours... C'était comme... se sentir piégé de savoir d'avance qu'il nous coûtera d'accepter la main tendue par intérêt... Non, c'était dénaturer l'acte innocent et inconscient d'aider celui qui était dans le besoin... Mais, il sentait bien que cette kunk devait être du genre à se sentir redevable alors, autant prendre les devants et lui proposer une tacite compensation pour le logis qui lui était offert. Qu'elle ait de la conversation et des histoires à raconter était tout ce qu'il attendait d'elle. Et, même si ce n'était pas le cas, ce n'était pas pour ça qu'il la jeterait dehors. Oh, deux trois mots sur la façon de vivre des siens seraient quand même un luxe que le löwe espérait secrètement comme l'enfant curieux de savoir quel trésor renferme la boîte sur laquelle il vient de tomber. Impatience, impatience, quand tu nous tiens. Une chose était sûre, lui voyait plutôt comme une aubaine le fait que cette demoiselle ait frappé à sa porte.
Tiens, tant qu'il y pensait ! Il y avait bien une chose qu'il pourrait encore faire pour elle et inversement !


« De plus, je devais me rendre à Harmonia demain. Si le cœur vous en dit, je pourrai vous guider jusque là-bas et cela me permettrait d'encore pouvoir jouir d'un peu de compagnie le temps de ce court voyage. Qu'en dites-vous ? »

La proposition lancée, le löwe attendit la réponse de la kunk, ses yeux d'un vert curieux doucement plongés dans la topaze bleutée des yeux de son interlocutrice.
_________________
Revenir en haut
Gîna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 20 Jan - 00:42 (2012)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

L'atmosphère commençait à se détendre, les deux interlocuteurs prenant peu à peu leurs aises, et la Skunk parvenant à relativiser sa récente péripétie. Raconter son histoire l'aidait à prendre du recul, après tout la situation ne fut pas aussi dramatique qu’elle l’avait cru, mais surtout cela s'était bien terminé. La jeune femelle esquissa même un petit sourire timide quand le félin la complimenta sur ses raisons de partir à l'aventure.

-J'avoue que je ne me serai jamais autant éloignée de chez moi sans ce rêve.

Même si pour l'instant Harmonia lui paraissait n’être encore qu’une légende, insaisissable et sans forme. C’est alors que Kalendrus lui confirma qu'elle était sur la bonne voie, qu'il lui suffisait de poursuivre sa route pour l’atteindre.
Mieux, il lui vanta les mérites des étoffes des Horang'is, lui tendant même un bout de toge pour qu'elle une idée. Instinctivement, la tisseuse fit glisser le tissus entre ses doigts, appréciant sa légèreté, sa douceur, sa finesse,... La couleur elle-même était impressionnante, elle avait déjà vu d'autres rouges, et en avait souvent utilisé, mais celui-ci avait une profondeur qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de voir. Tout semblait fascinant dans cet ouvrage, quiconque avait tissé ça devait vraiment avoir des doigts de fées. De petites étoiles brillaient désormais dans ses yeux, rêvant du jour où elle pourrait réaliser une telle merveille.

-Ooh, mais c'est superbe! Je veux dire, j'ai rarement vu de tissus de cette qualité, et jamais de cette texture. Et vous dites qu'en plus, il est solide? Je suis très curieuse de découvrir comment on peut le confectionner !

Kalendrus s'excusa une nouvelle fois, estimant qu'il ne devait pas faire honneur au produit par sa façon d'expliquer, mais Gina le rassura tout de suite:

-Oh non non ne vous en faites pas, je suis déjà très heureuse de pouvoir enfin voir de si près cette étoffe, et en plus vous m’avez parlé de sa résistance, je n'aurai pas pu le savoir toute seule... C'est déjà plus que ce que j’espérais.

Et voilà que pour la rassurer encore plus, il lui dit ce qu’il désirait en échange. De la discussion et de la compagnie, ce n’était pas cher payé pour un abri,de la chaleur et un lieu sûr ! Elle gratifia alors son hôte d’un grand sourire, afin de lui exprimer toute sa gratitude et sa reconnaissance.

-Je radotes un peu, mais… merci…. Je ferai de mon mieux pour vous aider à tuer le temps de manière agréable dans ce cas.

Mais le meilleur, Kalendrus l’avait gardé pour la fin ! A l’idée d’avoir un guide et un compagnon pour la mener à Harmonia, la tisseuse en herbe jubila intérieurement. Ce devait vraiment être le destin qui l’avait menée à cette maison! Si ses jambes n’étaient pas totalement engourdies, elle aurait probablement sautiller de joie à l’annonce de la nouvelle.

-C’est vrai, vous feriez cela? ! C’est génial !

Tout cela était… incroyable. Jamais elle n’aurait cru qu’on puisse lui venir en aide ainsi sur la route, là où la plupart restaient distants. La tête pleine de rêves, elle ne résista pas à la tentation d'assaillir son hôte de questions, ses yeux toujours plongés dans ceux du Lowe :

-Mais, c’est comment là-bas ? Je veux dire, à Harmonia ? On a essayé de m’expliquer en chemin, mais ça reste flou. C’est vrai que c’est gigantesque ? Ou que c’est magnifique ?

Elle s’interrompit, réalisant qu'elle interrogeait un peu trop son interlocteur, qui risquait d’être surchargé de questions.

-Hum, désolé, c’est juste que je me sens soudainement tout excitée par la suite de ce périple.


Dernière édition par Gîna le Lun 23 Jan - 23:07 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Dim 22 Jan - 18:15 (2012)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

Quel heureux soulagement que de voir qu'il ne s'était pas rendu ridicule en un claquement de doigts aux yeux de son hôte. L'ambiance en aurait été assez affectée s'il en avait été autrement... Mais visiblement son éloquence commençait à devenir plus aiguisée et efficace. Comme quoi, cela payait de sillonner les routes en s'abreuvant de tout le savoir qu'on acceptait de nous distiller. En était-il fier ? Oh, pas forcément, non, mais la chose faisait naître en lui un profond sentiment de soulagement. Sa plus grande arme serait sa langue alors autant qu'elle soit bien affutée. Surtout avec un empereur à satisfaire...

Enfin, ce n'était pas son souci dans l'immédiat. Pour l'heure, il lui fallait ne pas faillir à la plus élémentaire des politesse ni à la galanterie qui exigeait qu'une demoiselle soit traitée avec égard et non pas négligée pour ce qu'elle pourrait croire plus important qu'elle. Inconsciemment, Kalendrus sourit. C'était peut-être bien pour cela qu'il n'avait pas encore de compagne. Lui, le respectueux galant, il avait tellement à faire, tellement de travail, par-dessus la tête. Comment pourrait-il dignement faire le bonheur d'une femelle ? Comment l'une d'entre elles pourrait accepter de devoir composer avec les idéaux qui étaient les siens et accepter de ne devoir qu'être au moins aussi importante que son travail ? Hum, non, c'était bien mieux de n'avoir encore personne à ses côtés. Personne à rendre malheureux. Enfin, un jour prochain, il ne serait pas contre malgré tout...

« Oh, hem, de rien... Je suis ravi en tous cas de ne pas m'être complètement ridiculisé en m'improvisant marchand de tissus. »

Il rit de bon cœur en se grattant encore la nuque à travers sa crinière. La réaction de la kunk l'amusait. Elle était touchante en un sens d'être si étonnée de ce qu'il lui proposait. Il avait parfois tendance à oublier que sa façon de penser et de faire était inhabituelle pour ceux d'autres races. Hem, pour ceux de sa race tout court également il fallait bien le dire...
Il lui ré-affirma donc :


« Bien sûr. Puisque je vous le propose. »

La manière dont elle s'emballa le fit sourire plus encore. Mais cette fois parce qu'elle provoqua chez lui la réminiscence d'un souvenir qui commençait à se faire lointain. Il pouvait se reconnaître un peu dans attitude à travers ce souvenir et, quelque part, cela éveillait une douce nostalgie en lui. De celles qu'il était agréable de laisser nous envahir. Et puis, il aimait cette curiosité dont faisait preuve la kunk. Une bonne chose qui la mènerait loin. Si elle savait en faire preuve avec parcimonie. C'est donc sans aucune moquerie qu'il la rassura :

« Il n'y a pas de mal. Le début d'un voyage est toujours quelque chose de grandement exaltant. Excitant et effrayant à la fois n'est-il pas ? »

Le sourire qu'il lui adressa bien malgré lui était un sourire entendu, signe qu'il comprenait mieux que quiconque l'état d'exaltation dans lequel se trouvait plongée la jeune femelle. Mais, il ne le laissa cependant savoir qu'à travers cette expression de malice et ne laissa pas le loisir à la kunk de rebondir sur sa remarque immédiatement car déjà il se relevait pour lui demander :

« Je vais tâcher d'essayer de vous décrire la douce cité blanche, mais, avant cela, avez-vous faim ? Soif ? Quoi que ce soit que je puisse faire pour que vous vous sentiez plus à votre aise ? »

Il tendit la main vers la jeune femelle afin qu'elle lui tende les habits mouillés qu'elle portait pour qu'il puisse les étendre pour les mettre à sécher. Encore fallait-il qu'elle comprenne son intention.
_________________
Revenir en haut
Gîna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 30 Jan - 04:15 (2012)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

(j'ai posté, mais je voudrai encore relire demain pour être sûr)

Son hôte était tout de même fort modeste, il semblait se voir comme moins bon qu'il ne l'était dans ce qu'il faisait. Ce n'était pas souvent que l'on voyait quelqu'un d'aussi humble, encore moins quand il se tenait en haut de la chaine alimentaire...

- En fait, je ne penses pas être moi-même vraiment capable de vanter mes étoffes vous savez, jusqu'ici je n'ai jamais travaillé que pour mes proches, vous savez peut-être mieux que moi comment s'y prendre...

Et c'était plutôt vrai, ses trocs pour l'instant ne s'étaient produits qu'avec des personnes bien intentionnées, qui n'avaient pas besoins de longs palabres pour savoir rétribuer la jeune Kunk à hauteur de son travail. Elle ne semblait pas s'être faite dupée sur la route, mais peut-être que ça n'allait pas durer, elle se devrait d'être vigilante alors...

Fort heureusement pour elle, le félin ne prit pas mal le fait d'être assailli de questions. Etrangement, il se mit même à sourire encore plus. Avait-elle dit quelque chose de drôle? Etait-ce parce qu'elle devait avoir l'air du petit sortant de chez lui pour la première fois pour découvrir la nature? En tout cas il n'en rit pas pour autant, se contenant de répondre par une autre question.

- Oui, c'est ça, mais en même temps c'est plus, tellement plus, je ne saurai même pas décrire cette sensation. Mais vous avez vécus ça vous aussi alors? Vous avez beaucoup voyagé?

Curieuse petite Kunk, laisse donc à ton hôte un peu de répit! Ce n'est pas en te montrant aussi fouineuse qu'un Zorro que tu te feras bien voir! Mais le félin n'en tint pas rigueur du tout, au contraire il continua de se préoccuper de son confort à elle. Bien qu'elle n'aurait rien dit contre une boisson chaude, elle préféra décliner poliment l'invitation, préférant ne pas l'obliger pour l'instant à quitter son siège et la chaleur de l'âtre.

-Oh non non ça va déjà très bien ainsi pour l'instant, j'ai bien assez pour l'instant, ne vous en faites pas.

Par contre, pourquoi tendait-il la main? Il semblait vouloir quelque chose, mais quoi donc? Bon, ça devait avoir un rapport avec son confort justement, mais quoi? C'est en bougeant un peu qu'elle réalisa qu'elle avait gardé toute sa tenue sur elle. C'était malin ça, ne même pas se rendre compte de ça!

-Oh, oui, bien sûr, désolé je n'y pensais plus!

Elle ôta donc écharpe, manteau et bottes, gardant quand même les couches juste en dessous le temps de s'être pleinement réchauffée.

-Voilà, tenez...
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Dim 5 Fév - 18:48 (2012)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

La kunk y alla de son compliment, ce qui gêna le löwe et se remarqua immédiatement quand il se plongea une fois de plus la patte dans la crinière pour se gratter la nuque en murmurant presque :

« Ça m'étonnerait, franchement... »

L'expression qu'il put lire cependant dans le regard de la jeune femelle lorsqu'elle lui demanda s'il avait beaucoup voyagé lui-même pour pouvoir prétendre comprendre le sentiment qui était le sien le fit gentiment sourire. Si elle savait.

« On quitte tous le nid un jour. Certains pour prendre un envol qui les mènera plus loin que d'autres. Je fais partie de ceux-là et je pense pouvoir dire, sans me vanter, que mes pas m'ont mené en bien des contrées de Cérès. »

Est-ce qu'il ne risquait pas de paraître un peu condescendant à se donner un air mystérieux comme il le faisait avec ses paroles à demi-voilées ? Hem... ma foi, ce n'était pas le but recherché... Mais il était si difficile parfois d'en dire assez sans en dire trop... Quelque peu sceptique sur la manière dont seraient accueillis ces quelques mots, Kalendrus préféra... passer outre, et se préoccuper des vêtements qui lui étaient tendus uniquement pour aller les étendre avec soin sur une autre chaise qu'il rapprocha du foyer afin qu'ils séchassent au mieux. Après quoi, et seulement après quoi, il revint prendre place aux côtés de la kunk pour lui déclarer avec le sourire, après avoir lissé sa toge et apprécié le simple plaisir de pouvoir s'asseoir près d'un feu de nouveau :

« Très bien, Harmonia donc. Je vais essayer de tâcher de vous en dresser un portrait aussi précis et fidèle que possible. »

Le museau relevé, son regard devint peu à peu lointain, comme si son esprit filait soudainement à tire d'ailes vers la cité elle-même pour y puiser une inspiration sans faille et un sens aigu du détail retranscrits dans sa description d'Harmonia elle-même.

« Harmonia est une imposante cité protégée par la plus grande muraille d'albâtre qui soit en ce vaste monde. On pourrait la croire impénétrable, mais c'est là qu'on se trompe. Une immense porte de bois blanc magnifiquement ouvragée et à la pureté incroyablement préservée donne accès à la cité et demeure constamment ouverte en journée. C'est l'unique porte de la cité et quiconque ne semble pas animé de mauvaises intentions peut la franchir qu'il soit Horang'is ou non. C'est là la grande singularité d'Harmonia, chacun y est le bienvenu et tous les peuples peuvent s'y croiser en toute sérénité sans distinction des races et de la place occupée dans la chaîne alimentaire. Ràn, l'empereur de la chaleureuse cité, met un point d'honneur à ce que sa cité soit un exemple d'équilibre et de tranquillité, deux vertus extrêmement appréciées en la blanche cité. Les aînés plus particulièrement veillent à ce que les plus jeunes soient guidés au mieux vers cette voie. Et que dire de leur architecture ? Tout bonnement unique ! Toutes les maisonnées dans Harmonia sont faites d'albâtre et de paille et seule le grand palais au dôme ovale de l'empereur est orné de pierreries et d'ivoire. Il se trouve un peu en retrait, à l'arrière de la cité, et il faut traverser un splendide jardin pour y accéder. C'est au palais impérial que résident l'empereur et sa famille. Sachez surtout que seuls les serviteurs du palais et les personnes invitées à s'y rendre peuvent y circuler librement. Fort heureusement, dans sa grande bonté, l'empereur a mis en place un système de doléances qui peuvent lui être adressées. Pour ce faire, il suffit de demander à son maître de conférence, disponible en journée les jours indiqués par les gardes du palais, d'obtenir une entrevue avec ce dernier. Et le palais très chère, le palais, une merveille ! L'intérieur est tapissé de soieries ou épaisses draperies et ses sols sont recouverts de tapis admirablement tissés. Le rêve pour une jeune tisseuse pour vous à mon avis. Let tout est très lumineux. Une grande salle des fêtes et une autre de méditation et de jeux d'esprits ont été créées pour divertir et occuper intelligemment les convives de l'empereur. Ils ont également un corps de garde très efficace qui régulent l'accès à la cité ainsi qu'au palais. Le tout est d'une richesse... et admirablement bien pensé ! »

Quand il eut fini, on pouvait remarquer l'expression béate d'admiration sur son visage et son torse se soulever quand un soupir songeur lui fut arraché. Alors seulement il se rendit compte qu'il s'était laissé emporté par le feu de sa description passionnée en en oubliant presque qu'elle n'était pas destinée qu'à lui-même. Réajustant ses binocles il se racla la gorge d'un air navré :

« Hum... peut-être bien que je suis un chouilla trop rentré dans les détails finalement... Toutes mes excuses pour cet assommant exposé... »

Il baissa ensuite humblement la tête en se maudissant de n'être qu'un incorrigible et indécrottable assommant discoureur...
_________________
Revenir en haut
Gîna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 11 Fév - 03:35 (2012)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

Raaah, le félin n'en décidément que trop ou pas assez! A mesure qu'il répondait à ses questions, d'autres se posaient. Ainsi donc, il avait déjà visités tant d'endroits? Ce n'était pas donc vraiment pas un hôte comme les autres que la jeune Kunk avait trouvé là, mais bien quelqu'un hors du commun. Elle ne put d'ailleurs s'empêcher de s'exclamer:

-Vous avez dû en voir des choses alors? Ca doit être passionnant de voyager ainsi!

Oui, et dangereux aussi... Pendant que Kalendrus allait mettre ses vêtements à sécher, Gina se mit à songer aussi aux périls auxquels l'ont devait s'exposer dans ce genre d'aventure. Ca ne devait pas être donné à tout le monde de pouvoir faire face à cela, peut-être était-ce justement peu étonnant justement qu'il soit un prédateur dans ce cas, ils devaient déjà pouvoir se défendre, contrairement aux espèces plus petites et vulnérables. Mais surtout, il fallait faire comme elle avait dû le faire, et affronter l'inconnu. Et cela, même en étant fort ça ne devait pas du tout être facile...

Mais l'heure n'était pas pour l'instant à de telles réflexions! Son interlocuteur venait de finir sa tâche, et de s'installer de nouveau à ses cotés. L'espace d'un moment, il sembla absent, comme si il avait soudainement oublié ce qui l'entourait. Ce ne fut heureusement que pour mieux reprendre la discussion, ou plutôt fallait-il parler ici d'histoire, car il se mit à parler de la fabuleuse cité comme d'un parent racontant un conte à son enfant. Les moult détails enchantaient la jeune femelle, qui se mit à rêver d'Harmonia, certes en l'imaginant plus parfaite qu'elle ne devait l'être, mais comment ne pas s'émerveiller en entendant la description qu'en faisait Kalendrus? Que cela ne soit qu'à moitié vrai ou non, tout cela dépassait largement toutes les espérances de Gina. Désormais qu'elle pouvait s'en faire une idée claire, elle avait encore plus hâte d'atteindre la ville. Après tout, cela valait la peine de voir une telle merveille au moins une fois dans sa vie.

- Wouaw, c'est juste... impressionnant! Je n'aurai jamais cru qu'il existe un endroit où toutes les races puisse se cotoyer ainsi. C'est presque un rêve que vous me décrivez, j'ai vraiment envie de le voir de mes propres yeux maintenant.

A vrai dire, même le félin semblait avoir les yeux qui brillaient à la fin de son réçit, comme si lui-même ne pouvait se lasser d'un tel spectacle. Il aurait quand même été difficile de simuler ça non?
Une fois encore, il s'excusa, mais cette fois pour la longueur de son discours. Ce n'était pourtant pas la Kunk qui allait lui en vouloir d'en avoir tant dis, alors qu'elle ne demandait que cela!

-Rassurez-vous, au contraire c'était très bien expliqué. Mais vous avez l'air de savoir très bien raconter les histoires, et vous dites que vous voyagez beaucoup, est-ce que vous seriez conteur en fait?

Vilaine curiosité, voilà que tu repointes le bout de ton nez...
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Mar 14 Fév - 17:47 (2012)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

Quand la kunk parla de l'admirable état d'esprit de tolérance que Ràn s'efforçait de faire respecter dans la cité, Kalendrus ne put que se mordre la lèvre inférieure. Les choses n'étaient, à vrai dire, pas si simples qu'avait l'air de le penser cette charmante et naïve, dans le sens adorable du terme, kunk... Ses yeux se dérobèrent pour s'agiter nerveusement de gauche à droite avant qu'il ne lui explique la chose en essayant toutefois, autant que faire se pouvait, de prendre des pincettes :

« Oh... toutes les races ne s'y côtoient pas vraiment... pour le moment... Les mentalités ont encore besoin... d'évoluer... pour pouvoir dépasser la simple notion d'idéal... Mais, en théorie comme dans la pratique, les portes de la cité d'Harmonia sont en effet ouvertes à quiconque sans considération de race d'appartenance. Oh, même si, cela va de soit, les fauteurs de trouble sont gentiment enjoints à... passer les portes dans l'autre sens pour ne plus pouvoir les franchir par la suite selon le degré de trouble qu'ils auront pu créer. Ahem ! »

Il se frotta une fois de plus la nuque en espérant de tout cœur n'avoir pas trop troublé la kunk en causant par ses mots de la déception ou une désillusion cruelle en son esprit si frais qui ne demandait qu'à, semblait-il, qu'à croire aux merveilles. Néanmoins... il ne pouvait définitivement pas prendre le risque qu'elle soit confrontée de visu, directement, à cette désillusion par elle-même... Que penserait-elle alors de lui et de ses belles paroles ? Lui qui ne lui aurait vendu qu'un rêve auquel croire qui n'en n'était encore qu'à l'ébauche d'une réalité qui tardait pour le moment à se réaliser... Ce serait... bien trop cruel... En ces mots et avec ces quelques rectifications au moins, elle se ferait une plus juste image de ce qui l'attendrait. Et puis, elle ne risquerait ainsi pas d'être déçue du voyage en aucune façon que ce soit !
Le cœur plus en paix avec lui-même, Kalendrus fut flatté une fois de plus. Elle le pensait conteur à présent. Connaisseur féru et buveur de savoir par nature, ça oui, il l'était, mais le fait de resservir tout simplement ce qu'on lui avait appris, en une formulation certes différente mais cela restait de la redite !, n'avait rien à voir avec l'art d'inventer et mimer la merveille d'un conte savamment bien pensé et raconté tout à la fois. L'idée même le fit un peu rougir. Non, il n'était en rien comparable à ces tisseurs habiles d'un autre genre ! Lui était plutôt un constructeur, qui imbriquait des idées dans des autres, puis des autres, pour les organiser et permettre leur vision en un angle nouveau. Gêné de la comparaison, il répondit en réajustant ses binocles, les commissures de ses lèvres s'agitant nerveusement alors qu'il riait doucement :


« Non. Non point du tout. Je ne suis à mon avis pas assez inventif ni doté d'assez de talent pour pouvoir prétendre au titre de conteur. Et... ce n'est de toute façon pas le but que je me suis fixé. J'ai... disons... un tout autre projet en tête... un peu fou peut-être... Mais il me tient vraiment à cœur... Une kunk pourrait sans aucun doute le comprendre mais pour les autres... hééééé... j'ai encore quelques doutes... »

Il aurait bien le temps de lui en dire plus. Mais se mettre ainsi sans cesse en avant n'était pas poli ! Et il n'était pas dit que Kalendrus l'érudit passerait pour un égocentrique en plus d'être déjà considéré comme un original ! Avec gentillesse, donc, il préféra l'inviter à parler d'elle.

« Mais vous m'aviez promis de parler de vous et c'est moi que vous faites parler encore et toujours. Parlez-moi plutôt de là d'où vous venez que cette grande bouche qui est la mienne ne monopolise pas le si court temps de parole que nous avons à passer ensemble. »
_________________
Revenir en haut
Gîna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 18 Fév - 04:11 (2012)    Sujet du message: Perdue dans les bois. Répondre en citant

Oh, évidemment, les choses ne pouvaient pas aller aussi parfaitement qu'elle ne s'était mise à s'imaginer, c'était trop beau pour être totalement vrai... Ce n'est pas en un jour qu'on allait faire vivre proies et prédateurs la main dans la main, elle devait s'en douter.Devant ce retour à la réalité, le sourire de la Kunk s'effaça un instant, et sa tête s'inclina un peu, quittant des yeux son hôte pour fixer le sol encore un peu humide. Mais bon, quand Kalendrus parlait de fauteurs de troubles, il devait aussi dire ceux qui tentaient de manger d'autres personnes, non? Donc même si la cohabitation n'était pas parfaite, au moins elle ne serait pas en danger là-bas, c'était déjà ça de pris quand même. Ne pas devoir se préoccuper sans cesse de sa sécurité était déjà pas mal au fond. Elle releva alors le visage, pour regarder à nouveau son interlocuteur.

-Oh, je vois... Mais donc c'est un endroit sûr avec tous ces gardes, n'est-ce pas?

Allons allons, voilà qu'une nouvelle de ses suppositions s'avéra fausse! Devant cet "échec" Gina mima une petite moue contrariée, qui ne dura évidemment pas bien longtemps. Le grand félin n'était donc pas non plus conteur, mais que pouvait-il être d'ailleurs? Parce qu'il restait quand même sacrément mystérieux dès qu'il s'agissait de donner des réponses, non mais! Il avait beau dire avoir une grande bouche, elle ne lui servait surement pas à parler de lui-même, oh que non. Tout cela ne faisait que titiller encore et encore plus sa curiosité. Parce que même si elle avait promis de lui faire la conversation, et qu'il semblait tenir à ce qu'elle parle plus d'elle même, elle voulait quand même en savoir plus sur lui, et surtout sur ce qu'il pouvait bien faire. Se relevant un peu pour reprendre une posture un peu plus convenable et ne pas continuer à paraitre affalée dans son fauteuil, la jeune femme répondit:

-Soit, même si ce projet que vous évoquez m'intrigue beaucoup et m'a l'air bien plus passionnant, je vais quand même tenir parole, et vous en dire plus sur moi.

Elle marqua une pause, portant une main à ses lèvres tout en cherchant à mettre un peu d'ordre dans ses idées, afin de savoir par où commencer son récit. C'est qu'il y a avait tant de choses qu'elle pouvait dire, mais qu'est-ce qu'y pourrait bien être réellement intéressant aux yeux de quelqu'un qui a déjà tant voyagé, alors que de son coté elle n'avait jamais connu que la petite vie humble de son clan?

-Que pourrai-je bien vous raconter? Et bien comme je vous l'ai déjà dit, j'ai grandie à Aquene, ou plutôt dans une petite forêt tranquille dans le nord de la région. C'était un endroit plutôt calme, on était loin des grands sentiers, mais aussi des prédateurs. A vrai dire, on a déjà eu quelques attaques quand j'étais jeune, mais je n'avais jamais rencontré autant que depuis que je suis sur la route, et rarement d'aussi prêt... Je dois avouer que j'ai eu pas mal peur d'ailleurs au début, je craignais que l'on jette sur moi à chaque fois que je croisais quelqu'un d'autre qui ne soit pas une proie.
Mais au final je n'ai pas eu à me plaindre d'agressivité de la part de qui que ce soit, au contraire certains avaient même l'air de préférer s'éloigner. J'ai mis un moment à comprendre pourquoi ils faisaient ça.

Certains anciens de sa famille avait essayé de lui expliquer, mais elle avait eu du mal à croire que l'on pouvait agir comme ça. Qu'on se méfie de quelqu'un qui peut nous manger/blesser, ça semblait normal, mais qu'on s'éloigne pour une question de.... Cette dernière réflexion commença à l'intriguer, et son regard se perdit, tandis qu'elle restait songeuse.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:35 (2017)    Sujet du message: Perdue dans les bois.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Ozalee Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.