Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Sur les terres d'Untai
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Tadi
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Lun 5 Avr - 17:31 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant


Un village de Löwes se trouvant au sud-est de Tadi, au centre d'un immense plateau surplombant une plaine où s'ébattent nombres de proies insouciantes et inconscientes du danger qui garde les yeux rivés sur elles.
Le village est fait d'habitations assez rudimentaires : des huttes faites de paille et de pierres toutes disposées en cercle et au centre desquelles se trouve la "tanière", ou plutôt la hutte, du roi. Mère et enfants vivent dans la même hutte jusqu'au jour où les jeunes femelles deviennent en âge de porter elles-mêmes la descendance d'Untai et doivent donc se construire leur propre hutte.

Après un si rude hiver, les estomacs du clan Untai grondent et les Löwes femelles s'apprêtent donc pour la chasse, laissant les rares petits ayant survécu au froid mordant à la surveillance des adolescents et des jeunes pas encore intégrés au corps de chasse. La vieille et aguerrie Urïa mènera les femelles à la chasse, mais, avant leur départ, Untai leur adresse son habituel discours de "motivation".



" Femelles, levez la tête vers le ciel, tournez les yeux vers la terre et louez Farès et Cérès pour leur grande bonté. Les bêtes sont enfin de retour et le printemps s'annonce comme une glorieuse renaissance. Rendez hommages aux dieux et faites que cette chasse soit fructueuse. Je saurai récompenser chacune d'entre-vous comme il se devra. Et le clan Untai se relèvera alors plus fort que jamais ! "

Le grand mâle à la crinière noire et au pelage d'un rouge sombre émit alors un puissant rugissement, signe de départ pour les femelles. Le mâle bien entendu, demeurant au village pour attendre leur retour.
_________________


Dernière édition par Mi'toko-chan le Mar 13 Avr - 20:42 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 5 Avr - 17:31 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 5 Avr - 18:27 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant

Tanaï se retint d'émettre le moindre son mais un sourd "blabla bla bla" bourdonnait dans sa tête au discours prononcé par Untai. Combien de fois l'avait-elle entendu ? Dix-neuf années. Et s'il changeait certains points, elle ne s'en était pas rendue compte. Enfant Löwe, elle n'y prêtait pas attention, sinon en pensant au repas qui s'annoncerait d'ici peu (et dont elle n'eut droit comme tous les plus jeunes qu'au reste dédaigné par les adultes). Puis en grandissant, alors qu'elle aspirait à devenir active dans le clan, à suivre sa mère et les autres femelles, elle se mit à prêter plus attention aux propos qu'il tenait. Le grand et puissant roi Untai promettait récompense aux meilleures pour leur chasse, mais jamais la demoiselle lionne ne l'y avait vu participer. Elle avait commencé par poser des questions. "Mère, pourquoi le roi ne vous accompagne-t-il pas ?" Elle n'avait droit qu'à des haussements d'épaules ; c'était l'évidence même ! Le seigneur ne chasse pas parce qu'il est leur seigneur. Toutes les jeunes posaient cette question innocente et s'accommodaient de la réponse qu'on leur fournissait. Tanaï n'y arrivait pas.

" Tanaï !! " gronda une lionne dans son dos. " Presse-toi ma fille ! Arrête de rêver ! Ton estomac ne se remplira pas ainsi ! "

Sa mère la fit revenir à la réalité en l'apostrophant ainsi. La jeune Löwe était partie loin, très loin dans ses pensées, levant son museau humide au vent comme si elle tentait d'humer la piste de leurs futures victimes.
C'était seulement sa deuxième saison de chasse mais elle avait eu l'estime de se faire repérer pour sa vitesse par Urïa et celle-ci avait décidé très vite de l'initier à la position de tête lors de la poursuite.

Elle rejoignit les autres femelles qui étiraient leurs muscles engourdis par l'inactivité de l'hiver. Elle fit de même qu'elles quelques exercices d'étirement sous le regard envieux des jeunes femelles pas encore prêtes pour la chasse. Contribuer à la survie du clan était un honneur dont chacune avait conscience. C'était aussi une responsabilité qui pesait sur leur tête car chaque bête qui s'échappait creusait un peu plus les ventres affamés du clan. Sans parler des remontrances du roi...


La première chasse de la saison était décisive.

Certaines femelles défirent les liens de leur pagne pour s'offrir la meilleure marge de manœuvre. Tanaï oublia toutes ses rancœurs pour la gente masculine confortablement installée plus loin et se concentra toute entière à sa mission. Un sourire s'étira sur ses lèvres. Carnassier. Elle n'espérait plus que ses mâchoires se refermant sur la chair tendre d'une proie jeune et délicieuse. L'instinct de prédation était le plus fort et après tant de temps d'inactivité, il la titillait. Elle remarqua que ses consœurs étaient dans le même état d'excitation, attendant toutes avec une impatience grandissante, l'instant où elles pourraient s'élancer.

Le troupeau !

Toutes ensemble, elles le sentirent s'approcher. Mais elles durent marcher quelques temps pour le rencontrer enfin. Pliées en deux, elles avançaient aussi silencieuses que le vent qui leur portait le doux fumet du festin à venir, tout en les préservant d'annoncer prématurément leur présence au troupeau. Certaines avaient choisi de reprendre leur forme primitive de lionnes, se sentant une adéquation plus forte avec la nature sous cette forme-ci.


Les voilà... !
L'information fit le tour rapidement du groupe. Tanaï avait eu la chance de les apercevoir parmi les premières. Elle se tenait sur la ligne de tête à quelques mètres de sa mère. Elles allaient devoir sélectionner les animaux sur lesquelles le clan devrait se concentrer. Déjà elle en repéra un ou deux qui pourraient convenir. Il fallait attendre qu'ils soient plus près encore...
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mar 6 Avr - 01:46 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant

[ Hj : Vraiment jolie la ban de Tanaï ! *__* Et pour le troupeau, je pencherais pour un troupeau d'élans XD ]



Le choix fut vite fait, les rares jeunes qui avaient survécu à ce glacial hiver n'avait eu qu'une hâte c'était de rattraper le temps perdu et s'étaient par conséquent jetés sur toutes les jeunes pousses qui avaient pu passer à leur portée. Malheureusement, leur croissance mettrait encore un peu de temps à reprendre normalement et le seul effet immédiat qui résultat de ce gavage fut de leur faire prendre du poids et de les rendre moins vifs, moins agiles. Ils étaient des proies de choix, parce que faciles et goûteuses à souhait. Tout ce dont avait besoin le clan pour se refaire une santé.
La vieille Urïa transmit ses ordres sans mots à ses chasseuses tapies et trois proies furent rapidement désignées. Le groupe se divisa donc en trois, chacune connaissant parfaitement son rôle, de celles qui effraieraient le troupeau, des autres qui obligerait les bêtes convoitées à prendre la direction voulue et enfin, de celles qui auraient l'immense honneur de guetter les rabatteuses pour les rejoindre et bondir au moment voulu sur la proie pour la mettre à mort.
Urïa invita solennellement d'un regard sévère la jeune Tanaï à la suivre et à marcher sur ses traces alors que les autres femelles de leur groupe se dispersaient. Quand elles se trouvèrent à couvert, dissimulées par l'herbe haute, avant que la frénésie de la chasse ne s'empare d'elles et ne prenne le pas sur leur raison, Urïa souffla à Tanaï à voix basse et rauque :


« Tanaï, le temps est venu. L'ultime preuve pour te prétendre l'égale des meilleures. Celle-ci est pour toi. Je resterai à tes côtés. »

Savoir chasser était une chose, mettre à mort la bête en était une autre. Il fallait se montrer forte, brave et intrépide pour obtenir le privilège qui sous-entendait également qu'on se verrait confier l'immense honneur de mener un groupe lors des chasses à venir. Une épreuve risquée de laquelle on pouvait sortir gravement blessée voire même pire...
La vieille Urïa à la fourrure tannée par l'affront du temps savait son temps sur le point de s'achever et le moment venu de donner au sang neuf une chance de faire ses preuves. Tanaï n'était pas la seule prétendante qu'elle jugeait digne pour remplir un tel rôle, mais elle serait la première à lui prouver si elle en avait ou non l'étoffe. Restait maintenant à savoir si la jeune Löwe serait digne de la confiance qu'elle avait en elle.

_________________


Dernière édition par Mi'toko-chan le Mar 13 Avr - 20:43 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 9 Avr - 17:27 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant

Enfin ! Le grand moment était arrivé... Tanaï ne savait pas si elle aurait cette honneur pour la première chasse ou plus tard dans la saison. Elle ne devait plus se poser de questions, elle ne devait plus avoir de doute. Elle devait simplement y aller, survivre et réussir. Si Uria en avait décidé ainsi c'était qu'elle la jugeait prête pour cette épreuve. Elle ne devait pas la décevoir, elle ni aucune autre femelle. Pour elle même aussi, juste pour elle, elle se devait de réussir.

Les muscles bandés, elle attendit le dernier signal. Celui qui ferait basculer sa vie dans les instants qui suivraient. Elle se rendit compte qu'elle avait cessé de respirer, suspendant son souffle comme elle mettait son existence en suspens lors de cette ultime épreuve.
Elle ne quittait pas sa proie des yeux. Elle se prit à inspecter les muscles du jeune élan, à repérer les battements de son cœur à la carotide battant dans son cou, à compter la régularité de son souffle au rythme où se soulevaient ses naseaux.

La suite fut comme un brouillard dans son esprit. Elle ne sut plus réellement ce qu'il s'était passé...
Les gestes de chacune furent rapides et précis. La poussière se souleva dans la plaine à la fuite des grands herbivores. Les herbes furent piétinées, volèrent en fibres éparses durant le combat.
Elle sentait la chaleur et le sang, des effluves de peur et d'excitation qui se mêlaient dans l'air autour d'elle. Sa bouche avait un goût de sang et de poussière. Elle avait mal aux mâchoires et ne sentait plus que faiblement son bras gauche. Contre elle un corps que la vie abandonnait doucement mais inexorablement. Un corps chaud et lourd qui s'était couché à demi sur elle lorsqu'elle lui avait ouvert la gorge d'un coup de crocs, l'entrainant dans sa chute et la bloquant au sol. Certaines images lui revenaient mais c'étaient des sortes de flash indistincts dont l'ordre lui échappait. Courir, sauter, mordre, tuer. Ses souvenirs auraient du s'organiser dans ce sens dans son esprit mais tout était embrouillé à cet instant. Elle pensait avoir réussi mais n'en aurait la certitude qu'au moment où d'autres Löwes la rejoindraient. Elle se sentait presque seule, un peu perdue, petite lionne face à la force de la nature. L'élan ne respirait plus déjà. Son sang maculait la poitrine et le visage de la jeune Tanaï.
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Sam 10 Avr - 00:54 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant


Alors que cela faisait déjà une bonne minute que le jeune élan gisait inerte sur le sol, la vie l'ayant semblait-il quitté, ce dernier s'agita tout à coup et tenta de se redresser dans un dernier soubresaut.
Féroce et impitoyable, Urïa bondit à la gorge de la bête qu'elle plaqua au sol pour lui donner l'ultime baiser qui broya la nuque de la pauvre bête et mit fin définitivement à sa lente agonie. Après quoi, elle reprit sa forme sur deux pattes et s'approcha de Tanaï haletante elle aussi.


« Bien joué Tanaï. Mais ne sois pas si pressée d'en avoir fini, c'est ainsi que l'on peut perdre un bon repas. Tout autant que nous, eux aussi luttent de toutes leurs forces pour leur survie jusqu'à leur tout dernier souffle. Mais c'était une bonne chasse. Tu as montré que tu étais digne. Ce soir ce sera toi la reine sur laquelle tous les regards seront tournés Tanaï. Et tu en profiteras, de tels instants ne dureront pas toute une vie. Mais pour l'instant. »

La vieille Löwe tira sur la tête de la proie pour la jeter aux pieds de Tanaï.

« C'est ta proie. C'est toi qui dois l'apporter au roi Untai. Alors il te consacrera et t'offrira ta récompense. Maintenant, en route. »

Dans un rugissement rauque, la vieille meneuse ordonna aux femelles de se rassembler. L'un des autres groupes avait aussi fait chasse fructueuse, Tanaï ne serait donc pas seule à aller offrir le tribu de cette première traque de l'année au roi. Même si sa récompense pour ce qui était sa première prise serait toute particulière.
Les Löwes se mirent alors en route pour le village le coeur en liesse, trois jeunes bêtes à rapporter aux leurs.

_________________


Dernière édition par Mi'toko-chan le Mar 13 Avr - 20:44 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 10 Avr - 17:09 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant

Lorsque le jeune élan, dans un dernier soubresaut de vie, se redressa après de longues minutes d'agonie, Tanaï en fut extrêmement surprise. Mais ce geste désespéré de la pauvre bête la libéra du poids qui pesait sur son bras, la sortant de cet état d'hébétude qui l'avait envahi. Elle eut juste le temps de se redresser, se tenant un genou à terre, que la vieille Uria finissait le travail auprès de l'animal perdu. L'aurait-elle perdu si la Löwe plus âgée n'était pas intervenue ? Son état ne lui aurait probablement pas permis de réagir aussi promptement que l'Ancienne. Elle s'était laissée surprendre par le poids de la proie lorsque celle-ci avait chuté. Elle avait changé de forme pour se dégager de l'emprise qui la précipitait à terre mais l'élan de la course avait eu raison des deux animaux. Et elle s'était retrouvée bloquée et choquée sans pouvoir encore rien faire.

Alors Tanaï ne réagit pas vraiment aux recommandations de son aînée ; elle se contenta d'acquiescer, ayant plus appris en cette chasse que durant toute la saison précédente.

" Merci. " se contenta-t-elle de répondre, humblement face à la sagesse de Uria.
Les autres femelles se rassemblèrent rapidement au signal de leur meneuse. Le premier festin de l'année serait délicieusement apprécié. La saveur des prochaines chasses ne serait plus la même, la nourriture n'aurait plus ce fumet délicat qui attise les papilles et fait saliver.


La jeune lionne traina sa prise, marchant en tête du cortège. Les Lôwes vinrent la féliciter l'une après l'autre alors qu'elles se dirigeaient toutes vers le campement.
La fierté enhardit le cœur de Tanaï et ayant repris pleinement ses esprits, elle savourait cette bataille qu'elle avait (à peu près toute seule) remporté. Remplie de l'orgueil commun aux prédateurs ayant, ou croyant avoir, toute puissance sur les autres espèces, elle oublia que sa soirée serait placée sous un hospice bien différent. Elle ne pensait plus qu'à la fierté se lisant dans le regard de sa mère, qu'à la concupiscence qu'elle verrait miroitée dans les yeux des envieuses de son âge qui n'avaient pas encore eu droit à partager les chasses, qu'à l'envie qu'elle inspirerait aux jeunes générations qui attendaient elles aussi avec impatience de faire leurs preuves. Elle s'imaginait aussi le goût de ces viandes fraiches, dont elle avait eu un aperçu en mordant à pleine mâchoire dans la chair de l'élan qu'elle entrainait désormais derrière elle. Son bras qui avait été bloqué sous le corps de l'herbivore ne lui faisait pas mal comme elle l'avait craint un instant. Les fourmis qui l'avait parcouru lorsqu'il avait retrouvé sa liberté étaient partis depuis longtemps.

Elles arrivèrent enfin au camps d'Untai. Les Löwes avaient été prévenus de leur réussite et se pressaient auprès des chasseuses pour les féliciter. Tout le clan les escorta jusqu'à la hutte royale. Devant elles, Untai en personne les attendait.
A le voir ainsi superbe alors qu'elle même était tachée de sang et de poussière, Tanaï se mordit un bout de la langue pour empêcher son ressentiment l'envahir. Non, ce n'était pas temps de reprocher aux mâles leur immobilisme. Non, c'était la fête pour toutes ses compagnes aujourd'hui. Elle devait garder cela en tête et toujours se réjouir de la bonne chasse d'aujourd'hui. Quelle meilleure augure pouvaient-ils avoir pour une année de chasse bien remplie et des ventres comblés ?!

S'arrêtant à quelques mètres de leur seigneur à toutes (et tous), Tanaï se retourna et glissant ses mains sous l'animal, le souleva pour le présenter à Untai.
Elle jeta un coup d'œil à sa mère, à Uria, à ses tantes et cousines rassemblées autour d'eux. Si elle ne le faisait pas pour elle, elle se devait de bien le faire pour elles... et pourtant elle avait bien du mal. Tenant l'élan à bout de bras devant elle, elle sentait ses muscles prêts de la trahir mais dans sa tête, deux volontés se bousculaient. Son regard couleur de soleil couchant se posa presque dans celui d'un vert de bois de son supérieur et maître. Maître qui ne se mouillait pas pour nourrir le clan qui était supposé dépendre de lui ! Elle n'osait cependant pas le regarder bien en face, sachant pertinemment qu'elle ne ferait pas le poids face à lui. S'il était à la place qui était la sienne aujourd'hui c'était grâce à sa force.

" R... "
Elle devait le dire... ! Elle n'avait plus le temps d'hésiter. Tous les regards étaient posés sur elle qui était restée muette pendant de longues secondes, peut-être même de longues minutes, si elle en jugeait par le poids mort qui lui tiraillait les épaules. Elle déplaça une jambe, puis l'autre. Deux pas de plus vers le majestueux Löwe. Elle inclina la tête comme il se devait et se lança.

" Roi Untai ! Voici mon présent pour vous, Majesté, car cette première chasse fut fructueuse. Ceci est ma première proie et je vous la remets humblement en ma qualité de votre dé... dévouée servante. "

Ses gestes se firent alors précipités. Elle reposa l'élan par terre, au plus près de son chef. Elle avait la bouche pâteuse comme si ces mots qu'elle avait du prononcer à contre-cœur lui avaient râpé la langue et le palais. Elle manqua tomber lorsqu'elle se recula pour laisser ses consœurs présenter leur prise à leur tour.
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Sam 10 Avr - 19:26 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant


Alors que la jeune femelle lui présentait sa proie, la première qu'elle ne lui eut jamais présentée et donc, ce qui devait être la première qu'elle tuait d'elle-même, le grand mâle entre deux âges eut un sourire qu'on aurait pu assimiler à de la fierté s'il n'y avait dans ce dernier quelque chose qui ressemblait à de la satisfaction. Il reprit cependant un air grave et accepta le « présent » de la jeune Löwe ainsi que la déférence de cette dernière comme de somptueux cadeaux à la hauteur du rang qui était le sien.


« J'accepte ce gage de ta fidélité qui m'emplit de joie et de fierté jeune Löwe. »

Le roi secoua sa lourde crinière noire et s'adressa alors au reste de son clan.



« Ce soir la fête sera grande ! La première chasse fut couronnée de succès et nos chasseuses méritent qu'on leur rende hommage ! Mais ce soir sera aussi la soirée du couronnement de la carrière de chasseuse de Tanaï qui a su par son courage, et ce malgré son jeune âge, prouver qu'elle était digne de devenir une meneuse parmi les chasseuses ! Gloire à Tanaï ! Respect lui est du ! Votre roi a parlé ! »

Dans un rugissement assourdissant, le roi clôtura son décret et se jeta férocement sur l'élan offert par Tanaï pour en arracher un magnifique cuissot, morceau de roi bien entendu sur lequel il faisait valoir ses droits et, par la même, montrait ainsi qu'il acceptait le présent.
Les autres chasseuses qui avaient abattu elles-mêmes des proies purent enfin venir les offrir au roi à leur tour. Même si, toute l'attention du grand Löwe n'était à présent plus tournée que vers la jeune Tanaï.
C'est alors Urïa qui, avant toutes les autres, rejoignit Tanaï après cette véritable consécration publique de la gloire de la jeune Löwe.


« Il faut t'apprêter Tanaï, ce soir, tu quitteras la cour des princesses et deviendras reine parmi les reines du clan Untai. Vois l'astre de feu qui décline déjà à l'horizon, vas, vas et pare-toi de tes plus beaux atours puis ta mère viendra et te conduira à la shaman qui te préparera à ton intronisation. »

La vieille Löwe poussa la jeune femelle vers les huttes.
De cette fameuse cérémonie, rien n'était enseigné aux jeunes et il y avait à cela une raison, une part de mystère devait demeurer autour de ce qui concernait l'intronisation d'une Löwe.

_________________


Dernière édition par Mi'toko-chan le Mar 13 Avr - 20:44 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 10 Avr - 22:53 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant

En réalité, elle fut bien contente de s'éloigner de l'effervescence générale. Si elle partageait la joie de ses sœurs, elle n'arrivait pas à défaire son regard de la suffisance du roi qui prenait ce qui lui revenait sans avoir bougé un seul petit doigt dans cette aventure. Le voir ainsi se repaitre de l'élan qu'elle avait chassé et tué lui donnait la nausée et les effluves de chairs et de sang qui colorèrent la poussière du campement et embaumèrent les airs lui étaient étrangement insupportables à voir ce grand Lôwe savourer le fruit de son labeur.
Uria dut la secouer encore un peu pour qu'elle retrouva l'usage de ses jambes et daigna quitter des yeux cette scène de victuailles. Oui la vieille meneuse dut la pousser à s'écarter mais cela ne dura qu'un court instant. Tanaï avait besoin d'un peu de tranquillité. La jeune Löwe, sans savoir ce qui l'attendait, était sure que la nuit serait longue et fatigante. Après la chasse, elle n'aspirait plus qu'à un instant de repos.
Elle regagna la hutte qu'elle partageait avec sa mère. Uria la laissa seule. Elle entendait au dehors le tumulte de la fête qui commençait. Elle s'assit devant le coffre de bois tressé qui contenait ses affaires. Mais elle n'y toucha tout d'abord pas. Fermant les yeux, elle chercha à chasser le bruit de son esprit, autant les rumeurs extérieures que ses propres démons qui l'assaillaient de leurs piques acerbes envers les mâles. Leur gloutonnerie la rendait malade. Comment ne s'empattaient-ils pas en mangeant autant sans faire le moindre effort ? Il était si facile de se faire servir ! A quoi bon aller se salir ?!

Elle se leva et alla plonger ses mains dans une cuvette remplie d'eau. Elle les nettoya avec attention. Puis remplissant ses mains, elle s'aspergea le visage et le frotta lui aussi vigoureusement avant d'en faire autant avec sa poitrine. Le sang séché partit avec moins d'effort qu'elle ne l'aurait cru. Elle alla vider l'eau rougie par la petite ouverture à l'arrière de la hutte et retourna la bassine pour qu'elle sèche. Elle retourna auprès du coffre, s'agenouilla solennellement devant et l'ouvrit doucement. Sa mère avait fondé de grand espoir en elle après sa première saison de chasse et avait entrepris de lui préparer une tenue digne pour son intronisation. Tanaï la découvrit à l'instant où ses yeux se posèrent dessus car sa mère avait tenu cela secret, travaillant toujours lorsqu'elle s'absentait. Elle se demanda alors qu'elle déplia la tunique longue quand sa génitrice avait trouvé le temps de travailler à cette ouvrage durant l'hiver où les sorties étaient si peu nombreuses.
La jeune lionne n'osa tout d'abord pas porter pareille œuvre. D'un brun aussi foncé que sa chevelure, la jupe se fendait en un assortiment de petites perles blanches suspendues à des fils tressés à partir des genoux. Les motifs de la tribu avaient été délicatement brodés sur l'avant de la tenue. Une ceinture de perles, elles aussi d'un blanc éclatant, épouserait les hanches de la Löwe et tinteraient au moindre de ses pas en s'entrechoquant délicieusement entre eux.
Au fond du coffre, elle trouva les parures qui complétaient la tenue. Jouant du cuir chocolat et de la blancheur des perles, un collier et plusieurs bracelets.
Elle sécha son poil avant de se parer et se vêtir. Alors qu'elle laçait le cordon de cuir autour de son cou et que les perles se glissèrent entre ses seins fermes, elle se rendit compte qu'elle frissonnait. La peur et l'excitation la chamboulaient et elle tremblait presque complètement lorsqu'elle se remit sur ses pieds pour passer la jupe longue. Que l'attendait-il ? En quoi consistait cette intronisation ? Elle serait bientôt détentrice du titre de meneuse et cette perspective la rendait fière. Si les femelles en avaient jugé ainsi, si la sage Uria en avait décidé ainsi, c'était qu'elle le méritait bien. Non ? Elle ne devait cependant pas oublier les responsabilités qui accompagnaient ce rang. Tout le clan attendrait après elle et les autres meneuses pour ramener de la nourriture au campement. Pour cela aussi elle frissonnait. Si elle n'y arrivait finalement pas... ? Elle ne pourrait plus regarder sa mère en face, ni aucune autre des Löwes. Elle serait déshonorée à ses propres yeux de l'honneur qui lui était fait.

Elle entendit sa mère gratter à la porte, lui indiquant que si elle était prête, il était temps d'y aller. Son destin était scellé ce soir. Il n'était plus temps de faiblir. Elle était une Löwe ! Pour ses paires, elle se montrerait digne de sa race.
Alors que sa mère posait les yeux sur elle, la découvrant dans sa belle tenue d'apparat, Tanaï s'était résolue à toujours servir au mieux les siennes... même si cela voulait dire servir également ces mâles qui n'en foutaient pas une.

Elle inclina la tête. Elle était prête.
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Dim 11 Avr - 22:29 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant


La hutte de la shaman fut rapidement rejointe, une petite hutte plus haute que les autres et légèrement penchée. Elle se trouvait un peu en retrait des autres et à l'entrée de celle-ci étaient plantées une multitude de lances de bois au bout desquelles étaient accrochés colliers d'ossements, de plumes ou de coquillages. Un petit chemin de sable était dessiné sur le sol en pierre et menait à la porte de la petite bâtisse.

Tanaï et sa mère, comme bien d'autres avant elles, durent suivre le chemin et passer entre les lances avant de pouvoir atteindre le pallier. Mais, avant même qu'aucune d'entre elles n'ait à signaler leur présence, la shaman leur avait déjà ouvert la porte. Une Löwe plus âgée encore qu'Urïa et au poil blanc comme neige qui posa sur Tanaï un regard d'abord scrutateur puis, un large sourira fendit sa vieille gueule édentée et une lueur malicieuse s'alluma dans ses prunelles pâles et délavée avant qu'elle ne fasse entrer la jeune Löwe, laissant sa mère sur le pallier.

Les choses se précipitèrent alors pour Tanaï, sans un mot, saisissant rapidement, et avec une agilité étonnante pour son âge, des calebasses, la shaman peignit sur les épaules de la jeune femelle des symboles blancs représentant des courbes : le ciel, l'air, Farès. Et le long des cuisses de cette dernière, elle traça des traits ocres : la terre, la stabilité, Cérès. Puis, elle traça du bout du « doigt » un cercle sans début ni fin, comme un serpent s'enroulant sur lui-même, sur le ventre de Tanaï, en partant du nombril de celle-ci. Après quoi, elle imprégna le poil de la Löwe d'un onguent au parfum entêtant et lui fit boire une préparation au goût extrêmement doux et amer à la fois sans qu'elle n'eut le temps de refuser. Tanaï venait de se faire purifier.

Satisfaite, la shaman ramena Tanaï à sa mère et les deux Löwes n'avaient alors plus qu'à rejoindre la place du village où la fête battait déjà son plein au son des tam-tams autour d'un immense feu sur lequel on fit à peine roussir la viande que chacun, dans un ordre hiérarchique stricte, pouvait venir réclamer. Sur une sorte de trône en bois et en peaux de bêtes, le roi siégeait et déjà les danseuses et femelles qui le désiraient s'étaient lancées dans des déhanchés frénétiques. Tous n'attendaient plus que l'arrivée de la reine de la soirée.

_________________


Dernière édition par Mi'toko-chan le Mar 13 Avr - 20:44 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 12 Avr - 18:12 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant

Le rituel se déroula dans un silence religieux. Tanaï n'entendait que les battements de son propre cœur qui semblait faire écho aux tambours qui commençaient leur litanie joyeuse à l'extérieur. La jeune Löwe se laissa faire par cette ancêtre au poil blanc et à l'œil vif. Les symboles que la shaman dessina sur elle étaient le reflet de l'œuvre des dieux : la terre et le ciel qui s'unissant avaient offert la vie à leurs enfants. Elle voyait ça comme une reconnaissance de sa filiation dans ce cercle de vie qu'ils avaient engendré il y avait de cela bien bien longtemps. Par la chasse, les Löwes survivaient. La permission de prendre la vie, de tuer leur avait été donné par la Mère Cérès. Cette fête était un peu une célébration à l'ordre du monde qui fonctionnait toujours.
Enfin Tanaï s'imaginait cela alors que la shaman faisait d'elle ce qu'elle souhaitait. L'onguent qu'elle appliqua sur son pelage lui monta rapidement à la tête dans cet espace réduit et clos. Elle respira mieux lorsqu'elle put ressortir de la hutte.

Sa mère se tenait devant elle, les pattes jointes devant sa poitrine, émue presque jusqu'aux larmes pour sa petite fille. Maladroite, elle l'enlaça un court instant sans la toucher pour ne pas altérer les peintures corporelles et faire s'évanouir le parfum qui la recouvrait.
" Mère... " murmura, un peu mal à l'aise, la jeune.
Pour dissiper cette gène qui s'était un peu installée entre la mère et la fille, cette dernière sourit et entreprit de rejoindre le centre de la fête.

Les tams tams résonnaient de leurs musiques sourdes sur les toiles des huttes. Des silhouettes ombrées se déplaçaient comme des fantômes sur les tissus tendus autour d'elles. Les fumets gras de la viande en train de rosir se mêlaient aux fumées des foyers. Alors qu'elle s'était pressée de quitter les alentours de la hutte de la vieille shaman, Tanaï ralentissait ici le pas. Savourait-elle cette fête qu'on donnait en son honneur ? Ou plutôt sa tranquillité avant d'y mettre les pieds ? La nuit entière serait consacrée à danser, boire et manger. Elle savait qu'elle avait adoré y participer jusqu'à ce jour. 19 saisons qu'elle y assistait et qu'elle s'amusait comme une folle. Mais aujourd'hui c'était une soirée spéciale. Elle avait été reconnue par Uria et purifiée par l'ancêtre blanche. Si elle n'avait pas vraiment fait attention au regard que lui avait adressé le roi Untai, elle savait au fond d'elle même qu'être reine avait une signification en rapport avec lui.

Une main se pressa sur le creux de son cou (toujours pour ne pas abimer les dessins).
" Qu'attends-tu ma fille ? C'est ta soirée ! Va en profiter ma belle... "

" Oui ! "
Alors elle se lança.
Les femelles stoppèrent une à une leur activité pour l'accueillir alors qu'elle pénétrait dans l'aire réservée à la fête. Chacune de ses aînées lui adressa un petit mot de félicitations ; les plus jeunes l'applaudissaient simplement. Toutes avaient un large sourire. Cette fête n'était pas seulement la sienne en vérité : Tanaï n'arrivait pas à penser simplement à elle lorsqu'elle se retrouvait entourée de ses compagnes.

Elle finit par être entrainée auprès du feu où les élans laissaient se dégager leur jus au contact de la chaleur qui les rôtissaient légèrement. Ses perles blanches scintillèrent presque sous le miroitement des flammes dansantes. Les courbes blanches de ses épaules apparaissaient lisses et parfaites à la lumière rougeoyante alors que son poil brillait lustré par l'onguent. Autour d'elle, les jeunes Lôwes secouaient leurs mèches de cheveux faisant jouer sur elle les reflets de leur anneau d'or. Toutes riaient et très vite Tanaï se joignit à elles, entamant une sorte de ronde dansée. Mais à chaque fois, elle se retrouvait entrainée vers la lumière où elle semblait resplendir...
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mar 13 Avr - 16:16 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant


Oh oui, Tanaï resplendissait, rayonnait même, à tel point qu'elle semblait être devenue un petit morceau de soleil qui illuminait à elle seule le terre-plein où tous se trouvaient bien plus que n'y réussissait lui-même le grand brasier qui avait été allumé au centre de la place des fêtes. Du moins, était-ce ainsi que le roi la voyait. Lumineuse, gracieuse, envoûtante et pourtant forte et fière. Une jeune Löwe qu'il était honoré de pouvoir compter parmi SES femelles. La conquérir s'annoncerait une entreprise délicate et excitante à la fois. Il avait déjà grand hâte de découvrir ce que cette jeune là pourrait bien lui réserver. Grand hâte de l'initier et de voir prospérer son clan en pouvant compter sur une nouvelle perle pour distiller la vie parmi eux.
Bien sûr, chacune de ses femelles était importante à ses yeux, et c'est bien pour elles et ne pas voir leur beauté souillée qu'il se devait d'être d'une vigilance sans faille. Mais ce soir, seule Tanaï se trouvait au coeur de son attention. Sa nouvelle reine pour une nuit et une journée. Elle l'avait amplement mérité.

Les festivités battaient déjà leur plein depuis deux bonnes heures et les estomacs repus permettaient aux corps de se dépenser à la danse. De temps à autre, on retournait se servir ou l'on allait se rincer la gorge avec une boisson fruitée à peine fermentée mais tellement enivrante. Quand, soudain, le roi se leva et rugit. Le silence se fit et les regards se tournèrent tous respectueusement vers lui.



« Löwes, votre entrain fait plaisir à voir ! Et votre roi ne peut que se réjouir de voir son clan reprendre vie et couleur ! Cette nuit, je nous ferai honneur à mon tour en apportant ma contribution à notre renaissance ! »

Il se tourna alors vers Tanaï en repoussant légèrement sa grande cape de fourrure beige derrière lui et tendit sa patte ouverte dans sa direction.


« Ce soir, Tanaï sera ma reine ! »

Toutes en choeur, les femelles répondirent alors au roi en rugissant, s'écartant pour ouvrir un chemin à la jeune chasseuse appelée par le roi jusqu'à son trône.
_________________
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 13 Avr - 23:14 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant

Il n'y avait pas à dire... Ce rugissement en imposait lorsqu'il se faisait entendre. Tanaï comme toutes les autres cessa de danser et se tourna vers le roi qui avait une déclaration à faire. Son entrain n'avait pas décliner jusqu'à ce moment... où il l'invita à venir la rejoindre.

Là, la demoiselle avait un problème. Mais elle n'avait cependant pas le choix. On lui ouvrait le passage, on la fixait avec attention, on attendait qu'elle aille honorer son rôle de reine. Encore une fois, elle hésitait. Encore une fois, elle aurait voulu refuser. Mais elle ne pouvait pas. On attendait qu'elle. Elle sentait peser sur elle l'espérance de ces compagnes, la jalousie de certaines et elle ne pouvait oublier cette sensation que lui inspirait le regard de Untai lui même. Elle n'arrivait pas à mettre un mot sur celle-ci sinon que du tréfonds de son corps, quelque chose réagissait. Une chose qui lui paraissait si primaire et instinctive qu'elle eut du mal à s'en défaire pour retrouver sa lucidité et sa critique acerbe sur la gente masculine.

Ses jambes lui parurent lourdes. Chacun de ses pas lui semblait devenir une éternité. Elle entendait les applaudissements des Löwes comme assourdis par un épais brouillard. Et devant elle, majestueux leur roi, leur seigneur. Elle crut sentir sa mère ou une de ses tantes proches lui enserrer l'épaule succinctement. Une autre lui prit brièvement la main. Toutes étaient ravies pour elle. Alors pourquoi appréhendait-elle ?
Pourquoi devait-elle se trouver si proche de celui dont elle ne pouvait supporter la supériorité imposée ?

Montant les quelques marches qui l'achemineraient vers son destin, elle s'arrêta et après un regard au dessus d'elle, croisant les yeux verdoyants du monarque, elle se retourna à demi comme pour vérifier qu'elle devait bien continuer. Le chemin qu'elle avait emprunté s'était refermé pour que chacune la voit dans sa splendeur.
Tanaï déglutit et se retourna finalement franchissant les derniers espaces qui la séparaient de Untai. Alors elle osa et plongea son regard presque rouge à cause des flammes comme de la pénombre dans celui auquel elle devait pourtant le plus grand respect. Tant pis pour les convenances.

" Me voici roi. "


Dernière édition par Tanaï le Mer 14 Avr - 21:34 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mer 14 Avr - 19:38 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant

[ Hj : Juste un petit point de détail à retoucher : chez les Löwes, quand un mâle règne, il règne seul, du coup, aucun autre mâle adulte n'est toléré dans le clan et dès que les jeunes mâles ont l'âge de se débrouiller par eux-même, on les incite à aller quitter le clan pour aller vivre leur vie. Donc, il n'y a point de vieux mâles dans le clan. ^^' Je te laisse éditer pour rectifier ça. ^^ ]




Aussitôt Tanaï parvenue aux côtés du roi, celui-ci lui fit porter une chaise que des femelles s'empressèrent de venir déposer au plus près de celle de leur monarque. L'air satisfait, Untai invita donc d'un geste de la patte sa jeune reine à s'asseoir.


« Prenez place jeune reine. »

Le ton du grand mâle se voulait respectueux et doux pour mettre sa jeune compagne en confiance. Son attitude également était emplie de bienveillance.
_________________
Revenir en haut
Tanaï
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 14 Avr - 22:09 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant

[HJ : C'est corrigé ^^]

Gardant la tête droite, Tanaï décida de jouer les rebelles dociles afin de contenter ses propres convictions et les attentes de ses compagnes. Elle choisit de profiter de ce rang provisoire qui était le sien pour casser un peu cette image parfaite de roi. Enfin, elle n'avait aucune idée de la façon dont elle s'y prendrait... Mais pour le moment, elle continua à jouer le rôle qu'on attendait d'elle ; tout en affirmant par son attitude qu'elle ne le respectait pas autant qu'elle le devrait. Elle le regardait droit dans les yeux, même lorsque Untai essaya de se montrer conciliant et prévenant avec elle.
Lorsqu'elle consentit à s'asseoir sur le petit trône qui était le sien pour cette nuit, ce fut du bout des fesses. Pas question de faire mine d'y prendre goût. Pas question de lui montrer qu'elle y accordait une quelconque importance.

Les Löwes semblaient attendre la suite. Les danses et les chants s'étaient suspendus. Elles étaient toutes attentives à ce qu'il se déroulait entre le grand roi Löwe et la jeune reine. Elles sentaient leur compagne sur la défensive. La mère de Tanaï s'était faufilée vers les premiers rangs et elle souriait encourageante à sa fille.
Cette dernière tentait de garder à l'esprit ses remontrances envers le souverain pour ne pas se laisser emballée par son instinct. Après tout, elle était femelle et ne souhaitait que servir son clan... Elle n'était pas naïve, bien qu'elle ignorait tout de la chose en elle même. Son instinct bassement animal lui murmurait qu'il fallait faire prospérer le clan. Pourquoi cela devait-il être avec un fénéant pareil ?
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Jeu 15 Avr - 14:42 (2010)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai Répondre en citant

[ Hj : Merci ^^ ]



Si les autres femelles pouvaient bien sentir la nervosité et la contrariété de leur congénère rien qu'en posant les yeux sur elle, c'est bien pour cela qu'elle prirent la décision de raviver l'esprit de fête qui se devait de perdurer ce soir. Alors les danseuses se remirent à danser et les tam-tams reprirent leur rythme endiablé.

Untai de son côté comprit qu'il ne servirait à rien de se montrer pressant ou même oppressant. Il préférait largement laisser sa compagne profiter du spectacle et savourer ce qui, après tout, était son heure de gloire. L'oeil sur les danses, il demeurait cependant en extase devant la beauté de la jeune Tanaï qu'il prenait de son côté tout son temps pour admirer à présent qu'elle était à portée de patte.

La fête se poursuivit jusqu'à tard dans la nuit. Jusqu'au moment où le roi se leva pour sommer la fin des festivités par un nouveau puissant rugissement.



« Paix ! Le temps du repos est venu ! »

Puis, Untai se tourna vers Tanaï et lui tendit de nouveau la patte pour l'inviter à le suivre dans un large sourire qui se voulait charmeur et désireux à la fois.


« Pour nous ma reine, la nuit ne fait que commencer. »
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:20 (2017)    Sujet du message: Sur les terres d'Untai

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Tadi Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.