Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

En quête de l'oiseau.... euh... grotesque?
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Kiona
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Esyro
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 8 Oct - 00:41 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

Dans les vastes plaines de Kiona, blanchies par la neige de ce rigoureux hiver, l'on pouvait entendre le bruit de la poudreuse fraiche se faire tasser sous les pas d'animaux. Soufflant dans ses mains pour les réchauffer un peu, Esyro poursuivait sa recherche et mise en oeuvre de moyens à même de faciliter sa tâche de marchand, pour lui permettre de pouvoir continuer à s'enrichir encore et encore. La première part de ce plan le suivait d'ailleurs de tout près.
Contrairement à lui, le yack qu'il avait apprivoisé tenait bien l'hiver, son épais pelage et sa robustesse se montrant très précieux pour résister au froid. Les mois passés en la compagnie du Raccoon avait fini par l'habituer à sa présence, et désormais il suivait sans broncher une direction pour peu que l'on tire une fois de temps en temps sur le licol qu'on lui avait fabriqué.

La température dans la région était, du fait de sa position plus au Sud, plus clémente qu'en Ozalee, l'absence de réelles collines ou de grande forêts permettait aux vents de souffler à tout va, et quiconque osait sortir de son abri pour affronter le temps se retrouvait rapidement frigorifié. Ah, et dire qu'il serait tellement mieux chez lui, bien au chaud, à profiter de ses larges réserves, plutôt qu'être dehors par un froid pareil! Malheureusement, le commerce restait un domaine impitoyable, et si il voulait maintenir ses concurrents en respect il lui fallait garder l'initiative, ce qui serait dur en restant chez soi.

Mais qu'elle était donc la raison qui poussait le marchand à se rendre en ces terres? Et bien, si il avait déjà trouvé un nouveau moyen de transport, le yack était tout juste suffisant pour porter ses marchandises et leurs affaires, sans compter qu'une fois sur son dos le diriger était moins évident. Et désormais c'était les petites pattes du Raccoon qui les ralentissaient, il lui fallait trouver une façon de remédier à cela. C'est alors que lui était venu l'idée géniale d'utiliser un de ces fameux volatiles, les dodos, comme monture digne de lui. Non seulement l'intelligence des plus limitées de l'animal allait lui permettre de le soumettre facilement à sa volonté, mais son épais plumage serait idéal pour ne pas prendre froid! Hors, lors d'une halte dans une taverne, il avait pu entendre quelques autres voyageurs discutant à propos d'énorme dodos nichant à Kiona. Il n'en fallut pas plus pour le voir reprendre la route plein Sud, afin de vérifier par lui-même si cela était bel et bien vrai.

Il restait malheureusement encore à les trouver, sans compter qu'il était loin de s'imaginer la rencontre qu'il s'apprêtait à faire....
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 8 Oct - 00:41 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Haru
Proies

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 267
Race: Tapiti
Genre: Femelle
Âge: 13 ans
Clan: Patt'Agile
Rôle: cueilleuse
Féminin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon
Feuilles de thé: 70

MessagePosté le: Mar 11 Oct - 21:20 (2011)    Sujet du message: Mon royaume pour... une météorite ? Répondre en citant

Ce jour là, le ciel gris n'offrait que peu de contraste avec les collines enneigées de Kiona. Le vent glacial, qui balayait par rafales les plaines, savait vous glacer jusqu'a l'os.
Haru était vêtue, entre autres, d'une lourde cape cousue de tissus blancs et grisâtres formant un dallage dépareillé de motifs discrets et de textures différentes. De loin, et plus encore si l'on avait la vue un peu basse, elle aurait presque put se confondre avec le sol. Une large capuche couvrait sa tête et ses oreilles, ne laissant pas voir sa fourrure brune, qui hélas, ne changeait pas avec la saison. L' habit était épais, long et encombrant. Mais tenait chaud. Un doublage de petits morceaux de toison de mouton offrait une protection moelleuse et salutaire. La lapine avait chippé la laine prés du village humain, restes de la tonte des bêtes de l'an dernier.

Mais, il n'est pas l'heure de déblatérer sur les habits ou la manière dont notre jeune amie s'y prend pour confectionner sa garde-robe. Que faisait-elle ici cette brave petite ? Il n'y a plus grand chose à récolter à cette époque de l'année ! Et bien si, justement.

Des perce-neiges.
Haru ramassait des perce-neiges qu'elle posait avec soin dans une sacoche en osier semblable à celle des pêcheurs humains. Pas pour les manger, bien sur, mais pour les faire sécher. Elle aimait égayer le terrier familial avec de petites guirlandes, après tout, il est important d'avoir un endroit où il fait bon-vivre quand on est supposé y rester le plus clair de son temps.
Ha, voila donc pourquoi elle promène son museau dehors, alors ?

Et bien non, il aurait été naïf de croire qu' elle n'était là que pour cette besogne de moindre importance, avec un vent pareil, il en fallait un peu plus pour la motiver à sortir de son confortable pied-à-terre.
L'un de ses frères avait affirmé la veille, alors qu'il sortait timidement hors du terrier pour débarrasser les aérations de la bâtisse souterraine de l'excès de neige qui les obstruait, et cela en dépit que l' obscurité nocturne qui rendait l'opération délicate mais nécessaire.
Le lapin clamait à qui voulait l' entendre - et Haru est un auditoire tout désigné pour ce genre de discours - avoir vu un grand trait de feu zébrer le ciel et un bruit étrange de sourd retentir. Elle aussi l'avait entendu, ce qui la poussait à croire d'autant plus à ce qui va suivre.
"Un morceau de ciel est tombé par terre" qu'il disait.
Mais le jeune mâle fut vivement encouragé par quelques membres d'age mur à ne pas faire peur à ceux d'entre eux... qui sont plus sensibles et crédules. Et ils rappelèrent que parfois la foudre tombe sans pluie, et dispersèrent la petite réunion.

Mais déjà l'idée fit son chemin dans la tête d'Haru, dont la curiosité était vivement piquée.
Elle voulait le trouver, ce morceau de ciel, bien qu'elle ne sache pas à quoi pareille chose puisse ressembler une fois tombé sur la terre-mère.
Le lendemain, après avoir asticoté dés le réveil son frère pour qu'il lui redonne les mêmes détails que la veille sur cet événement étrange; elle s'enfuit tambour battant, prétextant une irrépressible envie d'aller cueillir de quoi décorer les parties communes du terrier.

Et la voila dans les bosquets, furetant avec attention, passant entre chaque troncs, chaque buissons, s' arrêtant parfois pour écouter les environs ou cueillir quelques fleurs. Un son lourd au loin attira son attention et mit fin à ses investigations. Prenant d'abord le temps de se camoufler, elle aperçu au loin la silhouette d'un grand herbivore à la fourrure épaisse accompagné d'une petite forme grise et trapue, qui ressemblait fort à un racoon.

Sprintant et bondissant jusqu'a eux, et ce malgré l'encombrement de sa chaude cape elle arrivera à leur hauteur, les éclaboussant légèrement de neige fraîche à cause d'un freinage mal contrôlé, elle claironna comme de coutume:


" Bien le bonjour Messire Racoon.
Fit-elle en opinant du chef.
Froide journée n'est'c'pas ? J'me demandais si vous n'auriez-vous pas croisé, par hasard, un morce... Ho mais c'est à VoooOOoouus tout ça ? Ma parole, on vous a drôlement gâté pour votre birth-day ! à moins que... Que vous soyez un ...

Un voleur ? Un marchand ? Un pingouin cleptomane ? Un dompteur de vache laineuse ? Qu'importe ce qu'elle allait dire, car ses grands yeux croisèrent ceux du bovin. Aprés un petit blanc où elle ne sembla pas entendre l' éventuelle réponse du marchand, elle s' approcha du grand herbivore posa sa petite patte sur son museau de celui-ci avant de s' exclamer, des étoiles dans les yeux:


" Haaaw ! Qu'est ce qu'il est choooou. On a envie de lui faire des couettes. Il s'apelle comment votre ami, Messire racoon ?"
Revenir en haut
Esyro
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 15 Oct - 01:34 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

Emmitouflé dans son épais manteau, le Raccoon poursuivait donc son chemin dans la plaine. Le froid le forçait à le maintenir bien fermé, son museau caché dans le large col du vêtement. Ainsi accoutré, son champ de vision se limitait donc à ce qui se trouvait droit devant lui, et il ne remarqua du coup qu'au dernier moment la boule de poil qui se ruait par de petits bonds vers eux, et eu à peine le temps de tourner la main vers son visage pour le protéger du jet de neige que provoqua l'arrêt soudain de celle-ci.
L'espace d'un instant, il cru voir sa vie s'arrêter sur le champ, fauché qu'il serait par les griffes d'un prédateur que son manque d'attention ne lui aurait pas permis de repérer.Pourquoi donc était-il partit par un temps pareil?! Mais alors qu'il s'apprêtait à remettre son âmes à Cérès et Farès, le coup de grâce imaginé ne fut pas porté. A la place, il entendit une petite voix lui souhaiter une bonne journée. Baissant sa main, il put alors réaliser que ce qui avait manqué de lui bondir dessus n'était autre qu'une Tapiti chaudement habillée. Avant qu'il ne puisse se ressaisir et retourner la politesse, la jeune femelle l'avait déjà assaillie de questions en tout genre, qu'il lui fallut un petit moment pour enregistrer.
La vitesse à laquelle la jeune femelle déblatérait tout cela avait quelque chose de franchement impressionnant, et d'ailleurs à peine allait-il commencer à répondre qu'elle était déjà passée à autre chose, commençant à s'intéresser cette fois à son yack.

-Hum, bonjour madame. Effectivement, il fait un froid à vous pétrifier, rester dehors par ce temps est vraiment difficile.

Et voilà qu'elle jouait avec sa bête de somme maintenant. Le tableau était assez amusant d'ailleurs, tant le contraste de gabarit était assez marquant. Le bovin était déjà fort large par rapport à Esyro, la différence n'en était que plus grande encore avec la Tapiti. L'animal quand à lui, plus habitué désormais aux agitations diverses et aux autres races, resta calmement sur place, reniflant la main tendue vers ses naseaux. Curieux face à cette étrange petite bête à ses yeux, il sortit sa langue râpeuse, et en passa un grand coup sur le membre le plus proche de la lagomorphe.

Le marchand de son coté, ne put s'empêcher à cette idée saugrenue de couettes, et à quel point cela devait être ridicule comme résultat.

-Et bien oui, ce yack est ma propriété. Un birth-day...? Mais qu'est-ce donc? Aaaah oui, votre fête vos années de naissance! Euh non, j'ai troqué cet animal à vrai dire. Et non, je dois dire que je n'aurai pas su voler quelque chose de cette taille, si ça peut vous rassurer.

Elle avait mis toutefois le point sur un élément qui lui avait jusqu'ici totalement échappé: Le nom de sa monture. Jusqu'ici, il n'avait même pas songé à lui en donner un. Après tout, cela n'était qu'un animal dépourvu d'intelligence, ce n'est pas comme si pouvait être capable de reconnaitre son nom quand même? Désormais que cette question était posée, et pesait dans la discussion, le Raccoon se sentit un peu dépourvu.

-En fait, je ne lui en ai pas encore donné.. Je ne me suis.... Pas décidé. Voilà, c'est cela, je n'ai pas trouvé pour l'instant comment l'appeler!

Voilà qui pourrait faire officie de facade et avec un peu de chance finirait par éluder la question. Il devait d'ailleurs réagir sur quelque chose qui avait titillé sa curiosité, un bout de phrase commencé par son interlocutrice et jamais fini.

- Veuillez m'excuser, mais vous me demandiez si j'avais trouvé quoi exactement? J'avoue ne pas avoir trop compris à vrai dire....

D'autant plus qu'il était assez curieux de savoir ce qui pouvait bien pousser cette Tapitit à affronter les grands froids seul, et ce genre d'informations pouvaient être très précieux.
Revenir en haut
Haru
Proies

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 267
Race: Tapiti
Genre: Femelle
Âge: 13 ans
Clan: Patt'Agile
Rôle: cueilleuse
Féminin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon
Feuilles de thé: 70

MessagePosté le: Dim 16 Oct - 16:42 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

Grisée comme le sont les veilles femelles à qui on prétend qu'elles ne font pas leur age, Haru prenait avec une gêne flattée, le "madame". De coutume, son extrême exubérance amène l'interlocuteur potentiel à croire qu'elle est bien plus jeune qu'elle ne l'est vraiment, à cela venait s'ajouter son physique longiligne et ses traits suggérant plus l' adolescence qu'un statut de matrone. Certes, avec son accoutrement contre la bise glaciale, il était sans doutes plus prudent de l' appeler madame, de peur de vexer une femelle un peu trop chatouilleuse sur les bons principes. Tout ça pour dire que ces -pourtant très banales- marques de considérations sonnaient très chic à ses longues oreilles.

Aussi gloussa-t-elle, tandis que le bovin, lui léchait sa petite patte griffue. Secouant sa main pleine de bave, ses yeux se plissèrent légèrement en une expression joyeuse tandis qu'elle étirait un large sourire au yack. Cet animal, tout adorable à ses yeux qu'il soit, n'est pas assez versé dans l'utilisation du verbe pour l'occuper plus longtemps, aussi la lapine fit face au raton, et se présenta d'abord :


" Je suis Neymahhwaä'haru, du clan Patt'agile. Mais on m'appelle plus souvent Haru.


Si le titre de madame avait à ses oreilles quelque chose de respectueux, voir même honorifique elle se voyait pourtant mal être appelée de la sorte tout du long de l'échange avec le racoon.


" Voler ? Quelle drôle d'idée, je n'y pensais pas une seconde. A dire vrai, on raconte bien des choses sur les œufs, les bœufs et les racoons, mais je doute que ça soit pour autre chose que la rime."


Fit-elle faisant un petit geste pour lui signifier que bien loin d'elle de douter de son honnêteté, puis, avec sérieux elle fit un petit pas en bondissant dans sa direction et lui intima avec théâtralité, gesticulant un peu pour se réchauffer :


" Quoi qu'il soit, si adorable créature ne peut souffrir d'avoir un titre. Sans doutes pour les siens en a-t'il un, mais il est de votr'devoir de lui en choisir un dans notre langue, Messire Racoon."


Elle marqua une petit pause. Le temps que cette petite tirade face son effet. Enfin, de son point de vu, elle aurait dut en faire. Cherchant même quelques sobriquets accrocheurs à suggérer au voyageur, des fois que l' inspiration lui manquât. Puis elle continua à moitié lyrique, moitié triviale :


" Quant à ce qui m'a poussée à v'nir vous rencontrer, j'l'avoue, ce n'est pas seulement l'envie de vous dire l'bonjour.
Sans doutes êtes-vous pressé, et j'ai moi-même d' importantes investigations à mener à bien. Aussi vais-je en venir au but.
Il semblerait que dans les environs, un morceau de ciel ce soit décroché. C'est lui que je cherche.
S'il est bleu comme un jour d'été, gris comme aujourd'hui, ou s'il est étoilé comme la nuit d'hier je ne saurais le dire. Tout enflammé qu'il était au moment où il a dégringolé, peut être est-il à présent tout brûlé ?
Je n'sais pas trop à quoi il doit ressembler, mais je suis sure que, qui le croise, le reconnaît à l' instant. Un morceau de ciel, ce n'est pas si commun.

Aussi ne l' auriez vous pas vu, par hasard, ce morceau de ciel, monsieur le voyageur ?"


Et c'est ainsi qu'elle termina son discourt en soufflant dans ses petites pattes pour les réchauffer et clignant de ses grands yeux comme si...comme si ce qu'elle demandait était tout autant banal qu' innocent et intelligible.

Car bien que fort bizarrement amené, ce qu'Haru cherchait ce n'était rien de plus qu'une petite météorite. La Tapiti imaginait l'objet de sa convoitise gros et impressionnant, mais n'avait pas la moindre idée de ce à quoi ça pouvait vraiment ressembler. "Morceau de ciel" n'était que l'appellation fleurie d'un phénomène qui lui paraissait hautement magique et chargé d'importance.

Mais pour le commun des mortels, elle devait surtout avoir l'air un peu cinglée, ou baragouinant quelque chose d'assez hermétique.


Dernière édition par Haru le Mer 19 Oct - 17:41 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Esyro
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 17 Oct - 00:05 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

Oh, par Cérès, quel malappris il faisait! Voilà qu'il réalisait qu'il avait oublié de se présenter en premier lieu! Décidément, il ne faisait rien de bon aujourd'hui. Sitôt donc que la jeune femelle lui donna son nom, il s'inclina légèrement en faisant une petite pirouette du bras, avant de remédier de suite à cette erreur.

-Enchanté, Neymahac.. Neymava... Euh, Haru! Mon nom est Esyro, marchand de mon état. Je suis ravi de faire votre connaissance.

Elle dissipa toutefois le fait qu'elle aie eu le moindre soupçon qu'il ait volé quoi que ce soit, ce qui eut le don de l'intriguer. Si elle ne pensait pas à cela, à quoi d'autre aurait-elle pu songer? Voilà une bien intéressante question...

-Ah oui, ce fameux proverbe... Non, ne vous en faites pas, ce n'est que les ragots de personnes pas très douées en affaires, nous ne sommes pas comme cela.

Elle enchaina de suite sur le sujet de sa monture, usant d'une certaine aisance avec les mots pour proprement lui déclamer ce qu'elle pensait du fait de lui donner un nom. Si la forme était plutôt originale, le fond se montrait assez vrai. Tôt ou tard il serait temps de nommer enfin cet animal, ne serait-ce que pour appuyer définitivement le fait qu'il lui appartenait. Toutefois ce n'était pas tellement le genre de choix qu'Esyro voulait prendre à la légère, il allait falloir qu'il puisse y songer plus sérieusement.

-Vous avez raison, je tâcherai de lui en trouver un qui soit digne d'être le sien.

Toujours sur un ton qu'il était peu habituel d'utiliser en conversation mais néanmoins agréable, la Tapiti se décida à expliquer le but de sa propre quête.
Ainsi, elle cherchait un... morceau de ciel? Voilà qui était fort incongru! Durant ses nombreux voyages, le marchand avait déjà pu voir de brèves trainées de feu haut dans le ciel, surtout les nuits d'étés sans nuages, mais carrément un morceau de ciel, ça non....

-Et bien ma foi, je n'avais jamais entendu pareille histoire jusqu'ici! Je n'aurai pas cru rencontrer un jour quelqu'un chercher un morceau de ciel tombé au sol, croyez-moi. Mais vers où pensez-vous qu'il aurait pu tomber? Parce que je suis bien curieux de savoir à quoi ça pourrait ressembler.

Le Raccoon restait sceptique pour le moment sur la véracité de l'histoire, mais quitte à ce qu'il doive de toute manière explorer la région, il pouvait toujours ouvrir l'oeil sur quoi que ce soit d'inattendu....
Revenir en haut
Haru
Proies

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 267
Race: Tapiti
Genre: Femelle
Âge: 13 ans
Clan: Patt'Agile
Rôle: cueilleuse
Féminin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon
Feuilles de thé: 70

MessagePosté le: Mer 19 Oct - 17:47 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

Si la quête mystique d'Haru était à n'en pas douter de la plus haute importance, l'aventure souffrait d'un petit travers.
Haru était seule. Avouons-le, chercher seule quelque chose dont ignore jusqu'a la forme dans la neige, ça finissait par être monotone. Esyro était un racoon, race avec laquelle elle n'avait pas eut beaucoup de contacts. Les jeunes individus tapitis ne sont pas encouragés à ce mêler à eux sans surveillance étroite des aînés, des fois que les pauvres petits se fassent embarquer dans quelques affaires douteuses, on n'est jamais trop prudent ! Quant on connaît le caractère opportuniste et parfois même fainéant des ratons, les besogneux Tapitis se montrent toujours un peu méfiants, quant ils n'ont pas peur. Mais Haru n'avait pas de mauvais à priori sur son interlocuteur. Elle lui trouvait un air sympathique et abordable.

L'occasion était trop belle, aurait-elle de meilleures circonstances pour demander s'il n'était pas trop déprimant d'être tout gris ? Ou si le nombre de rayures sur sa queue équivaut aux nombres de ses vies antérieures ? Ho oui, la tapiti pourrait lui parler, le questionner pendant des heures. Il ne ferrait sûrement pas d'histoires pour lui dire sa couleur préféré, lui, elle en était certaine !

Dans la manière que la lapine avait de se pencher vers le marchand, voir même de faire un pas dans la même direction que lui s' il tentait de reprendre sa route, Esyro pouvait être sur qu'il n'allait pas se débarrasser d'Haru facilement. Il pouvait pressentir qu'elle allait être collante. S'il était heureux de sa compagnie, tant mieux. Auquel cas... Le pauvre.
La présence du Yack offrait en plus un un petit rempart supplémentaire contre le vent - il est tellement massif comparé à eux ! - qu'il était bien plus agréable de rester en la compagnie des deux compères que de farfouiller de son côté dans la neige.


" Ho mais ! Je peux vous aider si vous voulez ! A lui trouver un nom je veux dire. On a l'habitude par chez moi de donner des noms, on est chaque printemps plus nombreux !


Pour sur, avec le nom que ses géniteurs lui avait donné, on pouvait se demander si les Tapitis ne piochaient pas des syllabes au hasard dans un grand saladier pour donner des noms aux nouveaux-nés, mais là est une autre histoire.

C'est bien dommage que vous n'ayez pas vu mon morceaux de ciel. Je ne sais pas trop où il est tombé justement. C'est mon frère qu'il l'a vu hier, pendant la nuit. Je n'ai fait que l'entendre tombé pour ma part. Par de-la ces collines qu'il m'a dit. Je ne sais pas si je pourrai le trouver aujourd'hui.


Elle poussa un bref soupir.

Tant que mes pattes ne sont pas totalement frigorifiées j'ai bien l'intention de le chercher, même si je commence à me demander si je le retrouverait avant la fonte de la neige... Humf...


Elle jeta un petit coup d'oeil circulaire sur les alentours, se redressant un peu, les oreilles tendues. Haru marmonna, mais son discours était parfaitement intelligible :

Il faut que je me méfie des lycans aussi... Plus encore en hiver. Mais heureusement j'ai mis ma cape-camouflage. "


Elle se tourna à nouveau vers Esyro, une oreille tendue vers lui, l'autre, attentive à d' éventuels bruits suspects. Haru reprit de sa voix normale :

" Et vous messire Esyro, qu'est ce qui vous pousse à courir nos vertes... enfin nos blanches collines par si mauvais temps, vous ne vous êtes pas perdu au moins ?
Vous vous z'êtes donné pour mission de vendre des bonnets à ceux qui ont perdu le leur dans la bourrasque hivernale ? "


Un jour certainement, elle considérera le fait de ne poser qu'une question à la fois.
Revenir en haut
Esyro
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 21 Oct - 01:47 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

Cette Tapiti n'était décidément pas banale! Là où la plupart du temps ses congénères se montraient toujours méfiants vis-à-vis des étrangers, quand bien même ceux-ci ne montrent aucun signe d'hostilité, celle-ci semblait pouvoir discuter tout à son aise avec le Racoon. A contrario elle avait l'air même fort à l'aise, discutant ouvertement avec lui, gesticulant pas mal tout en restant à proximité. Etait-ce là un signe d'une plus grande témérité que celle de ses camarades, ou plutôt une certaine inconscience? Peut-être bien les deux après tout.
Toujours est-il que la présence de la jeune femelle ne dérangeait pas Esyro, qui voyait plutôt là une occasion de se distraire qui s'était jusque là annoncée longue et ennuyeuse. Si il finissait par être exaspéré par son exubérance, il lui suffirait de trouver une façon de prendre congé et le tout serait réglé. D'ici là, cela allait lui permettre de tuer un peu le temps....

-Merci de votre offre, je penses que je vais y réfléchir pour l'instant.

Il fallait dire que non seulement donner un nom à son Yack n'était pas une priorité absolue à ses yeux, mais il craignait aussi que l'animal se voit affublé d'un patronyme des plus ridicules et ne réponde plus qu'à celui-ci, ce qui ne le tentait guère.

Elle poursuivit ensuite sur son histoire de morceau de ciel tombé, montrant qu'elle était bien décidée à trouver cette chose malgré le froid mordant qui les entouraient en ce moment. Voilà encore quelque chose de peu commun chez les Tapiti, que cachait-elle donc d'autre qui ne soit pas propre de sa race?
Il se pencha au sol, prenant un peu de neige entre ses doigts pour finir par la laisser filer doucement.

-Ce n'est pas de la neige fraiche, il n'a donc probablement pas neigé depuis hier soir. Si quelque chose est vraiment tombé, il sera encore visible pour le moment. Par contre vous devrez vous dépêcher avant la prochaine chute, ça c'est certain, parce que ça pourrait disparaitre sous le manteau, et ne pas réapparaitre une fois le printemps arrivé.

Hum, oui, les lycans pourraient poser problème... Toutefois la faible présence de végétation haute devrait leur permettre de voir arriver tel prédateur assez à l'avance que pour trouver comment s'en sortir sans casse.

-Une cape-camouflage?

A l'évocation de ce mot, le marchand haussa un peu un sourcil. Parlait-elle de son manteau? Parce que celui-ci avait beau être dans des tons blancs, il avait déjà vu mieux pour se dissimuler à la vue de quelqu'un.

-Toujours est-il que je suis prêt à vous accompagner pour le moment, je suis bien curieux de voir ce que pourrait être ce fameux morceau tombé. Et puis si votre frère l'a vu il ne doit quand même être proche d'ici, vous ne pensez pas?

Il marqua une petite pause, avant de continuer à répondre.

-Quand à mes raisons, disons que je suis à la recherche de quelque chose également, même si le mien est plus commun et bien plus bruyant. En tout cas je pourrai continuer à le chercher tout en vous aidant, donc autant faire d'une pierre deux coups.

Il ajouta enfin sur le ton de la plaisanterie:

-Oh, j'aurai adoré vendre des bonnets, mais les miens sont trop petits pour vos grandes oreilles!
Revenir en haut
Haru
Proies

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 267
Race: Tapiti
Genre: Femelle
Âge: 13 ans
Clan: Patt'Agile
Rôle: cueilleuse
Féminin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon
Feuilles de thé: 70

MessagePosté le: Sam 29 Oct - 11:07 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

[ Hj: Je ne suis pas trop satisfaite de mon message, j’espère que ça t'inspirera suffisamment quand même gêne ]

Se dépêcher. Se dépêcher avant la prochaine rechute. Esyro lui mettait la pression, là ! Mieux encore, c'était un défit !
Elle fronça les sourcils ( ou du moins, l' équivalent chez les lapins ) non pas de colère, mais de détermination. Ce racoon avait vraiment l'air de penser que c'était possible de retrouver son morceau de ciel sans connaître la trajectoire exacte de l'objet ! Quel bonheur que de croiser des gens qui ont la foi en quelque chose, qui sont optimistes ! Elle se sentait le pouvoir de remuer toute la neige et de farfouiller tout Kiona à présent. Car oui, c'est vrai que si elle c'était aussi facilement laissée distraire, c'est bien que sa besogne commençait à l' ennuyer un peu, faute de ne rien trouver. La patience n'était pas son meilleur atout.

" Je vais faire mon possible pour le retrouver M'sieur Esyro !"
Fit-elle, ravigotée par cet encouragement.

Puis, prenant un bout de sa cape camouflage, où les accents vaguement interrogateurs du marchand sur le sujet lui avait donné l'impression d'un certain intérêt -et non du certain scepticisme habituel- elle ajouta en tirant les coins de celle-ci comme pour montrer les détails.


" V'oui. C'est proto... protototyyyp... euuurrhm... Une ébauche. Elle n'est pas tout à fait au point."


Elle hocha la tête d'un air volontaire. Bon bien sur, Esyro n'était peut-être pas aussi convaincu que ce qu'elle s'imaginait, mais qu' importe. Elle continua :


" ça ne remplace pas une oreille avertie et un oeil vif, mais ça peut être utile. Ma silhouette est bien moins visible dans la neige, l' idéal serrait qu'elle soit presque invisible.

Quant au morceau de ciel. Mon frère l'a vu, ça c'est certain... Mais vous m'excuserez, hein, mais au niveau explications claires et précises, il repassera. C'est que ça lui a fait un peu peur vous voyez ? Alors c'est vraiment très très très vague les indications qu'il m'a donné."


Songeuse un moment , elle se gratta le menton un petit moment avant de se tapoter le bout du nez de manière un peu mécanique, le regard perdu un court instant dans le ciel d' albâtre.


" Vous aussi vous cherchez quelque chose m'sieur Esyro ? ... quelque de commun... et de bruyant...hum... "

Elle y réfléchissait comme s'il s'agissait d'une devinette ou d'une charade, puis elle reposa son regard sur le raton et dit


" ... Howw et bien... Peut être que puisque vous me prêtez vos yeux pour mon morceau de ciel, je pourrais vous renseigner pour votre propre recherche. Je suis cueilleuse vous savez. Je connais des tas de coins par ici.
Alors dites, M'sieur, dites, vous cherchez quwoâaa au juste ?"
Revenir en haut
Esyro
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 31 Oct - 02:06 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

(pas de soucis, j'espère que le mien t'inspirera)

Encourager la Tapiti à chercher son bout de ciel semblait l'avoir ragaillardi, si tant est que l'on puisse dire qu'elle manquait réellement de motivation avant cela. A cette idée, le Raccoon afficha un petit sourire de satisfaction. A force de voyager de régions en régions, il avait pu rencontrer quantité de personnalités, tous avec des buts différents. A maintes reprises il avait pu découvrir les rêves incongrus de certains, qui finirent par devenir réalité, ou du moins apporter de grands changements. Esyro avait compris depuis longtemps l'incroyable potentiel de la volonté, et prêtait plus attention que la plupart des personnes aux paroles parfois fantaisistes qu'il pouvait entendre. Il n'hésitait pas non plus à donner un petit coup de pouce dans ce genre de situation, sa curiosité le poussant à vouloir voir jusqu'où de telles quêtes mèneront ces gens. Sans oublier qu'en cas de succès, leur reconnaissance irait tout naturellement au marchand...

- Voilà un état d'esprit que j'apprécie! Continuez donc comme ça, et vous irez loin, je vous l'assure!

Vinrent alors de petites explications sur cette fameuse cape de "camouflage" qu'elle portait sur ses épaules, citant ses utilités. Si le matériel en lui-même laissait effectivement à désirer, l'idée en elle-même n'était en revanche pas mauvaise du tout.De nombreuses autres personnes avaient pensées à la même chose et l'efficacité de certains dans ce domaine n'était plus à prouver, et Esyro lui-même utilisait un peu ce concept en portant la plupart du temps des vêtements sombres, capables de l'aider à le dissimuler un peu plus dans de la végétation épaisse, même si il fallait avouer qu'avec le temps actuel celui-ci ne serrait que peu efficace. Se penchant sur le tissu, il l'examina avec le doigt expert du commerçant tâtant une matière avant de se décider.

- Hum, je vois, ce n'est pas trop mal effectivement. Je pense que vous avez encore besoin de travail dans le domaine, mais vous semblez sur la bonne voie en tout cas.

Elle narra brièvement ensuite comment elle en était arrivée à courir après un morceau de ciel, et que seul son frère avait pu voir l'évènement. Un seul témoin de cette chute, ce n'était pas très évident pour commencer une recherche, surtout par un temps pareil. Si ils voulaient pouvoir situer plus aisément l'emplacement de cette chose, il allait leur falloir espérer pouvoir rencontrer d'autres personnes ayant assistés à la même chose que le parent de la Tapiti.

-C'est plutôt maigre comme indications je dirai. Connaissez-vous d'autres familles habitant dans les parages, peut-être ont-ils assistés à tout cela eux aussi?

Ils revinrent alors au sujet de sa propre quête dans la région, cette recherche d'une monture qui puisse combiner tous les avantages qu'il désirait de celle-ci. La jeune femelle semblait prompte à coopérer dans les deux sens avec lui, acceptant de l'assister dans sa propre tâche en échange de son aide. Il était vrai que si celle-ci était cueilleuse, elle devait surement croiser souvent des animaux sauvages lors de ses récoltes. En soi, une véritable aubaine!
S'approchant du visage d'Haru, il fit alors mime de lui murmurer, comme si il s'attendait à ce que quiconque vienne les écouter en cachette et d'en profiter..

-Eh bien, je suis occupé à chercher un nid d'oiseau. Mais pas n'importe lequel, non non. Un dodo, ni plus ni moins. J'ai réalisé il y a peu que l'un de ces volatiles était la monture la plus à même de me convenir. Car voyez-vous, au vu du nombre de voyages éreintants et chargé de marchandises que j'ai déjà accompli, je peux vous dire que ce n'est pas une partie de plaisir. Mon yack se charge déjà de porter mes affaires, mais j'ai néanmoins encore besoin d'être moi-même porté, afin que je ne sois pas complètement épuisé entre chaque étape que je dois faire. Vous ne sauriez donc pas où je puis trouver l'un de ces volatiles?

-
Revenir en haut
Haru
Proies

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 267
Race: Tapiti
Genre: Femelle
Âge: 13 ans
Clan: Patt'Agile
Rôle: cueilleuse
Féminin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon
Feuilles de thé: 70

MessagePosté le: Sam 5 Nov - 14:38 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

Répondant à son encouragement par un espèce de "Fufufu ~" flatté tout en posant ses pattes gelées sur ses joues, elle dodelina légèrement de la tête. Haru se sentait si flattée par le commentaire sur sa cape, qu'elle était disposée à ne pas trop tiquer sur une partie du discourt du Racoon, qui, selon la conception des choses de la femelle, était un peu... bizarre. Oui, Haru peut trouver des choses bizarres. 'Son yack' ? Son ami le yack, il voulait dire ? Non, il n'était pas comme les humains tout de même ! à s' approprier les espèces soit-disant moins évoluée... Non. Il ne pouvait pas. Il avait une physionomie trop bonhomme et des attitudes trop aimables pour ça. N'est-ce pas ?
Aussi elle s'était tue un petit moment, réfléchit un peu au reste de la tirade d'Esyro et commença, légèrement embarrassée d'abord :


" Demander aux autres clans... heum... Oui ce n'est pas une mauvaise idée maiiiis. "


Il est vrai que mener l' enquête en commençant par chercher des témoignages et des informations était un gain de temps et d'énergie considérable. Sauf que les habitants du coin, lycans et humains exclus d'office, sont majoritairement des tapitis.
Tous ne connaissent pas Haru. Normal, n'est-ce pas ?
Ou plutôt si, ils la connaissent. Ils ne savent pas tous exactement à quoi elle ressemble ou son prénom en entier, mais elle se traîne une petite réputation quand même. De toute manière, tout se sait dans les collines, d'un clan à l'autre. Les tapitis sont de vrais colporteur de cancans entre eux, pas autant que les ravens bien sur, mais il faut bien se distraire un peu en hiver !


" ... maaiiis je n'sais pas si c'est une bonne idée non plus.
Je euh... comment di...heu... Hum. 'Savez m'sieur Esyro. j'crois que j' aimerai pas que les aînés de mon clan apprennent que je suis en train de chercher ça... je leur ai pas demandé leur avis mais... je suis presque sure qu'ils serraient pas d'accord. Enfin vous savez... risques inutiles... l'utilité de chacun pour le bien de tous...

Et puis je crois que ma mère m'en voudrait...
Alors... je préfère faire ça de manière...



Elle se penche à nouveau vers lui, plissant ses yeux et en haussant les sourcils, avant de murmurer d'un air secret:

... subtile et discrète. "


Dans leur dos en somme. Faire des cachotteries c'était devenu tout un art de vivre pour elle ces derniers temps. Ho non, pour rien au monde elle leur aurait dit la plus stricte et complète vérité à propos des châtaignes du Birth-day ou sur sa disparition dans les alentours de Février dernier. Aller subtiliser quelque chose aux humains en forçant (un peu) la main à Inka et avouer s'être retrouvée accroché à un Lowë à lunette, c'était vraiment un coup à ruiner les efforts qu'elle faisait pour les satisfaire. En même temps, la jeune lapine avait du mal à se brimer elle même. Et la frustration de ne rien pouvoir faire à sa guise était à la longue insupportable. Le mensonge par omission ou par déformation était devenu une sorte d' obligation, garantissant son propre bonheur et la sérénité des siens. Pour le moment du moins...


" En ce qui concerne les dodos... 'saviez qu'ils construisent des nids en Hiver ? Tout le monde se moque d'eux pour ça, mais je pense que c'est pour mieux se protéger du froid ! Enfin j' imagine. Tous disent qu'ils sont idiots, mais ils ne font de mal à personne... Enfin, tant qu'on essaye pas de leur voler leur fruits en été !

Mais j'y pense m'sieur Esyro ! Ils risquent d'être un peu durs à convaincre, après tout ils ne parlent pas notre langue... Et puis devoir vous porter dans la neige c'est pas... un programme très réjouissant. Peut'être que si vous leur donnez des graines en quantité ils vous aideront. Ce sont de vrais estomacs sur pattes. Là où dodo passe, les espoirs de récolte trépassent."
Revenir en haut
Esyro
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Nov - 22:55 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

Son idée de mener une enquête parmi les autres clans de Tapitis des environs ne semblait pas convaincre la jeune femelle, qui fit une drôle de tête quand il lui expliqua celle-ci. Si effectivement elle était bien plus hardie que la plupart de ses congénères, cela ne lui permettait pas non plus de n'en faire qu'à sa tête. Elle était partie seule à la recherche de cette chose pour la simple raison que personne d'autre n'oserait l'y aider. Ce mode de vie consistant à se méfier constamment de ce qu'ils ne connaissent pas avait peut-être sauvé bon nombre d'individus de leur race, mais leur avait fait rater aussi nombre de choses ou de rencontres. Face à la course des évènements, rester en dehors de tout cela pouvait être une bonne idée au départ, mais tôt ou tard seuls ceux qui auront su s'y adapter y auront leur mot à dire. Si Haru dans sa quête excentrique ne pouvait avoir le soutien des siens, alors Esyro l'aiderait.

-Dites-moi, comment pensez-vous que ces familles réagiraient si au lieu que ce soit vous, ce soit un marchand Raccoon qui leur posait des questions sur ce fameux morceau de ciel? Comme cela nous trouveront des informations à ce sujet sans vous compromettre vis-à-vis de vos proches, qui n'en sauront rien. Par contre, je me poses une question du coup: Si vous trouvez effectivement cette chose, que ferez-vous après? Garder cela pour vous? Quand bien même on vous aurait interdit d'en approcher, il serait dommage que personne d'autre ne voie cela de ses propres yeux, ne pensez-vous pas?

Les informations que sa compère du moment lui donna au sujet des dodos allaient pouvoir être très utiles. Ainsi ils construisaient des nids en hiver? Voilà qui était intéressant, il suffirait donc de chercher ces fameux nids pour tomber sur leurs propriétaires, de quoi simplifier un peu plus la tâche. La question était du coup de trouver quel genre d'endroit conviendrait le mieux pour les installer? Pouvoir cibler des zones en particulier ne ferait qu'accélérer les recherches.
Par contre, ses interrogations étaient un peu plus perturbantes, bien que dans la même ligne que celles à propos du yack.

-Et bien, disons que l'on n'a pas forcément besoin de mots pour convaincre un animal de faire ce que vous voulez. Si quand il fait quelque chose que l'on attend de lui on le récompense et quand il fait quelque chose de mal on le punit il finira par apprendre. Après cela dépend de l'intelligence de l'individu, mais ça a tendance à bien marcher. Regardez comme celui-ci est bien sage

Il tapota un peu sur le fanon du Yack, comme pour prouver que ses méthodes fonctionnaient bien.
Revenir en haut
Haru
Proies

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 267
Race: Tapiti
Genre: Femelle
Âge: 13 ans
Clan: Patt'Agile
Rôle: cueilleuse
Féminin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon
Feuilles de thé: 70

MessagePosté le: Sam 3 Déc - 19:20 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

En voila un lot de bonnes questions, tapotant son menton avec son index avec une régularité digne d'un métronome, Neymahhwaä'haru répondit après quelques courtes secondes de réflexion:

" Comment ils réagiraient si vous leur demandiez à ma place ? Ho, je ne sais pas trop m'sieur Esyro. ça dependra sûrement que qui vous rencontrerez. Mais je pense que peu importe ce qu'ils penseront de la question, ils devraient être disposés à vous répondre.

Qu'est que j'en ferais une fois que je l'aurai trouvé ... Huuu... je ne sais pas trop...
D'abord je veux voir à quoi ça ressemble. Je ne pense pas que ça soit très dangereux mais peut être que ça serrait bien d'essayer de le recoller ? P'têt que ça lui manque à Farés ?
... Enfaite, je pensais que c'était possible de faire un vœux, et de le renvoyer dans le ciel ensuite. J'ai l'intime conviction que si ça marche, le dieu du ciel entendra ma requête. Sinon... Je ne sais pas trop... J'l'garderai pas que pour moi, si je n'arrive pas à le renvoyer, hein !
Mais je ne suis pas trop sure de ce que je vais faire... Je... j' aviserai sur place. "


Ses oreilles s' étaient un peu affaissées au fur et à mesure qu'elle se rendait compte qu'elle ne savait pas trop ce qu'elle ferait de sa découverte si tout ne se passait pas comme elle l'espérait, devait-elle envisager de la montrer à tout le monde ? Jusqu'alors la lapine n'avait pas vraiment imaginé que ça pourrait intéresser les autres. Il fallait le dire, Haru avait tendance à pomper l'air aux membres de son clan avec ses histoires de "petits êtres des étoiles" et autres. Tant pis, elle improviserai au mieux le moment venu, inutile de se tordre l'esprit avec la bonne chose à faire puisque pour le moment il n'y avait pas encore de morceau de ciel fraîchement tombé en face d'elle.

Cessant de tapoter son menton d'un air un peu absent, la lapine posa ses deux poings sur ses hanches.

Il y a soudainement... comme un poil sur la soupe.

A n'en pas douter notre jeune amie semblait plutôt indisposée par les dernières phrases du marchand. Visiblement celui-ci n'avait pas bien cerné son interlocutrice sur certains points. Haru a tendance à considérer tout êtres vivants ( et même les cailloux parfois ) comme ses égaux, ou du moins des créatures auxquelles ont doit autant de considération que ses homologues à pouces-opposables ( sauf les prédateurs, qui eux, sont par essence des créatures infâmes et sauvages, incapables de toute finesse, sauf Drus-drus, mais lui, c'est parce que au fond c'est ré-incarnation d'un fier gastéropode à coquille en spirale).
Prenant le mord au dent elle écarta ses pattes dans un geste indigné, telle la Brigitte Bardot de son temps, débitant un discourt tellement compact qu'il était presque un monologue :


" Le punir ? Le punir ? Non mais m'sieur Esyro, je n'suis pas d'accord !
Je veux pas vous aider à trouver un dodo si lui tapez dessus s'il fait pas ce que vous lui dites ! Qu'on lui donne quelque chose pour un service, je comprends. Mais qu'on le punisse car il ne veut pas faire quelque chose de son propre chef, non! "


Elle s'approcha d'avantage de lui d'un air sévère et pointa d'un doigt accusateur/moraliste/ridicule (rayez les mentions inutiles) la truffe d'Esyro.


" Les dodos ont le droit de vivre en liberté et de faire ce qu'il leur plait.
De courir dans les champs de blés, en claquant du bec.
D'arracher leur duvet pour se faire des nids, même en hiver.
De pioupiouter tout leur gré en picorant ce qu'ils aiment picorer !
Et de ne jamais se faire punir de quelque manière que ce soit par un autre, qui a décidé pour eux ce qu'ils devaient faire.

Non je ne serrai pas l' instrument, de cette machination sournoise qui vise à asservir les dodos !
Les dodos sont gentils, il sont nos amis aussi !
Ho mes dieux ! Mais... Mais... Vous avez peut être maltraité ce pauvre Couette pour qu'il accepte de porter tout ça !?"



Bah voila, du sympathique raton à queue rayée il venait de passer par la case de possible tortionnaire-esclavagiste. Mais peut-être arriverait-il à faire une pirouette de langage pour se rattraper aux yeux d'Haru, quitte à inventer un syndicat des animaux de transport.
Revenir en haut
Esyro
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 5 Déc - 00:35 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

Ainsi elle n’avait pas vraiment d’idées précises de ce qu’elle pourrait bien faire une fois sa quête aboutie, si cela devait toutefois advenir. Elle n’avait visiblement pas vraiment préparé ses recherches avant de se lancer, mais après tout au vu de l’étrangeté de la situation c’était peut-être assez superflu.

-C’est vrai que vous ne savez même pas à quoi ça peut ressembler, ou quelle taille ça peut faire…. Par contre, vous devriez peut-être faire attention quand vous approcherez de cette chose. Vous m’avez dit que votre frère l’avait vu en feu n’est-ce pas ? Et si ça continuait encore de brûler en ce moment, ce serait dangereux d’en être trop prêt.

Il s’arrêta soudainement, comme si ce qu’il venait de dire avait poussé le raisonnement un peu plus loin.

-Et, mais, si ça brûlait, quand c’est tombé, ça a peut-être fait fondre la neige, ou même provoqué un incendie ? Ca pourrait être plus facile à trouver comme ça ! Qu’en pensez-vous, cela serait-il possible ?

Décidément, le marchand s’intéressait beaucoup plus pour cette histoire qu’il n’aurait pu s’y attendre au premier abord. L’idée de pouvoir trouver un morceau de ciel avait après tout quelque chose de passionnant, peut-être parce que pouvoir toucher ce qui lui était inaccessible semblait être excitant.

Les choses malheureusement se détériorèrent lorsque Haru prit mal les explications d’Esyro à propos du dressage d’animaux. Le marchand soupira intérieurement, se disant qu’il venait de tomber sur une autre personne persuadée que les animaux ne devaient vivre que heureux et libres dans la nature, et rien d’autre. Il était souvent assez pénible de débattre sur le sujet avec ce genre d’individus, qui restaient très ancrés sur leurs positions, et le Raccoon n’avait pas envie de se disputer avec la Tapiti, surtout si elle comptait vraiment l’aider à trouver les dodos.
Une fois encore, il allait devoir user de son art du langage pour la mener là où il le désirait, et changer l’image qu’elle était en train de se faire de lui. Il prit donc un air presque choqué, tel celui surpris par l’accusation la plus infondée que l’on puisse lui adresser, avant de répondre :

-Moi, faire du mal à un animal ? Allons allons, regardez-moi bien, ai-je l’air d’être une personne violente ? Que du contraire, je déteste la brutalité ! J’en ai horreur même à vrai dire. N’interprétez donc pas mes propos ainsi, quand je parle de punir, je le fais comme une mère aimante avec son enfant lorsque celui-ci fait une bêtise. Pas parce que je le veux, mais pour son bien. Et je me contentes de faire les gros yeux en faisant « non ! » et cela suffit .
Après tout, ils ne savent pas parler, donc utiliser des moyens simples ainsi c’est la meilleure façon de leur expliquer quand ils ne font pas correctement quelque chose. Regardez mon ami, je l’ai recueilli alors qu’il n’était qu’un petit veau venant tout juste de perdre sa mère, mangée par des prédateurs. Je l’ai dorloté et lui ai appris à vivre, à côtoyer les autres races, et voyez comme il est grand et bien portant maintenant ! Pensez-vous qu’il me suivrait, si fort qu’il est, si je le frappais ? A-t-il l’air malheureux ?

Il souleva alors de ses mains la tête du bovidé, qui les fixa un peu, avant de rebaisser l’encolure, raclant la neige à la recherche de l’herbe qui devait encore se trouver en dessous.

-Vous voyez ? Continuez-vous toujours de me voir comme un monstre ?
Revenir en haut
Haru
Proies

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2010
Messages: 267
Race: Tapiti
Genre: Femelle
Âge: 13 ans
Clan: Patt'Agile
Rôle: cueilleuse
Féminin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon
Feuilles de thé: 70

MessagePosté le: Sam 17 Déc - 13:02 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

Si le raton avait suggéré une bonne idée pour éviter d'inutiles déplacements, Haru n'avait pas prit le temps de la saluer, par contre son cerveau, lui, avait gardé bien précieusement cette petite suggestion : chercher si possible quelques traces de bois calciné, ou autres. Le morceau de ciel n'était pas tombé comme une plume, il y avait sûrement des traces d'impact !
Bon d'accord c'était logique, mais Haru n'a pas le temps pour la logique la plus élémentaire, elle était bien plus occupé à planifier un mensonge pour justifier sa trop longue absence si jamais on lui faisait remarquer des choses à son retour au terrier familial. Cueillir des perces-neige c'était quand même un alibi un peu foireux.

Pour le moment elle regardait Esyro, les yeux plissés, une moue barrant largement son faciès. C'est on ne peu plus septique qu'elle le fixait ... pendant de longues secondes. Le jugement de la tapiti oscillait... oscillait...
L'explication du raton filou, qui visiblement avait l' habitude d' entortiller les bonnes gens à coup de paroles doucereuses, avait un effet plutôt mitigé. Mi-figue mi raisin, Haru n'en pipait pas mot, se contentant de scrutter le raton dans le noir de ces yeux comme s'il elle pouvait y lire quelque chose d'autres que ce qu'il donnait à voir. Mais en vain.

A vrai dire cette explication manquait de fantaisie pour faire pleinement effet. Le mot "punir" l'avait suffisamment marquée pour qu'elle ne l'oublie pas si facilement.
Mais le cerveau d'Haru était partagé entre le fait que les paroles du racoon étaient un poil douteuses et l'envie de croire que sa première impression sur lui était la bonne...
Finalement, peut être que sa délibération dura plusieurs secondes qui s' allongèrent à une longue minute.

Mais Esyro en bon démagogue sortit THE argument nécessaire à ce moment précis... Ha...
Jouer sur la corde sensible en débitant les malheureuses aventures d'un veau-orphelin à faire pleurer dans les chaumières, c'était plutôt efficace. Elle n'était pas vraiment émue, mais troublée. Troublée de douter de quelqu'un qui pourrait être si ... généreux ? Mais en même temps...



-[...]Vous voyez ? Continuez-vous toujours de me voir comme un monstre ?


" Grumph. Nan. "


Baragouina-t-elle en gardant encore cette étincelle farouche au fond du regard. Elle jeta un œil à Couette l'Auroch-bien-nommé qui faute de nom s’appellerait comme ça pour elle jusqu’à son "ami" le racoon le baptise autrement. Un regard qui voulait dire, t'es pas malheureux Couette ? Tu me l'dirais à moi, pas vrai ? Bien sur, les deux de tension de l'animal et son air apathique ne lui donnait pas un air misérable, il était bien nourri et n' inspirait pas la pitié. Elle se tourna vers Esyro et releva le menton, un peu boudeuse. S'il y avait bien quelque chose qu'elle ne voulait pas, c'est qu'il la considère comme un révoltée hâtive dans ses jugements.


" Je crois... que vous avez de drôles de manières. Mais vous n' êtes pas un monstre. Je... je sais que les humains et leur manières sont pris en exemples par d'autres... et c'est pas toujours pour le mieux... Mais vous n' êtes pas vraiment un prédateur, vous ne pouvez pas être mauvais. "


C'est beau les raisonnements simplistes et manichéens, ça facilite la vie. Ho, qu'on ne la prévienne pas que les racoons peuvent manger les tapitis comme d'autres... Elle ne le sais pas, et vaut mieux que ça reste ainsi.


" ... Pardon. "
Fit elle en baissant un très court instant le tête. Mais elle ajouta bien vite :

" Mais tout de même, une récompense à la clé n'est pas forcément ce qui obligera un dodo... à délaisser la chaleur de son nid en plein hiver pour vous porter dans la neige... Enfin leur demander ne coûte pas grand chose..."


Elle se tait à nouveau, puis ajoute comme pour montrer qu'elle ne considère pas comme un monstre:


" Hum la dernière fois que j'en ai croisé, nous cherchions des baies d'hiver avec mes frères et mes sœurs il y a quelques semaines. Ils sont plutôt possessifs avec les arbustes et nous n'avons pas put récolter grand chose. C'est normal, ils n'font pas de réserves pour l'hiver aussi... bref, tout ça pour dire que c'est par là qu'on trouve quelques nids. "


Elle pointe son petit doigt vers le sud, ou l'on remarque une colline un peu plus haute, coiffée d'un minuscule bosquet clairsemé.
Grelotante, Haru sautille sur place et lance :


"Courir un peu me ferra du bien... Fait' froid. Pis' on va finir par se faire repérer si on reste statiques. Je vous suit M'sieur Esyro, j'ai pas eut l'occasion de jeter un oeil là bas. C'est le meilleur endroit pour surplomber les environs. Peut être que j'y trouverai ou y apercevrai morceau de ciel dans le contre bas. "
Revenir en haut
Esyro
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 17 Déc - 21:57 (2011)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque? Répondre en citant

Malgré son plaidoyer acharné, dans lequel il avait mis tant de son talent d’orateur, la Tapiti ne semblait toujours pas convaincue de la bonne volonté du Raccoon à s’occuper correctement d’autres êtres. Décidément, elle devait avoir un esprit fort vif que bon nombre de personnes qu’il ait rencontré jusqu’à maintenant, pour pouvoir garder un avis mitigé vis-à-vis du marchand. Il devrait sérieusement réfléchir à deux fois avant d’oser tenter l’embobiner si le besoin venait à se présenter à l’avenir.
Mais bon, même si le résultat n’était pas tellement celui auquel Esyro s’attendait, il était tout de même satisfait, puisque désormais Haru était sortie de sa position de scandalisée, pour revenir à un état plus à même de permettre un échange poli, à défaut de vraiment amical, d’informations précieuses à chacun. Si son visage ne le montra pas, il éprouva quand même un certain contentement en la voyant peiner un peu pour trouver des mots pour expliquer sa position, pour finir même par lui présenter des excuses. Ce n’est qu’à ce moment qu’il esquissa le fin sourire de celui qui pardonne un camarade de son erreur, pour ensuite lui répondre :

-Ce n’est rien, vous ne pouviez pas savoir après tout, vous avez voulus défendre vos convictions, et c’est tout à votre honneur que d’y mettre autant de votre énergie. Surtout que vous ne vivez pas très loin des humains, et vous devez avoir souvent à témoigner de leurs actes j’imagines…

Oui, il avait beau éprouver beaucoup d’intérêt à l’égard de ces dadais à la pilosité éparse mais à l’inventivité débordante, il trouvait parfois ridicules la façon dont ils s’éloignaient toujours plus de la nature, pour au final se compliquer plus la tâche qu’autre chose. Mais bref, ceci était une autre histoire, revenons à nos dodos…

-Ne vous en faites pas, il ne risque pas trop de sortir par cet hiver. Comme vous avez pu le voir, il est assez rude, et ça c’est mauvais pour les affaires, entre les clients qui hibernent, ceux juste terrés chez eux, ou même trop occupés à chercher de la nourriture pour eux-mêmes que pour s’intéresser à d’autres choses, je n’ai pas vraiment de raisons rentables de faire de longs trajets. C’est pour cela que je suis ici en ce moment, avec cette période creuse je n’ai que cela à faire.

Hum, intéressant, ainsi on pouvait en trouver près de concentrations d’arbustes à baies…Et en plus, ils ne faisaient pas de réserves. Vu le temps qu’il faisait, et qui risquait de durer encore longtemps, il ne devaient pas avoir grand-chose à manger. Lui au contraire avait avec ses bénéfices put largement remplir sa cave, avec de quoi se nourrir comme un roi Lowe durant des mois, et sa bête de somme elle-même était chargée de provisions. S’il avait d’abord cru nécessaire de préparer de quelconques pièges pour soumettre une de ces bêtes, peut-être lui suffirait de les alimenter un peu pour parvenir à les convaincre de le suivre sans problèmes ?

-Vous venez de me donner à l’instant une bonne idée…

Il ne lui en dit pas plus pour l’instant, il lui expliquerait plus en détail une fois les volatiles trouvés, si elle n’insistait pas trop avant pour savoir. C’est alors qu’elle lui suggéra de courir un peu jusqu’à la colline, histoire de se réchauffer. Grands dieux, avait-elle bien regardé le marchand ? Déjà qu’il détestait faire cela quand il était obligé, il allait pas le faire par plaisir. C’est qu’il avait pas des grandes pattes de Tapiti, il ne savait pas bondir, il devrait se frayer son chemin dans la neige.

-Je vais plutôt vous laisser prendre la tête, je vais vous rejoindre à mon rythme je pense. Mais on peut voir vraiment très loin là-haut alors ?
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:23 (2017)    Sujet du message: En quête de l'oiseau.... euh... grotesque?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Kiona Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.