Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Derniers préparatifs.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Nita
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 17 Juil - 20:15 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

[Libre]

Quatre mois qu'il était parti d'Etiana, à dire vrai le Ratusa n'en avait pas spécialement l'impression. Les souvenirs qu'il en avait étaient encore assez clairs, sans doute avait-il été marqué par l'ensemble des évènements qui s'étaient déroulés là-bas. Oui, beaucoup de remise en questions depuis ce séjour là-bas. Au final, il n'avait fait que survivre et vagabonder sans but depuis tout ce temps... En avait-il un maintenant ? Retourner à Etiana n'était pas un but en soi mais plutôt une étape parmi d'autres. Wascariat songea que s'il se posait la question, c'était qu'il ne devait pas en avoir. Peut-être ne fallait-il pas qu'il en ait un bien défini, peut-être devait-il se contenter de visiter le monde ? Non, pas tout Cérès, il était évident qu'il y aurait des endroits où il ne saurait être accueilli autrement que pour la proie qu'il était. Wascariat devait se contenter des lieux où il pourrait séjourner sans risque d'avoir automatiquement des ennuis... Ce qui retirait d'office Dezba et Abequa, où les Lycans étaient tous pires les uns que les autres et ne feraient de lui qu'un maigre repas. Mais à ce moment bien précis, tout prédateur était une menace plus que potentielle : le temps s'était refroidi et la végétation se faisait moins abondante, tout comme les proies d'ailleurs, ce qui allait naturellement rendre les prédateurs bien plus agressifs que d'habitude.

Wascariat s'arrêta alors d'un seul coup, réalisant que cela faisait près environ une année qu'il avait été banni. Un an déjà... Réalisant cela, le cœur du Ratusa se serra un instant et il se sentit mal-à-l'aise. Il n'avait toujours pas véritablement encaissé la chose et réaliser qu'au bout d'une année entière il en était revenu au même point que l'année précédente... Sa main serra alors le pendentif que lui avait donné Al'ek.

*Non, pas tout-à-fait au même point.*

Wascariat avait énormément de mal à lutter contre la nostalgie de la vie qu'il avait alors qu'il n'était pas banni et ce souvenir l'abbatait encore aujourd'hui. Mais ce n'était pas une raison de se lamenter de la sorte ! Il fallait du temps, mais il récupérerait au final, ce pendentif était en quelque sorte le symbole de son nouveau départ. Un frisson le ramena à la réalité.

*Le temps se refroidit rapidement, il faudrait songer à trouver quelques provisions.*

Oui, il était sans doute temps d'avoir des priorités plus immédiates pour le moment : chercher de la nourriture tant qu'elle ne se faisait pas si rare et en garder un maximum d'avance. L'inconvénient était qu'il n'avait pas spécialement de contenant pour y mettre quoique ce soit, se faire un baluchon ou quelque chose du genre était donc exclu. Mais pas question de passer sur d'éventuelles provisions qu'il pourrait se procurer... Tout en faisant désormais plus attention que jamais à tout ce qui avait des crocs un peu trop grands... Tellement attention qu'il ne s'hasarderait même pas à essayer de discuter avec eux sinon pour gagner un peu de temps en recherche d'un plan de fuite ou d'attaque.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 17 Juil - 20:15 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 31 Aoû - 10:17 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

[HRP : Voilà, désolé de t'avoir fait attendre !]

Le temps s'était fortement refroidi depuis que j'avais repris ma route, après avoir été blessé par un nanuq... Les feuilles mortes gelées avaient cessé de craquer sous mes pieds, le bruit de ces derniers étant désormais étouffé par la couche de neige qui avait commencé à recouvrir Nita. Les chutes blanches, violentes et venteuses, m'avaient fortement ralenti mais cela semblait s'être calmé maintenant... Un pâle soleil froid éclairait la clairière, étendant ses rayons dans le ciel de cristal qui surplombait notre mère Cérès.
Bien que ma fourrure se soit épaissie depuis le début de l'hivers, je continuai de porter la chaude cape en fourrure que m'avait offert le corps d'un infortuné nanuq à qui le gel avait causé une bien sinistre farce; sans doute était-il en train de marcher le long d'une falaise lorsque, en raison du froid, plusieurs pierres la composant se fissurèrent et lui tombèrent dessus. A en juger par l'état de son crâne lorsque je l'avais trouvé, je me suis dit que le puissant ursidé n'avait pas dû souffrir... La tâche fut pénible et peu ragoûtante mais au moins, j'avais maintenant une protection supplémentaire contre le froid. Je la portais attachée par-dessus mon épaule droite à l'aide d'une petite broche en os, afin de laisser mon bras libre tout en protégeant mon torse et cachant mon couteau, ainsi que mon tomahawk, nouvellement sculpté, que je portais au flanc gauche, ainsi que mon autre bras que je préférais, malgré sa bonne guérison, garder caché tant que ma plaie ne sera pas complètement cicatrisée.

Je m'arrêtai un instant au milieu de la forêt, fatigué. Comme cette quête pouvait être éprouvante... Je plantai dans la neige mon bâton de marche et passai la main sous ma cape pour atteindre la petite besace que je portais à la ceinture afin d'en sortir un morceau de pemmican. J'avais croisé, quelques jours plus tôt, un voyageur qui m'avait offert un peu de cette nourriture rendue fort appréciable par son efficace conservation en échange d'un petit coup de main pour briser la glace d'un lac dans lequel il souhaitait pêcher. Bien sûr, j'aurais pu le lui prendre de force... Mais j'étais engourdi par le froid, ma blessure au bras était encore douloureuse et, surtout, je ne tenais pas à tâter de la machette qu'il portait. Je n'avais donc, selon mon point de vue, pas perdu au change. Je mordis dans cette tablette de pain de viande fruité tout en tentant d'évaluer la distance qui me séparait encore de la frontière... Le froid et la neige me ralentissaient mais, si je marchais bien, je devrais pouvoir la franchir d'ici un peu plus d'une semaine.
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 5 Sep - 13:59 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

(Pas de soucis.)

Wascariat faisait toujours route vers le nord, même s'il cherchait plus à se rapprocher du centre du continent que de le traverser de part en part. Il eût sans doute été plus prudent de rester proches des littoraux du sud où le temps était plus viable, mais la différence avec le temps qu'il faisait ici n'était pas suffisante pour que le Ratusa la prenne vraiment en compte comme un critère de voyage à part entière. En fait, il avait entendu de vagues rumeurs sur une auberge multi raciale qui se situerait plus au nord de sa position actuelle, ce qui était un but suffisant pour faire se déplacer le Ratusa sur une si longue distance. Si les rumeurs étaient infondées, Nita restait un endroit agréable pour passer le printemps et lui laisserait du temps avant l'été pour visiter divers lieux et recommencer à vivre un peu.

Seulement voilà, il allait falloir reconsidérer les priorités en oubliant toute notion de long terme : voilà qu'il apercevait un Lycan, et pas des moindres ! Vu là où ils étaient, il était difficile de savoir de quelle meute il venait, mais dans le doute il fallait songer qu'il était originaire de la plus dangereuse, contre laquelle Al'ek l'avait mis en garde, c'était de toute façon celle dont le territoire était le plus proche. Ce dernier était d'une forte stature et chaudement habillé avec des peaux d'animaux. Quand bien même il s'agissait d'un prédateur, le Ratusa le trouvait fort bien préparé contrairement à lui. Les choses étant ce qu'elles étaient, il fallait trouver impérativement un abris dans les plus brefs délais ! Il ne sut trouver mieux qu'un arbre défolié qui devait être majestueux dans sa relative solitude, son voisin le plus proche étant à plus d'une dizaine de mètres de là, à voir l'abondance de ses branches mises à nues. C'était certes se coincer s'il venait à être découvert, mais vu le poids de ce Lycan ce dernier ne pouvait pas atteindre les branches plus fines où le Ratusa n'aurait aucun mal à aller.

Le Ratusa emmitoufla son cou de sa cape à toute vitesse pour éviter qu'elle ne ne prenne éventuellement dans les branches et grimpa comme il put, faisant suffisamment de bruit dans sa précipitation pour alerter le Lycan. L'arbre ne cachait pas spécialement le rongeur, mais il lui conférait un relatif sentiment de sécurité. Maintenant, il observait le prédateur en attendant ce qui allait se passer ensuite.
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 17 Sep - 10:48 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

(Désolé, encore une fois, pour la longue attente ! Je serai plus rapide à l'avenir)

Alors que j'étais perdu dans mes considérations, j'entendis plusieurs croustillements de neige à quelques mètres de moi, suivis de bruits de bois gelé que l'on force. Craignant de me retrouver nez-à-nez avec un nanuq insomniaque, je me retournai, sortant mon tomahawk d'un geste vif... Mais il n'y avait personne. Les bois semblaient vides. Intrigué, je conservai néanmoins mon arme à la main... Je vis un peu de neige tomber d'un grand arbre tout proche et j'en conclus que ce qui m'avait effrayé n'était qu'une couche de neige un peu lourde qui aurait dégringolé de la branche sur laquelle elle se trouvait. Je levai les yeux... Et j'éclatai de rire !

Un ratusa ! Un petit ratusa m'observait là-haut, depuis son perchoir gelé ! C'était donc "ça" qui avait causé ce bruit ? Rassuré, je rangeai mon arme à tête de pierre à ma ceinture et m'avançai vers le grand arbre au sein duquel le rongeur avait trouvé refuge. Je n'envisageais même pas de faire de ce ratusa mon repas... Même si mes réserves m'obligeaient à me rationner, cette petite créature semblait si maigre qu'à moins que je n'en dévore aussi les os, pas la peine d'espérer qu'elle aurait vraiment de quoi me redonner des forces. Et surtout, j'aimais pas m'en prendre à des proies aussi petites et faibles... Pour la raison précitée d'une part mais aussi parce que mon orgueil me poussait bien souvent à rechercher des proies ayant un bon gabarit, histoire qu'elles soient capables de me résister, voire même de me combattre. Ça rend le plaisir de la victoire d'autant plus grand et, surtout, c'est bien plus gratifiant que de se contenter d'écrabouiller un raccoon ou un tapiti d'un simple coup de poing !... Et puis, j'ai déjà bouffé du ratusa. J'ai pas aimé le goût que ça avait et je suis pas trop tenté de vérifier si tous ont la même chair.

- Eh bien, j'avais jamais vu un oiseau pareil ! Tu as raté la migration, petit gars ? demandai-je, amusé, pour le railler un peu. Mais aussi en espérant que quelques plaisanteries l'aideraient un peu à calmer la peur qui devait certainement le ronger.

Après tout, si j'avais voulu le tuer, il m'aurait suffi de lui balancer mon tomahawk, voire même une simple boule de neige, histoire de le faire tomber de sa branche. J'avais bien assez de force dans les bras pour ça... Mais je me garderais bien de le lui faire remarquer !
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 18 Sep - 15:21 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

(Y'a pas de mal, j'étais particulièrement occupé cette semaine de toute façon.)

De là où il était, le Ratusa observait ce Lycan qui était tout ce qu'il y avait de préparé malgré sa blessure : en effet, ce dernier possédait une hache dont le tranchant était taillé dans de la pierre. Une arme bien moins raffinée que les feuilles de laurier du rongeur mais dont la puissance était également incomparable, surtout vu les pattes du propriétaire. Nul doute que s'il le souhaitait, il pouvait lancer l'arme, mais c'était une chose nullement aisée que de toucher quelqu'un avec une telle technique, la proportion tranchante étant moindre comparée à celle des armes du rongeur. Enfin, vu la taille de la chose et la force potentielle du blessé, il n'avait nul besoin de toucher le Ratusa avec la lame pour lui faire de gros dégâts. Le Ratusa demeurait donc sur ses gardes, prêt à réagir et à esquiver tout ce qui pourrait lui arriver dessus tout en étant prêt à répliquer : autant le Lycan exhibait fièrement son matériel que Wascariat lui le dissimulait pour avoir un effet de surprise : c'était toujours plus difficile d'esquiver sans anticipation.

Il s'était bien évidemment rapproché avec toute l'insouciance d'un prédateur qui se croyait des plus en sécurité malgré sa blessure. C'était tout ce que Wascariat pouvait attendre : quel prédateur se serait senti menacé par un Ratusa ? Aucun sans le moindre doute et c'était précisément ce qui avait fait qu'il s'en était tiré par le passé : un ennemi qui ne s'attend pas à une attaque ne s'en défend qu'encore plus mal. le Lycan ne pouvait sans doute pas remarquer que le rongeur qui tenait sa cape de sorte à le recouvrir, tenait en main un projectile qu'il maniait bien et qu'il n'aurait aucun scrupule à lui "concéder" pour avoir une occasion de fuite.

Puis le prédateur prit la parole. Un sarcasme. Prenait-il un malin plaisir à se moquer d'une proie ou était-ce autre chose ? Pour Wascariat, il ne faisait aucun doute que ce prédateur était empli de mauvaises intentions et qu'il ne fallait pas le sous-estimer malgré ses capacités physiques amoindries. C'est donc sur un ton similaire à celui de son interlocuteur que le rongeur répondit :

« Pas autant que votre carrière de comédien semble-t-il... Ou même celle de voyageur pour ce que j'en vois. »

Était-ce une bonne idée que de jouer au même jeu que celui en bas au risque de l'agacer ? C'était marcher sur fil que de procéder ainsi, mais Wascariat songea qu'il y était déjà depuis qu'il était à portée de vue du Lycan.
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 26 Sep - 18:39 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

Loin de m'énerver, sa réplique me fit sourire... Il était certainement terrifié mais il parvenait à conserver un certain sang-froid et à faire preuve d'humour, voire de provocation, malgré cette situation délicate !

- J'aurais raté ma carrière de voyageur, tu dis ? Ben tiens, on doit être deux, dans ce cas ! Tu sais, c'est drôlement risqué, pour un petit machin tel que toi, de s'aventurer dehors en cette saison ! On sait jamais sur qui on pourrait tomber..., répondis-je sans me départir d'un sourire un peu narquois.

C'était pas une menace mais ça, vu sa situation, je doutais fort qu'il puisse le concevoir. Si j'étais bloqué dans un arbre avec en contrebas un titan infiniment plus fort que moi et capable de me crouster en une bouchée, nul doute que je ne me sentirais pas fort mis en confiance non plus. Je fis glisser mon pied sous mon bâton de marche, qui avait basculé dans la neige, et l'envoyai dans ma main d'un mouvement souple pour pouvoir m'appuyer dessus.

- Mais ne t'en fais pas, je ne suis pas méchant... J'ai même pas l'intention de te bouffer ! Je comptais juste m'arrêter ici pour souffler un peu, alors, avoir un peu de conversation me fera du bien. Plus sérieusement, que fais-tu ici, tout seul, en cette période de l'année ? Sans indiscrétion, bien sûr..., ajoutai-je en changeant mon sourire moqueur pour un autre, plus sympathique.

Je n'espérais pas que ce ratusa me ferait confiance, ni même qu'il consente à descendre de son arbre pour vérifier si j'étais sincère quant à mes intentions amicales. Mais je disais vrai, indéniablement, en affirmant avoir besoin de conversation : pour un être social tel qu'un lycan, la solitude d'un long périple en solitaire est vraiment éprouvante. J'avais vu bien peu de monde ces dernières semaines et dessiner un visage au charbon de bois sur une pierre pour lui parler le soir avant de dormir ne remplacerait jamais une vraie conversation... J'avais besoin de parler, de n'importe quoi, du moment que la chose en face de moi puisse me répondre.
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 8 Oct - 15:53 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

Le Lycan avait l'air amusé par la réaction de Wascariat, chose qui ne plut pas forcément au concerné qui voyait là une forme de moquerie ou de plaisir sadique à voir une proie résister au lieu de se résigner. La réponse du Lycan fut directe et presque instantanée, ce dernier était quelque peu sarcastique, provoquant, à croire qu'il avait envie de savourer la situation telle qu'elle était à présent. Il était manifeste que le prédateur n'avait pas la moindre idée de ce dont il parlait vu que le Ratusa avait déjà passé l'hiver dernier sans assistance. Cela n'était cependant nullement une évidence donc il était tout-à-fait normal que son interlocuteur n'en présume pas le moins du monde. Mais Wascariat ne pouvait s'empêcher de trouver quelque chose d'amusant en cette provocation alors qu'il avait passé l'hiver dernier dans de pires conditions que celui qui s'annonçait à présent. Il devait l'avouer : l'hiver dernier l'avait terrifié, mais celui qui était au devant de lui actuellement ne l'effrayait pas une seule seconde. Il était paré à vivre dans ce genre de conditions à présent mais il savait qu'il fallait rester vigilant malgré tout, serein certes mais pas vaniteux.

« Oui, on ne sait jamais... »

Encore un peu de sarcasme, Wascariat n'avait pas spécialement envie de dire à ce prédateur qu'il avait déjà vécu et survécu à un hiver sans avoir de l'aide de qui que ce soit d'autre que lui-même. Cela lui aurait peut-être fait changer de perspective, mais il aurait surtout su qu'il n'avait pas devant lui un "simple" Ratusa en manque de vadrouille et aurait fait preuve d'un peu plus d'attention, ce dont il ne voulait. Wascariat ne pouvait pas se permettre de dévoiler ses cartes dans une partie où la surprise était son seul atout. Mais la chose n'avait rien d'un jeu cependant, ce n'était qu'une analogie.

Après avoir envoyé son bâton dans sa main depuis le sol enneigé à l'aide de son pied, le Lycan parla à nouveau, semblant plus... Sympathique ? Difficile de ne pas rester méfiant, surtout après une démonstration d'agilité. Mais puisque le Lycan disait vouloir simplement discuter, d'une manière certes un peu maladroite mais un prédateur ne voyait pas les choses comme une proie. Bien, s'il disait vouloir parler un peu, Wascariat allait lui répondre tout en restant sur ses gardes cependant. Le Ratusa devait avouer qu'il comprenait parfaitement les raisons évoquées par le Lycan : les Ratusas avaient également l'instinct grégaire et un peu de discussion ne l'aurait jamais dérangé, même s'il préférait être avec les siens.

« Soit. Ce que je fais ici ? Rien de particulier : je voyage à travers le monde là où Cérès et Farès voudront bien me laisser aller. Je n'ai pas vraiment d'autre but précis mis-à-part côtoyer divers peuples qui seront susceptibles de bien vouloir de ma présence ailleurs que dans leurs estomacs. »

Une bien étrange conversation qui venait de commencer. À vrai dire, pour le Ratusa cela permettait également de gagner du temps d'une certaine façon.

« Quant à vous, je présume que vous retournez parmi les vôtres le temps de votre guérison. Me trompé-je ? »
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 21 Oct - 20:29 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

(HRP : Désolé pour l'attente ! J'aurais aimé répondre plus tôt mais j'ai pas mal de boulot ces derniers temps)

J'écoutai le ratusa avec attention, appuyé sur mon bâton. Un voyageur solitaire ? L'appel de l'aventure peut ma foi se manifester chez tout un chacun. Mais cela peut se révéler assez risqué pour certaines espèces, surtout en cette saison !
J'eus un petit rire jaune en entendant sa dernière phrase et lui répondis en frottant inconsciemment mon bras blessé.

- Oh, j'aimerais bien... Mais mon voyage ne fait que commencer. Ma meute vit plus loin vers l'Ouest, sur les terres de Dezba. Je fais partie de leurs meilleurs guerriers et ils m'ont confié une mission importante qui nécessite que je voyage jusqu'à Ozalee. Alors tu vois... Je serai déjà guéri depuis un moment lorsque je rentrerai chez moi !

J'avais un petit sourire en coin en énonçant ça... Maintenant que le ratusa le disait, je réalisai à quel point je me sentirais bien chez moi, allongé tranquillement sous une couverture à laisser ma plaie se refermer pendant mon sommeil. Comme ça serait bon... Le simple fait de réaliser à quel point mon voyage était encore long et incertain porta un coup à mon moral et je soupirai.

- Si je rentre un jour..., ajoutai-je à voix basse.

C'était très rare que je sois défaitiste mais lorsque ça m'arrivait, ça pouvait me bouffer pendant toute la journée. Et j'avais pas envie de ça ! Je relevai les yeux vers le rongeur, souriant tant bien que mal. Après tout, mon bras était presque guéri, la météo était clémente et, mis à part cette petite boule de poils haut-perchée qui avait peur de moi, il ne semblait y avoir aucune présence aux alentours. Pas de présence, pas de menace ! C'était déjà un bon point.
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 23 Oct - 15:17 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

(HRP : C'est notre lot à tous je pense !)

Le Lycan avait écouté ses paroles avec ce qui avait semblé être de l'attention. Son attitude était devenue plus neutre en apparence, cela n'était nullement une assurance qu'il ne lui sauterait pas dessus si le Ratusa venait à descendre, mais c'était sans doute l'attitude qui déplaisait le moins à Wascariat qui ne relâchait pas sa vigilance d'un cran malgré tout. Ainsi, il ne serait pas tenté ni de répondre ni d'attaquer, engendrant une possible stabilité. Le rire du Lycan à l'évocation de sa meute ainsi que sa réponse même confirma ce qu'avait songé le rongeur : celui-là faisait parti de la meute dont Al'ek lui avait dit de se méfier. Un sourire bref naquit sur le visage du Ratusa pour morrir aussitôt.

*Il semblerait que celui-là veuille échanger quelques mots.*

Mais maintenant que la chose était confirmée, le Ratusa ferait d'autant plus attention à l'individu à même le sol : il avait bien plus confiance dans le rouquin qu'envers celui-là. Nul doute que les relations conflictuelles étaient valables dans les deux sens, alors autant éviter de parler d'Etiana et de tout ce qui s'y rapporte, sinon ce serait véritablement le début des hostilités. S'il était vraiment parmi les meilleurs guerriers de la meute comme il le disait lui-même, ce serait d'autant plus difficile de le surprendre à cause de ses réflexes. Au moins, le rongeur savait à quoi s'en tenir et comme il l'avait entendu "connaître son adversaire, c'est la moitié du combat", ou du moins c'était ainsi qu'il s'en souvenait.

Ce que dit le Lycan à voix plus basse fit tiquer Wascariat : pour quelle raison ce Lycan ne pourrait-il pas rentrer chez lui ? Ne pouvait-il donc pas aller même se soigner auprès des siens tant qu'il n'avait pas achevé sa mission ? C'était étrange... Dans ce qui était un groupe, il fallait pouvoir compter les uns sur les autres, peu importait les conditions. La Ratusa avait du mal à comprendre pour quelle raison l'individu ne pouvait ou ne voulait pas retourner chez les siens. C'était dans doute une autre façon de penser que le rongeur n'avait pas spécialement envie d'aller apprendre auprès de la meute, il tenait encore à sa fourrure.

« Pourquoi ne pourriez-vous pas rentrer chez vous ? Si vous êtes l'un de leurs meilleurs guerriers, rien ne les forcerait à vous interdire le séjour. »

Wascariat était interrogatif, le vague sourire du Lycan n'étant pas spécialement un reflet de bonne humeur.
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 30 Oct - 10:39 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

Toujours perché sur sa branche, le rongeur me regardait sans paraître comprendre ce qui me poussait à persévérer malgré mes blessures. Il n'avait pas tort; après tout, il est vrai qu'il n'était pas au courant des détails et, dans d'autres circonstances, j'aurais en effet pu songer à retourner auprès des miens. Mais dans le cas présent, c'était impensable !

- Ce que tu dis est juste, ratusa. Ils me l'accorderaient certainement si ma mission n'avait pas pour principale contrainte le temps : ma meute a un grave problème et chaque jour perdu peut me conduire à l'échec ! C'est pour ça que, même blessé ou ralenti par le froid, je ne peux pas me permettre de reculer ! répondis-je en serrant le poing qui terminait mon bras endommagé.

Je n'étais pas en colère, pas du tout... Juste déterminé et ce geste était, à vrai dire, un genre d'automatisme dans ce genre de situation : on serre le poing de la même façon qu'on fronce les sourcils quand on est contrarié.

- Enfin. Ne t'inquiète pas pour moi, je suis du genre solide. Je m'appelle Nashoba, de la meute des Fiers guerriers de Farès... Et toi, petit rongeur ? Quel est ton nom ? ajoutai-je alors, espérant détendre un peu l'atmosphère.

Après tout, un prédateur affamé ne prendrait pas la peine de faire connaissance avec la proie qu'il compte crouster, ni de tenter de lui paraître sympathique... Mais la méfiance du ratusa paraissait s'être légèrement amoindrie depuis le début de notre échange, même s'il me considérait sûrement encore comme une grosse menace.
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 6 Nov - 19:19 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

Hm... Il fallait reconnaître une chose à ce Lycan : il était déterminé. Il ne craignait pas la douleur ou même de s'aventurer handicapé dans des lieux hostiles. La barrière entre le courage et la folie était mince disait-on. Celui-là avait l'air d'avoir gardé suffisamment de raison pour être classé dans la première catégorie, mais la folie pouvait se montrer insidieuse et s'installer dans le temps, mais d'ici à ce qu'il puisse en juger le Ratusa serait bien loin sans la moindre envie de le faire. Cependant, il comprenait bien les motivations qui poussaient le Lycan à endurer son état tout en poursuivant sa mission : si on lui avait confié une mission de ce genre parmi les siens, nul doute que Wascariat n'aurait pas osé se montrer vivant devant les siens avant d'avoit achevé ce dont on attendait de lui.

« Je comprends parfaitement, les besoins du clans sont les plus importants qui soient. »

Il n'espérait pas spécialement grand chose de la part du Lycan en disant cela, Wascariat s'était juste exprimé de façon honnête et naturelle comme il en avait l'habitude. C'était presque ironique de remarquer un point commun entre un Lycan et un Ratusa qui, autrefois dumoins, étaient les espèces qu'il songeait comme étant les plus opposées de Cérès. On en apprenait tous les jours. Bien sûr qu'il avait remarqué qu'il y avait une communauté parmi les Lycans lorsqu'il était à Etiana, mais jamais il n'avait songé, ou plutôt osé songer, que les individus qui la constituaient puissent être ne serait-ce qu'à moitié aussi soudés que ceux de la communauté ratusa, il fallait dire qu'à part le respect du au chef de meute, il n'avait ni vu ni cherché à voir ce que les Peace Makers avaient à offrir, se contentant de converser avec Al'ek. Mais c'était presque à contre-coeur qu'il admettait une telle chose, que malgré tout ce qui les éloignait ils n'étaient peut-être pas *aussi* différents qu'il ne l'avait estimé. Le Ratusa demeurait malgré tout à de nombreux horizons de penser que leurs deux races étaient similaires, mais ça demeurait un pas.

S'inquiéter ? Il y avait méprise sur les intentions du Ratusa s'il songeait cela, ce ne fut que la curiosité qui l'avait poussé à s'enquérir des relations entre Lycans d'un même clan. Après quoi, le Lycan se présenta comme étant Nashoba des fiers guerriers de Farès. Avec un nom de clan pareil, nul doute qu'ils ne pouvaient être qu'en conflit avec les Peace Makers... C'étaient là deux voies qui allaient rarement ensemble et c'était une raison de plus pour taire le peu de connaissances qu'il avait sur les Lycans. Mais à songer à cela, il ne répondait pas vraiment à ce Nashoba...

« Wascariat, » répondit-il, « je voyage au gré de la volonté des dieux. »

La seule type de réponse qu'il pouvait obtenir du Ratusa, c'est-à-dire une qui disait à la fois tout et rien. Tout sur ce qu'il faisait maintenant, mais rien sur son passé ou sa non-appartenance à un quelconque clan que ce soit. Mais d'une certaine façon, le Ratusa se détendait, les traits de son visages se faisaient un peu moins perçants et scrutateurs.
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 19 Nov - 20:26 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

[HRP : Encore une fois, désolé de l'attente que je t'ai imposée !]

Tiens, tiens... Un voyageur solitaire ? En cette saison, c'était inhabituel et, pour un petit rongeur comme lui, ça semblait d'autant plus incroyable !

- Eh bien, Wascariat... Le grand Farès et la douce Cérès semblent être à tes côtés en ce cas ! Le fait que tu vives encore malgré cette saison hostile et ta solitude montrent que leur bienveillance t'est toute acquise ! répondis-je avant de tourner les talons.

J'essuyai rapidement le dessus d'une vieille souche afin de la débarrasser d'une partie de la neige qui la recouvrait et je m'assis dessus, préférant poursuivre la conversation dans une position plus confortable et aussi pour achever de rassurer le rongeur : en m'asseyant de la sorte un peu plus loin, je risquais d'autant moins d'attaquer ou de tenter de lui balancer un truc à la figure.

- Dis-voir, toi qui es là-haut, tu pourrais regarder s'il n'y a pas quelques branches sèches près de toi ? Un feu serait le bienvenu, j'ai les pattes gelées et je suis prêt à parier que toi aussi ! poursuivis-je alors, avant de m'empresser d'ajouter : « Enfin, j'me doute que tu voudras pas en profiter près de moi mais bon, je te laisserai du bois et tu pourras le prendre après mon départ !

J'avais pas envie que ma demande ait l'air d'une ruse... D'autant plus que cette ruse-là, elle aurait nécessité un interlocuteur particulièrement stupide ! Mon envie de profiter de l'accalmie pour me réchauffer un peu était bien sincère : si je pouvais compter, pour protéger mon corps, sur ma fourrure et mon manteau, mes bottes, en revanche, avaient fini par s'humidifier et cette humidité avait depuis peu transpercé. Et mis à part dans les sapins, protégés par leurs épines permanentes, je voyais mal où trouver du bois sec. Cérès me pardonne cette petite mutilation que j'allais lui infliger... Mais si je ne séchais pas un peu mes pieds avant la reprise de la tempête en attendant de trouver de meilleures chausses, je pourrais d'ici quelques jours me faire un collier avec mes orteils ! Et aucune mère ne voudrait cela pour l'un de ses fils, quand bien même elle aurait des milliers d'enfants.
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 3 Déc - 19:32 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

[HRP : à mon tour de m'excuser pour le retard il semblerait...]

La façon qu'avait Nashoba d'être incrédule quant à la survie de Wascariat laissait ce dernier presque pantois, sans pour autant qu'il ne se leurre : un Lycan vivait différemment d'un Ratusa et avait donc des exigences pour survivre qui allaient de paire. Il était vrai que le rongeur n'était le plus puissant des guerriers, si tant était qu'on puisse même lui accorder pareille qualification ; mais ce n'était pas l'habileté au combat ou à la chasse qui faisait qu'un Ratusa parvenait ou non à survivre en pleine nature, la débrouillardise et la sagacité étaient deux éléments bien plus capitaux à cet égard. L'armement était un plus non négligeable, mais il avait le sentiment qu'il était capable de s'en sortir en faisant preuve de plus de prudence et de volonté, comme il fut forcé de le faire au départ. Car personne ne naît courageux, nous ne le devenons que par la force des évènements que font se dresser Cérès et Farès devant nous. Qui préférerait vivre sans la moindre assurance quant au lendemain plutôt que de s'octroyer ce luxe ? Le Ratusa se ressaisit : il laissait aller ses pensées et avait manqué de s'y perdre en oubliant totalement qu'il n'était pas dans une situation fort peu propice à la chose.

« Il semblerait, en effet, » répondit simplement Wascariat.

Voilà d'ailleurs que le Lycan s'éloignait, mais ce fut pour s'asseoir sur une souche un peu plus loin, dommage. Ce fut presque insultant d'entendre la proposition du Lycan. Le Ratusa se demandait bien ce qu'il pouvait bien passer par la tête du prédateur au moment où il avait prononcé ses mots... Wascariat ne manqua pas répondre avec tout ce qu'il y avait de moins sérieux, presque ironique :

« Oh, messire vous êtes trop bon de laisser une maigre pitance à l'orchestrateur de la cène... »

Qu'il lui demande du bois était une chose, qu'il le fasse en mettant ensuite en avant sa bonté de lui laisser gracieusement ce qu'il n'aurait pas utilisé était, ça ne pouvait qu'être une boutade de mauvais goût ! Mais il n'allait pas cracher sur la tiédeur que pouvait lui apporter le voisinage d'un feu. C'est pourquoi après avoir lancé cette boutade il s'exécuta malgré tout, se déplaçant avec une relative vitesse et agilité. Il gardait un œil et le bon sur Nashoba et ne voulait pas lui montrer le maximum, mais il n'avait pas envie de s'éterniser non plus, mais un peu de rancune poussa le Ratusa à garder ce qu'il estimait être les meilleures branches sur l'arbre. Les branches sèches tombaient aléatoirement au gré de l'agitation des branches à diverses régions de l'arbre et des craquements. Lorsqu'il estima qu'il avait cassé suffisamment de branches, Wascariat prit la parole :

« Voilà qui devrait suffire à faire un bon feu qui durera assez longtemps, même pour quelqu'un de votre gabarit, Nashoba. Ne le faîtes pas trop loin de l'arbre s'il-vous-plaît : j'avoue que mes pieds vous seraient redevables d'une tiède caresse... »

Une demande des plus raisonnables.

« Même si cela risque de vous être un peu inconfortable pour discuter... À moins que vous ne vous couchiez auprès du feu. »

Le Ratusa avait autrefois l'habitude de réfléchir à voix haute, cela s'était arrêté lorsqu'il avait remarqué que les prédateurs n'étaient pas sourds, mais il lui arrivait parfois de recommencer. Et puis, c'était vrai de toute façon : assis près du feu, Nashoba allait attraper un torticolis s'il voulait discuter avec Wascariat ! Le feu... Il réchauffait les cœurs en ces temps qui refroidissaient les êtres, autant leur fourrure ou leur plumage que leurs pensées. Wascariat se demandait si un jour l'hiver ne serait plus craint, des proies jusqu'à même les prédateurs. Cela ne faisait aucun doute en soi, mais aurait-il l'occasion de le voie de ses propres yeux ? Une chose était certaine : il tenterait jusqu'au bout !

Et voilà qu'il digressait encore !
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 12 Déc - 13:49 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

[HRP : Y a pas de mal ! ^^ J'espère que tes exams se passent bien. =) ]

Le ton ironique qu'employa le rongeur pour me répondre me laissa penser que j'avais, encore une fois, dit un truc de travers sans m'en rendre compte. Bah, ça ne serait pas la première fois que je vexe quelqu'un par mégarde... Cela m'était déjà arrivé à de nombreuses reprises au sein de ma meute. Et aussi en-dehors, comme en attestait ma rencontre récente avec ce löwe, qui devait avoir gardé de moi une bien mauvaise image. Le ratusa accéda néanmoins à ma requête et, bien vite, je récupérai, sur le sol sec en-dessous des branchages, des brindilles qui, à défaut de faire un feu de joie, offriraient de quoi se réchauffer un peu. Le temps de profiter encore un peu de cette étrange compagnie avant que je reprenne ma route en solitaire.

Lorsque le rongeur s'aventura à me demander de ne pas faire le feu trop loin, j'acquiesçai et levai le visage presque à la verticale pour répondre à Wascariat, qui se trouvait pratiquement au-dessus de moi.

- Oh, c'est pas une mauvaise idée. Le sol est assez sec autour du tronc... M'allonger à côté ne devrait pas poser de problèmes, répondis-je en rassemblant le bois mort en un même endroit.

Je m'accroupis alors et organisai le bois de sorte à ce qu'il brûle le plus longtemps possible, ramassant également quelques feuilles mortes et des bouts d'écorce séchés datant de l'automne qui traînaient tout près du tronc. Je sortis ensuite de ma besace mon briquet à amadou, que je n'avais plus utilisé que pour allumer ces foyers provisoires depuis que j'avais fumé le chanvre qui me restait, et m'appliquai à faire partir le feu. Bien vite, des flammes naissantes commencèrent à crépiter.

- Tu sais... J'ai entendu des rumeurs concernant un genre de refuge pas loin de la frontière, vers l'Ouest. J'ai pas le temps ni l'esprit à aller vérifier si c'est vrai mais bon. Si c'est fondé, je me disais que ça s'rait sympa que je t'en parle, ce genre d'info est toujours bienvenue en cette saison, dis-je, sans lever les yeux, avant de souffler un peu à la base des flammes.

Je ne voulais pas qu'il croie que je mettais en doute ses capacités de survie, qui semblaient de toute façon pour le moins poussées... Mais tout prédateur que j'étais, ça m'empêchait pas de faire preuve d'un peu de solidarité pour les plus faibles. Je jugeai cependant préférable de ne pas ajouter cette pensée à ma phrase; Wascariat pourrait mal le prendre.
Faible, il l'était de mon point de vue de puissant lycan mais bien sûr, au niveau de sa race, il mériterait plus de se placer parmi les forts. Je crois... Mais pour ce que je savais des ratusas, c'est-à-dire pas grand chose si ce n'est qu'ils sont petits et ont mauvais goût, j'imagine qu'un individu qui, comme lui, survit en solitaire dans une région inhospitalière depuis des mois est loin d'être un minable.

- Pas de problème, rapport à la fumée ? demandai-je, conscient que pour lui qui se trouvait au-dessus de moi, ce détail risquait de devenir facteur d'inconfort.
Revenir en haut
Wascariat
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 18 Déc - 23:18 (2011)    Sujet du message: Derniers préparatifs. Répondre en citant

[HRP : On verra bien les résultats !]

Bien, très bien, Nashoba ne sembla pas se formaliser pour la remarque du Ratusa, ce n'était pas le but après tout. Enfin, autant ne plus y penser, Le Lycan semblait tout-à-fait d'accord par rapport à l'idée qu'avait eu Wascariat quant à l'emplacement du feu. C'était parfait, même si bien moindre comparée à celle qu'allait avoir son interlocuteur, ça n'allait pas en être moins revigorant. Le Ratusa fut agréablement étonné de voir que le Lycan avait sur lui de l'amadou pour faire un feu. Il allait sans dire que c'était on ne peut plus pratique. Le rongeur, lui, n'avait toujours pas de besace digne de ce nom pour en avoir sur lui et de contentait d'utiliser une branche. C'était sans doute la grande différence entre le voyageur organisé et celui qui n'était qu'un vagabond ayant appris par la force des choses.

Le feu fut bien vite allumé, ou plutôt démarré. C'est alors que Nashoba lui parla du Refuge. Wascariat avait entendu parler de ce lieu où prédateurs et proies étaient censés cohabiter. Qu'il l'entende d'une proie qui n'avait aucune véritable information était une chose, mais là c'était un prédateur qui en plus avait un lieu à lui donner. C'était sans doute plus qu'une rumeur alors... Ou sinon c'était une digne de Ladino pour que le bruit court même jusqu'aux oreilles des prédateurs qui n'avaient pas l'air d'en avoir le moindre besoin !

« Vous êtes très exactement la deuxième personne à m'en parler. Mais vous êtes la première à me donner une véritable information. Avant que vous m'en parliez, j'avoue avoir cru qu'il ne s'agissait que d'une rumeur du plus mauvais goût. Je vous remercie pour vos informations, je pense que ça me fera le plus grand bien de voir des gens dans un cadre plus... Civilisé. »

Cependant, il ne pouvait en être tout-à-fait certain tant qu'il n'aurait pas vu ce bâtiment de ses propres yeux. Après tout, le but d'une rumeur était d'être connue, non ? Et être connue ne la rendait pas plus vraie pour autant. Wascariat comptait bien aller voir là-bas, après tout ça ne lui coûtait rien et ça lui donnait un endroit où aller pour le moment. Si ce lieu existait, il pourrait profiter d'un bon repas. Dans le cas contraire, il lui suffirait d'aller visiter un autre lieu.

« Ne vous en faites pas, je saurai profiter au mieux du feu sans sa fumée. »

Le Ratusa se mit provisoirement à un endroit sur l'arbre avant de reprendre la parole :

« Vous avez parlé d'une contrainte de temps tout-à-l'heure. De combien de temps disposez-vous ? »

C'était sans doute mieux que rien... Wascariat avait beau avoir gardé sa manie de faire parfois de longues phrases, il n'avait plus vraiment autant de conversation qu'auparavant.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:21 (2017)    Sujet du message: Derniers préparatifs.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Nita Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.