Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Rencontre au crépuscule
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Nita
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 29 Avr - 09:38 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

Cela faisait quelques jours que j'avais quitté Wakiza... Mes pas m'avaient mené hors des terres de Dezba, me guidant à Nita, territoire des puissants Nanuqs. Leur force ne m'impressionnait nullement mais je préférais néanmoins éviter un affrontement multiple contre plusieurs de ces créatures, qui auraient non seulement l'avantage du nombre, mais aussi celui de la force physique et de la connaissance des lieux. Et je ne pouvais pas me permettre de mourir, pas avec l'importance cruciale du succès de ma mission ! Malheureusement, les choses étaient bien mal engagées...
Comme je l'ai dit, je ne crains pas la force d'un Nanuq seul... Ce qui ne m'y rend pas moins vulnérable ! Le museau en sang et le bras blessé, je m'éloignais en boitant du corps assommé de l'un de ces géants. Je préférais être loin lorsqu'il reviendra à lui et je n'avais pas eu le cœur de l'achever après lui avoir, au terme d'un combat éprouvant, asséné un coup de coude derrière la nuque. Dire qu'un bête malentendu était à l'origine de ces blessures qui allaient encore me ralentir alors que je n'avais pas besoin de ça ! J'aurais dû escalader cette falaise rencontrée plus tôt, comme j'y avais initialement songé, au lieu de courir le risque de longer la rivière ! Cela m'aurait évité les mauvaises rencontres ! Par chance, je n'avais rien de cassé... Mais mes bleus allaient m'obliger à m'arrêter pour la nuit plus tôt que prévu ! Il me fallait un endroit sûr et, pour ça, je jugeais préférable de m'extirper de cette forêt que je traversais avant la fin du crépuscule !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 29 Avr - 09:38 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Ven 29 Avr - 13:47 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

( HJ : Euh, petite précision, les nanuqs ne trainant pas en groupe du tout, l'avantage du nombre... Ca fait bizarre de lire ça. O_o )

Hum... La journée n'avait pas été très fructueuse... et la récolte d'informations pauvre... En même temps, Kalendrus savait à quoi s'attendre avec les nanuqs et quand ses rares contacts avec lesquels il lui était possible de converser réellement sans avoir à parler prunes ou châtaignes dans le museau n'étaient pas d'humeur, ils n'étaient pas d'humeur point. Et ne restait dans ces cas là au löwe qu'à plier bagages et aller voir ailleurs s'il s'y trouvait. Aaaah, la recherche n'était pas une voie particulièrement simple. Mais il ne se voyait pas vivre autrement que pour la servir. Du moins, pas pour l'instant.
Oh dieux, qu'il était frustrant d'avoir perdu trois jours de marche pour rien... Mais le vieux Ohk' lui avait au moins donné un rendez-vous d'ici quelques semaines, lorsque l'hiver serait à leurs portes et qu'il aurait la panse suffisamment pleine pour être plus disposé à se poser tranquillement pour bavasser. Ce qui sous-entendait que le repas serait à la charge de Kalendrus et qu'il aurait intérêt à être du goût du nanuq. Oh, ce qui ne devrait pas poser problème, depuis le temps, il commençait à connaître les penchants et préférences de ce vieux grizzly.

Alors qu'il s'avançait ainsi à travers bois, Kalendrus manqua de trébucher et s'étonna à haute voix de n'avoir vu la branche sous ses pattes. Il réajusta ses binocles sur son museau, il avait suffit d'un court instant d'inattention de sa part pour qu'il se fasse surprendre par l'arrivée d'un étranger. Se redressant d'un seul coup, le löwe toisa d'un air inquiet le nouveau venu, un lycan de forte impressionnante taille... Il fallait dire que Kalendrus n'était pas d'un grand gabarit pour un löwe et c'est pourquoi il préférait largement opter pour la prudence et la médiation en toutes circonstances... Même s'il était parfaitement à même de se battre pour défendre sa vie... Ce qui demeurait pour lui l'unique raison de se laisser aller à la violence...
Alors qu'il l'observait à bonne distance, silencieusement pour le moment, il put se rendre compte que le lycan semblait salement amoché. Ce qui inquiéta davantage encore le löwe qui savait combien blessé un être pouvait devenir plus dangereux encore à cause du sentiment d'insécurité que prodiguait un tel état... C'est pourquoi il préféra ne pas le prendre en traître, même s'il se doutait qu'il avait déjà remarqué sa présence, autant s'annoncer et l'assurer de son absence de mauvaises intentions à son égard... Il écarta donc doucement les bras en tenant ses mais ouvertes bien en vue du lycan afin qu'il puisse constater qu'il ne tenait rien qui puisse ressembler à une arme. Et il se risqua à s'annoncer d'une voix neutre bien que légèrement nouée par l'anxiété.


« Holà fier lycan... Vous me semblez en bien piteux état... Auriez-vous besoin d'aide par hasard ?... »
_________________
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 13 Mai - 10:47 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

(HJ : Oui mais ça, Nash n'est pas censé le savoir... N'oublie pas que mes messages sont écrits de son point de vue)

Un cri tout proche me fit tressaillir et, en un réflexe, je portai ma main valide au fourreau de ma lame, cachée par le replis de mon pagne sur ma zone lombaire. Mes oreilles bougeaient légèrement, ma truffe se dilatait en quête d'une odeur charriée par le vent... Un nouveau bruit provenant de la même direction, associé à une voix, me fit me retourner prestement en dégainant mon couteau. Contre toute attente, l'étranger n'était pas un Nanuq mais un Löwe. Pas bien costaud, avec ça, ce qui me rassurait quelque peu. Mais je ne quittai pas ma posture défensive pour autant, pas même lorsque ce fauve bizarre s'adressa à moi d'une voix dénuée d'hostilité.

- Holà, fier Lycan... Vous me semblez en bien piteux état... Auriez-vous besoin d'aide, par hasard ?..., me demanda-t-il en écartant les bras.
- T'approche pas ! rétorquai-je sèchement en reculant. « Je sais pas qui t'es ni ce que tu fiches en territoire Nanuq mais la seule aide qui me serait utile, ça serait la plus totale solitude !

Si j'avais pas été blessé, j'aurais sûrement été moins agressif... Mais là, dans mon état, ma crainte de rencontrer un autre prédateur, quel qu'il soit, me portait sur les nerfs depuis un moment et l'apparition de ce Löwe n'allait pas m'aider à me calmer. Mes blessures me faisaient mal et le fait que je portasse sur mes épaules le destin de tous les jeunes de ma meute étaient deux facteurs d'importance qui me faisaient redouter toute rencontre avec qui que ce soit.
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Ven 13 Mai - 12:08 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

( HJ : Oki doki. Enfin comme ça au moins je suis sûre qu'il n'y aura pas d'erreurs par la suite. ^^ )

Houlà... Il y allait sacrément fort celui-là... Qu'il soit sur la défensive étant donné son état, passe, mais de là à sortir un couteau et lui grogner férocement dessus... Croyait-il vraiment qu'il aurait pris la peine de s'annoncer et de s'adresser à lui s'il avait des intentions belliqueuses à son égard ?... Ma foi, s'il se montrait si peu coopératif et si agressif autant passer son chemin. Kalendrus avait beau être généreux et être prêt à aider toute personne dans le besoin, il n'était pas altruiste au point de forcer qui ne désirait pas saisir la main tendue. Et puis... pour prendre le risque de se faire blesser et de voir son oeuvre demeurer inaccomplie juste pour une erreur fâcheuse et fatale de compréhension ? Bien peu pour lui. Si ce lycan refusait aussi catégoriquement son aide en réclamant la solitude la plus totale et bien soit, qu'il en soit ainsi.

« Fort bien. C'est vous qui voyez. En ce cas, adieu et bonne chance pour vous en sortir seul. »

Et le löwe de tourner les talons sans plus demander son reste.
Non mais sans rire, à croire que ce lycan n'avait jamais vécu en communauté pour ne pas savoir reconnaître la plus élémentaire courtoisie qui soit ni être capable d'accepter la simple notion d'entraide. C'était fort possible. Et bien, dans ce cas, et s'il avait véritablement toujours vécu seul par le passé, sans doute qu'il saurait s'en sortir par ses propres moyens sans l'aide de personne. C'est en tous cas ce que préféra se dire le löwe qui n'était pas un grand insensible en disparaissant derrière les troncs de grands arbres qui les séparaient à présent.

_________________
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 20 Mai - 16:43 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

Je vis le Löwe, vexé, disparaître entre deux arbres. Le bruit de ses pattes sur les feuilles sèches parvint encore à mes oreilles, de moins en moins précis, avant de s'estomper... Je ressentis alors un désagréable sentiment de culpabilité. Ma main trembla légèrement avant que je rengaine mon arme. Mon angoisse et ma faiblesse du moment me faisaient voir le mal partout et j'avais réagi au quart de tour sans même prendre le temps d'analyser la situation. Forçant sur ma jambe blessée, je boitai dans la direction qu'avait prise le fauve.

- Hé ! A... Attends ! lançai-je en le retrouvant dans mon champ de vision.

Je dus m'arrêter, les élancements dans ma plaie étant vraiment pénibles... « Attends ! » répétai-je en tendant la main vers le Löwe. Je ne me voyais pas lui courir après dans mon état, le plus simple étant de l'inciter à revenir vers moi malgré le manque de respect que j'avais eu à son égard.

- Excuse-moi de m'être montré si agressif... J'aurais pas dû te traiter de la sorte, j'en suis désolé ! Excuse-moi...

Que devais-je faire ? Lui dire pourquoi j'étais si inquiet ? S'il ne s'agissait que de ma vie, passerait encore... Mais il comprendrait certainement pourquoi je suis à ce point sur la défensive s'il savait que, de ma propre survie et du succès de mon voyage dans les plus brefs délais dépendait le salut de toute ma meute. Mais aurais-je l'air sincère ? N'aurait-ce pas l'air d'un piège ? On ne sait jamais, il faut dire que mon physique, comme l'attitude que je venais d'avoir, n'inspiraient guère confiance...
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Lun 23 Mai - 12:40 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

Alors qu'il marchait maintenant d'un bon pas, prenant la direction de son foyer pour y rentrer sans tarder, le löwe put entendre les bruits lourds et pesants de pas pressés et trainants dans son dos. Aussi pressé que la voix qui l'interpella fut pressante... Kalendrus se retourna donc d'un air plus qu'étonné et le vit, c'était le lycan, le voilà qui lui ''courait'' après d'une démarche clopinante. Par les dieux, il était dur à suivre celui-là... L'instant d'avant il voulait rester seul et maintenant voilà qu'il le poursuivait en l'exhortant de s'arrêter... Ma foi, Kalendrus n'avait aucune idée de ce qu'il avait en tête et de ce qui l'avait poussé à brusquement changer d'avis mais, au vue de son état, même si ce n'était pas franchement avec une idée amicale qu'il était revenue à la charge, notre löwe ne pensa pas avoir grand chose à craindre, il pourrait fuir bien plus vite qu'il ne parviendrait à se trainer jusqu'à lui. Et puis, il était assez curieux à vrai dire alors, il consentit à s'arrêter pour écouter ce que le blessé avait à lui dire.

« Plait-il ? »

Sourcil levé, il accueillit les paroles de ce dernier avec perplexité.
Des excuses ? Voilà qui était assez inattendu. Pas mal venu mais, inattendu quand même. Enfin, après tout, comme on disait, mieux valait tard que jamais, non ? Et puis, il semblait suffisamment ennuyé sans qu'il n'ait en plus à se montrer cynique ou moralisateur avec lui. Hum... sans doute étant-il temps de penser à la paix en faisant une trêve en ce cas.
Se grattant la nuque d'un air toujours un brin surpris Kalendrus répondit donc :


« Ma foi je pense qu'il n'y a pas mort d'âme et que je n'ai aucune raison de refuser vos excuses. Même s'il faut bien reconnaître qu'en effet votre réaction fut assez excessive... »

Oui, pas moralisateur on avait dit... hem... Bien, autant passer là-dessus et se tourner vers un tout autre sujet... Comme le comment du pourquoi il se retrouvait dans un si piteux état par exemple.

« Puis-je vous demander comment vous avez fini dans cet état ou préférez-vous garder cela pour vous-même ? »

Kalendrus n'attendait pas spécialement qu'il lui livra la réponse dans ses moindres détails, il doutait même, connaissant la fierté des lycans, et plus encore de leurs mâles, qu'il accepta de lui expliquer réellement comment il avait été blessé. Mais, il n'avait pas trouvé sur le moment d'autre question plus judicieuse à poser que celle-ci.
_________________
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 11 Juin - 22:47 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

Je fus assez satisfait que le löwe accepte mes excuses... J'avais le sentiment d'avoir mal agi en le traitant de la sorte et le fait qu'il ne m'envoie pas paître me soulageait.

- Ma réaction fut celle d'un type à cran car blessé et paumé sur un territoire qu'il ne connaît pas, répondis-je en haussant les épaules. « Et pour ce qui est de la raison de mon état, eh bien... J'avais faim et me suis arrêté pour pêcher. Le problème, c'est que c'était pas loin du coin préféré d'un vieux nanuq assez costaud, que ce dernier m'est tombé dessus et que ça a dégénéré en baston. Il m'a bien amoché mais... Hé, t'aurais dû voir la tête que moi je lui ai faite ! ajoutai-je, mes lèvres fendues se retroussant en un léger sourire orgueilleux lorsque je repensai à la façon dont j'avais réarrangé le portrait de l'ursidé.

Je soupirai légèrement, m'appuyant contre un arbre à côté de moi. « Malheureusement, ce type était du genre à viser les jambes ou les bras plutôt que le torse et la truffe... Je vais m'en remettre mais c'est particulièrement délicat dans le sens où ma meute m'a envoyé en mission... Les Guerriers de Farès ont de gros problèmes ces temps-ci et je suis censé aller jusqu'à Ozalee pour trouver la solution et la ramener le plus vite possible. Tu comprends donc que je sois un peu sur les nerfs dans la mesure où ces plaies vont me ralentir pendant plusieurs jours... Alors que chaque seconde compte ! », conclus-je en me laissant glisser le long du tronc jusqu'à m'asseoir. J'avais des élancements dans les jambes et une infection était bien la dernière chose dont j'aurais besoin maintenant !
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Lun 13 Juin - 14:27 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

Certes certes, les justifications du lycan ne firent qu'à peine tiquer le löwe qui n'avait aucunement envie de se lancer dans plus amples débat sur le sujet. Autant donc ne pas revenir là-dessus et étouffer la flamme de ce qui avait été à l'origine de ce malentendu une fois pour toutes.
Cependant, lorsque le lycan évoqua la manière dont il s'était fait ces impressionnantes blessures, Kalendrus ne put réprimer une expression de dégoût en émettant un rire faussement flatteur. La seule chose qui vint à l'esprit de Kalendrus fut que la dernière chose qu'il aurait eu envie de faire était de se frotter à ce genre d'individus qui paraissaient être plus doués pour régler les choses par les poings que par les mots... D'accord, nanuq en colère n'était pas commode, mais nul besoin d'en venir à la violence alors que l'on pouvait courir bien plus vite que les membres de cette race en s'assurant de ne plus remettre les pattes dans le coin... Ce serait lâcheté pure direz-vous ? Kalendrus n'entendait pas la chose de cette oreille, il exécrait juste tout ce qui était recours à de violents affrontements d'autant plus lorsque l'on avait la possibilité de les éviter... Non, Kalendrus n'approuvait vraiment pas ce genre de "méthodes"...
En son for intérieur il soupira en se disant que ce n'était pas ainsi que les races apprendraient à s'entendre et se respecter entre elles... Enfin, qu'y pouvait-il changer seul ? Pour le moment du moins. Les jeunes générations seraient l'avenir et il entendait bien se tourner vers elles avant toute chose plutôt que de se heurter inutilement aux anciennes lorsqu'elles ne voulaient rien entendre.


« Hem... j'imagine... »

Et c'était amplement suffisant...
Préférant amplement changer de sujet, le jeune löwe érudit réajusta ses binocles pour se focaliser sur ce qui lui semblait à lui de davantage d'importance dans les propos du canidé. Ainsi donc, il était Fier guerrier de Farès ? Ceci pouvait expliquer cela. Les membres de cette meute n'avaient jamais été réputés pour être très finauds. Enfin, il n'en n'était pas moins regrettable qu'ils se trouvassent dans des conditions aussi peu enviables et si ce mâle avait sur ses épaules la responsabilité de tant d'êtres, il serait cruel de ne point lui venir en aide. D'autant plus lorsque l'on connaissait la réputation de la plupart de ceux qui peuplaient les bois de Nita.


« Oui, j'ai entendu dire que la situation n'était pas glorieuse par chez vous... Ca risque en effet d'être fort délicat car il n'est pas foule de gens prêts à tendre la patte en cette région par pur altruisme... »

S'approchant du lycan, le löwe posa à terre sa besace et l'ouvrit en ajoutant :

« Néanmoins, je peux peut-être faire quelque chose pour vous. »

Bien sûr qu'il ne pouvait décemment pas le laisser dans un tel embarras. Ce n'était définitivement pas dans sa façon de faire et de penser. Farfouillant dans ses affaires, il lui expliqua alors :

« J'ai toujours sur moi quelques baumes que m'ont appris à préparer les shamans et guérisseurs que j'ai pu croiser sur ma route et le nécessaire en cas de petits ''accidents'' que me fournissent les marchands ou ces mêmes shamans et guérisseurs lorsque je vais leur rendre visite. »

Mettant enfin la patte sur ce qu'il cherchait, il sortit alors du sac un petit pot en argile qui tenait dans le creux de sa paume et le tendit en direction du lycan blessé.

« Voici un plein pot d'un baume fait à partir de tanin de chêne et d'huile de rosier muscat. Ca devrait permettre la cicatrisation plus rapide de vos plaies, soulager la douleur de vos muscles endoloris et limiter les infections. J'ai aussi un petit mètre de bande de lin, ce n'est pas grand chose pour se faire des bandages mais... c'est toujours mieux que rien... »

Loués soient le sens du contact, de la diplomatie et la curiosité dont l'avaient gâté les dieux. Grâce à eux, il manquait rarement de ce qui pouvait lui être vital ou utile. Alors le partager ne le dérangeait absolument pas, plus encore si c'était pour une noble cause.
Fouillant encore dans sa besace de sa main libre, il en sortit également une outre d'eau et d'autres pots à peine plus petits que le précédent en énumérant leurs contenus, très concentré dans sa tâche.


« Hum... Cyprès, pin et romarin pour désinfecter également, Arnica et Camomille pour une cicatrisation doublement efficace... Et je crois que c'est tout. »

Alors seulement il releva la tête vers le lycan et lui dit :

« Prenez ce que vous jugez utile, tant que vous me laissez un ou deux petits pots ce sera suffisant. Mais je vous conseille malgré tout de trouver un shaman ou un guérisseur au plus tôt afin de vous assurer que vous n'ayez rien de plus grave... Je vous aurais bien proposé l'hospitalité le temps de vous remettre un peu mais nous ne sommes pas à deux pas de chez moi... malheureusement... »

Et pas à deux pas des personnes qu'il connaissait qui auraient pu les aider... ce qu'il jugea fortement ennuyeux... Néanmoins, ils avaient tout deux pour destination la même région, même si, le löwe se demandait si le lycan serait en état d'aller jusque là-bas... Rien n'était moins sûr... et faire un petit détour pour trouver de l'aide serait sûrement plus sage pour lui... Mais lycan se sachant désigné pour une grande mission saurait-il se montrer sage ? Seuls les dieux pouvaient répondre avec certitude à cette question...
_________________
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 14 Juin - 12:29 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

J’émis un petit reniflement amusé en entendant la remarque du löwe concernant le manque d’altruisme des autochtones ; il est vrai que jusqu’à présent, la seule main qu’on m’ait tendue en ces lieux avait pour seul objectif de me percuter violemment la joue ! Je vis alors le félin s’approcher de moi et s’accroupir pour ouvrir la besace qu’il venait de déposer. Qu’il veuille m’aider malgré l’hostilité que je lui avais témoignée, je ne m’y attendais pas vraiment ! J’étais déjà bien content qu’il ait accepté mes excuses ! Il sortit alors progressivement de son sac plusieurs petits pots de terre cuite dont il me détailla le contenu : désinfectants, baumes apaisants, mélanges d’herbes curatives, une véritable pharmacie à lui tout seul ! Je réalisai alors à quel point j’avais été idiot de n’avoir pas insisté auprès de mon shaman pour qu’il m’offre de tels produits avant mon départ… Sans ce löwe généreux, nul doute que je serais arrivé au prochain village (en admettant, bien sûr, que j’aie pu y parvenir) terrassé par l’horrible douleur que m’auraient causé toutes ces plaies devenues purulentes et infectées. Sans parler de l’odeur et des potentiels « squatteurs »…

- Je te remercie de ton aide désintéressée, le löwe… J’aimerais te rendre la pareille mais je me vois mal nous attraper un truc à manger dans mon état. Je tenterai de trouver un guérisseur mais, même si nous avions été près de chez toi, j’aurais décliné ton offre ; je ne peux pas me reposer pour le moment. Je marcherai les prochains jours en essayant de ne pas forcer mais rester immobile jusqu’à la guérison totale, ça… C'est hors de question ! dis-je en remuant doucement la tête en signe de négation.

Je portai alors une main dans mon dos et dégainai mon couteau, que je serrai entre mes dents avant de fouiller dans une petite pochette de cuir attachée à ma ceinture. J’en sortis une boîte en bois, achetée il y a peu dans un village que j’avais traversé voici une semaine. Je la déposai à côté des pots du löwe et, ouvrant mon outre, je versai de l’eau sur la plaie de mon bras, la plus profonde de toutes. J’entrepris alors, à l’aide de mon arme, de raser la fourrure recouvrant la surface qui entourait la blessure.

- De toute façon, je boîte un peu mais les blessures que j’ai aux jambes ne sont pas bien graves… T’en fais pas pour moi, j’en ai vu d’autres ! ajoutai-je en ouvrant la petite boîte de bois que j’avais posée près des pots.

J’en ressortis une petite bobine de fil, une aiguille et un briquet à amadou. Allumant ce dernier, j’entrepris alors de stériliser l'aiguille et, lorsque ce fut fait, je ramassai un morceau de bois que je serrai entre mes dents et je plantai dans la chair de mon bras cette pointe de métal désormais reliée au fil. Serrant les mâchoires sur la branche épaisse, j’étouffai un gémissement de douleur dû à la piqûre et à la légère brûlure que m'infligea le métal chaud. Je passai les minutes suivantes à raccommoder ma plaie avec soin et, lorsque je pus enfin couper le fil et ranger l’aiguille après l’avoir rincée, j’avais les larmes aux yeux. Le bout de bois se sépara en deux lorsque je desserrai les mâchoires et je versai à nouveau un peu d’eau sur la plaie fraîchement recousue mais toujours saignante.

- Hsss… J’ai horreur de devoir faire ça ! soupirai-je en me frottant le bras, reportant mon attention sur les pots en argile.

J’en pris un, que je reconnus comme étant celui renfermant ce fameux baume censé accélérer la cicatrisation tout en empêchant une infection de la plaie. Cela devrait convenir… Je l’ouvris et entrepris de masser ma blessure nouvellement recousue avec cet onguent.

- Au fait, le löwe… Je ne connais même pas ton nom, dis-je en restant concentré sur ce que je faisais. « Moi, c’est Nashoba. De la meute des Fiers guerriers de Farès, même si ça, tu le savais déjà. Mais toi ? Qui es-tu et où te rendais-tu ?


Dernière édition par Nashoba le Ven 17 Juin - 13:48 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Jeu 16 Juin - 16:17 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

[ HJ : J'ai beau chercher, j'ai toujours beaucoup de mal à imaginer que l'alcool puisse être utilisée à cette époque comme un désinfectant... De l'eau bouillie et le métal chauffé à blanc ça si, ça devait déjà être employé comme méthodes, mais l'alcool... Hum... M'est d'avis que tu vas devoir changer et retoucher ce passage, navrée... ^^' ]

Une réponse qui n'étonna guère le löwe, habitué qu'il était de côtoyer cette race si fière qu'était celle des lycans. Mais qu'il ne se fasse aucune inquiétude à ce sujet, Kalendrus n'exigeait rien en retour de l'aide qu'il venait de lui fournir. Seul l'avenir nous dirait s'il devrait un jour y avoir service rendu en retour de ce qu'il venait de faire pour ce lycan aujourd'hui. Et si ça ne devait pas être le cas, qu'importe. Ca ne changerait rien à sa vie et à ce qu'il désirait faire de celle-ci. Alors c'est avec une réserve extrêmement polie qu'il se contenta de répondre :

« Ma foi, je ne peux que vous croire et vous faire confiance là-dessus... »

Ce lycan était assez grand pour savoir ce qu'il avait à faire et puis, avec une mission à accomplir, nul doute qu'il n'allait pas se laisser dépérir avant d'avoir atteint son but. Ce que Kalendrus lui souhaitait sans pour autant se sentir vraiment concerné par l'issue de cette histoire. Si fin heureuse il y avait, tant mieux, sinon, sinon... c'était que Farès et Cérès en auraient voulu ainsi et la vie devrait rapidement reprendre ses droits.
Ce pensant, Kalendrus ne remarqua pas, légèrement distrait, ce qu'était en train de faire le grand mâle et, ce n'est que lorsqu'il vit l'aiguille pénétrer la chair qu'il se rendit compte de ce que ce dernier tâchait de faire. Dans une expression horrifiée, les yeux écarquillés et la bouche entrouverte de surprise, le löwe pivota aussi rapidement qu'il le put sur lui-même en réprimant un témoignage de dégoût qui aurait sans doute été malvenu. Il n'empêche que la vision de cette chair à nue dans laquelle s'était plantée l'objet métallique l'avait mis profondément mal à l'aise au point d'en ressentir son estomac se retourner et manquer de rendre son frugal repas du matin même... Tout de même, il aurait pu l'avertir de ce qu'il avait en tête de réaliser...
A chaque son de craquement de bois et à chaque gémissement rauque étouffé, le löwe se sentit tressaillir et défaillir au point qu'il dut aller faire un tour non loin, le temps de reprendre contenance et couleurs, avant de ne revenir que lorsque qu'il fut certain que le lycan en avait fini. A la remarque de ce dernier, il ne put d'ailleurs s'empêcher de rire jaune avant de murmurer à voix basse pour lui-même :


« Et moi je me serais bien passé d'assister à cette scène... »

Non, tout le monde ne possédait pas forcément la même habitude, ou insensibilité, ou force de caractère, appelez cela comme il vous plaira, face à ce genre de ''spectacle''...
Enfin, ceci étant fait... Kalendrus préféra n'émettre aucun commentaire et se contenta de répondre à la présentation du lycan en levant une partie du voile sur sa propre identité. Oui, une partie seulement, car, comme disait le proverbe : prudence était mère de sureté. Et Kalendrus, s'il était ouvert et sociable à l'extrême n'en n'était pas moins désireux de préserver une certaine part d'anonymat. Non pas qu'il était désireux de cacher certaines choses le concernant, mais... mieux valait que certaines choses de lui ne soient connues que de lui. Cela éviterait certaines désagréables surprises...


« Kalendrus. Simplement Kalendrus, modeste récolteur d'histoires, de mythes et de moeurs, et humble voyageur en ce vaste monde. Enchanté Nashoba. »

Le löwe inclina la tête légèrement et salua le lycan à la manière de ceux de sa race, mimant le geste de tenir entre les mains en objet de forme sphérique pour le lui tendre.
_________________
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 17 Juin - 14:31 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

Un drôle de type, ce löwe... Je ne m'attendais pas vraiment à ce qu’il se sente mal en me voyant recoudre ma plaie. C’est vrai, quoi… Tout aussi amical fusse-t-il, il restait un prédateur. En tant que tel, il devait avoir l’habitude de voir de la barbaque saignante… enfin, par politesse (et aussi parce que je lui avais déjà suffisamment manqué de respect lorsqu’il m’avait abordé), je ne lui fis aucune remarque à ce sujet. Je me contentai de panser ma plaie avec la large bande de lin qu’il m’avait donnée avant d’en trancher l’excédent à l’aide de mon couteau. Je me servis ensuite de ce dernier pour raser, comme je l’avais fait pour mon bras, les deux endroits de ma cuisse droite à porter une plaie. Heureusement, pas besoin de raccommodage pour celles-là… La douleur qui me faisait boiter venait plutôt des nombreux bleus que je portais sur les jambes, tellement marqués qu’on pouvait en discerner la marque violacée sous mon pelage clair.

- « Récolteur d’histoires ? » répétai-je, enthousiaste, en appliquant du baume cicatrisant sur mes plaies. « Dans ce cas, je crois savoir comment te remercier pour ton aide, Kalendrus !

Je pansai rapidement mes deux blessures, ramassai mes affaires et me relevai, un peu brutalement d’ailleurs, ce qui me fit vaciller. Grinçant des dents à cause du bref élancement de douleur que cela provoqua dans mes jambes, je m’appuyai dos à l’arbre.

- Puisque je ne peux pas nous attraper de quoi manger ni te servir de garde du corps, je peux toujours t’offrir quelques histoires de plus à ajouter à ta collection… Ma mère me racontait souvent des contes quand j’étais petit. Tu aimes les légendes lycanes ? demandai-je en me penchant pour ramasser une longue branche de bois afin de m’en servir comme d’un bâton sur lequel m’appuyer.

J’ignorais si le fauve se montrerait intéressé mais, malheureusement, je n’avais rien de mieux à lui proposer… De toute façon, on allait probablement devoir s’arrêter tous les deux pour la nuit d’ici peu de temps alors au pire, mes histoires nous feront passer le temps en attendant de trouver le sommeil.
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Sam 18 Juin - 16:05 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

Un peu déstabilisé par l'absence de réaction face au salut qu'il venait d'adresser au lycan en se présentant, Kalendrus se sentit pris un peu de court lorsque celui-ci lui déclara d'un seul coup savoir comment le remercier. Et, l'immense lycan d'un gris si particulier et pâle eut tôt fait de déjà se redresser qu'il parvint seulement à répondre :

« Ah ? Ma foi... je ne demande rien en retour mais... »

Le dénommé Nashoba ne lui laissa pas le temps d'argumenter qu'il lui exposa déjà en quoi consisterait la preuve de sa reconnaissance. Une idée fort bien trouvée qui fit s'illuminer d'un vif intérêt les prunelles noires du löwe. Quelle plus belle récompense aurait-il pu espérer là ? Peut-être était-il justement si bien récompensé parce qu'il se moquait justement de l'être ? Toujours était-il que ce que proposait de lui offrir le lycan avait bien plus de valeur à ses yeux que n'importe quel bien matériel qu'il aurait pu lui présenter. C'est donc sans chercher à masquer son enthousiasme qu'il tint un discours assez passionné et presque enflammé au lycan :

« Que j'aime ou non, là n'est pas la question. Mais pour moi, la perspective de boire à la source de connaissances nouvelles en elle-même est créatrice de joie et de bonheur, quelle que puisse être la nature de la substance qui m'est proposée ! »

Jusqu'au moment où il se rendit compte des mots qu'il venait d'employer. Des mots... peu courants et peut-être aussi assez peu compréhensibles pour qui ne maitrisait pas les langages comme il lui était donné de le faire...
Diantre... il serait fâcheux que le lycan viennent à le prendre pour un pédant arrogant... D'autant que ce n'était pas dans son intention d'étaler sa science et son savoir d'une façon aussi peu délicate... Oh Kalendrus pourquoi fallait-il que tu réfléchisses si peu avant de parler lorsque le feu sacré de la passion s'allumait soudain en toi ?... Un peu de maîtrise de soi tout de même !
Se raclant la gorge rapidement, le löwe chercha donc à se rattraper en modérant ses propos d'un air passablement embarrassé.


« Hem... pour répondre plus... simplement... Je dirais que oui, je suis friand de légendes lycanes... »

Que dire ? A part qu'il croisait les doigts subrepticement en espérant de tout coeur ne pas avoir donné une mauvaise impression au lycan non-désirée...
_________________
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 18 Juin - 22:04 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

Je fus heureux de constater que le löwe paraissait satisfait de ma façon de lui témoigner ma gratitude… Non, mieux, il en semblait carrément enchanté ! A tel point qu’il se laissa aller à un discours aussi bref que pétri de métaphores, avant de s’interrompre comme s’il venait de dire une bêtise. Un peu gêné, il se racla la gorge et reprit la parole en articulant une phrase certes moins soutenue mais néanmoins plus claire. Me prenait-il pour un idiot (ce en quoi je ne pourrais guère lui en vouloir, mon image de grosse brute assumée n’inspirant guère une grande affinité avec les mots) ou craignait-il de passer pour un intellectuel hautain, ça, je l’ignorais. Mais ce que j’entendis me ravit au plus haut point !

- Hem... pour répondre plus... simplement... Je dirais que oui, je suis friand de légendes lycanes..., dit-il, l’air mal à l’aise.

Mais je n’avais pas pris ombrage de son envolée lyrique involontaire. Je me contentai de sourire en lui posant une main sur l’épaule.

- Parfait ! répondis-je. « J’aurai donc de quoi remplir la soirée qu’on va sans doute passer ensemble… Car si j’en juge par la couleur du ciel, la nuit va bientôt tomber. On ferait mieux de se trouver un endroit où camper pour ce soir !

M’appuyant sur mon bâton, j’entrepris d’avancer. Je ne savais pas trop nous allions pouvoir nous poser, à vrai dire… Le bord d’une rivière me paraissait d’habitude un bon endroit car ça garantissait la proximité avec de l’eau potable et des poissons (et, donc, de la nourriture) mais ma douloureuse rencontre de cette après-midi m’empêcha d’envisager sérieusement un bivouac près des endroits de ce genre. Tant que je me trouverai sur les terres de Nita, en tout cas !
Revenir en haut
Kalendrus
Prédateurs

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 208
Race: Löwe
Genre: Mâle
Âge: 23 ans
Clan: Mem'bo
Rôle: Scribe
Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 21

MessagePosté le: Dim 19 Juin - 21:20 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

Une fois de plus, le lycan surprit Kalendrus. De part son geste étant donné la différence de carrure entre eux deux ? Non, pas vraiment. Mais, le löwe ne s'était vraiment, mais alors vraiment pas attendu à ce qu'il parle d'établir un campement pour la nuit après lui avoir tenu un tel discours sur le fait de devoir repartir au plus vite accomplir sa si importante mission. Après avoir même carrément déclaré qu'il aurait refusé de prendre un peu de repos en son logis s'ils s'étaient trouvés en Ozalee non loin de chez lui. Ce lycan était un peu... paradoxal... Enfin, ça, notre félidé se garda bien de le lui faire remarquer, mais demeura quelque peu sur une certaine réserve. Ce qui ne l'empêcha de tenter une seconde proposition :

« Camper ? Pourquoi camper lorsque l'on a en sa possession les clefs d'un petit domaine privé coquet et plus douillet qu'un sol humide ? »

Il était vrai que la nuit n'allait pas tomber à tarder et, de toute façon, Kalendrus comptait bien se rendre en ce lieu, à l'abri des dangers de la nuit de Nita, connu de lui et quelques rares de ses connaissances. Alors, étant donné que le lycan avait en poche quelques trésors non-négligeables qu'il serait fort dommageable de laisser lui échapper, il jugea opportun de l'inviter. Ce qu'il fit en des termes et une attitude policée, sourire aimable aux lèvres :

« J'aurais pensé que vous auriez voulu reprendre la route dès à présent mais, si vous décidez de vous arrêter pour la nuit, je peux vous proposer une couche à l'abri pour vous reposer au mieux avant de repartir. Ce n'est pas très loin d'ici. Suivez-moi. »

Puisqu'il n'était plus vraiment question de faire un choix, Kalendrus prit donc l'initiative de guider le lycan vers le lieu en question en se calant sur son propre rythme de marche.
Il leur fallut bien un peu plus d'une demi-heure mais, ils finirent par arriver face à un impressionnant tronc d'arbre mort, l'un de ces vieux géants dont ne restait que les vestiges d'une grandeur passée recouverte de mousse. Kalendrus s'approcha du vieux tronc et en grattouilla l'écorce à un endroit bien précis avant de saisir à deux mains le pan de bois qu'il venait ainsi de déchausser de son emplacement pour tirer d'un coup sec dessus et dévoiler une entrée dans le tronc suffisamment grande pour le laisser passer. Nasoba devrait se baisser et se tasser un peu mais il devrait pouvoir s'y engouffrer pareillement. Sans plus attendre, le löwe jeta un coup d'oeil aux environs et pénétra à l'intérieur du tronc en laissant libre passage au lycan.
A l'intérieur, quatre grands lycans comme Nashoba pouvaient tenir sans problème et, au fond du tronc, devant eux, se trouvait un épais tas de feuillages séchés et quelques peaux et fourrures par-dessus celui-ci. Des calebasses et petits récipients étaient entassés à droite de l'entrée et sur sa gauche se trouvait une sorte de coffre en bois dans lequel Kalendrus rangea ses effets personnels avant d'en sortir une énorme bougie qu'il alluma à l'aide de pierres prévues à cet effet et de quelques feuillages. Bougie en main, il déclara alors au lycan :


« Voilà, mon modeste point de chute en Nita. Ce n'est pas grand chose, et ça ne vaut pas ma demeure en Ozalee mais, je trouve que ça a son charme. »

Hé, au moins ce n'était pas ici qu'il risquerait d'être surpris en plein sommeil. Une fois le pan de bois bien remis en place, le tronc ne laissait entrevoir aucune interstice, aucun accès à l'intérieur, et le bois de l'ex vieil arbre était encore particulièrement épais, une forteresse naturelle en somme. Kalendrus n'avait d'ailleurs pas été peu fier de cette acquisition. Il déclara alors au lycan en l'invitant à prendre ses aises d'un geste ouvert et ample de la patte.

« Installez-vous. »

Ne restait qu'à espérer que l'endroit soit au goût de ce dernier.
_________________
Revenir en haut
Nashoba
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 20 Juin - 10:51 (2011)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule Répondre en citant

J’avais conscience de me contredire un peu en évoquant ce bivouac à établir… Mais je me voyais mal conter des histoires au löwe tout en clopinant et en grognant sur mes plaies. De plus, même si je ne comptais pas rester immobile plusieurs jours, je savais que prendre une nuit de sommeil, surtout dans mon état, était indispensable. Je haussai néanmoins un sourcil un entendant le löwe me parler d’un autre endroit, plus confortable. J’étais pas contre… Ma seule crainte était de devoir faire un long détour mais Kalendrus me rassura bien vite sur ce point.

- Si c’est pas loin, alors je suis partant ! répondis-je en emboîtant le pas à mon bienfaiteur.

Il avait dit vrai, le trajet fut plutôt court mais il nous fallut un peu de temps pour arriver à destination compte tenu de ma vitesse réduite. Le refuge de Kalendrus apparut sous la forme d’un grand tronc d’arbre mort, peut-être détruit par la foudre ou abattu par des bûcherons il y a bien longtemps, à l’intérieur duquel on pouvait pénétrer en soulevant un pan d’écorce. L’intérieur me rappela un peu ma chambre à Wakiza, bien que chez moi les portes soient un peu plus… Adaptées à ma corpulence. Je dus me voûter et entrer en marchant de côté pour permettre à mes larges épaules de passer. Le löwe alluma une grande chandelle en déclarant quelque chose qui attira mon attention et, lorsque je pris place, j’entrepris de rebondir là-dessus.

- Alors comme ça, tu vis à Ozalee ? Dans ce cas, on se recroisera sûrement un de ces jours. Peut-être même pourras-tu m’aider à trouver ce que je cherche ! dis-je en posant mes affaires. Je sortis alors de ma besace les deux morceaux d’un calumet démontable, que j’assemblai, et un petit sachet d’herbes. « Mais nous verrons cela plus tard… J’ai hâte d’honorer ma dette, même si en général je préfère raconter des histoires en musique. Dommage, je n’ai ni ma flûte, ni mes tambours de guerre... L’ambiance en pâtira un peu mais tu ne louperas rien de l’essentiel, même si j'aurais aimé te faire découvrir deux-trois chants lycans ! ajoutai-je en allongeant ma jambe blessée.

Je me tus, admirant un peu l’endroit où nous nous trouvions… Cela avait beau être « modeste » et n’être « pas grand-chose » mais, pour moi qui dormais à la belle étoile chaque nuit ou presque depuis que j’avais quitté Dezba, c’était la perfection même !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:27 (2017)    Sujet du message: Rencontre au crépuscule

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Nita Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.