Cérès Index du Forum
 
 
 
Cérès Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Nouveaux départ...
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Aquene
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kuma
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 4 Avr - 13:26 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

[Petit rappel, je ne serais pas disponible le reste de la semaine... Je ne pourrait que répondre dimanche soir, donc bonne semaine à vous deux! ^^"]

Après être passé par les terres dangereuses ou règne une forte menace de Lowes, le jeune homme était épuisé... La pluie et le froid qu'avait apporté cette région n'arrangeait pas la chose, Kuma n'avait pas dormir depuis presque deux jours et attrapé une forte migraine qui lui fait perdre toute envie de continuer ça route...

Il avait pénétré en Aquenne non loin de Wapi, son premier village... Mais son corps si faible ne pouvait en supporté plus, il avançait depuis plus d'heure sans vraiment s'en rendre compte... Il luttait pour ne pas sombrer mais trébuchant sur une racine il se laissa tomber, fermant les yeux...
Il commençais un semi-coma, qui pouvait s’aggraver si des soins ne lui sont pas administrés d'ici peu...


Dernière édition par Kuma le Jeu 14 Avr - 14:11 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 4 Avr - 13:26 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Raumah'Nahimana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 4 Avr - 21:13 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

Au petit matin, alors qu'une pluie fine s'abattait sur les plaines d'Aquene, Raumah sortit de l'abri de branchages sous lequel elle avait passé la nuit en s'étirant joyeusement. La pluie la remplissait d'une indescriptible allégresse, qui la fit prendre la route d'un pas léger et rapide. Comme à son habitude, à chaque détour de sentier, elle saluait les frênes, les chênes, les charmes, et l'ensemble des arbres qu'elle croisait, à l'exception des sapins et des peupliers. Les premiers dégageaient trop d'austérité pour être vraiment accessibles, et les seconds avaient la sale tendance à saper le moral de quiconque leur prêtait une trop grande attention. C'était ainsi.
Chemin faisant, elle se mit à fredonner d'une voie encore peu entraînée au chant un air lycan, retenu de l'été passé auprès d'une petite meute dont elle venait d'ailleurs de traverser le territoire.


-En revenant du bois des fées,
J'ai rencontré, j'ai rencontré
Un buisson qui parlais...

Je lui dis: mon ami,
Que peux-tu bien retenir
Du temps qui passe et du ciel qui gémit ?


Entraînée par le rythme dansant de sa propre chanson, elle accéléra encore le pas, tant et si bien qu'avant midi, alors qu'elle arrivait à un endroit plus dégagé, la fatigue de ses membres la força à s'arrêter quelques instants.
Tout en se régalant du spectacle de l'automne, tout aussi bien que de l'herbe qu'elle se mit à dévorer, elle profitait de la présence d'un groupe de chênes pour converser avec entrain. Cependant, quelque chose l'étonnait : il était vrai que la saison influait sur la réception des arbres, mais ses mots semblaient glisser sur les chênes, ou même lui revenir. Ils avaient l'air véritablement dérangés par quelque chose, ces géants. Intriguée, la Raman fit le tour des environs, jusqu'à découvrir un corps sur lequel elle manqua de trébucher.
Ce corps était celui d'une étonnante créature, dépourvue de poils et de cuir véritable, ne possédant pas de griffes, et portant des vêtements trempés en guise de seule protection.
Véritablement curieuse, Raumah se pencha sur l'inconnu, et dégagea son visage, tout aussi imberbe et sans défense. Avec ses gestes calmes de guérisseuse, elle le retourna, et prêta attention à son souffle, étrangement irrégulier. Une bosse commençait à apparaître sur son crâne, probablement issue des suites d'une chute récente.
Après un court examen, Raumah s'accorda à penser que l'inconnu était avant tout épuisé et courbaturé, même si sa fièvre n'arrangeait pas son état. Malgré le temps humide, il était trempé de sueur.
Fouillant dans un sac rempli de remèdes cueillis à chaque sentier, la guérisseuse attrapa des fleurs de tilleul et de camomille, des écorces de saule, et d'autres ingrédients plus ou moins faciles à identifier.
Cependant, alors qu'elle s'apprêtait à abandonner le malade une minute, le temps d'aller chercher de l'eau, ainsi qu'un bois à peu près sec, une odeur de bête la saisit tant et si bien qu'elle demeura figée sur place.
Il y avait du lycan dans les environs...
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mar 5 Avr - 14:51 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

[ Hj : Pas de souci Kuma ! ^^ Du coup, on fait avancer un peu l'action en attendant Raumah ? O_o ]


Quelle journée mais quelle journée mes aieux... La totalité de trois des nouvelles portées connaissait des problèmes de digestion... Et vu leur nombre, mieux valait refaire des réserves de fenouil et menthe poivrée... Ce qu'en sa qualité de shaman, Mi'toko s'était empressée d'aller faire et au pas de course. Le bien-être de petits bouts de choux ça n'attendait pas ! C'était tout de même de l'avenir de la meute dont il était question. Bon, sans compter les attentes de mères anxieuses et protectrices... Ca, c'était une chose à laquelle Mi'toko savait qu'il fallait éviter de trop se heurter...

Jouant des coudes et des bras, elle se fraya un passage à travers la végétation et les bosquets serrés qu'elle aurait parfaitement pu contourner, mais elle aurait perdu un temps précieux et elle voulait bien récolter quelques égratignures pour le bonheur de petits bedons apaisés et de petites bouilles plus sereines. Mais, alors qu'elle s'enfonçait toujours plus avant dans les bois, elle ne put s'empêcher de se faire une réflexion à elle-même. C'était tout de même étrange, d'être celle qui s'occupait toujours des petits des autres sans jamais être mère. Hum, c'en était presque un peu désolant quelque part. Mais les choses en étaient ainsi. Et puis... il y avait quelque chose de merveilleux mais aussi de terrifiant dans le fait d'être mère... Et c'était pour l'heure ce côté terrifiant qui prenait l'aval sur le côté merveilleux de la chose en ce qui la concernait... Alors pourquoi se sentait-elle un peu frustrée quelque part ? Et pourquoi éprouvait-elle une sorte d'attirance incompréhensible vis-à-vis de la maternité malgré tout ?... Allez savoir... L'instinct sans doute ?
Bah, ça ne valait pas le coup de se faire du mal de toute façon. Parce qu'avant de penser à donner la vie, il faudrait déjà avoir quelqu'un dans sa vie. Hé, douce ironie d'une réalité que nul ne pouvait nier. Enfin, ce n'était pas comme si elle n'avait pas déjà eu une chance d'atteindre tout ceci...

Tentant de penser à autre chose. Mi'toko déboucha dans une zone plus ouverte où les arbres bordaient une sorte de petit chemin offert au voyageur de leurs troncs alignés en une petite allée naturelle et agréablement protégée par leurs épais feuillage. Ce qui était une aubaine car depuis ce matin le temps n'était guère clément et oscillait entre fortes averses et bruines fines qui s'insinuait dans le pelage en des gouttelettes désagréablement glacées. Mais sous l'ombre de ses grands arbres, les larmes du ciel pouvaient déjà moins nous atteindre. C'était ce que pensait Mi'toko alors qu'elle s'ébroua pour se débarrasser des perles translucides sur ses quelques habits en peau de bête et son pelage d'un blanc pur bien peu courant chez les lycans. C'est quand elle baissa la tête de nouveau qu'elle remarqua enfin cette autre présence à quelques mètres de là. Et c'est d'abord d'un air surpris et un peu bête qu'elle fixa l'inconnue en penchant la tête de côté.

Une... raman ??? En ces bois ???
Ben ça... C'était pas courant d'en croiser dans les environs... Et... qu'est-ce qui se trouvait à côté d'elle sur le sol ? Un corps... d'humain ???
Face à ce tableau si atypique, la lycane demeura coite, ne sachant pas trop comment réagir ou interpréter la chose. Mais annoncer pour commencer son absence de volonté hostile envers la raman ne serait sans doute déjà pas mal, sinon, elle risquait de détaler à toute allure et elle serait alors bien avancée de ne pas du tout comprendre ce qui avait pu se passer ici avant qu'elle n'arrive... Mais comment faire comprendre à une raman que l'on n'était pas chasseuse et que, même si on était lycan, la chasse n'était pas spécialement notre truc et qu'elle n'avait donc rien à craindre de nous ?... Euh... pas simple...
Totalement au hasard, elle tenta donc une approche pas vraiment convaincante :


« Est-ce qu'il s'est passé quelque chose de grave ?... Vous avez besoin... d'aide ?... »

D'accord, ce n'était pas génial ni folichon et ça ne démontrait pas vraiment que la raman n'avait aucun souci à se faire mais... Il fallait bien commencer quelque part non ?... Et puis, si elle restait immobile pour le moment et ne tentait pas de s'approcher d'elle en laissant ses deux mains bien en vue, peut-être que ça suffirait à lui faire comprendre qu'elle ne lui voulait aucun mal ?...
Mi'toko n'en n'était pas persuadée... Mais hé... qui vivrait verrait...

_________________
Revenir en haut
Raumah'Nahimana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 6 Avr - 21:15 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

La propriétaire de l'odeur, si alarmante pour un Raman, ne tarda pas à montrer le bout de ses deux oreilles. Il s'agissait belle et bien d'un lycan. D'une lycane, en fait. Malgré la grande affection qu'elle portait aux lycans, Raumah se prépara à prendre la fuite, ou à parer une attaque frontale. Elle se saisit de son bâton, et le serra avec tant de force que l'on devinait l'effort de ses articulations. Elle pouvait bien convaincre la plupart de ces grands prédateurs qu'elle était un peu des leurs, mais pour cela, il fallait du temps. Et une fois le lycan en chasse, c'était justement le temps de parler qui manquait. Du reste, la Raman devinait qu'entendre sa proie discuter devait être hautement désagréable, pour un chasseur.
Cependant, avant même qu'elle-même ait eu le temps de tenter une approche, la lycane présenta ses deux mains, en signe de paix. Elle recherchait visiblement le dialogue, en plus de paraître véritablement pacifique dans ses intentions. En outre, elle semblait s'inquiéter véritablement pour la créature qui gisait à terre, fiévreuse, et que la guérisseuse s'apprêtait à soigner.
Mieux valait éviter un conflit... D'autant plus qu'en ces lieux, la lycane pouvait très bien faire partie de ceux qu'elle recherchait.
Sans baisser son bâton, qu'elle brandissait comme une lance, Raumah lui répondit, peinant à dissimuler son enthousiasme :


-Cette créature est malade.

Mais la question qu'elle se posait lui brûlait les lèvres, tant et si bien qu'elle ne pût la contenir. Les bons souvenirs de l'été passé, d'Har'Menhir et des siens lui revenaient en masse, lorsqu'elle observait la lycane, dont les yeux brillaient de prévenance. La guérisseuse baissa d'ailleurs sa garde sans véritablement s'en rendre compte. Au diable la prudence, et au diable les enseignements Ramans !

-Es-tu une lycane de la meute des Enfants de Cérès ? Ça peut sembler étrange, mais ce sont eux que je recherche, et c'est pour eux que j'ai entreprit un si long voyage …

Imperceptiblement, un large sourire se mit à illuminer le visage balafré de Raumah, qui termina sa phrase dans un éclat de rire.

-Un long voyage, mais un voyage heureux, plus heureux que n'importe quelle réclusion dans les vertes prisons de Dyani !


[Hrp : pas de problème ;)]
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Jeu 7 Avr - 14:25 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

Lorsque Mi'toko avait vu la ramane resserrer sa prise sur son bâton, elle douta d'abord fortement que la suite se passerait comme elle l'aurait espéré. Alors la lycane s'apprêta à reculer en se mettant sur la défensive, sachant pertinemment qu'avec ou sans bois, un bâton en mains, n'importe qui pouvait faire très mal... D'autant que, elle ne comptait aucunement avoir recours à sa forme bestiale face à un adversaire qui n'en n'était pas un... Toujours était-il que la situation s'annonçait délicate...

Les oreilles légèrement abaissées, Mi'toko observait l'autre femelle d'un air anxieux quand, contre toute attente, la ramane s'adressa à elle sans lui lancer des paroles belliqueuses ou de mise en garde. Ce qui étonna la lycane qui nota néanmoins que le bâton de cette dernière demeurait pointé dans sa direction. La méfiance était donc toujours de mise et il n'était absolument pas encore question qu'elle lui fasse confiance. Mais, quoi de plus compréhensible quand on connaissait leurs statuts dans la chaîne alimentaire à toutes deux ?

Redressant les oreilles d'un air curieux, notre blanche-blonde tendit le cou vers l'humain que la ramane lui désigna comme étant malade, pensant qu'il devait l'être assez gravement pour s'être évanoui en pleine forêt. Hum... Elle se mit alors à réfléchir à ce qu'il conviendrait de faire, se demandant si Fan'her accepterait un humain malade dans leur village. Mais la question était assez stupide finalement, il l'avait bien tolérée elle en son domaine et l'avait même laissée prendre en mains les tâches qui étaient échues à leur shaman en l'absence de ce dernier. Enfin... en la démission de ce dernier plutôt... Pensant à leur ami et la situation dans laquelle il se bornait à s'entraver, Mi'toko soupira. Certains avaient décidément bien du mal à se défaire des chaînes qui les retenaient enclavés à leur passé... les empêchant ainsi d'avancer à nouveau vers de plus doux et souhaitables lendemains...

Soupirant de plus belle alors qu'elle se faisait cette réflexion, Mi'toko se laissa surprendre par la question de la ramane et l'enthousiasme dont elle fit soudain preuve, alors, c'est en clignant des yeux d'étonnement qu'elle pencha la tête de côté tout en entrouvrant les lèvres dans une amorce de réponse suspendue longuement à son palais avant de parvenir à quitter sa gueule.


« Oui... En effet, je fais bien partie de cette meute... »

En tant que second bras droit de leur alpha et shaman n'était peut-être pas obligatoire d'être précisé. Non, pas spécialement à vrai dire, et surtout à une inconnue. Non pas que Mi'toko se méfie d'elle mais, l'expérience lui avait appris à se montrer prudente malgré tout au premier abord. Les présentations se feraient sans doute de manière plus approfondie lorsqu'elle connaîtrait mieux la personne à qui elle avait affaire.
Mais la priorité pour le moment dans son esprit restait l'état de santé de cet humain qui n'avait pas bougé d'un iota depuis son arrivée. Alors, au risque de paraître désagréable, la lycane préféra revenir sur son cas plutôt que d'en demander davantage à la ramane sur les raisons qui avaient pu la pousser à se mettre à la recherche des Enfants de Cérès. Une raison qui devait certes être intéressante à entendre étant donné qu'il n'était pas courant de voir des proies se mettre en quête d'une meute de prédateurs mais... elle aurait bien le loisir de lui expliquer tout cela par la suite, lorsqu'elle en saurait plus sur l'état de santé de ce malade.

Un peu timidement, mais fermement malgré tout, Mi'toko se risqua donc à briser le contentement de la ramane en ne rebondissant qu'à moitié sur ce qu'elle venait de dire, lui désignant de l'index droit le corps couché sur le sol. Bien que trouvant étrange qu'elle parla de prison en nommant le lieu où l'on disait que la plupart des ramans s'étaient réunis pour établir leur fief et se mettre à l'abri des ventres affamés.


« Ca en a tout l'air en tous cas mais... pardonnez-moi... ne devrions-nous pas... nous occuper de lui en premier lieu ?... Sauf s'il s'est rendu coupable à votre égard d'une chose qui pourrait faire que vous vous y refusez ?... »

Doucement, elle mit un pas devant l'autre, les mains toujours bien visibles, espérant ne pas déclencher de réaction brusque de peur chez la ramane.
Ô dieux, si elle pouvait éviter de finir blessée pour n'avoir pas su rester sourde à cet instinct qui la poussait à venir en aide à autrui, elle vous en serait très reconnaissante...

_________________
Revenir en haut
Raumah'Nahimana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 8 Avr - 18:47 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

Fascinée par la lycane, Raumah en oubliait presque le malade qui gisait à ses pieds, toujours inconscient. Lorsqu'elle reconnut faire partie de la meute des Enfants de Cérès, le cœur de la Raman fit un bond tel qu'elle en oublia tout danger. Elle lâcha son bâton, tandis qu'un très large sourire apparaissait sur ses lèvres... sous son museau, plutôt. Après avoir bravé bien des dangers, elle allait enfin parvenir au cœur même de son voyage, et retrouver peut-être une les traces d'un passé lointain, mais dont elle sentait l'emprise au plus profond d'elle même.
Transportée par l'enthousiasme, la guérisseuse en oubliait presque son amant qu'elle ne désespérait toujours pas de retrouver... de même que ses devoirs.
La lycane la rappela d'ailleurs bien vite à l'ordre. Connaissait-elle, elle aussi, l'art de guérir ? Il se pouvait bien qu'elle soit la chaman de sa meute, après tout... Ce qui rendait les choses plus excitantes encore pour la Raman, qui ne parvenait pas à se départir d'un sourire presque béat. Elle s'empressa malgré tout de rassurer à son tour l'inconnue en ce qui concernait la noblesse de ces intentions.


-Oui, c'est la raison qui parle en vous... Je viens juste de rencontrer cette créature, je ne sais ni de quoi, ni de qui il s'agit. Mais j'ai quelque talent en ce qui concerne l'art de guérir, alors...

Raumah ramassa les herbes qu'elle s'apprêtait à préparer en décoction, et les présenta à la lycane.

-Il est épuisé, c'est la première chose. Et une fièvre est en train de lui monter. Mais peut-être connaissez-vous la race à laquelle il appartient ? En ce qui me concerne, je ne suis jamais allée plus loin qu'Aquene... Et le grand fleuve a tendance à nous tenir à distance de tout contact avec les étrangers.

Maîtrisant à grand peine l'envie qu'elle avait de discuter jusqu'à plus soif, bavarde qu'elle était, la Raman reprit son souffle.

-Enfin, ce n'est pas le problème. Êtes-vous, comme j'aurais tendance à le penser, à en juger de votre attitude pacifiste, la chaman de votre meute ?

La question n'était pas, cette fois-ci, dénuée d'importance. Il y avait un malade qui avait besoin d'aide, et le statut de guérisseuse de Raumah l'obligeait à le prendre comme priorité absolue. Si la lycane, qu'elle mourrait par ailleurs d'envie de connaître, se révélait incapable de l'aider, mieux vaudrait lui demander de garder ses distances, ou d'aller chercher des renforts...
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Sam 9 Avr - 15:05 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

Quand le bâton chuta des mains de la ramane Mi'toko suivit des yeux son inexorable désescalade vers le sol pour soupirer d'un soulagement non feint lorsque celui-ci s'y écrasa lourdement pour y demeurer. Donc il n'y avait plus grand risque qu'elles doivent se battre. Voilà qui pourrait grandement améliorer la suite de leur collaboration. D'autant plus si elle reconnaissait qu'il était primordial de s'inquiéter en premier lieu de la santé de cet individu. Mi'toko ne s'attendait cependant pas à ce qu'elle lui révéla s'y connaître en ce qui concernait la science de la guérison. Ainsi donc cette ramane possédait des talents de guérisseuse ? Merveilleux, deux avis vaudraient forcément mieux qu'un. Et puis, ainsi, si leurs avis concordaient, elle pourrait la laisser lui prodiguer les premiers soins le temps qu'elle trouve elle-même ce qu'elle était venue chercher avant qu'elles ne le transportent jusqu'au village. Le village... Ah oui... Une vérité venait de frapper de lucidité l'esprit de la lycane comme la foudre zébrait le ciel en pleine nuit noire. Ramener une ramane au village, au milieu de tant de lycans n'était peut-être pas une très bonne idée... Même si cette dernière semblait être vraiment désireuse de faire leur rencontre... Hum, mais si elle la prenait sous sa protection et que Fan'her l'appuyait, les autres se rangeraient derrière la décision de l'alpha et aucun mal ne lui serait fait, bien que l'idée semble de sembler plus que saugrenue à la majorité...

Mi'toko secoua légèrement la tête. Elle aurait bien le temps de réfléchir à tout cela plus tard, en demandant à la ramane ce qu'elle comptait faire. Mais là, il y avait plus urgent. Elle s'approcha donc cette fois franchement du corps inerte, et par la même de la ramane, pour arriver à leur hauteur et se pencher sur le malade afin de débuter son examen.

« Il s'agit d'un humain. C'est vrai qu'on en voit pas beaucoup s'aventurer hors de Kiona. Ils ont malheureusement comme vous quelques petits « soucis » de cohabitation avec certaines races de prédateurs... Et je ne pense pas que certaines proies les portent vraiment dans leur coeur... Enfin... Mi'toko, enchantée. Ne vous en faites pas, à vue de nez, ce qu'il a ne semble pas contagieux. Oui, je m'y connais moi aussi en ce qui concerne l'art de guérir. »

Se disant, elle la salua à la façon des lycans en mimant le geste de tenir entre ses mains un objet de forme sphérique qu'elle fit mine de lui tendre, mais à ce geste, Mi'toko en joignit un plus personnel : une légère inclinaison de la tête. Après quoi, elle s'accroupit auprès de l'humain et lui tâta les bras et les jambes, rien ne paraissait être cassé, une bonne chose, de toute façon, il ne portait ni bleus ni ecchymoses. Elle posa ensuite la main à son front et tendit l'oreille. Elle grimaça. La température du jeune garçon grimpait sous sa main. Oralement, elle fit donc part de son propre diagnostic à la ramane pour compléter et valider à la fois le sien.

« Ah oui, son front commence à devenir brûlant et sa respiration est saccadée, mais ses mains sont glacées... Il faut faire baisser sa température mais le tenir au chaud par la suite... Sinon, il risque d'avoir des hallucinations ou pire encore... Pour moi, il semble aussi avoir pris un sacré coup de froid... »

Elle jeta alors un oeil sur les herbes qu'avait rassemblé celle qui se disait guérisseuse. Fleurs de tilleul et de camomille, écorces de saule, l'essentiel semblait être là. Il n'y avait plus aucun doute à avoir sur ce qu'affirmait cette ramane, son savoir était bien réel et Mi'toko en fut par la même rassurée et bien arrangée. Ca voudrait dire qu'elle pourrait commencer à s'occuper de lui sans elle. Car elle avait toujours une mission toute aussi importante à accomplir de son côté et elle ne pouvait négliger ni la santé de cet humain, ni cette dernière. Elle décréta donc avec douceur à la ramane en se relevant :

« Je vois que vous avez déjà ce qu'il faut en terme de plantes sous la main, je vais aller chercher de l'eau fraîche, je vous laisse vous occuper de faire un feu et moudre le tout en attendant. Plus vite il avalera un remède et mieux ce sera. »

Après avoir épousseté son bas, elle ajouta afin d'expliquer à la ramane la raison pour laquelle elle allait devoir s'absenter momentanément :

« Je ne devrais pas en avoir pour trop longtemps mais je dois également trouver quelques plantes pour soigner quelques petits malades de ma meute. Je pense qu'avec tout ce que je viens de vous dire, vous devez avoir la réponse à votre question. »

En un sourire entendu qui confirmait que cette femelle avait vu juste, Mi'toko tourna les talons et s'enfonça dans la forêt en direction de la rivière pour aller chercher de l'eau mais également ce pourquoi elle s'était d'abord aventurée hors du village. Laissant donc l'humain aux bons soins de la ramane sans crainte. Quelque chose en elle lui soufflait qu'elle pouvait lui faire confiance pour bien s'occuper de lui. Et, c'est l'esprit concentré sur sa quête qu'elle disparu derrière les grands arbres qui les entouraient.
_________________
Revenir en haut
Kuma
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 10 Avr - 20:23 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

[Post un peu inutile pour l'avancé de la chose, mais je voulais surtout rappeler ma présence... Je suis bel et bien l'histoire! ^^]

Les hallucinations qu'évoquaient Mi'toko étaient juste en train d'arrivé... Ils se matérialisaient cependant dans un rêve!

Dans son semi-coma, le jeune homme s'imaginait... Ailleurs parmi d'autre humain...
Avant d'avoir était élever par un Nanuq il avait logiquement été avec les seins, serais-ce donc une bribe de souvenir qu'il avait en tête?
En tout cas une jeune fille aux yeux bleus et aux cheveux noir ce trouvait devant lui, cette image un peu flou inspirait une sorte de respect à Kuma... Serait-il de la même famille? Cela expliquerait la ressemblance.

"Une fois au marché tu doit avoir l'air naturel... Personne ne doit savoir se que nous faisons..."

Dit la jeune fille tout en lui répétant plusieurs fois de chasser ce visage inquiet, des mots venant d'ailleurs cependant semblait emplir l'esprit et le coeur de l'enfant qui se faisait prendre par la main: "C'est pour maman... Tout ira bien, si c'est pour maman..."


Dans le monde matériel le jeune homme allongeait sur le sol gémissait doucement, les sourcils fronçaient il se mit à lâcher quelques larmes, pour ces deux bonnes trouvailles cela de pouvait que venir de la fièvre... Cela était plus profond, plus pathologique, certaines choses qui avaient été oublié il y a bien longtemps reviennent hanter le jeune homme.

"Si... C'est pour... Maman..."

Dit-il tout doucement en deux respirations visiblement douloureuses, il resta néanmoins dans le même état bien qu'il est donné un signe de vie à Raumah il était toujours soufrant et il ne sortira pas vivant de ce faux pas seul...
Revenir en haut
Raumah'Nahimana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 13 Avr - 22:20 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

Un humain ? Une espèce de race intermédiaire, mangeuse de viande, et pourtant, si chétive, si peu armée ? Encore une fois, Raumah s'étonna de l'absence de griffes et de fourrure, sur le corps du malade. Comment des créatures aussi peu gâtées par la nature pouvaient-elles avoir développé des habitudes de chasse ? C'était à n'y rien comprendre.
Cependant, il y avait plus urgent. Après s'être brièvement présentée, la lycane, qui se prénommait Mi'toko, s'était baissée sur le jeune humain, et avait approuvé des yeux les herbes que la Ramane avait préparé pour la décoction. Elle approuva également son diagnostic, en ajoutant que le malade souffrait certainement d'une crève particulièrement carabinée.
Après un bref examen, la chamane se redressa, et s'en alla chercher de l'eau, ce qui soulagea Raumah : laisser le jeune homme seul, sur des terres habitées par des lycans, l'ennuyait au plus haut point.


-Bien, mon jeune ami, patience ! On s'occupe de toi. Et béni sois-tu, malgré ta peine, car tu m'a permis d'approcher ceux que je cherchais plus facilement que je n'aurais espéré !

Parlant à voix haute, bénissant Cérès, Farès, tous les héros de chants et d'histoires, ainsi que les ombres et esprits qui peuplaient son imagination, Raumah ramassa du bois mort, privilégiant celui qu'elle trouvait à l'abri de la pluie et de l'humidité. Elle creusa un trou dans le sol, sous un arbre qui portait encore ses feuilles, et entoura la zone de pierres. Elle sortit de son sac un cornet, constitué d'un morceau de ramure particulièrement épais, au fond duquel une braise ancienne dormait paisiblement, toute rougeoyante encore.

-Ah, ah ! Eh bien, en voilà un qui se porte bien, lui ! 'Faut dire qu'il craint pas la fièvre...

C'était la technique de certains nomades, que de conserver le feu avec eux, afin de pouvoir en allumer un n'importe quand, et rapidement, quelques soient les conditions. Pour ce faire, il suffisait de ne jamais étouffer la braise, et de penser à la « ravitailler » régulièrement. Pour ce qui était du reste, il n'y avait pas à s'en faire. Le feu n'était pas du genre à se laisser mourir si facilement.
Avec un soin presque religieux, la guérisseuse attrapa le morceau de charbon incandescent, protégeant sa main avec un petit tas de fibres sèches. Celles-ci prirent feu assez rapidement. Après quoi il suffit de placer de petites brindilles autour des flammes, sans précipitation.
Au bout d'une dizaine de minutes, le feu dansait au milieu du cercle de pierres.
Mais de son côté, le malade délirait. Il versa quelques larmes, en parlant de sa mère... des regrets ? Que pouvait-il bien avoir de si terrible à se reprocher, pour que cela lui revienne au beau milieu d'une fièvre ?
Inquiète, Raumah posa une main sur son épaule, tout en prenant de nouveau sa température. Une inquiétude lui serra le cœur. Elle avait encore grimpé.
Mi'toko devait faire vite...
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Jeu 14 Avr - 15:13 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

Sachant que le temps leur était précieux, la lycane n'avait guère mis beaucoup de temps à trouver ce qu'elle cherchait pour ensuite aller recueillir de l'eau dans une outre d'une bonne vingtaine de centimètres de longueur, qu'elle avait sortit de la besace qu'elle avait sur elle, dans son dos et qui avait pu alors être dissimulée lors de ses brèves présentations avec la ramane, et, dans laquelle se trouvait à présent les herbes qu'elle était venue récolter ainsi que la sorte de serpe qui lui avait servi à les couper et un récipient de petite taille en terre cuite. Une bonne chose de faite et, à présent, plus vite elle s'occuperait du cas de cet humain et plus vite elle pourrait ensuite rentrer s'occuper des petits malades de la meute. Le vie de shaman n'était décidément pas de tout repos. Mais elle aimait cette vie. Au moins, elle se sentait utile.

Mi'toko put sentir l'odeur de feu accompagner ses pas sur la fin du chemin de retour qui la ramena auprès de la guérisseuse et du malade. A peine furent-il en vue qu'elle ôta la bandoulière de son outre pour la désigner d'un geste silencieux en la tendant en direction de celle dont elle ignorait toujours le nom. Elle lui trouva d'ailleurs la mine bien plus inquiète que lorsqu'elle l'avait quitté ce qui lui fit presser encore plus le pas en prenant la parole pour lui déclarer :


« J'ai l'eau. Je vois que vous avez déjà nourri la flamme d'un bon feu. Ne nous reste qu'à faire infuser les plantes. J'ai trouvé du thym en route, on l'ajoutera à la décoction, ça ne pourra que prévenir un rhume et atténuer ses douleurs au besoin. Avez-vous déjà commencé à moudre les plantes ? Qu'elles le soient parfaitement n'est pas important mais écrasées elles prodigueront plus vite leurs vertus réparatrices aux corps. Enfin, vous devez déjà le savoir... Mais, vous paraissez soucieuse. Y a-t-il eu un souci durant ma courte absence ? »

Si c'était le cas, mieux valait le savoir. Mi'toko n'aurait pas l'esprit à entamer une toute autre conversation tant qu'elle n'aurait pas eu de réponse. Mais déjà, cette dernière s'était dirigée vers le feu pour sortir de sa besace en cuir le thym et le petit récipient en terre cuite. Prenant soin de masquer la serpe pour ne pas effrayer la ramane qui pourrait très bien la prendre pour une arme, bien que, la lycane se doute qu'elle en ait déjà vu auparavant et qu'elle sache qu'elle n'avait pas pour vocation première d'être utilisée pour blesser. Mais... elle n'avait pas non plus l'habitude de côtoyer des ramans alors... autant faire en sorte que tout malentendu soit évité...

« Dès qu'on lui aura fait boire la décoction, il faudra le couvrir avec... ce qu'on pourra. Et, je pense que le plus sage serait que je le porte jusqu'au village d'où je viens pour qu'il puisse y être logé et soigné. Je ne sais pas trop si... comme vous disiez chercher ceux de ma meute... enfin... je peux vous y conduire et vous assurer que personne ne cherchera à vous faire de mal si je l'interdis mais... est-ce que vous vous sentiriez le courage de venir au village ?... »

Là était la question. Chercher à trouver des lycans était une chose, se retrouver au beau milieu de leur village entouré par toute une meute en était une autre. Pas sûr que ce soit véritablement du goût de cette ramane... Mais en un sens, elle ignorait totalement ce qu'elle cherchait réellement. Alors, c'était à elle de décider de toute façon. En attendant les réponses à ses questions, Mi'toko versa l'eau dans le récipient et frotta le thym entre ses pattes pour ensuite y plonger quatre brins. Puis elle jeta dans le feu deux pierres de petites tailles qu'elle utiliserait ensuite pour faire chauffer l'eau en les mettant dans le fond du récipient. Ceci fait, elle se retourna vers la ramane pour lui offrir une expression douce et souriante, bien que concernée par le travail qu'elles étaient en train d'accomplir pour sauver leur jeune malade d'une mort certaine. Elle ne put d'ailleurs s'empêcher de jeter au passage un regard soucieux et compatissant vers cet humain. Vers... cet être qui lui était proche quelque part mais qui ne représentait plus qu'un passé qu'elle était désireuse de laisser derrière elle.

_________________
Revenir en haut
Raumah'Nahimana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 19 Avr - 21:56 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

En attendant le retour de la lycane, Raumah s'efforçait de préparer au mieux les ingrédients qu'elle avait réuni, les broyant finement dans un mortier en bois. Mais la température de l'humain, qu'elle ne cessait de contrôler, l'inquiétait pour de bon. D'autant plus qu'il poursuivait ses délires par à-coups. Si elle n'avait pas été déjà accoutumée à voir des malheureux s'agiter de la sorte, elle aurait sans doute cru à une possession par un esprit malin... Ce qu'elle aurait de toute manière gardé pour elle, les Ramans ayant tendance à fuir ce genre de sujets par trop obscurantistes.

-Aller, mon petit père, ça va aller...

Tandis qu'elle prononçait des paroles rassurantes de sa bonne voix de gorge, douce et grave, la guérisseuse entendit des pas rapides se rapprocher. Il s'agissait de Mi'toko, qui ramenait l'eau promise. Visiblement préoccupée, elle s'inquiéta de l'état du malade, qui frissonnait tout en ruisselant de sueur auprès de la Raman.

-Il est de plus en plus fiévreux, et il commence à délirer... surement des hallucinations, ou des mauvais rêves.

Présentant son petit mortier, Raumah en confia le contenu à la chamane, qui se chargea de préparer la décoction. Attentive, la raman se rendit compte que celle-ci faisait son possible pour donner à ses gestes une connotation aussi neutre et pacifique que possible. Elle s'était empressée de dissimuler un outil tranchant dont elle avait dû se servir pour récolter le thym, sans doute une simple serpette. De plus, au fond de ses étonnants yeux de louve, il était aisé de deviner une certaine gène, comme si quelque chose la dérangeait, outre le malade, dans cette situation.
Les choses devinrent plus clair, lorsqu'elle se mit à parler de son village, et de son intention d'y emmener l'humain.


-Je comprends bien votre inquiétude, Mi'toko. Mais vous ne devriez pas vous en faire autant pour moi. Je vous ai dit que je recherchais activement les Enfants de Cérès... Et partant du fait que je ne suis pas particulièrement suicidaire, vous pensez bien que je sais à quoi m'attendre, et que j'ai aussi de bonnes raisons.

Tandis que l'eau de la décoction frémissait, la raman se tut le temps de retirer son manteau, le manteau de peau que le clan d'Har'Menhir lui avait confié. Elle en enveloppa soigneusement l'humain, qui grelottait toujours malgré la chaleur du feu.

-Je crois que je ne me suis pas présentée, pardonnez-moi ! On m'appelle Nahimana, parmi les Ramans. Mais j'aime mieux que vous m'appeliez Raumah, c'est tout aussi bien. Je vous raconterai tout cela en temps voulu, mais j'ai déjà côtoyé des lycans de très près... et pendant un certain temps. Je saurais comment réagir envers eux. Et avec votre protection en plus, ce sera une véritable promenade de santé.

Les herbes teintaient l'eau, qui bouillonnait allègrement. Raumah saisit doucement le corps du malade entre ses bras, sans le découvrir. Elle le fit glisser contre elle, en position assise, tout en murmurant de nouvelles paroles rassurantes. Il avait cessé de délirer, mais la sueur perlait sur son front.
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Mer 20 Avr - 16:07 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

Les constatations qu'avaient fait la ramane en son absence ne rassurèrent pas beaucoup la lycane tandis qu'elle se saisissait du mortier que lui tendait celle-ci pour en vider le contenu dans son propre récipient. D'un air plus soucieux que jamais, elle déclara :

« Hum, on va faire ça vite dans ce cas. »

Saisissant deux bâtons de bois n'ayant pas encore été utilisés pour maintenir le feu vaillant, la shamane récupéra d'un geste vif et adroit les pierres qu'elle avait jeté auparavant dans les flammes et les cendres et souffla dessus pour en chasser les débris avant de les plonger dans le récipient qui, à la troisième pierre, se mit à fumer et sa surface frémir. Après quelques minutes, écoutant les explications convaincantes et rassurantes de la ramane, Mi'toko retira du bout d'un bâton les feuilles, tiges et morceaux d'écorces de la décoction qui était enfin prête. Une bonne chose. Elle en profita donc pour répondre à la guérisseuse :

« Je n'en doute pas. Excusez-moi, c'est juste... que la situation est tellement peu commune que... Enfin, je ne savais pas trop si vous ambitionniez de carrément vous rendre au village... »

Non, elle n'avait en aucun cas voulu blesser la ramane en laissant, sans le vouloir, peut-être sous-entendre que son entreprise était risquée au point d'être farfelue et délirante. Et elle espérait ne pas l'avoir froissée d'avoir tenu pareils propos, même si, elle voyait bien que son interlocutrice paraissait comprendre que son inquiétude ne comportait pas de jugement péjoratif à son égard. Mais la suite du discours que lui tint la ramane acheva de balayer cette idée de son esprit. Non, elle ne semblait pas lui en vouloir et encore moins prendre la chose mal. Au contraire, elle réaffirmait fermement sa volonté en prouvant par la même à la lycane qu'elle savait parfaitement ce qu'elle faisait et qu'elle n'avait pas besoin de s'inquiéter outre mesure comme elle le faisait. Bon, il serait quand même question d'introduire une ramane, et une étrangère qui plus est, dans un village de lycans mais... les Enfants de Cérès n'était pas n'importe quelle meute, la chose pouvait être tentée et personne n'oserait lui faire de mal si la shamane l'ordonnait, encore moins si l'alpha l'appuyait, et elle savait que leur alpha le ferait.
Alors, tentant de faire fi de ses appréhensions, Mi'toko décida de tenter l'aventure avec l'idée que les choses pourraient parfaitement bien se passer. Humblement, elle hocha donc la tête quand la ramane lui donna son nom, ses deux noms en fait, étrange. Puis, elle lui répondit, un sourire aimable aux lèvres :


« Enchantée Raumah, singulière ramane qui a sur charmer des lycans. Vous pourriez lui soutenir la tête en la penchant légèrement en arrière ? »

Mi'toko plaisantait bien sûr et cette gentille taquinerie ne visait aucunement à mettre en doute les paroles de la guérisseuse, juste à... détendre un peu l'atmosphère le temps qu'elles s'occupent du malade et fassent un peu mieux connaissance.


« Oui, comme ça. »

La tête du jeune humain ni trop ni pas assez penchée en arrière, la shamane put lui entrouvrir la bouche en exerçant une faible pression sur la mâchoire inférieure et lui versa ensuite doucement le remède en bouche, petit à petit, afin qu'il ne s'étouffe pas avec et que son corps lui fasse avaler le breuvage par pur automatisme. La chance était enfin au rendez-vous, le breuvage fut bu sans trop de mal par le malade et Mi'toko put s'empresser d'aller ranger ses affaires pour remettre sa besace en cuir sur son épaule et revenir auprès du malade et de la ramane. Ce manteau dans lequel elle l'avait enveloppé serait parfait pour qu'elles puissent s'en servir pour le transporter sans mal et la lycane alla s'en saisir de deux coins au niveau des épaules de l'humaine qu'elle recouvrait en adressant un regard à Raumah pour l'inciter à en faire autant au niveau des pieds de celui-ci. Espérant qu'elle comprenne, mais elle n'en doutait pas vraiment.


« Bien, le temps que nous arrivions au village il devrait déjà aller un peu mieux. Je vous fais confiance Raumah alors je m'en vais réaliser votre souhait. Le village n'est qu'à une heure de marche d'ici, en le portant à toutes les deux, à une heure et demi tout au plus. Vous allez pouvoir rencontrer les Enfants de Cérès. »

Une fois Raumah prête, elles pourraient se mettre en route vers le village.
Mi'toko ne savait pas si elle faisait bien de faire si vite confiance à cette ramane seulement... mais quelque chose en elle lui soufflait qu'elle le pouvait. Alors il n'avait pas été question de réfléchir davantage. Elle comptait bien l'aider.
Finalement, peut-être bien qu'il persistait en elle un brin de naïveté mais elle préférait voir cela comme la simple volonté de croire que la confiance pouvait être donnée à tous. Mais tous ne pouvaient pas forcément la conserver.

_________________
Revenir en haut
Raumah'Nahimana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 30 Avr - 18:46 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

Tout en maintenant d'une main douce et ferme le jeune homme, Raumah prenait plaisir à écouter la lycane ironiser. « La raman qui avait su charmer les lycans... » dans le fond, elle était assez loin du compte, puisqu'il s'agissait de l'inverse. La guérisseuse ne s'était jamais plus sentie chez elle en Dyani, depuis la double disparition de sa grand mère et de son amant... Elle savait que c'était la figure de la première qu'elle recherchait chez les lycans, tandis qu'elle ne désespérait toujours pas de retrouver un jour le second. Et pourquoi pas, avec l'aide des pouvoirs des chamans ? Certains disaient bien que ces puissants personnages avaient le pouvoir de retrouver les êtres et les objets perdus...
Savourant ces quelques pensées, Raumah releva délicatement la tête du malade, afin qu'il puisse boire le contenu du bol que tenait Mi'toko. Ce qu'il fit sans aucun problème. La chaleur apaisante du mélange sembla le détendre un peu, comme si son corps présageait l'effet bénéfique des plantes médicinales.
Cependant, mieux valait ne pas traîner, et l'emporter en lieu sûr. Le temps était incertain, en octobre, et il avait déjà plût plusieurs fois dans la journée. Heureusement, le maigre corps de l'humain tint sans aucun problème dans l'ample manteau de la Raman, qui le borda avec soin avec l'aide de la chamane. Une fois bien enveloppé, il n'avait plus que la tête qui ressortait, soutenue par l'un des côtés du vêtements. De la sorte, le transport serait largement facilité...
Alors que la lycane semblait elle aussi s'en féliciter, elle lui adressa quelques mots qui lui fit chaud au cœur : elle allait pouvoir entrer dans le village des enfants de Cérès ! L'émotion, qu'elle s'était efforcée de refouler depuis le début, battait à ses tempes. Elle dut prendre sur elle pour ne pas bondir de joie, échappant du même coup le malade et sa couverture improvisée...


-Mi'toko, c'est un véritable honneur que vous me faites ! Je... je saurais me montrer digne de votre confiance, c'est une promesse. Et un jour, si vous le souhaitez, je vous rendrais la pareille d'une manière ou d'une autre, soyez en sûre...

Une fois leur chargement sur les épaules, Raumah et Mi'toko se mirent en route. Elles peinèrent quelque peu à trouver leur rythme, leurs démarches étant différentes, de même que leurs carrures. Mais des questions brûlaient les lèvres de la guérisseuse, des questions qu'elle passait son temps à étouffer, parmi les siens, et qui risquaient de trouver enfin oreille attentive... et capable d'y répondre. Elle finit d'ailleurs par céder à l'envie irrésistible qu'elle avait de les poser.

-Dites, Mi'toko, ma question est peut-être un peu prématurée, mais je voulais tout de même savoir... Connaissez-vous, ou avez-vous entendu parler de lycans nommés Bâl'Khorn et Ossian, ainsi que de leurs deux sœurs, Irma'na et Väkir'Authama ?

Craignant une déception autant qu'un regard sceptique de la part de la chamane, si elle venait à lui révéler les liens de parenté qu'elle entretenait avec les personnes mentionnées, la ramane préféra ne pas épiloguer. De toute manière, si Mi'toko savait quelque chose à-propos des concernés, sans doute lui demanderait-elle ce qui l'avait amenée à connaître des lycans qui devaient être déjà relativement âgés...
Revenir en haut
Mi'toko-chan
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2010
Messages: 3 516
Race: Hybride de Lycan
Genre: Femelle
Âge: 20 ans
Clan: Enfants de Cérès
Rôle: Shamane
Compagnon/Compagne: Décédé / Libre
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre
Feuilles de thé: 460

MessagePosté le: Dim 1 Mai - 16:18 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

Bon, la ramane semblait ravie, au bord de l'extase même, à croire qu'atteindre leur village était d'une importance capitale pour elle. C'était vraiment à se demander pourquoi. La chose paraissait toujours aussi étrange à Mi'toko. Oh, bien que, elle ait connu des choses plus étranges encore au cours de sa courte vie. Mais tout de même, il fallait reconnaître que la situation était vraiment singulière. Enfin, la joie sur le visage de la ramane fit disparaître toute trace de suspicion de l'esprit de la shaman. Elle ressemblait tant à une... enfant... à qui l'on venait de promettre la chose la plus merveilleuse qui soit qu'il aurait été impensable d'oser briser une telle promesse...
Un peu gênée face à l'enthousiasme de l'autre femelle et sa volonté farouche de lui rendre la pareille alors que Mi'toko ne demandait rien en retour, si ce n'était qu'elle avait l'espoir qu'elle ne provoque aucun incident lors de son séjour, la jeune lycane blanche sourit timidement en répondant sur un ton aussi rassurant qu'elle le pouvait :


« Je n'en doute pas Raumah. Et ne vous tracassez donc pas pour ça, vous savoir si enjouée me suffit amplement. J'espère juste que vous trouverez ce que vous cherchez là-bas. Bon, en route. »

Les premiers temps de leur coopération furent assez chaotiques, mais quand elles eurent trouvé le bon rythme, la distance les séparant du village fut rapidement parcourue. Elles n'étaient plus très loin, à quelques minutes à peine, quand la ramane posa à Mi'toko une question qui la laissa assez perplexe. Si ces noms ne lui disaient vraiment rien, les raisons qui avaient poussé cette femelle à venir jusqu'à eux commencèrent soudain à se préciser. Ainsi, elle était à la recherche de lycans. Tout s'expliquait. Malheureusement... Mi'toko ne connaissait aucun de ces individus dont les noms eux-même n'évoquaient rien à ses oreilles...
Le regard tourné vers la ramane, elle remarqua combien celle-ci semblait beaucoup attendre de sa réponse... et c'est un peu peiné de ne pas pouvoir lui répondre positivement qu'elle lui répondit :


« Euh... à vrai dire... ces noms ne me disent pas grand chose non... Mais vous savez, ça ne fait qu'un peu moins d'un an que j'ai été adoptée par les Enfants de Cérès et que je vis parmi leur meute alors... »

Ca ne faisait pas si longtemps qu'elle s'était installée définitivement chez les Enfants de Cérès, il était fort possible que ces noms lui aient échappé ou qu'elle n'ait simplement pas croisé ces personnes ou encore qu'elle n'ait juste entendu personne parler d'elles. Quoiqu'il en soit, ça ne voulait pas dire qu'il était avéré qu'elles ne fassent pas ou plus partie du clan. Alors, de peur de voir de la déception se lire trop tôt sur le visage de la ramane, Mi'toko s'empressa d'ajouter d'un ton plus positif :

« Vous devriez demander à Fan'her, c'est l'alpha de la meute, il doit les connaître. Il saura surement vous renseigner sur ces personnes si ce sont celles que vous cherchez. »

Oui, c'était sans doute le mieux à faire. Fan'her lui saurait la renseigner à coup sûr. Tandis qu'elle espérait n'avoir pas anéanti ses espoirs, Mi'toko se rendit compte que leur petite équipée se trouvait à présent en vue des portes des murs d'enceinte en bois du village, et, déjà, un guetteur au pas vif mais silencieux et à la fourrure grise s'avançait vers eux. Mi'toko déclara alors à Raumah :

« Nous y voilà. Je vais faire en sorte qu'on nous laisse passer. »

Un signe de la tête et un regard échangé suffirent à faire s'écarter le guetteur qui leur demanda s'il devait appeler quelqu'un pour les aider. Mi'toko lui répondant que non, il s'en alla reprendre son poste alors que la lycane guidait la ramane à travers le village, sans vraiment lui laisser le temps de s'extasier pour le moment, jusqu'à une hutte dans laquelle elles entrèrent et à l'intérieur chaleureux, du moins, pour un lycan. Car des colifichets faits de plumes, de pierres polies et d'ossements ornaient les murs et certains des meubles en bois, alors que des fourrures tapissaient le sol et recouvraient le lit sur lequel elles déposèrent le malade avant que Mi'toko ne souffle de soulagement, enfin débarrassée de ce poids à porter et surtout rassurée de les savoir arrivés à bon port sans trop d'encombres. Mi'toko expliqua alors à Raumah :

« Cette hutte est une hutte pour les invités de passage, c'est aussi celle qui est la plus proche de ma propre hutte, ainsi, il me sera plus simple de veiller sur lui. Il devrait être bien ici. Raumah, je vous demande de m'en excuser, mais je vais devoir aller avertir l'alpha de votre présence et voir avec lui s'il est bien d'accord pour vous accueillir dans notre village. Je ne devrais pas en avoir pour trop longtemps et... je ne vous promets rien mais... si je peux je reviendrai avec lui pour que vous puissiez faire sa connaissance au plus tôt. Je vous laisse garder un oeil sur notre malade, je reviens aussi vite que possible. »

Et, sans plus attendre, elle gratifia la ramane d'un de ces sourires doux et rassurants dont elle avait le secret avant de la quitter pour aller trouver et avertir Fan'her comme elle venait de le lui dire. Laissant encore une fois le malade à la charge de la guérisseuse, confiante dans ses aptitudes à avoir les bons gestes et les bonnes réactions en cas de problème. Même si, elle espérait fortement qu'il n'y aurait aucune complication pour cette humain... Marchant aussi vite qu'elle le pouvait, elle fila comme le vent pour ne pas perdre une seule seconde. Elle avait encore la décoction pour les petits du village à préparer après avoir fait son devoir pour ce malade et tenu sa promesse envers Raumah... Aujourd'hui encore risquait d'être une journée riche en émotion...
_________________
Revenir en haut
Raumah'Nahimana
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 7 Mai - 21:25 (2011)    Sujet du message: Nouveaux départ... Répondre en citant

Le long du chemin, Raumah sentit une certaine gène s'installer chez la chamane. Sans doute était-ce le fond d'inquiétude qui lui restait, à l'idée d'introduire une Raman au village... Ou peut-être la santé du jeune homme qui, légèrement balloté par le rythme de la marche, respirait un peu plus librement qu'une heure plus tôt. A moins que ce ne soit le temps qu'elle avait perdu, loin de ses devoirs quotidiens, ou son attitude enthousiaste qui l'effrayait. Tôt ou tard, mieux vaudrait s'expliquer pour éviter tout malentendu. D'autant plus que, l'hiver approchant à grands pas, la guérisseuse espérait ne pas avoir à partir à la recherche de la meute d'Har'Menhir pour trouver refuge et protection durant les trois prochains mois. Pas question de rentrer pendant la saison froide. Les prédateurs se feraient trop nombreux, aux alentours de Dyani, le fleuve étant gelé... Et puis, la viande se ferait rare, et même les plus doux et les plus tolérants vis-à-vis des proies parlantes et pensantes risquaient de muer en terribles chasseurs.
Oui, mieux vaudrait demeurer auprès des enfants de Cérès... Et mieux valait ainsi s'attacher au mieux les sympathies de l'alpha et des figures dominantes, et se rendre utile. Pragmatique, la Raman esquissa un sourire léger en songeant qu'en définitive, l'aide qu'elle avait apporté en toute gratuité au jeune homme qu'elle tenait fermement entre ses bras pourrait se révéler payante. Les Lycans comprendraient aisément qu'elle savait quelque chose de l'art de guérir, et que la différence entre les races ne l'effrayait guère... du moins dans l'ensemble.

Cependant, Raumah accueillit la réponse de Mi'toko avec une certaine déception. Certes, elle ne s'attendait pas franchement à ce qu'une seule personne puisse connaître les noms et l'histoire de quatre personnes nées du même père et de la même mère, au milieu d'une meute particulièrement nombreuse. D'autant plus que sur les quatre, une avait quitté les lieux un demi-siècle auparavant. Les trois restantes devaient être relativement âgées. D'après les dires de sa grand mère, le plus jeune, Ossian, devait approcher de sa soixantième année.
Et puis du reste, il se pouvait que les origines des deux frères et de leur sœur, malgré certains caractères physiques frappants (il poussait des bois à Bâl'Khorn, et Irma'na bondissait comme une biche lorsqu'elle courait, s'appuyant sur des membres bien trop fins et élancés pour être purement lycans), aient été bien vite oubliées. Se voir rappeler sans cesse la qualité de proie tenue par ses ancêtres, voilà qui devait être bien humiliant pour un lycan... Et un lycan humilié peut toujours devenir dangereux pour le groupe. Lors de son séjour au sein de la meute d'Har'Menhir, la guérisseuse n'avait eu de cesse de se l'entendre dire. Parfois, mieux valait aider l'oubli ou carrément bannir la cause d'un trouble plutôt que le laisser s'instaurer sur le long terme.
Et cela l'aurait bien étonné, que l'on ait banni ses grands-oncles et sa grande-tante. A ce qu'elle savait, tous trois aimaient profondément le mode de vie des lycans, et n'avaient aucune intention de le quitter tant ils s'y trouvaient à leur place. Et la meute des enfants de Cérès était réputée tolérante et juste... dans une certaine mesure.
Malgré tout, une légère incertitude avait tendance à s'insinuer en elle. Il se pouvait que ce voyage ne lui apporte pas tout à fait ce qu'elle espérait... D'un autre côté, cela laissait la place à une surprise plus grande encore.

Mâchant et remâchant ces pensées, Raumah n'eut pas le temps de voir le chemin défiler. Elle suivrait de toute manière le conseil de la chaman, et consulterait l'alpha.
A l'orée du village, le guetteur lui jeta un regard curieux, mais se dispensa de lui adresser la parole. Ce qui ne changea absolument pas sa bonne humeur. Ce fut d'un pas dansant qu'elle se dirigea vers la hutte choisie par Mi'toko, portant toujours le jeune humain qui avait tendance à s'agiter, depuis quelques minutes. Peut-être ressentait-il simplement l'agitation des alentours... Ou s'apprêtait-il à ouvrir l'œil. Ou à délirer de nouveau, ce qui n'était pas à espérer...

L'intérieur de la hutte était agréablement décoré, et garni confortablement. Tout était fait pour que le visiteur se sente à l'aise. La chamane, qui s'était visiblement détendue, s'en alla parler à l'alpha, en lui confiant le jeune homme.


-Merci pour ce que vous faites, Mi'toko.

Mais la lycane avait déjà disparu, visiblement bien pressée... Il fallait dire que le bruit selon lequel une Raman se trouvait au village risquait de courir bien vite. Mieux valait que l'alpha l'apprenne au plus vite par la chamane, plutôt que par voie détournée.
Caressant du regard chaque objet posé dans la hutte, Raumah soupira à son tour, d'aise plutôt que de soulagement. Son cœur battait la chamade, de la même manière que lorsqu'elle parlait aux arbres, et qu'il lui arrivait d'être prise par l'élan poétique qui la rendait intarissable.
Cependant, un geste du malade la sortit de sa rêverie. Il venait de remuer, sans trembler, et d'ouvrir les yeux.



[Hrp : Kuma, je pense qu'il est temps pour toi de nous rejoindre pour de bon ^^]
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:30 (2017)    Sujet du message: Nouveaux départ...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Cérès Index du Forum -> Cérès -> Aquene Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Contrat Creative Commons
Cérès by Arsapin Fanny est mis disposition selon les termes de la
licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.